Accueil » Confusion des sexes » Mariage lesbien et mur individualiste
Antiféminisme Aimeles

Mariage lesbien et mur individualiste

Publié le 10 janvier 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

130110moutonUne partie de la France trouve ce débat inutile. Celle-là ne se sent pas concernée car hétérosexuelle. Nous serions dans un monde où chacun aurait le droit de faire ce qu’il entend tant que, comme dirait Brassens « il n’emmerde pas trop son voisin ».

 

Selon « Libération » du 10 janvier 2013, 54% des Français ne seraient pas favorables à un débat sur le mariage gay à l’école. Et pourtant… ces même Français acceptent depuis des décennies que leurs enfants se fassent bourrer le mou sur la normalité homosexuelle et même l’homoparentalité dans notre école républicaine.

 

Le refus du débat.

 

Le refus du débat est symptomatique d’une majorité qui a laissé les clefs de la maison à d’autres dans un laisser-aller général. Il est aussi symptomatique d’une minorité qui n’a pas intérêt à ce que le débat ait lieu.

 

Refuser la discussion, c’est refuser l’altérité. Par une métaphore qui honore ce qu’ils sont, les défenseurs du « mariage pour tous », veulent bien débattre, mais seulement de leur point de vue (M Peillon). Attention, quand une voix s’élève contre eux, les voilà à refuser la différence, cette différence qu’ils disaient pourtant défendre (Mme Najat Vallaud Bel Kacem). En vérité, ils défendent les différences de point de vue tant que celles-là ne s’opposent pas aux leurs.

 
(Pour accéder au témoignage de Florence qui remet en place les Grandes Gueules de RMC le 23/11/2012, cliquez  ici)
Contexte au 23/11/2012. L’émission des grandes gueules de RMC sont à Montpellier, ville désignée par têtue comme la ville la plus gay friendly de France. Les animateurs qui parlent comment de faux dissidents, servent la soupe au lobby LGBT quand Florence, femme de ménage, intervient sur les ondes, face aux bien-pensants, avec son coeur.

 

 

« Pas de liberté pour les ennemis de la liberté »

 

Aux USA, peuples de pionniers chassés d’Europe, on sait bien l’hypocrisie d’une telle maxime et à quoi elle conduit. Là-bas, la liberté d’expression y est donc honorée à sa juste valeur. Chez nous, la République s’étant imposée à coups de massacres, de régicides, et de folie populaire, l’Etat républicain ne comprend pas bien l’intérêt du débat. L’opposant est toujours soupçonné d’être de mauvaise foi. On lui fait un procès d’intention bien avant qu’il n’ait ouvert la bouche. La démocratie aurait dû annihiler cet état de fait. Mais loin de le supprimer, elle l’a renforcé, car les dirigeants de notre République ont voulu maintenir leur pouvoir de décision. Le fait du Prince a survécu à la République et il est en train de survivre, bizarrement, à la démocratie.

 

 

Le fait du Prince en démocratie.

 

Cette République française qui veut survivre sans s’interroger sur les conditions d’exercice de sa propre moralité, est devenue elle-même liberticide. Elle ne veut pas du débat, ni dans les écoles ni ailleurs. Le prince républicain a été élu, il doit décider. Mais nos princes n’étant plus très moraux, une partie croissante de l’opinion publique française commence à s’interroger sur les décisions qui sont prises. En effet quelle est la légitimité d’un François Hollande ou d’un Nicolas Sarkozy pour nous parler de famille ? Ils n’en n’ont aucune. Ils ne sont pas des exemples. Une République qui désirerait conserver le fait du Prince pour elle, devrait donner l’exemple, être plus morale que la majorité de ses concitoyens. Malheureusement nos dirigeants actuels ne se distinguent pas du reste du peuple. Et quand on ne se distingue pas de la multitude, il faut renoncer à imposer le fait du Prince à une majorité. La délibération du peuple devient cruciale et si elle ne “>

Lire la suite

20 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “PMA, GPA, les nouveaux enjeux de la bioéthique”, Répliques du 24/03/2018.

    Les femmes discutent entre femmes, et les hommes citent des femmes sur le sujet. Du lesbianisme au lesbianisme.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) “Ce que je pense de la PMA (6mn)” homme d’influence du 20/09/2017.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.