Accueil » Moyens déloyaux » “Marie-Claire, on veut des grosses”
Antiféminisme Aimeles

“Marie-Claire, on veut des grosses”

Publié le 7 mai 2014 par Léonidas Durandal à 11 h 07 min

CE QUE VEULENT LES HOMMES.

Le numéro spécial minceur de Marie-Claire du 06/05/2014 aura été l’occasion d’un joli foutage de gueule. L’été arrive, les filles pensent devoir maigrir toujours plus tandis que nous les aimons toute en rondeur et en proportion, avec des seins, des fesses, un peu de graisse à malaxer, de quoi mettre notre tête pour nous donner un avant goût du paradis, tout étant bien entendu une question de mesure et de personnalité assumée. Oui, nous préférons les grosses avec leurs petits complexes pour peu qu’elles ne soient pas complètement disproportionnées avec des fesses géantes et aucune poitrine, encore que l’inverse soit plus facilement acceptable. Cependant, je m’égare, parce que soit-dit en passant, j’ai véritablement été outré des images de non-femmes que ce numéro a osé montrer. Là, la disproportion est trop grande d’avec le bon sens et la mesure. Regardez-moi ça :

marieclaire 06052014

 

Franchement, j’ai beau chercher, là, je ne vois aucune trace de cellulite à l’horizon. Bon sang, la fille est complètement anorexique/psychiatriquement dérangée si elle croit devoir perdre une once de graisse. Et celles qui regardent cette photo retouchée en pensant devoir correspondre à ce “toujours plus de minceur” ne sont pas loin d’être aussi malades qu’elle. Je vais vous dire, le concept de cellulite, c’est surtout pour les grosses qui se croient maigres et qui pensent devoir s’attaquer à leur patrimoine génétique tandis que tout simplement, elles mangent trop et qu’elles ne se bougent pas assez. Idem pour la “peau d’orange”. Dîtes-le vous bien, vous êtes naturellement grosse et vous seriez surtout plus jolies si vous mangiez moins de saloperies tout en aimant un peu plus la vie. D’ailleurs, ce n’est pas très loyal d’accuser un patrimoine génétique qui vous a permis de survivre jusqu’à nos jours d’excès.

Je croyais donc que Marie-Claire avait atteint le summum de la bêtise dans ce numéro avec la photo précédente. C’était déjà pas mal pour un seul article. Mais, un peu plus loin, je suis tombé sur ça :

 

marieclaire 06052014b
Encore une fois la fille se touche. Dans ces numéros, elles ne font que ça : se toucher. Le narcissisme féminin dans ce qu’il a de plus splendide. Mais surtout, surtout, non, ça, ce n’est pas une image de femme. Ils ont pris une gamine de 10 ans complètement anorexique et ils ont osé la mettre à la une de leur torchon. Car ça, c’est tout simplement une image pornographique pour pédophiles. Sauf que ce journal est censé s’adresser à des femmes et leur servir d’exemple… Or ici plus qu’ailleurs, je ne vois pas ce que la pauvre fille, ou celles qui la regardent, peuvent “rebondir, pommeler, galber”. Ici, il n’y a rien à rebondir, pommeler ou galber. Il faut être sérieux un instant. On ne peut pas, on ne doit pas, faire courir les femmes après des modèles sortis tout droit de camps de concentration, et leur faire croire que des hommes sains d’esprit puissent aimer ça. Non, ces corps de femmes infantilisés ne peuvent susciter le désir que chez des hommes immatures. Et il n’est pas possible que des femmes équilibrées puissent vouloir exciter les désirs de gamins si peu hommes, si peu adultes. Ces fesses là n’ont plus rien d’humain et il ne faut pas chier la honte pour les montrer en exemple de manque de fermeté. Elles appartiennent à un autre âge. Je demande donc officiellement à Marie-Claire de reconnaître sa responsabilité dans la Shoah et de faire amende honorable.  Je demande également aux actionnaires de cette feuille de choux (groupe Lagardère Active et Prouvost selon le Wikipédia du 07/05/2014) d’intervenir. Il n’est pas logique que de si nobles institutions acceptent de se faire de l’argent avec les zheures les plus sombres d’une histoire qui ne nous appartiennent pas (tout comme d’ailleurs elles n’appartiennent pas à la plupart de nos ancêtres) tout en acceptant que leur journal fasse la promotion de la pédophilie.

 

Les hommes ne veulent pas d’un tel holocauste. 

Ce n’est pas pour nous, hommes sains, que ce genre de femmes veulent se faire belles mais pour entretenir leur maladie. Que cela soit dit une bonne fois pour toute. Voici une autre image qui nous convient mieux en tant qu’hommes et qui était pourtant dans ce numéro (preuve que Marie-Claire est aussi capable de discernement) :

marieclaire 06052014c

Lire la suite

69 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    “Maigres, stigmatisées, incomprises”, L’Express du 09/06/2018.

    Cela me fait encore plus gerber que les grosses.

      • Ping de Léonidas Durandal:

        J’ai déjà traité de ce sujet dans commentaire d’article qui est consacré aux miss. Mais pour préciser, je trouve cette évolution très bonne. Imagine-t-on la plus belle fille du village défiler en bikini ? Non, c’était une invention américaine. Et du coup, comme nous sommes suivistes, nous allons finit par revenir à plus de pudeur parce qu’en tant que suivistes, nous faisons les choses en dehors de tout sens, simplement par soumission idéologique. Nous agirons donc toujours de manière aussi bête, mais avec plus de morale, ce qui est déjà pas si mal.

      • Ping de matriachy@monamour.org:

         

        Retour du puritanisme oui mais dans le sens refus du plaisir masculin certainement pas refus du plaisir fémininin et c’est là la grande nuance.

        Ne nous y trompons pas la guerre contre le porno, la drague, les sexdoll, la prostitution,  tout ça c’est uniquement dirigé contre les mecs car la même presse/groupes encensent le porno féministe ou lesbien, les vibros,  les site de rencontre,  (où finalement quand on a 1 fille pour 100 mecs la pute c’est le mec qui n’a aucun pouvoir et fait le tapin numérique pour sortir de sa misère sexuelle ).

        On assiste plutôt à une criminalisation du désir masculin à une grande castration sociétale.

        Quand dans une société les femmes ont le pouvoir total sur la sexualité et la famille  : l’OBJET sexuel c’est le mec. Celui qui est objet c’est celui qui n’a pas le pouvoir.

        A mesure qu’elles vont prendre le contrôle du la sphére publique le déséquilibre va être de plus en plus flagrant.

        Le déclin des miss signe la fin de la femme objet et le début de l’homme objet ou accessoire.

         

        • Ping de Léonidas Durandal:

          Dans votre raisonnement, vous constatez la répression objective du désir masculin, répression qui privilégierait le désir féminin. En même temps, nous ne sommes pas symétriques. Les nombreuses relations sexuelles pour une femme, signifient souvent : stérilité physique par la maladie ou les hormones générées par de multiples partenaires. Ce n’est pas vrai pour nous. En voulant nous singer, les femmes se tuent. Je ne suis pas si sûr que cette mécanique puisse se retourner aussi facilement.

          Véritablement, sortons de ce cadre de réflexion dominant dominé, objet, sujet, qui n’a aucun sens, ni pour nous, ni pour les femmes. Cette réflexion matérialiste nous pousse à envisager le monde de manière complètement fausse. C’est de la dépression en barre. Je veux dire par là que le puritanisme n’a aucun sens, mais que la criminalisation de la sexualité masculine non plus, pas plus que l’épanouissement de la sexualité féminine. Tout cela, ce sont des concepts issus du protestantisme et de la “libération sexuelle”. Hommes et femmes sont fait pour s’aimer, puis pour se baiser. Pas l’inverse. Nous sommes en recherche de l’amour. Telle est la question importante. Ces vaines tentatives pour mettre la sexualité au centre de la société soit par une fausse soumission des femmes, soit par une impossible soumission du désir masculin, sont d’un ridicule complet. Elles échoueront toutes et forcément, comme elles ont déjà échoué par le passé. Le drame ce serait de revivre l’oppression des hommes, ou l’écrasement des femmes qui suit.

          Les concours de beauté sont ambiguë en ce sens. Ils favorisent une conception païenne du monde. Et de manière mimétique, la réification des hommes par puritanisme agit dans le même sens. Il faut sortir de ce cadre.
          Il y a quelques années, une religieuse en Italie faisait le buzz dans le radio crochet national. Il y eut un instant de vrai dans sa performance. Je crois que nous devrions creuser dans cette direction. Quant à la conception matérialiste/païenne/puritaine/dominant/dominé, il faut absolument l’abandonner. La réification des hommes ne peut aboutir qu’à un écueil (puritanisme actuel). tout comme la libération sexuelle a échoué. Tout comme la réification des femmes a échoué (puritanisme passé). Nous ne pouvons nous contenter d’un retour du machisme quand les femmes auront échoué, et qu’elles reprendront le contrôle dans le couple par l’idée de mère.

          • Ping de matriachy@monamour.org:

            Merci de pointer ma dérive post-marxiste ou post-moderniste. Vous avez raison il ne faut pas tomber dans la facilité de tout analyser dans le cadre de rapport de dominant/dominé. Je le critique assez … pour ne pas sombrer dans cette facilité (car ce simplisme empêche de penser).

            .

          • Ping de François ALLINE:

            J’avoue être assez en accord avec le post de matriarchy@monamour.org, et il est vrai que j’ai du mal à croire dans la volonté affichée d’égalité des sexes. J’ai plutôt l’impression que dans la guerre actuelle, il n’est question que de pouvoir et que la “mauvaise sexualité masculine” sert actuellement d’arme au néo-féminisme pour le prendre (Entreprises, sphère politique en sus de la Domus)

            Quant à l’écrasement passé des femmes, je partage plutôt l’avis énoncé de Peggy Sastre dans cette ouvrage “La domination masculine n’existe pas” sous entendu “‘n’a jamais existé”

            C’est toujours intéressant de comparer les sociétés en termes de droits et pouvoirs et les sociétés matriarcales/linéaires/locales, donc dirigées par des femmes (encore de nos jours) ne donnent aucuns droits ni pouvoirs aux hommes.

            A méditer !

          • Ping de Léonidas Durandal:

            Voilà ce que je voulais dire par “fausse soumission des femmes”. Dans ces périodes machistes, les femmes règnent en étant mères. Voilà la logique à laquelle nous devrons échapper pour éviter un énième retour au “communisme primitif” qui en vérité n’est qu’un éternel retour au matriarcat. Comme vous dites, dans la guerre actuelle, il n’est question que de pouvoir et d’écrasement des hommes. Mais nous n’en sortirons pas par un écrasement des femmes qui se traduirait par un retour de la domination par la mère. Il faut dominer dans ce que nous sommes en tant qu’hommes : par le verbe, la règle, la loi, l’aventure, le monde professionnel. Et laisser leur part aux femmes (même à l’intérieur de nous, en tant qu’image de femme) : par le soin, le personnel, l’esthétique, la reproduction. Ce sont là, les véritables distinctions de toujours masculin/féminin où la complémentarité joue à fond, et où la compétence des uns est au service de celle des autres.

          • Ping de Cyrus:

            Bonjour Monsieur Durandal,

            J’espère que vous allez bien. Votre commentaire m’est intéressant, mais rappelez-vous que le puritanisme passé a fait ses preuves, notamment parce qu’il s’inscrivait dans un ensemble social favorisant une grande pudeur, un sous-développement économique chronique, un régime anthropologique fondé sur les devoir envers autrui et la patrie et le fait de plaire à Dieu. Ce n’est plus le cas. Pour revenir au passé, il faudrait détruire la quasi-totalité des choses qui existent. Vaste programme !

            Dans la société iranienne, plutôt patriarcale, les femmes ont toujours joué un rôle très important dans la famille, car c’est une société très familiale. Ma mère me disait même que lorsqu’une mère iranienne donne le signal qu’il faut aller à la bagarre (par exemple, pour se battre contre la République islamique d’Iran ou l’étranger), tout le monde se lève et y va. Comme si, et l’Iran est vraiment particulier, nous étions une société foncièrement patriarcale à dominante culturelle et familiale féminine partielle (j’insiste sur le terme « partiel »).

            Les Perses sont singuliers… très singuliers…

            Cordialement,

            Cyrus

          • Ping de Cyrus:

            Bonjour à tous,

            Hier, j’ai fait une découverte intéressante : un blog québécois qui porte le nom du célèbre tueur de l’École Polytechnique de Montréal, Marc Lépine. Voici le lien vers la page principale du blog : http://marclepine.blogspot.com/

            Voici deux textes très intéressants qu’il convient de lire : http://marclepine.blogspot.com/2009/12/marc-lepine-symptom-of-quebec-sickness.html

            http://marclepine.blogspot.com/2009/12/symptom-of-quebec-sickness-2.html

            Ce texte aussi est très bien : http://marclepine.blogspot.com/2009/10/report-from-quebec-men-in-that-province.html

          • Ping de Léonidas Durandal:

            Voilà ce qui arrive quand un mec pète les plombs. Derrière, il faut ramer pour expliquer en quoi l’antiféminisme est légitime.
            Marc Lépine a été le meilleur soutien du féminisme au Québec. D’ailleurs, aujourd’hui, ils ont Victim Trudeau.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    “Les plus beaux maillots grandes tailles de l’été 2017”, Marie Claire du 26/07/2016.

    Ca progresse même si le titre est affligeant et qu’elles auraient pu mettre des mannequins pour tous les maillots du diapo au lieu de présenter les modèle désincarnés.

    • Ping de Manuela:

      Le problème c’est que c’est qu’on confond grosse avec pulpeuse et mince avec maigre.

      C’est difficile sur un mannequin de savoir quel maillot est fait pour vous, parce qu’ils ont la manie de faire des ensembles au lieu de vendre les soutiens gorges et culottes séparément.

      Donc si vous avez une poitrine généreuse vous vous retrouvez avec une énorme culotte et inversement, petits seins donc forcément petites fesses, c’est du n’importe quoi!!!

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “Kendall Jenner, héroïne pop art de la nouvelle campagne La Perla”, Figaro du 19/05/2017.

    Mâchoires carrées, bouche disproportionnée, corps famélique, presque non sexué. C’est ça une femme ?

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    Après la victoire antiféministe concernant l’interdiction des concours de Mini miss, deuxième victoire antiféministe avec la législation sur les mannequins dégueulasses :

    “Anorexie: la France adopte une loi sur la maigreur excessive des mannequins”, L’Express du 18/12/2015.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.