Accueil » Paternité » Le père, c’est la famille. La famille, c’est la société
Antiféminisme Aimeles

Le père, c’est la famille. La famille, c’est la société

Publié le 30 octobre 2019 par Léonidas Durandal à 22 h 04 min

aimé que dans un couple puisqu’il aura été plus attendu et bénéficiera donc de plus de soins.

(écouter à 3’30)

En dehors de cette situation paradoxale où un homme affirme haut et clair qu’un père ne sert à rien de spécial (sic), quid des besoins de l’enfant ? Ils n’existent pas. Ou plutôt, se plaçant du point de vue des mères, cet homme suggère que l’envie des parentes et les besoins de l’enfant seraient confondus.

Les besoins d’affection et d’attention des femmes, correspondraient donc exactement aux besoin de l’enfant ? Or voilà l’exacte définition de l’inceste, de l’indifférenciation et de la pédékirastie qui va avec. L’enfant n’aurait pas de besoin propres ou en tout cas, ils se confondraient avec ceux des adultes de son entourage : exit la personnalité, l’autonomie, l’altérité sexuelle et j’en passe.

De nos jours, contre l’avis de ses pairs, nous avons donc un homme politique, médecin, capable de défendre l’inceste publiquement, sans qu’il ne soit repris sur ce point. Et pour cause. Il est probablement né de l’inceste et confond sa propre gloire sociale avec le bonheur de sa mère.

Les enfants nés de l’inceste pensent difficilement l’altérité. Lorsqu’ils ont grandi avec l’idée de déesse mère en tête, et qu’ils arrivent à l’âge adulte, ils vivent leur enfermement de manière naturelle. Ils imaginent que leur claustra pourrait être un modèle viable (sinon c’est le suicide, et d’ailleurs JL Touraine milite également pour le suicide assisté). Et si toute une élite médiatique, voire une société, en sont arrivés à penser de même, ils ne sont jamais remis en question et peuvent persister dans leur folie, l’imposer aux autres, et faire régresser un groupe entier pour légitimer leurs fantasmes.

D’ailleurs, comme d’un fruit de cet inceste, notre société, en plus de devenir inconsciente, a réussi l’exploit de devenir stérile et ce, malgré le culte qu’elle voue à gaïa. Il fallait le faire. Le tout permis a stérilisé nos populations, et il se renforce.

Mais ces évidences n’en sont pas pour nos apprentis sorciers en quête d’identité. Pour eux, il suffit de ceci ou de faire cela, pour s’en sortir (l’immigration, c’est si bien !). Et qu’importe le tombereau de souffrances qui accompagne leurs erreurs. Ils vivotent voire sont promus par une société progressiste de l’inceste, matriarcale. Tout le monde n’a qu’à faire de même. Et comme l’état socialiste qui échoue mais renforce son emprise sur la société, le tueur en série se demande pourquoi il ne pourrait pas continuer puisque personne ne l’arrête. Où est le père ? Et à quoi sert-il puisqu’il me laisse faire ? se dit-il en substance, sans remettre en question ses propres actions et tandis qu’il tue le père par son militantisme de citoyen immature.

L’intrusion du père dans la vie d’un enfant, est évidemment l’intrusion de l’altérité, de la diversité, non pas celle qui est proclamée haut et fort par notre société uniformisatrice, mais la vraie altérité, la vraie diversité. « L’enfer c’est les autres » affirme le philosophe infantile qui n’a pas encore été éduqué par le père. Pour lui, la moindre différence devient insupportable et il lui faut compenser son vide affectif et moral par autant d’imprécations humanistes.

Il n’est pas étonnant que tous ces faux penseurs soient anti-catholiques. Seul le christianisme permet l’avènement du père en ce sens qu’il l’autorise à exister, pour l’enfant, différemment de la mère.

Sans le christianisme, il s’offre deux choix à l’humanité : l’indifférenciation ou le puritanisme. L’indifférenciation, c’est aussi le cycle des violences mimétiques telles que les a décrites René Girard. Le puritanisme, qui est l’envers de l’indifférenciation, c’est le culte des règles pour les règles (la torah des Juifs, la sharia des Mohamétans, le puritanisme de certains protestants, les droits de l’homme pour un athée), celui qui permet d’éviter le retour trop rapide des violences mimétiques. Seul le christianisme permet d’articuler changements de règles et stabilité sociale, car il prend en compte le fond de l’humain, non pas en ce qu’il a de scientifique, mais en ce qu’il est un être bourré d’affects, prompt à la jalousie, l’assassinat, le vol et le viol, en lui laissant toutefois le choix d’une rédemption, elle consciente. Dans le christianisme, le père accède à son statut réel en incarnant cette « >

Lire la suite

6 Commentaires

  1. Ping de Guy Bernard de sexe male:

    Bonjour

    Votre article est sacrément limpide quant à votre mise en garde contre la déchéance de notre société actuelle. Moi mème , j'ai tenté de créer une famille lors de mes anciens amours avec certaines femmes. A chaque fois cela c'est soldé par un échec , car simplement ces femmes m'ont quittées , dès lors ou j'imposais au sein de la cellule familiale  ,que j'avais moi mème tenté de créer, mon role fort masculin (que je savais intuitivement nécessaire) et  fut  tout bonnement bafoué insidieusement , simplement utilisé à l'avantage matériel de ces sirènes.  Il en résultait que je préférais m'abstenir d'avoir un enfant avec elles. ……………..Aujourd'hui je n'ai aucun regret de ne pas avoir eu d'enfant , car je sais simplement que cela n'aurait rien changé à ma solitude du moment. A ma stupéfaction,  les souffrances sont telles des hommes que jamais elles ne sont ni abordées ni dénoncées, et je vois tant d'hommes basculer dans leur propres déchéances que j'ai l'impression d'assister à une guerre de tranchée identique à la grande guerre , ou l'on prend à peine le temps de ramasser les cadavres sans se soucier de savoir pourquoi et comment ils sont tomber au champs d'honneur d'un matriarcat scélérat . 

    • Ping de herve de sexe male:

      tu étais certainement trop normal et elles revent secrétement des pires males, c'est leur désir coupable, meme la science l'explique par la triade noire les femmes sont des survivalistes pas des romantiques, elles veulent vibrer meme si elles doivent prendre des coups, leur nature mise en liberté abouti au chaos pour tous !

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Du coup, je n’avais pas vu passer votre commentaire. Simplement pour vous dire que je trouve cela dommage que des hommes tels que vous n’aient pu fonder une famille dans des conditions acceptables. Comme dit Hervé, le chaos semble être devenu notre horizon. Moi, je me bats pour qu’il y ait une réaction parmi la nouvelle génération, qu’ils soient armés surtout, qu’ils mènent au moins la guerre qui leur a été imposée.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.