Accueil » Femme moderne misérable » Miss France et la mondialisation des corps
Antiféminisme Aimeles

Miss France et la mondialisation des corps

Publié le 20 décembre 2017 par Léonidas Durandal à 13 h 31 min

Dans un article récent, plusieurs garçons exprimaient leur impossibilité à bander pour de « vraies » femmes. En cause, les corps parfaits qui leur étaient vendus dans l’industrie du porno et sur lesquels ils se masturbaient.

A mon avis, le problème est plus critique. Comme nous le rappelle Judith Reisman dans son entretien de fraîche date, la facilité entraîne la facilité. Cependant, comment expliquer que cette facilité ne puisse pas s’exprimer dans la réalité « vraie », même pour une passade.

En tant qu’homme et avec l’expérience que j’ai acquise, je ne pense pas que la sexualité puisse être déconnectée si facilement des rapports amoureux et de l’engagement. Nombre d’hommes souffrent sans le savoir d’être utilisés comme des objets masturbatoires par des femmes aussi médiocres qu’eux.

Si des hommes peuvent faire n’importe quoi comme le prouve l’affaire Weinstein, obsédés par le moindre jupon, ils ne se réalisent pas ainsi. Un homme cherche femme, même maladroitement, alors qu’il est peut-être incapable de vivre une telle relation, il voudrait pouvoir construire une famille, de préférence dans une relation unique.

La pornographie, les multiples partenaires, la société industrielle le poussent vers toujours plus de pornographie, toujours plus de partenaires, cultivant ainsi sa propre insatisfaction. Car ce qui lui manque vraiment lui échappe. Un homme qui veut la pornographie ne peut se réaliser. Il lui en faut de plus en plus pour bander de moins en moins, car il perd progressivement l’espérance d’aimer. Jeune, il a encore des érections à tout va. Avec l’âge la déconfiture est complète. Il lui faut alors se retrouver dans des situations scabreuses pour satisfaire ses fantasmes. Il ne désire plus, il manque.

Les femmes ont tendance à croire qu’une érection est signe d’amour. C’est vrai et faux selon les circonstances. Ainsi, une femme ne devrait jamais se sentir flattée qu’un homme ait une érection pour elle sans avoir vérifié au préalable qu’il n’était pas simplement un homme, mais son homme. Je crois que cette expression désuète de « mon homme » va revenir au goût du jour au fur et à mesure que nous aurons décidé, à nouveau, de nous aimer entre hommes et femmes.

En attendant, il va falloir essayer de revenir sur certaines de nos habitudes industrielles en matière de corps féminins. L’élection de miss France est en ce sens significative.

Lorsque Geneviève de Fontenay s’occupait encore de l’affaire, une certaine décence représentative était de rigueur. Depuis que le groupe Bouygues a abusé de ses droits médiatiques, il n’en est plus rien. Une nouvelle pornographie des corps et des représentations s’est imposée au public. Le standard est celui du corps féminin américain, grand osseux, calibré comme une courge pourrait l’être dans sa barquette, plastique, brillant, clinquant, semblant sortir d’une chaîne de production de grosses voitures, indifféremment de toutes les couleurs selon la peinture qui lui est appliqué. Le plus ridicule dans cette histoire c’est de voir ces tas de plastique militer contre les violences faites aux femmes alors qu’elles sont devenues représentantes de cette violence :

Que ne fera pas faire le désir de bonne conscience…

L’emballage est attirant. Le consommé l’est souvent moins, surtout en ce qu’il marque d’une déconnexion entre intérieur et extérieur, entre image et identité. Ces femmes là ne sont pas des femmes. Et elles ne sont pas nos femmes. En fait, elles ne sont rien, et leur manque de charme me fait personnellement horreur.

Infocourriel de Marie Claire. 3 visages identiques où le but est d’effacer les personnalités derrière un apparat.

Pour bien comprendre ce phénomène d’américanisation, de mondialisation des corps féminins, et donc des visages, il faut déjà avoir saisi combien seuls certains corps de femmes sont médiatisés et pas d’autres. Pour ce faire, faisons un détour par les films érotiques. Grand spécialiste du sujet à mon corps défendant, j’en ai tiré une science étrange. Celui de pouvoir comparer les attentes de chacun des peuples pour lesquels ils sont produits.

Dans les films américains, les situations d’attraction mutuelle partent du boulot. Les filles de ces films ont une plastique industrieuse genre Pamela Anderson. Qu’importe que le mamelon eût été grossièrement retouché par un chirurgien esthétique ancien arpète dans la boucherie, plus c’est gros, plus ça passe, plus le spectateur américain est excité. Il veut voir du transformé dans un contexte alambiqué lié au boulot, où patron et collaboratrice vont jouer un jeu ambiguë et donner “>

Lire la suite

17 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Pas de bikini pour Miss America”, Hommes libres du 07/06/2018.

    Les suivistes français abandonneront-ils désormais la plastique américaine ? Certainement au profit, malheureusement, du politiquement correct.

    Qu’est-ce qu’une femme ?

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “F1 : têtes connues plutôt que jambes bien faites sur la grille 2018”, AFP du 31/01/2018.

    Céline disait que son époque manquait de légèreté, qu’elle était lourde. Voilà qui le laisserait certainement sans voix. Grâce aux féministes tout est devenu politique. Les derniers vestiges des dames soutenant les chevaliers lors des tournois sont en train d’être évacués.

    Les féministes auraient pu réfléchir sur l’image de ces femmes. Elles les ont tout simplement éliminées. Il n’y a pas de place pour tout le monde dans l’univers féministe.

  3. Commentaire de gael reffo:

    très bon article. Miss France c’est vraiment devenue de la merde

  4. Commentaire de gastirad39:

    “Manuela: Pour abonder dans votre sens, je viens de lire dans “Santé,Nature, Innovation” l’article de Jean-Marc Dupuis. Il compare 2 beautés célèbres:

    Claudia Schiffer (années 1990)  et Kim Kardashian, idole actuelle, encensée par des millions de”Followers”. Il parle de leurs gains. 43 millions pour Claudia dans toute sa carrière, 72 millions pour Kim dans la seule année 2016. Il remarque que ce sont les médias qui façonnent par leur pub, leur renom. Mais surtout que, de nos jours,  des armées de techniciens suivent sans cesse les stars, contrôlent leur image sans cesse retouchée. Leur intégrité physique n’est pas même à l’abri de la chirurgie esthétique. Bref, plus grand chose de naturel.

    Hors selon lui, la beauté serait surtout affaire d’harmonie mentale, affective et physique.

    • Commentaire de Mindstyle:

      La laideur spirituelle marque les visages et déforme les corps de façon visible. La mine dégradée, délavée, ainsi que le regard “fou” des générations qui ont adhéré à la culture de Mai 68 ne mentent pas.

      Ceux qui se complaisent dans la perversion sexuelle et morale, qui boivent à pleines gorgées dans l’idéal de “liberté” et de jouissance sans entrave sont bel et bien physiquement marqué par ces comportements déréglés.

      A un stade extrême, il s’agit de possession démoniaque; cette possession est aisément visible dans le visage et l’expression de la plupart des actrices pornographiques :

      http://www.bbc.co.uk/newsbeat/article/35962167/ex-porn-star-amber-rayne-is-found-dead-at-her-home-in-los-angeles

      Dans certaines productions, où des acteurs (dont l’un ayant ouvertement avoué avoir pactisé avec le Diable) sont très chargés en entités démoniaques, certaines expressions du visage ne mentent pas; ce sont bel et bien des êtres inférieurs qui ont pris le contrôle des corps qui s’agitent devant les caméras.

      Les jeans slims impeccablement ajustés, le sac à main de marque, le parfum de supermarché, le maquillage chargé ne parviennent néanmoins pas à dissimuler la pourriture physique et morale habitant la plupart des femmes dites “modernes”. Ces artifices ne dissimulent pas l’air mi-agressif / mi-revendicatif et les traits fatigués de celles qui font étalage de leur liberté en voyageant à l’autre bout du monde, en fumant comme des pompiers ou en buvant comme des trous.

      • Commentaire de Cyrus:

        Bonjour Monsieur Mindstyle,

        J’ajouterais aussi que la laideur physique et spirituelle est de plus en plus visible chez les hommes qui, au Québec, s’habillent avec des jeans serrés qui leur donnent un air homosexuel ; ils sont de plus en plus nombreux à être tatoués et même percés (les femmes aussi d’ailleurs) ; ils sont nombreux à avoir des manières efféminés et à parler comme des homosexuels ; les nouvelles chemises qui se boutonnent jusqu’à la gorge et vous donnent également un air homosexuel n’aident en rien au moral des gens décents. Au Québec, dans les années 2000, les adolescents portaient des jeans baggies, qui descendaient si bas que l’on pouvait voir les caleçons des uns et des autres. C’était extrêmement indécent. Mais c’était la mode de l’époque. Aujourd’hui, c’est différent, avec les jeans hyper serrés, mais c’est toujours aussi indécent. Bref, l’on ne s’est plus s’habiller. D’autant qu’en France, il y a une tradition du bon goût vestimentaire, ce qui est encore plus désolant, alors qu’en Amérique du Nord, avec le primat de l’individu, s’habiller mal, c’est « être soi-même » (je hais cette expression). Enfin, les jeans troués (délibérément par les marques qui les fabriquent) sont d’une laideur sans nom. Cela enlaidit les femmes. Bref, l’horreur.

        L’élégance est un devoir. Je le pense vraiment.

        Cordialement,

        Cyrus

        • Commentaire de Manuela:

          Bonsoir Cyrus et bonne année à tous.

          si mes souvenirs sont bons c’est bientôt vos 30 ans.

          Je partage votre avis sur les tenues vestimentaires masculine d’ailleurs de dos c’est parfois limite pour différencier l’homme de la femme.

          Les hommes me paraissent de plus en plus minces ou trop musclés, l’allure générale n’est pas rassurante, et puis oui le pompon je dirais que c’est surtout les slims retroussés avec les chaussons de danse en guise de tennis.

          C’est vrai aussi ce que dit Mindstyle sur la laideur spirituelle, j’ai plusieurs cas dans mon entourage professionnel.

          • Commentaire de Cyrus:

            Bonjour Madame Manuela,

            Je suis ravi de vous lire. 🙂 Cela fait longtemps que je n’ai pas eu le plaisir de vous lire. En effet, le 26 janvier, j’aurai 30 ans. Une nouvelle décennie commence, une autre se conclut, en espérant y trouver plus de sérénité et de joie que dans la vingtaine. Je ne suis qu’à quelques années de mon entrée en politique municipale, alors ma vie changera du tout au tout.

            Comment allez-vous ? Comment va votre mari et votre fils ? La santé est-elle bonne ? Avez-vous passé un bon Noël ? Je vous souhaite une très bonne année 2018, pleine de santé, de joie, de prospérité et de succès. Mais surtout la santé et l’amour, car ensemble, bien des choses sont possibles.

            Respectueusement,

            Cyrus

             

             

    • Commentaire de Manuela:

      “Harmonie mentale, affective et physique”. Oui je crois que c’est une bonne définition.

  5. Commentaire de Lou:

    Et dire que les parfums français, la mode française, l’esthétique française ont connu un très grand succès justement parce que les étrangères dont les américaines enviaient aux françaises le “je ne sais quoi” qui leur donnaient un charme particulier. Ce “je-ne-sais-quoi” c’était justement qu’on mettait en avant ses attraits naturels on ne cherchait pas à se conformer avec le contouring, les séances de sport avec des exercices faits spécifiquement pour tdonner la forme idéale à son corps…Du temps de Geneviève, la chirurgie plastique était interdite et pouvait être cause de discalification…je me demande si c’est toujours le cas.

    Le plus ironique dans tout ça, c’est qu’il y a un retour au naturel chez les américaines avec le retour au méthode de soins du visages bio, le refus pour les afro américaines de se lisser les cheveux, l’envie d’assumer ses rondeurs….

    • Commentaire de Manuela:

      Le problème encore une fois c’est qu’on passe toujours d’un extrême à l’autre.

      La différence entre la France et les Etats-Unis pour moi, mon pays c’est l’artisanat et les Etats -Unis c’est l’industrie.

      Même si ça commence à changer depuis un bail, chez nous on se bonifie avec le temps, vieillir ce n’est pas mal comme chez eux (surtout à Hollywood) il y a de la beauté à tout âges. Des femmes âgées me donnent envie de vieillir parce qu’elles ont un charme quelque chose que je n’explique pas, et c’est pareil pour les hommes.

      Il existe aussi des femmes “bien foutues” avec des courbes harmonieuses et ce n’est pas pour autant qu’elles ont été retouchées.

      Je pense qu’on ne sait plus ce qu’est le Beau justement parce qu’on nous montre des grosses, qu’on nous fait passer pour des femmes pulpeuses alors qu’elles sont clairement obèses et mal dans leur peau(sinon elles ne feraient pas de régime) ou des squelettes. Les femmes normales on ne les voient pas dans les magasines.

      Pour les hommes c’est la même choses. J’ai regardé sur YouTube une vidéo d’un micro trottoir (je vais tenter de la retrouver), il posait la question aux filles “qu’est ce que vous aimez chez un homme” beaucoup de femmes ont répondu qu’elles aimaient les hommes un peu potelé pas trop musclé, le jeune homme était très étonné…

  6. Commentaire de Manuela:

    Avant elles défilaient en costume traditionnel.

    Laisser un commentaire

    Ne laissez votre courriel que si vous voulez que votre gravatar soit affiché

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.