Accueil » Bienfaits relatifs du divorce » Le cas Anne Caudal ou l’exemple pitoyable de nos familles françaises.
Antiféminisme Aimeles

Le cas Anne Caudal ou l’exemple pitoyable de nos familles françaises.

Publié le 28 juillet 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Tout le monde trouve très bien en France que nous puissions divorcer, cela règle tous nos problèmes !!!! Vous savez bien, il vaut mieux se séparer plutôt que de se disputer, c’est bien connu…

Bande d’imbéciles. La réalité est si éloignée de tous ces poncifs… Je vais prendre le problème à rebours : finalement des gens incapables de s’entendre n’auraient jamais dû avoir le droit de se marier. Et croire qu‘avec une autre personne, ces gens vont se réaliser… c’est bien présomptueux. Il est vrai, j’ai tant vu de femmes se marier bien jeunes, puis changer de monture devant les évidences… toutes ces infirmières imbues de leur supériorité niant l’importance de choisir un partenaire qui soit à leur hauteur. Entre temps, ces femmes ont fait des dégâts. Les enfants, les hommes infantilisés, ne s’en remettront bien souvent, jamais. Et puis à l’opposé, ces hommes en quête de perpétuelle jeunesse, qui croient échapper à leur destin d’homme soumis en choisissant une femme plus jeune qu’ils sont incapables de combler… c’est ce dernier cas qui nous intéresse ici :

 

http://www.lepost.fr/article/2011/07/27/2557888_exclusif-les-aveux-complets-du-compagnon-d-anne-caudale.html

 

Encore un de ces hommes qui s’est lassé de bobonne et de ses deux enfants, juste avant de tuer celle qui n’était qu’une maîtresse pour lui, et qui voulait se servir de lui comme d’une simple banque à sperme, situation identique à l’affaire Bérenger Brouns. L’histoire se répète, indéfiniment. En France, nous avons la tête dure. Nous sommes si certains de notre société que nous ne revoyons jamais nos vies au regard de ce qui s’y passe, pas de remise en question, rien. Mais il y a pire, ici, nous voyons la grande tolérance de la « belle-famille » de la maîtresse. Christophe quitte sa femme, enfin sans la quitter, pour une autre, et apparemment, entretient de très bonnes relations avec le père de sa nouvelle femme. Celui-ci, le reçoit, le connaît, et l’apprécie. Il a fait de sa fille sa seconde épouse, mais cela ne le dérange en rien. Il s’étonne même que Christophe lui ait menti durant la disparition de sa fille !!!!!

 

http://www.leparisien.fr/faits-divers/disparition-d-anne-caudal-les-deux-suspects-face-au-juge-ce-jeudi-27-07-2011-1546881.php

 

Sa chère fille va avoir un bébé et il doit se dire qu‘il va pouvoir servir, au pire, de père de substitution, même s’il n’est que le grand-père. Pauvre c… Dans « La fille du puisatier », le père relevait à sa fille, au moins, les danger inhérent au statut de fille-mère, même si Pagnol traite ce thème avec compassion, déjà à l’époque, et même si personne n’est trahi dans cette histoire, contrairement à ce qui se passe tous les jours dans notre société. Aujourd‘hui, il semble normal au père de la fille-mère de tout passer à sa fille, tout et n’importe quoi, qu

Lire la suite

3 Commentaires

  1. Commentaire de Coco:

    a68713b39fc5f6fd6db3c9b74808743d

    Le problème à mon avis ce n’est pas la possibilité de divorcer, mais la culture du divorce qui s’est installée dans la société.  Divorcer, maintenant, c’est “normal”, ça permet de prendre un nouveau départ, etc. Bref on en fait presque quelquechose de positif, alors qu’à la base c’est le constat d’un échec.  

    Si les disputes sont très fréquentes et que les problèmes ne peuvent pas être résolus, il vaut mieux se mettre d’accord pour divorcer et conserver de bonnes relations avec l’ex-mari ou l’ex-femme.  (Surtout s’il y a des enfants).  Mais bon, si les deux conjoints font de la famille & de la paix à la maison leur priorité, il y a de bonnes chances pour que le couple puisse surmonter les crises, sans en venir au divorce.

     

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Je peux vous assurer une seule chose : un couple qui se dispute avant de se séparer, se disputera encore plus au moment de la séparation et longtemps après. Nous sommes condamnés à nous entendre. Mais bon, je ne veux pas militer, effectivement, pour l’inerdiction complète du divorce, car il arrive de tomber, et le malheur est là, de plus en plus, sur des personnes malades avec qui l’entente est impossible. Issues des mésententes des parents, le divorce entraine le divorce. Nous sommes dans un cercle infernal qu’il faudrait briser.

  2. Commentaire de Will:

    adec114bda0de304fbfbd4366a245c68

    En ce qui est pire, c’est de voir que des couples qui sont arrivés à la pension décident de divorcer ! Ils ont 60 ans et ne savent pas gérer leurs conflits ! Ils vont donc perdre tout le bénéfice de leur travail de toute une vie. Et leurs enfants n’hériteront rien de bien.

     

    Alors que dans la vie commune, les conflits sont perpétuels, les couples heureux parviennent à gérer leurs conflits. Il serait donc très judicieux de consulter – avant tout – la médiation conjugale, familiale en lieu et place de l’avocat !

    On sait que les avocats ne sont pas capables de gérer équitablement les conflits… et que la « justice familialiste » est des plus détestable au monde !

     

    Ce mois de juillet, dans mon entourage, 2 hommes ont quitté leurs femmes… un autre s’est retranché à Bruxelles dans un « Fort Chabrol » et une femme (la quarantaine) a tué (de plusieurs coups de couteaux) son mari de 60 ans, récemment pensionné… Oui, le monde déraille !

    Laisser un commentaire

    Ne laissez votre courriel que si vous voulez que votre gravatar soit affiché

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.