Accueil » Confusion des sexes » Les extrémistes du lobby homosexuel et féministe ont encore gagné une bataille : la théorie du « genre » dans les manuels scolaires.
Antiféminisme Aimeles

Les extrémistes du lobby homosexuel et féministe ont encore gagné une bataille : la théorie du « genre » dans les manuels scolaires.

Publié le 27 mai 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Ce ne sont pas les niaises du mouvement féministe qui font avancer la « cause », mais les extrémistes. Il en est ainsi de tout mouvement politique. Le gros de la troupe profite des avancées de l’avant garde, surtout quand l’armée d’occupation ne trouve personne sur son chemin…

Avec d’autres mouvements catholiques, voilà des mois que nous avons commencé à dénoncer cette théorie du « genre ». Je savais par avance que cette nouvelle théorie pousserait plus en avant la folie féministe et qu’il fallait la tuer dans l’oeuf, dès son arrivée en France. Malheureusement la majorité des hommes n’est plus bonne à rien, et personne n’a réagi. La nature ayant horreur du vide, voilà cette théorie désormais inscrite dans les manuels scolaires ! Nous devrions être habitués. Cela fait des années que les féministes inventent une théorie puis l’imposent à toute la société pour notre plus grand malheur. Elles ont détruit la famille, le couple, de nombreux enfants, mais on va continuer à les laisser faire. Dans mon dépit, il m’arrive de penser qu’on le fera parce qu’on est persuadé qu’elles ne peuvent plus détruire grand chose. Mais il existe encore de belles choses à préserver dans notre monde : l’altérité homme-femme en est une. Elle a été attaquée, elle l’est toujours, mais elle résiste. On ne s’affole jamais assez de ces nouvelles idées. Croyez-vous qu’une simple théorie puisse détruire cette altérité ? Eh bien oui, et voilà ce que se propose la théorie du genre. Les homosexuels , refusant leur identité sexuelle, en sont venus à penser que la sexualité basée sur ce que la nature nous avait donnée était une invention hétérosexuelle ! Oui, vous lisez bien : pour eux la sexualité est entièrement culturelle, et ils considèrent qu’avoir imposé l’hétérosexualité comme norme a été une forme d’oppression de la minorité homosexuelle ! Pousser plus loin la mauvaise foi et l’inculture va être difficile. Ces groupes féministes et/ou homosexuels n’en sont pas à la première révision en terme d’histoire. Mais le pire c’est que leur révisionnisme historique s’impose à chaque fois (vous connaissez l’affreuse oppression des femmes ?). Et il est à penser que, si ce révisionnisme historique s’inscrit déjà dans les programmes, il est en bonne voix de s’imposer tout court !

 

Voici le court extrait des programmes de l’éducation nationale pour les classes de 1ère S dans le domaine des « Sciences de la vie et de la terre » qui concerne cette théorie du genre :

 

– la dualité féminin/masculin est abordée sous l’angle de son ontogenèse aussi bien que pour permettre une approche biologique des questions de sexualité 

 

 

 

http://www.education.gouv.fr/cid53328/mene1019701a.html

 

 

A priori, rien d’inquiétant ? La construction sexuelle et la biologie seraient donc deux concepts qui pourraient être séparés… bizarre. Oui, tout le monde a pensé qu’il n’y avait rien d’inquiétant dans cette phrase, jusqu’à ce que les premiers manuels issus de ces programmes n’arrivent entre les mains de catholiques. Quelle n’a pas été leur surprise de constater à quelle vitesse les éditeurs avaient compris le message de l’Etat et l’avaient appliqué. Vous trouverez des extraits de manuel dans cet article :

 

http://www.genethique.org/revues/revues/2011/Mai/20110523.2.asp (article supprimé pour des questions politiques mais retrouvée ici)

 

Je vous laisse le soin de juger cette phrase tirée du manuel de Bordas : “Si dans un groupe social, il existe une très forte valorisation du couple hétérosexuel et une forte homophobie, la probabilité est grande que la majorité des jeunes apprennent des scénarios hétérosexuels” la forte proportion d’hétérosexuels dans une société s’expliquerait donc par l’homophobie !!!! autant dire qu’en mettant sur le même plan l’hétérosexualité et l’homophobie, on prépare un sacré changement culturel que je vous laisse le soin d’apprécier. Ce serait la peur des homosexuels qui serait le moteur de l’hétérosexualité ! Pas même de distinction entre la peur de l’homosexuel et la peur de l’homosexualité… soit dit en passant cette confusion permet de rendre l’homosexualité inattaquable : évidemment, on ne va pas s’attaquer à des personnes tandis, qu’en réalité, ce sont les idées qui nous dérangent (en tant qu’hétérosexuels qui s’assument (puisqu’il faut s’assumer désormais, même en tant qu’hétéro)). Et ne serait-il pas normal d’avoir un peu peur de l’homosexualité si on considérait l’hétérosexualité comme supérieure (ou plus naturelle) ?

 

Voilà toutes ces questions rejetées en un seul programme. Le nouveau formatage des adolescents est prêt. La nouvelle classe de dégénérés est prête à grandir et à se laisser engrosser par des raccourcis idéologiques féministes version 2.0. Vous remarquerez qu’on prépare seulement les élites à ce formatage (ou d’abord les élites) puisque le programme concerne uniquement les 1ères S pour l’instant. Ce qui me ferait vraiment marrer ce serait qu’on applique aujourd’hui ce programme “>

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

6 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Le jour du slip, Je porte la culotte”, Babelio du 2013.

    Tenter de faire passer un cauchemar pour les enfants sains. Un beau projet éducatif.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    La blague salace d’une jeune dame qui se demandait dans un tweet de Canal+ si les gagnantes de la palme de Cannes allaient se brouter le minou pour fêter la victoire de ce film pornographique avec mineur en pleine tourmente médiatique sur le mariage homosexuel, a mal été interprétée. Canal + et son esprit si ouvert sont en train de négocier pour licencier leur employée pleine d’humour. Et dire que c’était une chaîne open minded, avant. Mais c’était avant que les temps ne changent…

     

    Figaro du 27/05/2013

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Notre ministre cherche à développer la confusion des genres dès la crèche suite à une expérience pratiquée en France :


    http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-theorie-du-genre-en-application-dans-les-creches-13865.html

  4. Commentaire de Jonathan:

    Le féminisme vise à une société homosexuelle et féminisée, donc la destruction des familles est leur but. Faire passer la famille pour un concept antique est nécessaire pour imposer leur néoconformisme où l’hétérosexuel même est considéré comme une personne traditionaliste, rétrograde et religieuse par nature.

    Je ne pense pas que ce serait une idée géniale de voir des parents exclusivements féminins (ou masculins) dans la mesure où les enfants seraient inévitablement déséquilibrés, soit par un “tout masculin” en cas de gays, soit par un “tout féminin” en cas de lesbiennes, dans l’éducation. Pourtant, je suis parfaitement athée. Là où j’habite, 70% des couples divorcent. On voit bien ce que le féminisme créée.

    Et il ne faut jamais oublier que la destruction des familles est une composante essentielle des régimes totalitaires.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle