Accueil » Ambiance au travail » Licencié pour avoir montré la vérité à ses élèves : le valeureux Philippe Isnard.
Antiféminisme Aimeles

Licencié pour avoir montré la vérité à ses élèves : le valeureux Philippe Isnard.

Publié le 11 avril 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Ce professeur animé du désir de faire grandir ses élèves par la discussion, a été révoqué sans ménagement et de manière expéditive par son administration. Il aurait commis une infraction, il aurait été incompétent, il aurait commis un délit, rien ou presque ne lui aurait été reproché… mais il a montré la vérité.

 

Dans notre monde aseptisé, il y a des crimes de lèse-majesté qu‘on ne pardonne pas. Il y a une idéologie à laquelle il ne faut pas s ‘attaquer sous peine de perdre tous ses droits de citoyen, d’être jeté au rebut sans ménagement, sans revenu, sans droit de réponse, et avec pour toute reconnaissance sociale, l ‘opprobre générale.

 

En faisant visionner à ses élèves la vidéo d’un avortement, ce professeur a commis le pire des crimes idéologiques : contester le mensonge féministe. Aujourd‘hui, on n’embastille plus les gens pour crime de lèse-majesté. Notre belle démocratie a innové en matière de répression. Elle ne met plus sous les fers celui qui dévie, elle le bannit socialement. Et finalement c ‘est encore pire. Derrière les barreaux, le contestataire gardait son statut de contestataire. Il était honoré en tant qu‘ennemi politique. Il cristallisait la contestation. Il gardait son honneur, même s ‘il fallut pour cela qu‘il perdit la vie. Mais tout cela est insupportable à notre démocratie actuelle.

 

Une démocratie saine a besoin de se maintenir dans le bon droit pour se perpétuer. Elle tient sa légitimité d ‘un contrat moral accepté et reconnu par tous. Dans une démocratie pourrie comme la nôtre, le bon droit est falsifié. Il n ‘est plus qu‘un paravent qui déculpabilise le citoyen asservi à l ‘hypocrisie générale. Notre démocratie n ‘a plus que les apparences du bon droit. Il faut faire croire qu‘on est dans le bon droit tout en procédant de manière illégitime envers celui qui s ‘écarte. Le citoyen qui veut survivre ici doit parfaitement avoir intégré cette règle. S’il s ‘écarte du droit chemin, il sera impitoyablement sanctionné. Cela ne se dit pas, cela n ‘est pas écrit, cela n’est même pas légal, mais telle est la vérité. Le citoyen déviant n’ira pas derrière les barreaux, ou le moins possible, ou dans des conditions aménagées par rapport au détenu de droit commun (et tout ceci pour l’amadouer) mais il sera banni, le but étant de discréditer l’homme tout en évitant la discussion, et de faire intégrer au récalcitrant une nécessaire prise de conscience salutaire, et donc d’éviter de la part de tout un système la moindre remise en question. Notre démocratie a compris que le bruit nuisait à son image, qu

Lire la suite

13 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Interview de Stéphane Mercier, licencié par l’université catholique belge UCL pour son argumentation contre l’avortement”, RITV du 03/04/2017.

    Et voilà la réalité de l’enseignement catholique après des années de volonté de pacifier les relations dans la société. Il est vide.

  2. Commentaire de rondoudou:

    Je ne trouve pas que ce soit de l’amour…

    Non vous n’avez traité personne d’abruti (moi si par contre XD).

    Mais arrêtez de parler vous ne me connaissez pas !!  En plus vous vous mettez le doigt dans l’oeil jusqu’au coude …

    Je suis d’accord y plus important que l’intelligence (les qualité du coeur) mais l’intelligence, ça reste important, je pense que c’est une fierté en tant qu’être humain.

    Jetez y un oeil vous trouverez une consoeur encore plus sifoné que vous ;

    http://www.dailymotion.com/video/x5h7vc_prostitution-etudiante-fac-universi_news

    http://www.dailymotion.com/video/x1s1se_alain-soral-c-est-mon-choix-2-2-3_people

  3. Commentaire de rondoudou:

    Oui, accuser les gens, les faire culpabiliser, les traiter d’abrutie, c’est vrai que ce n’est que de l’amour ça …

    Mais c’est comme ça ; plus tu es intelligent, moins tu es heureux. J’y peux rien =D

    Je ne dis pas que je suis intelligente et que mes copines non, mais je trouve cette phrase très vraie c’est tout.

  4. Commentaire de rondoudou:

    Oui peut-être. Pourtant je suis sure à 98 % que si on continue à se reproduire comme des lapins (et encore, c’est méchant pour eux) on cours juste, pas à notre perte mais une sevère regression.
    Mais non … Personne ne m’a dit toute ces choses, je m’en suis rendue compte toute seule.
    Non les autres filles (et garçons) (généralité bien sur) de mon âge ne sont pas comme ça. Elles passent leurs tant à écouter du justin bieber (…) en regardant secret story (mais moi aussi parfois XD) tout en s’empifrant de viande ou d’autre cochonnerie du genre. Elles ne savent même pas ce qu’est l’avortement, et ne se posent jamais de questions sur la vie et la mort.
    sans rire je préfère ma place.

    Et pour info ; j’ai pas besoin de conseilles merci quand même.

  5. Commentaire de rondoudou:

    (quand j’emploie le terme “sangsue” ce n’est pas péjorative, c’est juste imagée, ça vient du Coran, c’est comme si je disais “la faucheuse” au lieu de dire “la mort” hein =) )

    Je vous l’ai déjà dis ; pour le moment il y a trop de gens sur terre, trop de pauvres enfant, bébés, qui prient (enfin presque) pour atterir dans une famille Occidentale. De plus, d’ici quelques temps il y aura tellement de monde sur terre que ce ne sera plus vivable. Les femmes qui n’auront pas avorté verront leurs progénitures souffrir de famine (car très peu de parcelle de terre cultivable restantes) quelques années pour finalement mourir à 6 ans…
    Et sinon y a aussi le fait que tuer des animaux ne soient pas reconnu comme crime, mais je me répète beaucoup là.

  6. Commentaire de rondoudou:

    Sauf que là, excuse moi de me répeter je trouve que ce n’est pas un meurtre ! cette “chose” n’est pas encore vraiment humaine ! Après y a une différence énorme entre tuer un être humain (quand il est né pour moi), et tuer une sangsue.

    Il aurait aussi très bien pu te violer ou te faire du mal …

    1. oui sauf cas exceptionnel
    2. si on veut me tuer ? Bah oui, c’est plus fort que moi (en tant qu’être vivant pensant), sauf cas exceptionnel encore.

  7. Commentaire de rondoudou:

    Mais, j’ai pas compris : en quoi c’est votre problème si quelqu’un avorte ou non ?
    En tant qu’hommes vous n’êtes même pas concerné (ou en tout cas, indirectement).

    (Si vous auriez été des femmes j’aurai dis la même chose en ajoutant “mais si t’as pas envie d’avorter, libre à toi tant que tu fais chier personne”.)

    Laisser un commentaire

    Ne laissez votre courriel que si vous voulez que votre gravatar soit affiché

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.