Accueil » Femme moderne misérable » Les stéréotypes sexistes de genre à la CAF.
Antiféminisme Aimeles

Les stéréotypes sexistes de genre à la CAF.

Publié le 25 novembre 2013 par Léonidas Durandal à 16 h 03 min

Il y a des clichés qui peuvent en cacher d’autres. Et à force de vouloir casser tous les “stéréotypes de genre” dans la société, il arrive souvent que les féministes en cultivent d’autres, beaucoup plus prononcés. A force d’absence de différences, tout devient indifférenciation en faveur des femmes. Ici, me promenant dans une CAF de province, voici les images que j’ai pu y trouver.

La CAF, des femmes qui redistribuent des revenus aux femmes avec une vision de femmes sur la famille

(commentaires phallocrates dans les bulles en rouge).

Les femmes sur-représentées, les hommes reclus à des rôles qui arrangent les femmes :

caf2

 

 

 

Les femmes donnent de l’amour seules à leur enfant :

caf11

 

La CAF est là pour aider les travailleurs pauvres… femmes :

caf10

 

 

Elle s’est faite engrossée par des hommes de toutes les races mais la CAF n’est pas là pour juger :

caf9

 

 

 

La femme monopolise l’argent de la CAF parce qu’elle s’occupe des enfants !

caf8

 

 

La CAF versera aussi des allocations aux hommes ? Seulement s’ils ont la tronche d’une femme :

caf7

 

 

 

J’élève seule mon enfant, bien évidemment parce que j’ai fait un enfant dans le dos de mon dernier partenaire, homme :

caf6

 

 

 

Après la working-girl, la fille-mère indépendante ! (mais tout de même soutenue par la CAF)

 

 

 

 

 

caf5

 

 

Sexisme et racisme :

caf4

 

 

C’est dit, la CAF n’aide jamais que les femmes pour se loger :

caf3

 

Eh bien entendu comme il faut promouvoir une majorité d’étudiants dans le supérieur qui sont… des étudiantes :  caf1

En somme, si je dois faire une analyse sociologique sommaire, quel est le type de personne auquel l’Etat désire s’adresser :

  1. La femme blanche (15).
  2. Les enfants blancs (12).
  3. La femme noire ou métisse (3).
  4. Les enfants noirs (2).
  5. L’homme blanc (2,5) mais le calcul mérite d’être pondéré)

Les hommes blancs n’apparaissent que dans des situations soit irréalistes (retraités alors qu’ils forment une grosse minorité en France dès qu’ils avancent en âge), soit pour remplir leurs “devoirs” et non bénéficier des droits de la CAF. Quant à l’homme noir, lui, il n’existe même pas.

Un matriarcat racialiste.

Dans un monde où les hommes auraient une vraie place dans nos familles françaises, on pourrait imaginer le chef de famille demander ces aides en cas de pépin quand il n’y arriverait plus. Mais non, ici, de manière assez criante, l’homme blanc ne sert qu’à payer l’impôt pour des femmes blanches représentées sous l’aspect de filles-mères anorexiques. C’est criant de vérité. Celles-là sont en haut de la hiérarchie sociale des détenteurs de droits en France. Elles sont faibles, fragiles mais détendues et souriantes, grâce à la caution d’un Etat très puissant qui les protège, raison pour laquelle, il n’y a pas besoin d’hommes sur ces images, et qu’il n’y a même pas besoin de s’en cacher. Et ne parlons pas de l’homme de couleur, qui lui, ne doit servir qu’à alimenter le système en venant immigrer dans des conditions déplorables.  Pour lui, même s’il est pauvre, pas question de représentation dans l’aide sociale en France, ou alors très peu.

Aux deux extrêmes : la blanche et l’Arabe.

  La femme blanche domine le système. Elle est celle qui doit être privilégiée et à laquelle les autres femmes doivent se conformer. L’Etat remplace symboliquement l’homme sur les “>

Lire la suite

Laisser un commentaire

Ne laissez votre courriel que si vous voulez que votre gravatar soit affiché

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.