Accueil » Femme moderne misérable » Le rire d’Hillary Clinton.
Antiféminisme Aimeles

Le rire d’Hillary Clinton.

Publié le 22 octobre 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

 

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Lynchage-de-Kadhafi-ce-que-vous-ne-verrez-pas-a-la-television-francaise-8670.html

 

 

Conte introductif

 

 

Il était une fois un tout petit pays qui vivait heureux parce qu’il rêvait. Il rêvait de devenir souverain, de devenir riche et instruit, et d’étendre sa richesse à tous les pays autour de lui. Les gens y connaissaient les mêmes malheurs qu’ailleurs, ils mourraient, enduraient les souffrances de la maladie, et les difficultés à choisir une orientation dans leur vie. Mais ils rêvaient et cela faisait une grosse différence par rapport à tous les autres pays du monde entier.

Dans le grand pays voisin, les gens étaient riches, ils étaient déjà instruits et très intelligents. Mais ils ne rêvaient plus. Ils croyaient être les meilleurs, ils croyaient avoir atteint le haut de la civilisation. L’ogresse qui dirigeait le pays leur ramenait les dépouilles encore chaudes de ses ennemis, et les gens de ce grand pays s’étaient habitués à les dévorer. Au début c’était un peuple qui avait rêvé lui-aussi. Comme le petit pays, il avait rêvé de liberté et de richesses. Au nom de cet idéal, les gens du grand pays avaient chassé les autres habitants, moins riches et moins intelligents. Puis ils se mirent à dévorer les étrangers qu’ils achetaient à d’autres pays où les ogres régnaient. Puis ils firent rêver les étrangers de ces pays qui vinrent tous seuls se faire dévorer. Enfin, ne trouvant pas assez de chair fraîche dans leur propre pays, ils allèrent en chercher ailleurs, dans les petits pays. Depuis longtemps, ils étaient devenus des ogres, mais ils ne le savaient pas.

 

L’ogresse de ce grand pays ne supportait plus désormais, la moindre contradiction. Et il y avait un pays plus que tout autre qu’elle ne supportait plus. C’était ce petit pays où les gens rêvaient encore. Elle remuait, tournait en rond et ne savait plus comment s’en défaire. C’était un petit caillou dans sa chaussure qui l’empêchait de marcher. Elle n’en dormait plus.

 

Dans tous les pays, il y a des ogres qui se cachent. Et dans ce petit pays aussi l’ogresse savait pouvoir trouver des alliés ogres. Elle demanda donc aux ogres de ce petit pays de le mettre à feu et à sang. L’ogresse lui donna des armes, et en principal le petit écran de lumière qui obligeait les gens à croire en tout un tas de mensonges. Elle plaçait son petit écran de lumière en face de ses fidèles sujets, et ceux-là devenaient prêt à tout, et surtout à combattre pour l’ogresse. Et puis, ils étaient devenus avides de sang, eux-aussi, et même s’ils ne croyaient plus en l’ogresse, ils faisaient semblant d’y croire pour avoir, eux-aussi, leur part de chair fraîche. Les ogres du grand et du petit pays armés, l’ogresse ne fit qu’une bouchée de ce petit pays qui rêvait. Elle rit beaucoup à la mort des gens du petit pays. Elle rit beaucoup, jusqu’au jour où elle eut encore très faim…

 

 


 

Morale de l’histoire

 

Hommes : ne laissez jamais plus dire, devant vous que le monde des femmes est plus pacifique.

 

 

La mort du général Kadhafi a beaucoup fait rire Hillary Clinton…

 

hillary

Je n’ai jamais vu une telle vulgarité s’afficher sans honte devant un écran de télévision. Peut-être avant, auriez-pu vous croire que nos déesses étaient incapables d’un tel manque de scrupule. Eh bien vous voilà rassurés. Elles sont capables de faire pire, de rire, comme d’un détail de la mort du petit, et même de la moquer en singeant Jules César. En occident, voici des centaines d’années que nous allons nous battre pour elles. Elles nous poussent à la guerre pour satisfaire à toutes leurs lubies, la dernière de celle-ci étant de nourrir une armée de fonctionnaires. Leur lâcheté n’a eu jusqu’ici d’égal que leur absence de remords. Elles ont même été jusqu’à vous accuser, vous, hommes, d’être sanguinaires ! Tandis qu’elles profitaient des résultats de la guerre ! Que celle-ci soit gagnée ou bien perdue. Les quelques dommages collatéraux qu’elles ont eu à subir, n’ont rien été en comparaison des bénéfices qu’elles ont touchés de la mort de ces millions de ventres à nourrir qu’on appelle hommes.

 

Mais la responsabilité nous en incombe également.

 

Nous les avons traitées comme des agneaux, tandis que sous notre toit, dormaient des loups. Il est temps de revenir à plus de mesure. Ils est temps de faire acte d’autorité et dire stop à un esclavage qui rend chacun des membres du couple irresponsable. Le laisser aller est général : nous laissons nos déesses à visage d’enfant profiter de notre intelligence et de notre travail, tandis que nous profitons “>

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

5 Commentaires

  1. Commentaire de kasimar:

    2419628bd0b7ba6f1c47115f8b5de5fe

    Le problème M. Durandal est que je vois directement ou indirectement des femmes humiliant par gaité de coeur des hommes. C’est dommage que le féminisme en soit arrivé là, mais bon. C’est aussi de notre faute, si nous avions contesté leurs théories fantaisistes depuis le début en leur disant qu’elles prennent des cas extrêmement minoritaires pour une généralité nous n’en serions pas là enfin 

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Depuis, le temps, nous devrions être plus faciles à convaincre. Mais il n’en est rien. Et cela continuera à empirer si nous n’arrivons pas à faire passer un message antiféministe dans le société. Les cerveaux prisonniers de mai 68 sont encore plus prisonniers aujourd’hui. A nous de trouver la clef pour ouvrir les cellules (grises hihihih).

       

  2. Commentaire de kasimar:

    00967869ca275ad236a97a7bcd9a49c9

    Monsieur Durandal, j’ai adoré le premier paragraphe un peu dans l’esprit de Shrek et Fiona dans le dernier volet lorsque Shrek voyage dans le monde parallèle où Fiona cruelle commande une armée d’ogres. 

    Oui les féministes américaines ont exporté leurs saloperies à travers le monde en inculquant de nouvelles valeurs aux jeunesde chaque génération. Rien à voir avec la politique, puisque je pense que le féminisme a été surtout depuis les années 70, une sorte d’Illuminatisme car préparant leur misandrie et autre répression envers la gente masculine et depuis à mon avis un certain temps. Ce qui a eu inévitablement un effet bombe à retardement au niveau sociale à travers leur combat qu’est l’égalité des sexes. la preuve que les gouvernements pas seulement de gauche ont favorisé l’avancée de ce féminisme est qu’on a eu un gouvernement à 100 % de droite depuis quasiment 10 ans et que bizarrement depuis l’election du dernier Président, le féminisme a fait un progrès extraordinaire. C’est pourquoi je voterais Hollande, bien que je sois anti-féministe, car non seulement la droite n’est pas forcément l’ennemie du féminisme, mais en plus la pauvreté s’est aggravé depuis talonnette 1er. Puis on a eu des cas comme DSK impliqué dans des soi-disant agression sexuelle. Comme quoi y a pas que des lopettes féministes à gauche. D’ailleurs je suis prêt à mettre ma main à couper que la droite a ses troupes de féministes (élues). Corrigez-moi si je me trompe.

    Oui les femmes sont capables du pire également, c’est bien pourquoi l’expression “on ne frappe pas les femmes” n’est plus d’actualité. Si je m’embrouille avec une gonzesse pour une raison ou une autre, inconnue ou pas, je vous garantie que je ne chercherais pas à savoir si elle a un pénis ou un vagin, si je me mets en colère je suis prêt à la déchiqueter en morceaux.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle