Accueil » Etat de droit et politique » M Dieudonné M’Bala M’Bala victime des fous féminisés.
Antiféminisme Aimeles

M Dieudonné M’Bala M’Bala victime des fous féminisés.

Publié le 30 janvier 2014 par Léonidas Durandal à 9 h 57 min

Les pères récalcitrants connaissent très bien la situation que M M’Bala M’Bala vit actuellement. Sauf qu’eux, le plus souvent, meurent dans le silence. Eh bien, avant que les feux de la rampe ne s’éteignent, voilà une très bonne occasion d’exposer publiquement quelle est la situation réelle d’un « chef de famille » occidental en France au regard de ce qu’un humoriste de notoriété publique subit aux yeux et au vu de tous. Ces armes juridiques que l’Etat emploie contre M M’Bala M’Bala, nous les connaissons par cœur à force d’en avoir été les victimes. Tant qu’ils n’ont pas eu à faire à la justice, la plupart des citoyens fantasment la douceur d’un monde faible et féminisé à la française. Il n’en est rien. Ceux qui s’y sont frottés, dernièrement qu’ils soient de la Manif pour Tous ou plus largement de simples petits délinquants (routiers, alcooliques ou autre) ou même tous ceux qui sont faussement accusés, peuvent en témoigner. L’hypocrisie est de mise. Le système ne condamne pas directement. Il cible. Il hache. Il ostracise. Il organise le suicide social de sa victime, puis le lui reproche, en particulier quand elle n’a pas grand chose à se reprocher. Il n’y a pas de pire tyrannie que les premières sociétés matriarcales où on sacrifiait quelque bouc émissaire pour soulager les tensions sociales. Il n’est pas pire qu’une gynarchie pour dissimuler son oppression derrière quelques actes de bravoure, de générosité et de loi, tandis que la loi s’efface et perd son sens. M M’Bala M’Bala est en train de subir ce pouvoir, qui généralement agit dans l’ombre du peuple mais qui cette fois, doit se risquer aux éclairages d’une affaire médiatisée, merci à notre cher humoriste. Car ce pouvoir féminisé n’aime pas la vérité de son oppression, il dit agir pour le bonheur et la douceur de vivre ensemble alors qu’il défend ses intérêts de manière ultra-violente. Quand on le force à avancer de manière publique, il détourne le sens des mots et il oblige la pensée pour mieux pouvoir s’imposer dans des faux-semblants. En fait, il déteste la loi, il aime la puissance. Il n’aime pas les règles réfléchies, il aime la force brute et s’en joue. Il écarte un peu plus les jambes pour mieux engloutir et contrôler celui qui s’y fie sans respecter celui à qui il s’unit. Il respecte les puissants de ce monde et méprise le Père éternel. Il fait mine d’agir au nom de Dieu mais n’en connaît rien.

 

Puissants sionistes auxquels notre Rome impure a décidé de se plier, vous êtes les Pharisiens de toujours qui ont fait condamner Jésus. Rien n’a changé depuis 2000 ans. Vous jugez les coupables avec sévérité, et vous vous réservez le droit d’échapper à l’Esprit de la loi. Puissent ces mots retomber sur votre front vindicatif. Puissent-ils révéler votre vraie nature aux croyants sincères bande d’hypocrites sanglants. Quant aux femmelettes qui sont l’instrument de ce dévoiement, qui s’en lavent les mains, qui condamnent par défaut, qui utilisent les hommes au lieu de s’y soumettre, qui désinforment au lieu d’éduquer, qui disent protéger quand elles se servent, vous n’échapperez pas à la justice éternelle à cause de votre comportement.

 

Jésus n’avait pas d’avocats pour le défendre. Mais depuis qu’il est mort, les Catholiques se font une gloire de défendre les plus ou moins coupables qui sont toujours des plus ou moins innocents. Voici ma défense de M M’Bala M’Bala.

 

 

 

L’emploi de notions juridiques totalitaires.

 

 

Les pères connaissent très bien le hit combo « dissimulation, organisation d’insolvabilité, abandon de famille ». En aparté, jamais ces notions ne seront appliquées aux femmes qu’elles servent. Dans le cas de M M’Bala M’Bala, la « dissimulation » est utilisée tandis que le système est incapable de prouver la fraude :

Cass.crim. 2 juillet 1998 (Gaz.Pal. 1998 II Chr.crim. 190) : La seule constatation d’une dissimulation volontaire de sommes sujettes à l’impôt suffit à caractériser, en tous ses éléments constitutifs, le délit de fraude fiscale sans qu’il soit nécessaire d’établir l’existence de manœuvres frauduleuses.

 

Dans le même esprit que le « faisceau de preuves », mais sans en avoir la force logique, la dissimulation peut donc être utilisée par notre justice pour faire condamner n’importe quel contribuable sans qu’elle ne détienne contre lui d’éléments matériels probants. C’est une forme de suspicion qui pallie aux faiblesses d’un système convaincu de la culpabilité de celui qu’il accuse. La « dissimulation » est donc, philosophiquement parlant et “>

Lire la suite

8 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Un policier “anti-Dieudonné” ciblé par sa hiérarchie”, Le Point du 04/01/2017.

    En plus d’obéir à des ordres débiles, il faudrait que les policiers soient tous débiles et souscrivent à la pêtée pour chiens médiatique anti-Dieudonné.
    De l’inquisition menée sous le drapeau de la tolérance humaniste mon cul.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) “Zemmour “je ne m’excuse pas” BFM du 09/10/2016.

     

     

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    L’avocat de M Dieudonné s’explique :



  4. Commentaire de Populasse:

    à Léonidas DurandalMerci pour ton article ci-dessus.Par rapport à ton commentaire, la réponse fatale est selon moi dans “ta question” :”Vous savez, cela fait des années que tout cela est comme ça. Ce que j’ai voulu souligner, c’est que de nombreux hommes le vivent depuis des années dans l’isolement. Aujourd’hui avec l’affaire M’Bal M’Bala, les gens ont de quoi savoir. Ils ne pourront pas dire qu’ils n’avaient pas été avertis quand cela leur tombera dessus.”En effet, d’après ce que je pense, tant qu’une situation particulière n’affecte par une personne directement dans sa propre vie, elle “s’en branle” en fin de compte ! Cette personne te dira : “pauvre Dieudo, je le comprends, ces salauds de ci, ces injustes de là…”Alors lorsque tu dis : “ les gens ont de quoi savoir…” sache que je suis d’accord avec toi car je pense que les gens savent, ont pleinement conscience de multiples injustices, faits iniques, affligeants, avilissants et j’en passe… mais tant que cela ne les touche pas fatalement dans leur foyer, dans leur sphère privé, dans leur chair : ils ne vont pas sortir du canapé/tv/chauffage (il fait froid en ce moment en plus !!) car pour nous le peuple, tant qu’il y aura du pain et des divertissements… RIEN NE CHANGERA JAMAIS.DIEUDO : t’es un des plus GRANDS ! Courage !Ps : en ce moment, c’est l’affaire Dieudo qui nous détourne des vrais problèmes (même si ça aide aussi beaucoup les gens à ouvrir les yeux, la conscience, c’est vrai), le pouvoir s’en sert ne l’oublie pas non plus s’il te plait. A chaque période une affaire en guise d’écran de fumé… c’est la méthode efficace pour nous endormir quand même au bout du compte. Les gens “oublient”, passent d’une affaire à une autre et continuent dans le “manège” subliminal de l’indifférence, de la division pour mieux régner ETC…………….

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Très bien, alors entre ces gens qui restent dans leur canapé et moi, il y a un gouffre. Des pays entiers se sont soulevés pour leur indépendance, des peuples entiers de Chrétiens se sont faits massacrer au nom de Jésus, des centaines de milliers d’hommes de Foi ont été transmettre leur savoir au quatre coins de la planète, et tous, ils avaient le ventre plein. Certains ont même choisi de l’avoir vide plutôt que de continuer à vivre dans l’erreur. Il y a une force incroyable en l’homme. Mais même cela semble avoir été oublié. Un rappel de mémoire s’impose.

  5. Commentaire de John:

    En effet, mais le plus grave, c’est que l’on n’est ni plus ni moins que dans le procès d’intention pur et simple, où le citoyen moyen (ou le riche qui dérange le pouvoir) peut se faire accuser de quelque chose non plus en fonction des preuves mais en fonction d’une déduction, d’une interprétation ou d’une supposition. Cette dérive est naturellement une porte ouverte au totalitarisme, car elle peut s’élargir à tous les domaines. Il suffira désormais de ne pas pouvoir payer ses impôts pour que l’on nous accuse d’avoir fait en sorte de ne pas le faire.On est dans le surréaliste, l’invraisemblable. D’autant que les grosses fortunes et les véritables fraudeurs ne sont pas inquiétés et continuent même à être à des postes décisionnaires importants. On peut le voir avec tous ceux du Parti Socialiste qui sont systématiquement soutenus lorsqu’ils détournent l’argent public.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Vous savez, cela fait des années que tout cela est comme ça. Ce que j’ai voulu souligner, c’est que de nombreux hommes le vivent depuis des années dans l’isolement. Aujourd’hui avec l’affaire M’Bal M’Bala, les gens ont de quoi savoir. Ils ne pourront pas dire qu’ils n’avaient pas été avertis quand cela leur tombera dessus.

    Laisser un commentaire

    Ne laissez votre courriel que si vous voulez que votre gravatar soit affiché

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.