Accueil » Etat de droit et politique » Le gouvernement d’ « Osez le féminisme »
Antiféminisme Aimeles

Le gouvernement d’ « Osez le féminisme »

Publié le 17 mai 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Il y a bien longtemps que le féminisme fait plus qu’oser. Il gouverne. Il décide qui doit être choisi ou pas, qui doit être ministre ou pas. Il y a bien longtemps que la compétence n’est plus reconnue, et qu’elle est même combattue.

Dans nos écoles, des femmes se chargent de sous-noter les garçons (1). Plus tard elles recrutent de préférence des femmes (DRH quasi-exclusivement féminines). Et désormais, il ne leur suffit plus que les hommes votent des lois pour elles. Elles sont assez fortes pour commander à la République qui doit être ministre et qui ne doit pas l’être.

 

Et de nombreux hommes français, des riens du tout toujours persuadés de leur supériorité, lèchent le caniveau que des femmes leur commande de lécher pour détruire ce qui reste de leur sexe.

 

Pensez-vous que ce soit un hasard si ces hommes pro-féministes sont toujours ceux qui arrivent au pouvoir, de Nicolas Sarkozy à François Hollande ?

 

Je ne le crois pas.

 

Les hommes de pouvoir sont formés, cooptés, favorisés puis promus par des femmes. A l’école, le peu de garçon qui échappe à la ségrégation de ce système féminisé, doit montrer patte blanche à l’entrée des entreprises. Si ces hommes osent montrer un tant soit peu d’indépendance, les voilà bizarrement exclus. Oh, il n’y aura pas de cris, pas de scandale, tout se fera en douceur, et sous d’autres motifs (inadaptation, violence, réactions « inappropriées »….). La domination sera cachée par un langage qui donnera bonne conscience à tous. Encore plus tard, des femmes au CNRS, seront chargées de maquiller la domination féminine, de faire apparaître les femmes comme opprimées. Quand on sait que ce sont nos frères qui dorment dans la rue, qui vont en prison, qui sont en échec scolaire, et occupent les emplois les plus dangereux depuis toujours, on aurait envie de crier, de hurler, de taper dans la fourmilière. Mais qui détient les journaux, les moyens de communication, qui est « journaliste ». A 75% des femmes.

Alors, quand ce matin, j’entends qu’ « Osez le féminisme » donne des accessits au gouvernement pour la bonne parité qu’il a « accordé » aux femmes, quand j’entends qu’un ministère des femmes a été créé alors que les premières victimes de notre société sont les hommes, quand j’entends qu’elles osent critiquer qu’il n’y ait pas parité sur les ministères « régaliens », à jamais insatisfaites dans ce monde où elles prennent sans jamais donner,  je voudrais qu’on les renvoie où elles le méritent : en prison pour discriminations, en exil pour haute trahison de la Nation française, à des travaux d’intérêt général. Qu’elle soient condamnées ces délinquantes, ces avorteuses, ces eugénistes, ces meurtrières. Mais non, que suis-je bête, ce sont des femmes. Les femmes n’agissent pas mal parce que ce sont des femmes. Il suffit qu’elles nous assènent leurs souffrances pour que tout devienne légitime, puis légal en ce qui les concerne. Elles et leur boîte à plaintes, elles, ces nanties, ces privilégiées, ces exploiteuses insatiables. Dans ce que vous avez de féministe, vous n’êtes que des vampires.

 

osezfemini

 

Les hommes, durant des années, ont choisi les gens pour leurs compétences. Ils croyaient même que les femmes feraient de même ! Mais pour les femmes, le pouvoir c’est le sexe. Qu’importe la compétence, puisque les hommes sont des affreux oppresseurs (bien moins qu’elles dans nos familles, bien moins qu’elles dans nos entreprises). Leur marketing communautaire entraîne notre Europe dans un délire débout. Marchez, marchez hommes, continuez à marcher. Quand le système s’effondrera, ce sera de votre faute. N’êtes-vous pas les responsables décisionnels ? Quand ces dames changeront de crémerie si le bateau coule, vous, vous ne trouverez nulle société traditionnelle pour vous accueillir, la vôtre ayant été détruite par les féministes. Par contre, soyez sûrs que d’autres hommes, d’autres traditions, se chargeront d’accueillir toutes ces pauvres femmes « victimes » de notre système moderne… Cela vous plaît-il tant, de jouer le rôle d’éternels cocus ?

 

Il fut un temps où il y eut des hommes en France. Il serait temps de vous souvenir de vos pères, d’arrêter de les trahir, et de foutre dehors la mafia féministe.

 

1 “Les enseignantes sous-notent les garçons par rapport aux filles”, Atlantico du 17/02/2014

9 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “A propos de Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’égalité homme/femme”, Breizh du 23/05/2017.

    Les années se suivent…
    Ils ont voulu choisir une potiche pour éviter d’avoir des problèmes avec ce ministère. Ce sera leur point faible.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Commentaire initialement issu d’un article de mai 2012 :
    “Les deux ministres qu’on envie”, Le Point du 17/05/2012.

    Le ministre de la réussite éducative est une femme tandis que la grande majorité des élèves qui échouent sont des hommes.

    duflot

     

    Mme Duflot en jean… représentante d’un parti écologiste…. Je me demande ce que pensent les militants écologistes sincères de gauche qui luttent contre le tout consommation ou la mondialisation et qui voient leur représentante en utiliser la marque la plus évidente. L’écologie, c’est vraiment rien en France.

  3. Commentaire de Didier:

    Depuis 2009, on embrigade la jeunesse jusque dans l’armée française lors de la J.A.P.D./J.D.C. Voici le livret intitulé “18 ans respect les filles!” qu’on distribue lors de cette journée : http://www.madmoizelle.com/pdf/18ans.pdf

    La société (pardon les hommes de cette société) toute entière y est mise en accusation avec l’autorisation des représentants de la république française.

    On apprend notamment, dans ce livret censé montrer toute la souffrance d’être une femme, qu’il existe des dispositifs pour aider encore plus les créatrices d’entreprises que les créateurs (p19 proposition de prêt à taux zéro pour les femmes).

    Je pense que soit nos représentants politiques ne sont pas du tout lucides, soit ils ont misé sur une guerre des sexes qui leur est profitable.

     

     

  4. Commentaire de Raoul:

    894227606527274b1c071a538ea79983

    Les féministes sont vraiment des ordures : dans la partie “Devenir parents, un choix” du livret, il n’est absolument pas dit que les femmes peuvent choisir de NE PAS avoir d’enfants ! juste qu’elles peuvent choisir quand, elles qu’elles ont droit à plein d’aides (qu’on arrête de nous faire chier avec ces putains de jeunes mamans soit-disantes précaires !!! et les 100 aines de milliers d’hommes sdf, ils ne sont pas plus précaires, eux ? !!!).

  5. Commentaire de kasimar:

    eb572026f266f4b3a369f4a0e395a530

    inadaptation, violence, réactions « inappropriées »….harcèlement

    La preuve que le journalisme est détenue par les femmes, sont les revues de presse féminine : Elle, Marie Claire … la moitié de la librairie sont remplis de conneries de magazines féminins, pauvres arbres qu’on abat inutilement.

    quand j’entends qu’un ministère des femmes a été créé alors que les premières victimes de notre société sont les hommes,

    Mais non voyons monsieur Durandal, vous savez bien que nos ancêtres les ont opprimé depuis la nuit des temps laissons les prendre leur revanche m’enfin …

    Oui oui rions c’est tout ce qu’il nous reste à faire, ce monde est devenu si superficiel et banal et nous nous enfonçons chaque jour, mais rions 😉

  6. Commentaire de kasimar:

    369eee735074d21cdc7406bd7ed2d58b

    Pour compléter votre premier paragraphe je vous laisse entrevoir ce lien :

    hihihih j’ai l’impression que nous n’avons pas encore atteint les profondeurs de la bêtise humaine …

     (excusez moi)

    Laisser un commentaire

    Ne laissez votre courriel que si vous voulez que votre gravatar soit affiché

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.