Accueil » Homme féministe » Les résultats biologiques de la soumission des hommes : la féminisation
Antiféminisme Aimeles

Les résultats biologiques de la soumission des hommes : la féminisation

Publié le 17 septembre 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

J’attendais une confirmation scientifique depuis des années. Voilà, elle est tombée : physiologiquement, les femmes décident (ou non) de notre abâtardissement en tant qu’hommes. Plus nous nous occupons des enfants en bas âge, plus notre taux de testostérone baisse :

http://www.lefigaro.fr/sante/2011/09/14/01004-20110914ARTFIG00576-la-testosterone-chute-chez-les-jeunes-peres.php

 

Actuellement, les femmes demandent fortement que, dans nos sociétés, les hommes s’occupent de plus en plus des enfants en bas âge. C’est l’aboutissement logique d’une suite de revendications féministes. Or en nous demandant cela, en voulant nous mettre à leur égal, elles provoquent, biologiquement, la féminisation des hommes. Il est à penser que si les hommes passaient autant de temps à s’occuper des enfants en bas âge que les femmes, ils perdraient toute forme de virilité au bout de quelques générations. Ce que dénonçaient nombre d’antiféministes, se vérifie désormais scientifiquement : moins les rôles sont marqués, plus l’indifférenciation est grande.

peresfemmes

 

Allons-nous poursuivre sur ce chemin ? Quelle serait l’utilité d’hommes qui seraient indistincts des femmes ? Pourquoi des femmes sélectionnent-elles aujourd’hui les moins viriles dans nos sociétés ?

 

Heureusement, la vie compensera bientôt toutes nos errances : les femmes peuvent se permettre cette attitude parce que notre monde dégage beaucoup de richesses. Le jour où la machine entièrement féminisée se bloquera, et cela arrivera peut-être plus tôt qu’on ne le croit, il faudra revenir aux fondamentaux. Oh, ce ne sont pas la pensée philosophique, ou religieuse, le bon sens, la logique qui feront changer nos femmes d’attitudes. Mais quand elles auront faim, vous les verrez (re)devenir aussi accommodantes qu’elles ont pu l’être à quelques trop rares époques du passé. Vous les verrez redemander de vrais hommes, et pas d’éternels enfants.

 

Vous, nous, sommes le jouet des femmes depuis toujours. Il serait temps de passer à une nouvelle ère : celle des hommes. Depuis que l’homme est l’homme, nous connaissons la nécessité que nous avons des femmes : elles enfantent et l’évidence même nous a toujours rendu dépendants d’elles. Aujourd’hui, il est temps que les femmes prennent conscience de la nécessité des hommes. Et si elles n’en sont pas capables, il est temps de leur montrer toute la force dont un esprit libre est capable.

 

Hommes, quand le dernier d’entre nous sera mort, conservez l’idée que votre conscience humaine est capable de tout avec l’aide de Dieu, qu’elle est capable de n’importe quelle résurrection.

 

Mesdames, qui voulez des eunuques à vos côtés, je n’ai pas peur de votre sort : l’histoire se chargera de vous châtier comme vous le méritez.

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

18 Commentaires

  1. Commentaire de Bird lady:

    3f9fedf76a7bbfa5f1da1b3359b78d30

    Cher Léonidas,

    Vous vous appuyez beaucoup sur des suppositions et des croyances (« en théorie », « on peut imaginer », « mon modèle »…). Je m’appuie sur des faits prouvés scientifiquement. La baisse de testostérone que nous pouvons constater chez les pères s’occupant de leurs enfants n’atteint en rien leur virilité puisque ce taux de testostérone remonte par la suite. Il ne fait qu’assurer que le père apporte de bons soins parentaux à ses enfants. De très nombreuses espèces sont monogames sur notre planète (dont 95% des oiseaux, 10% des mammifères, certaines espèces de poissons, de lézards, d’amphibien et même d’insectes), parmi elles beaucoup voient la différences entre les sexes se réduire énormément. Les mâles s’occupent de leur progéniture en compagnie de leur femelle, les femelles partagent la défense du territoire et la défense contre les prédateurs, etc… Ces mâles n’en sont pas moins de vrais mâles virils, absolument pas féminisés, et les femelles de vraies femelles pas du tout masculinisées. Chez les loups par exemple, les mâles participent à l’élevage des louveteaux. Trouvez-vous ces beaux mâles puissants si peu virils?
    Le fait est que notre espèce évolue comme n’importe quelle espèce dont les conditions de vie changent, nous nous adaptons. Notre société évolue vers un partage des rôles entre hommes et femmes moins marqué parce que cela est nécessaire (et pas seulement à cause d’une poignée de féministes hystériques). De la même façon que notre société à évoluer vers un système monogame il y a très longtemps car il était économiquement plus viable pour un mâle d’avoir une seule femelle. On ne peut nier à notre époque que le travail d’une femme dans un couple aux revenus moyens est indispensable pour le bon fonctionnement du foyer. Vous allez peut-être m’opposer le fait qu’il existe encore des femmes au foyer, bien sûr mais avez-vous vus dans quelles conditions ces familles vivent? Obligées d’être assistées par la république au travers d’aide sociale (je n’ai rien contre cela entendons-nous bien, il est très bien que notre pays puissent aider les plus pauvres d’entre nous et j’approuve totalement). Très souvent même ces aides ne suffisent pas. Nous voyons donc bien que même sans vouloir vivre dans l’opulence, il est nécessaire que les femmes participent à l’apport d’argent pour bien élever les enfants.  J’ai grandi dans une famille d’ouvrier et j’ai même vu mes deux parents devoir prendre deux emplois chacun pour pouvoir s’en sortir à un moment donné de leur vie. De fait, si la femme doit travailler, l’homme doit l’aider pour s’occuper des enfants.

    « L’humilité est une forme de prudence, même pour un coeur orgueilleux » Je ne manque pas d’humilité Léonidas, et j’ai pour habitude de ne m’exprimer que sur des sujets que je connais réellement. Pour tout vous dire, je fais de la recherche dans le domaine du comportement animal et de l’évolution, j’étudie en particuliers en ce moment la monogamie avec un des meilleurs spécialiste du sujet. Je ne crois donc pas me tromper en imaginant que je puisse avoir un peu plus de connaissance que vous à ce propos. Mais je suis persuadée que vous devez avoir plus de connaissances que moi sur bien d’autres sujets J Pour finir, je vous dirai de respecter vous-même votre phrase. J’ai eu l’impression que vous vouliez signifiez que vous étiez plus utile et plus intelligent que moi. Si j’ai mal interprété vos écrits alors je m’en excuse.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Vous n’avez à aucun moment, mal interprêté mes écrits, au pire, vous avez ignorez mon raisonnement. Oui, je suis plus intelligent et plus utile que vous. Et que vous ne vous en soyez même pas aperçue en dit long sur votre intervention. Vous avez été ridicule. Vous accompagnez cette société sans vous poser de questions sur mon travail, sur les hypothèses que vous formulez, et vous méprisez un interlocuteur qui vous surpasse. Par exemple, tout raisonnement scientifique est basé sur des modèles et sur des théories, et vous contestez mon lexique sur ce point!!! L’empirisme n’est pas de la science. Que vous puissiez confondre théorie et empirisme, et donner raison à cette deuxième démarche, prouve, à mon avis, et comme je vais le dire de manière plus franche puisque vous n’avez pas compris la première fois, le niveau intellectuel de nos élites. Les laborantins utilisent l’empirisme, les chercheurs, les théories. Vous avez été mal formé par un système féminisé, peu exigeant avec ses enfants, système qui fournit à un système féminisé des théories ridicules qui ne se tiennent pas, et qui confond ingénieur et technicien. Je suis un ingénieur de la pensée (bon ou mauvais, cela se discute), au mieux vous êtes un technicien (chacun sa place). Je vais formuler des hypothèses qui pourraient vous donner le prix Nobel (si cela existatait en Biologie), si au moins vous arriviez à les comprendre : et si l’indifférenciation était un penchant naturel des espèces qu’elles devraient combattre par tous les moyens pour survivre, si l’homme était au-dessus de la nature, devait la réguler, et lutterait pour être insoumis aux conditions de son environnement (et donc lutterait pour la différenciation sexuelle, pour éviter de revenir à un stade cellulaire), si le principe mâle et femelle cherchaient un équilibre et si cet équilibre était remis en cause actuellement par la pollution, par nos comportements, et par la volonté du principe femelle à tout voir par et pour elle. Ce sont des points de vues positivistes. Mais je pourrais en adopter d’autres si je voulais perdre mon temps.

      Vous avez peut-être le niveau pour constater et comprendre un certain nombre de phénomènes naturels, mais vous n’avez pas le niveau pour les interpréter. Vous confondez observation et interprétation. Notre discussion ne peut être utile pour moi que par les informations scientifiques que vous pourriez m’apporter. Quant aux questions d’interprétation, vous êtes entièrement soumise intellectuellement à celles que je pourrais faire. Autant dire que vous êtes loin de pouvoir les contester et que j’attends une attitude un peu plus humble de votre part si vous avez encore la prétention d’intervenir.

       

      A cette fin, et pour que vous ayez le temps de vous former philosophiquement, je vais clarifier votre point de vue et le mien. Ainsi, vous pourrez travailler ce que vous êtes et ce que vous pensez, et dans quelques années au mieux, espérer contester mes hypothèses (en attendant, vous pourrez me demander toute les clarifications que vous voudrez) :

       

      Votre raisonnement implicite : nous subissons le monde, nous nous y adaptons au coup par coup, et cela peut nécessiter une indifférentiation du principe mâle et femelle plus ou moins prononcée.

      Mon raisonnement : nous sommes capables de comprendre et de maîtriser notre destin (science, religion), la nature, le monde. Cela exige de nous une forme de responsabilité liée à Dieu, le respect par exemple de la différenciation sexuelle, et une réflexion approfondie sur nos rôles pour éviter de tomber dans une forme d’animalité ou de démagogie intellectuelle sans mesure (Tour de Babel, hédonisme, matérialisme…)

      Voilà, bon courage, je me tiens à votre disposition si vous en rabattez un peu. J’accepterai également des excuses, qui ne me prouveront pas que vous êtes une femme soumise, mais plutôt, que vous êtes un être humain capable de relations adultes.

       

    • Commentaire de chen:

      Bonjour,

      Sérieux c’est le degré zéro de la pensée la…

      on adopte des postulats théoriques et on y colle un raisonnement scientifique. Autrement dit : on a une conclusion initiale et y adopte un raisonnement a posteriori…

      C’est quoi ce poncif qui dit que la femme ne peut plus rester a la maison car vous savez sinon c’est invivable financièrement ? D’où tenez vous ça ? Ça vient faire quoi dans un raisonnement scientifique ? Comment peut on introduire un élément de langage idéologique dans un raisonnement censé être cartésien ?

       

      et concrètement si on veut jouer votre jeu : sur les 3 1eres puissances mondiales, deux ont une économie qui se passe des femmes si j’ose m’exprimer ainsi (c’est plus subtil évidemment) : l’Allemagne et le Japon. Economies on ne peut plus « viriles » car elles restent avant tout fondées sur la graisse et le métal,  productions de richesses industrielles plutôt que financières (machines outils, voitures, chimie etc etc) . Quant aux Etats unis, il s’agit d’un cas particulier : même si leurs économies se sont financiarises, tertiarisation, ils sont restes lucides. Ils rattrapent cela par une incessante innovation technologique. Apple tout seul doit avoir un CA identique au PNB d’un pays comme l’Algérie. Ne parlons même pas des futurs monstres sous la patronat de mâles alpha comme Elon Musk.

      Moi je vous renvoies le contraire : dès qu’une économie se féminise c’est la cata dans les prochaines décennies.

      Sans parler de la mauvaise foi intellectuelle : « De très nombreuses espèces sont monogames sur notre planète (dont 95% des oiseaux, 10% des mammifères, certaines espèces de poissons, de lézards, d’amphibien et même d’insectes) »

      donc dans l’arbre généalogique de l’évolution, nous sommes des mammifères (qui sont donc à 90% polygames) mais notre modèle évolutif sont les poissons ou les oiseaux…

      déjà rien que là le raisonnement est caduc, la suite ne vaut même plus la peine d’être lue.

  2. Commentaire de Bird lady:

    3f9fedf76a7bbfa5f1da1b3359b78d30

    Cher Léonidas,

    pour tirer des conclusions pertinentes d’une étude scientifique, il faut avoir un minimum de culture scientifique soi-même pour éviter de tomber dans l’erreur et en venir à des conclusions abracadabrantesques. Le fait que le taux de testostérone diminue chez les jeunes n’indique absolument pas une féminisation de ces hommes. Ce processus intervient dans n’importe quelle espèce monogame lorsque le mâle apporte des soins paternels en quantité non négligeable. La diminuation de la testostérone permet ainsi d’éviter que le mâle ne cherche à trouver une autre femelle et délaisse dans le même temps ses petits pour qui ces soins sont absolument nécessaires et vitales. Rassurez-vous les hommes de notre temps sont biologiquement tout aussi virils que leurs ancêtres.

    Bien à vous.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Vous utilisez un axiome basé sur une hypothèse fausse. Dois-je vous rappeler que nous avons vécu des milliers d’années voire quelques millions sans nous occuper des enfants en bas âge et donc sans baisse (en théorie) de testostérone ? La virilité est bien évidemment liée au niveau de testostérone et le changement culturel correspond bien à une féminisation de notre espèce. On peut imaginer que plus nous confondrons les rôles, plus cette confusion hormonale sera grande, en particulier si les femmes ont des revendications de plus en plus importantes en ce sens et en particulier si nous nous plions à cette forme acculturation et très probablement d’inculturation (l’homme devenant un sous-fifre pour sa femme et une seconde mère pour ses enfants). Il est évident comme vous l’avez précisé que des espèces échappent à ce schéma… dîtes moi pourquoi nous devrions accéder à ces nouvelles demandes de nos femmes sur ce point ? pour que les pères soient de moins en moins viriles ? Dois-je vous apprendre que certaines espèces poussent le phénomène jusqu’à ce que le rôle du mâle soit de s’occuper des petits ?

      Quant à mon manque supposé de base scientifique, je vous renvoie à votre utilisation d’un axiome (la baisse de testostérone chez les hommes est normale dans notre espèce, voire souhaitable), basé sur une hypothèse inventée de fraîche date (les hommes sont indispensables pour s’occuper des enfants en bas âge), pour obtenir une conclusion abusive (faîte sans étude) : les taux de testostérone de nos ancêtres était égal au nôtre.

      Maintenant voilà mon modèle : ce système féminisé forme des travailleurs de plus en plus incompétents qui manquent de rigueur, orgueilleux et satisfaits, mais très heureux de leur propre sort, tant qu’ils peuvent abuser du système et écraser des gens plus utiles et plus intelligents qu’eux (comme nous venons de le voir dans votre intervention). Veillez, la prochaine fois, à respecter celui à qui vous vous adresserez. Il est peut-être beaucoup compétent que vous. L’humilité est une forme de prudence, même pour un coeur orgueilleux.

  3. Commentaire de Nahariya:

    a68713b39fc5f6fd6db3c9b74808743d

    Il y a des hommes virils en France; en fait, tout dépends de là où vous vivez, et des cercles que vous fréquentez. 

    « Je ne crois pas que cela s’améliorera, et je pense même que nous disparaîtrons. »   Au-delà des questions liées au féminisme et à la matriarcalisation de l’Europe occidentale, il est clair que l’on est en train de vivre une période très trouble.  Je doute également que les choses s’améliorent, qu’elles redeviennent un peu plus « normales ».  Nous disparaîtrons?  Le monde tel que nous le connaissons disparaîtra peut-être, oui,  c’est possible. Probable, même.  Pour ma part, il m’arrive même de penser que nous aurons peut-être la chance de voir la venue du Messiah de notre vivant. (pour celles & ceux qui ont la trentaine, ou moins) 

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Dans nos textes, il est dit que nul ne sait la date. Personnellement, même si je suis très tenté de faire des correspondances entre le texte de l’apocalypse et notre époque (notament au sujet de l’avortement), je me garde de toute conjecture. Le temps de Dieu et des hommes a si peu à voir… non, j’imagine que ce combat va encore durer des dizaines de millénaires contre le mal, cela me permet de mieux comprendre ce qui nous arrive.

      Souvent, je me demande : qu’est-ce que tu ferais si c’était ta dernière heure ? Aujourd’hui, j’ai tendance à penser : « je continuerais mon travail comme si de rien était. » Je fais ce que j’aime, je fais ce que je peux, je suis soucieux de mon Seigneur… quelle importance que le monde se termine dans une heure ? C’est la différence que j’ai introduite plus tôt entre salut individuel et collectif. Cela peut paraître très égoïste, mais je ne crois pas qu’un être humain ait le droit de penser plus large. Il ne fait que ce qu’il peut.

  4. Commentaire de Nahariya:

    a68713b39fc5f6fd6db3c9b74808743d

    La premiere chose à faire, je pense, c’est de (re)prendre confiance en vous, et de voir les choses de façon positive.  Des hommes virils et des familles qui marchent, ici en France,  j’en vois tous les jours.  Je dirais même que c’est la très grande majorité dans mon entourage au sens large. 

    Après, c’est sûr que si on se focalise sur des féministes du type « Caroline de Haas », il y a de quoi déprimer, ça je vous l’accorde.  Mais bon, la semaine prochaine c’est le nouvel an (Rosh Hashana), faites comme nous, mangez des pommes avec du miel (pour une année douce… comme le miel), et repartez du bon pied. 

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Je n’ai aucun doute sur le fait que certaines communautés survivent à ce mouvement de folie. Mais personnellement, j’hésite encore à renoncer à l’idée de patrie. Merci pour votre gentil message, je prierai pour que la joie et les bénédictions tombent comme des rivières de lait sur vos nuques raides, à l’occasion de votre nouvel an et pour le reste de l’année.

      Ne vous inquiétez pas trop pour moi, je suis très heureux et très joyeux dans la « vraie » vie, et mon combat personnel ne me fait jamais oublier d’aimer ceux qui me sont proches. Je ne crois pas qu’il y ait tant d’hommes virils en France. Je ne crois pas que cela s’améliorera, et je pense même que nous disparaîtrons. Mais j’ai une confiance absolue en Dieu. On ne bafoue pas à ce point les lois divines sans qu’une justice tombe drue. Je préviens Ninive, c’est tout.

  5. Commentaire de Bird lady:

    3f9fedf76a7bbfa5f1da1b3359b78d30

    Cher Léonidas,

    Vous vous appuyez beaucoup sur des suppositions et des croyances (« en théorie », « on peut imaginer », « mon modèle »…). Je m’appuie sur des faits prouvés scientifiquement. La baisse de testostérone que nous pouvons constater chez les pères s’occupant de leurs enfants n’atteint en rien leur virilité puisque ce taux de testostérone remonte par la suite. Il ne fait qu’assurer que le père apporte de bons soins parentaux à ses enfants. De très nombreuses espèces sont monogames sur notre planète (dont 95% des oiseaux, 10% des mammifères, certaines espèces de poissons, de lézards, d’amphibien et même d’insectes), parmi elles beaucoup voient la différences entre les sexes se réduire énormément. Les mâles s’occupent de leur progéniture en compagnie de leur femelle, les femelles partagent la défense du territoire et la défense contre les prédateurs, etc… Ces mâles n’en sont pas moins de vrais mâles virils, absolument pas féminisés, et les femelles de vraies femelles pas du tout masculinisées. Chez les loups par exemple, les mâles participent à l’élevage des louveteaux. Trouvez-vous ces beaux mâles puissants si peu virils?
    Le fait est que notre espèce évolue comme n’importe quelle espèce dont les conditions de vie changent, nous nous adaptons. Notre société évolue vers un partage des rôles entre hommes et femmes moins marqué parce que cela est nécessaire (et pas seulement à cause d’une poignée de féministes hystériques). De la même façon que notre société à évoluer vers un système monogame il y a très longtemps car il était économiquement plus viable pour un mâle d’avoir une seule femelle. On ne peut nier à notre époque que le travail d’une femme dans un couple aux revenus moyens est indispensable pour le bon fonctionnement du foyer. Vous allez peut-être m’opposer le fait qu’il existe encore des femmes au foyer, bien sûr mais avez-vous vus dans quelles conditions ces familles vivent? Obligées d’être assistées par la république au travers d’aide sociale (je n’ai rien contre cela entendons-nous bien, il est très bien que notre pays puissent aider les plus pauvres d’entre nous et j’approuve totalement). Très souvent même ces aides ne suffisent pas. Nous voyons donc bien que même sans vouloir vivre dans l’opulence, il est nécessaire que les femmes participent à l’apport d’argent pour bien élever les enfants.  J’ai grandi dans une famille d’ouvrier et j’ai même vu mes deux parents devoir prendre deux emplois chacun pour pouvoir s’en sortir à un moment donné de leur vie. De fait, si la femme doit travailler, l’homme doit l’aider pour s’occuper des enfants.

    « L’humilité est une forme de prudence, même pour un coeur orgueilleux » Je ne manque pas d’humilité Léonidas, et j’ai pour habitude de ne m’exprimer que sur des sujets que je connais réellement. Pour tout vous dire, je fais de la recherche dans le domaine du comportement animal et de l’évolution, j’étudie en particuliers en ce moment la monogamie avec un des meilleurs spécialiste du sujet. Je ne crois donc pas me tromper en imaginant que je puisse avoir un peu plus de connaissance que vous à ce propos. Mais je suis persuadée que vous devez avoir plus de connaissances que moi sur bien d’autres sujets J Pour finir, je vous dirai de respecter vous-même votre phrase. J’ai eu l’impression que vous vouliez signifiez que vous étiez plus utile et plus intelligent que moi. Si j’ai mal interprété vos écrits alors je m’en excuse.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Vous n’avez à aucun moment, mal interprêté mes écrits, au pire, vous avez ignorez mon raisonnement. Oui, je suis plus intelligent et plus utile que vous. Et que vous ne vous en soyez même pas aperçue en dit long sur votre intervention. Vous avez été ridicule. Vous accompagnez cette société sans vous poser de questions sur mon travail, sur les hypothèses que vous formulez, et vous méprisez un interlocuteur qui vous surpasse. Par exemple, tout raisonnement scientifique est basé sur des modèles et sur des théories, et vous contestez mon lexique sur ce point!!! L’empirisme n’est pas de la science. Que vous puissiez confondre théorie et empirisme, et donner raison à cette deuxième démarche, prouve, à mon avis, et comme je vais le dire de manière plus franche puisque vous n’avez pas compris la première fois, le niveau intellectuel de nos élites. Les laborantins utilisent l’empirisme, les chercheurs, les théories. Vous avez été mal formé par un système féminisé, peu exigeant avec ses enfants, système qui fournit à un système féminisé des théories ridicules qui ne se tiennent pas, et qui confond ingénieur et technicien. Je suis un ingénieur de la pensée (bon ou mauvais, cela se discute), au mieux vous êtes un technicien (chacun sa place). Je vais formuler des hypothèses qui pourraient vous donner le prix Nobel (si cela existatait en Biologie), si au moins vous arriviez à les comprendre : et si l’indifférenciation était un penchant naturel des espèces qu’elles devraient combattre par tous les moyens pour survivre, si l’homme était au-dessus de la nature, devait la réguler, et lutterait pour être insoumis aux conditions de son environnement (et donc lutterait pour la différenciation sexuelle, pour éviter de revenir à un stade cellulaire), si le principe mâle et femelle cherchaient un équilibre et si cet équilibre était remis en cause actuellement par la pollution, par nos comportements, et par la volonté du principe femelle à tout voir par et pour elle. Ce sont des points de vues positivistes. Mais je pourrais en adopter d’autres si je voulais perdre mon temps.

      Vous avez peut-être le niveau pour constater et comprendre un certain nombre de phénomènes naturels, mais vous n’avez pas le niveau pour les interpréter. Vous confondez observation et interprétation. Notre discussion ne peut être utile pour moi que par les informations scientifiques que vous pourriez m’apporter. Quant aux questions d’interprétation, vous êtes entièrement soumise intellectuellement à celles que je pourrais faire. Autant dire que vous êtes loin de pouvoir les contester et que j’attends une attitude un peu plus humble de votre part si vous avez encore la prétention d’intervenir.

       

      A cette fin, et pour que vous ayez le temps de vous former philosophiquement, je vais clarifier votre point de vue et le mien. Ainsi, vous pourrez travailler ce que vous êtes et ce que vous pensez, et dans quelques années au mieux, espérer contester mes hypothèses (en attendant, vous pourrez me demander toute les clarifications que vous voudrez) :

       

      Votre raisonnement implicite : nous subissons le monde, nous nous y adaptons au coup par coup, et cela peut nécessiter une indifférentiation du principe mâle et femelle plus ou moins prononcée.

      Mon raisonnement : nous sommes capables de comprendre et de maîtriser notre destin (science, religion), la nature, le monde. Cela exige de nous une forme de responsabilité liée à Dieu, le respect par exemple de la différenciation sexuelle, et une réflexion approfondie sur nos rôles pour éviter de tomber dans une forme d’animalité ou de démagogie intellectuelle sans mesure (Tour de Babel, hédonisme, matérialisme…)

      Voilà, bon courage, je me tiens à votre disposition si vous en rabattez un peu. J’accepterai également des excuses, qui ne me prouveront pas que vous êtes une femme soumise, mais plutôt, que vous êtes un être humain capable de relations adultes.

       

  6. Commentaire de Bird lady:

    3f9fedf76a7bbfa5f1da1b3359b78d30

    Cher Léonidas,

    pour tirer des conclusions pertinentes d’une étude scientifique, il faut avoir un minimum de culture scientifique soi-même pour éviter de tomber dans l’erreur et en venir à des conclusions abracadabrantesques. Le fait que le taux de testostérone diminue chez les jeunes n’indique absolument pas une féminisation de ces hommes. Ce processus intervient dans n’importe quelle espèce monogame lorsque le mâle apporte des soins paternels en quantité non négligeable. La diminuation de la testostérone permet ainsi d’éviter que le mâle ne cherche à trouver une autre femelle et délaisse dans le même temps ses petits pour qui ces soins sont absolument nécessaires et vitales. Rassurez-vous les hommes de notre temps sont biologiquement tout aussi virils que leurs ancêtres.

    Bien à vous.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Vous utilisez un axiome basé sur une hypothèse fausse. Dois-je vous rappeler que nous avons vécu des milliers d’années voire quelques millions sans nous occuper des enfants en bas âge et donc sans baisse (en théorie) de testostérone ? La virilité est bien évidemment liée au niveau de testostérone et le changement culturel correspond bien à une féminisation de notre espèce. On peut imaginer que plus nous confondrons les rôles, plus cette confusion hormonale sera grande, en particulier si les femmes ont des revendications de plus en plus importantes en ce sens et en particulier si nous nous plions à cette forme acculturation et très probablement d’inculturation (l’homme devenant un sous-fifre pour sa femme et une seconde mère pour ses enfants). Il est évident comme vous l’avez précisé que des espèces échappent à ce schéma… dîtes moi pourquoi nous devrions accéder à ces nouvelles demandes de nos femmes sur ce point ? pour que les pères soient de moins en moins viriles ? Dois-je vous apprendre que certaines espèces poussent le phénomène jusqu’à ce que le rôle du mâle soit de s’occuper des petits ?

      Quant à mon manque supposé de base scientifique, je vous renvoie à votre utilisation d’un axiome (la baisse de testostérone chez les hommes est normale dans notre espèce, voire souhaitable), basé sur une hypothèse inventée de fraîche date (les hommes sont indispensables pour s’occuper des enfants en bas âge), pour obtenir une conclusion abusive (faîte sans étude) : les taux de testostérone de nos ancêtres était égal au nôtre.

      Maintenant voilà mon modèle : ce système féminisé forme des travailleurs de plus en plus incompétents qui manquent de rigueur, orgueilleux et satisfaits, mais très heureux de leur propre sort, tant qu’ils peuvent abuser du système et écraser des gens plus utiles et plus intelligents qu’eux (comme nous venons de le voir dans votre intervention). Veillez, la prochaine fois, à respecter celui à qui vous vous adresserez. Il est peut-être beaucoup compétent que vous. L’humilité est une forme de prudence, même pour un coeur orgueilleux.

  7. Commentaire de Nahariya:

    a68713b39fc5f6fd6db3c9b74808743d

    Il y a des hommes virils en France; en fait, tout dépends de là où vous vivez, et des cercles que vous fréquentez. 

    « Je ne crois pas que cela s’améliorera, et je pense même que nous disparaîtrons. »   Au-delà des questions liées au féminisme et à la matriarcalisation de l’Europe occidentale, il est clair que l’on est en train de vivre une période très trouble.  Je doute également que les choses s’améliorent, qu’elles redeviennent un peu plus « normales ».  Nous disparaîtrons?  Le monde tel que nous le connaissons disparaîtra peut-être, oui,  c’est possible. Probable, même.  Pour ma part, il m’arrive même de penser que nous aurons peut-être la chance de voir la venue du Messiah de notre vivant. (pour celles & ceux qui ont la trentaine, ou moins) 

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Dans nos textes, il est dit que nul ne sait la date. Personnellement, même si je suis très tenté de faire des correspondances entre le texte de l’apocalypse et notre époque (notament au sujet de l’avortement), je me garde de toute conjecture. Le temps de Dieu et des hommes a si peu à voir… non, j’imagine que ce combat va encore durer des dizaines de millénaires contre le mal, cela me permet de mieux comprendre ce qui nous arrive.

      Souvent, je me demande : qu’est-ce que tu ferais si c’était ta dernière heure ? Aujourd’hui, j’ai tendance à penser : « je continuerais mon travail comme si de rien était. » Je fais ce que j’aime, je fais ce que je peux, je suis soucieux de mon Seigneur… quelle importance que le monde se termine dans une heure ? C’est la différence que j’ai introduite plus tôt entre salut individuel et collectif. Cela peut paraître très égoïste, mais je ne crois pas qu’un être humain ait le droit de penser plus large. Il ne fait que ce qu’il peut.

  8. Commentaire de Nahariya:

    a68713b39fc5f6fd6db3c9b74808743d

    La premiere chose à faire, je pense, c’est de (re)prendre confiance en vous, et de voir les choses de façon positive.  Des hommes virils et des familles qui marchent, ici en France,  j’en vois tous les jours.  Je dirais même que c’est la très grande majorité dans mon entourage au sens large. 

    Après, c’est sûr que si on se focalise sur des féministes du type « Caroline de Haas », il y a de quoi déprimer, ça je vous l’accorde.  Mais bon, la semaine prochaine c’est le nouvel an (Rosh Hashana), faites comme nous, mangez des pommes avec du miel (pour une année douce… comme le miel), et repartez du bon pied. 

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Je n’ai aucun doute sur le fait que certaines communautés survivent à ce mouvement de folie. Mais personnellement, j’hésite encore à renoncer à l’idée de patrie. Merci pour votre gentil message, je prierai pour que la joie et les bénédictions tombent comme des rivières de lait sur vos nuques raides, à l’occasion de votre nouvel an et pour le reste de l’année.

      Ne vous inquiétez pas trop pour moi, je suis très heureux et très joyeux dans la « vraie » vie, et mon combat personnel ne me fait jamais oublier d’aimer ceux qui me sont proches. Je ne crois pas qu’il y ait tant d’hommes virils en France. Je ne crois pas que cela s’améliorera, et je pense même que nous disparaîtrons. Mais j’ai une confiance absolue en Dieu. On ne bafoue pas à ce point les lois divines sans qu’une justice tombe drue. Je préviens Ninive, c’est tout.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription