Accueil » Homme en lutte » N’ayez pas honte d’arriver puceau au mariage
Antiféminisme Aimeles

N’ayez pas honte d’arriver puceau au mariage

Publié le 21 mars 2020 par Léonidas Durandal à 9 h 33 min

Les discours sur la libération sexuelle relayaient l’idée qu’il fallait se « connaître » avant le mariage. Sinon, c’était la roulette russe. Vous risquiez de passer votre vie avec quelqu’un dont le corps vous serait indifférent, le pire cauchemar possible.

Tous ces prophètes de malheur bénéficiaient de l’ignorance de la société ancienne. Même les gens épanouis sexuellement dans leur mariage étaient à ce point pudiques qu’ils n’auraient jamais osé porter la contradiction à une telle aberration. Leur aurait-on donné la parole d’ailleurs ? Non. Les jeunes naïfs étaient prêts à croire que tout était possible, que le monde leur appartenait et que rien ne devait s’opposer à leur volonté de progrès. Remarquez qu’en ce moment, ces mêmes idiots sont passés à l’autre extrême : plus rien n’est possible, tout est dangereux, nous sommes impuissants, nous saccageons le monde etc. Du laisser-aller complet à l’interdit complet dans une recherche de maturité tout régressive.

Si vous voulez réussir votre vie, ne pas finir stérile, il ne faut jamais écouter tous ces apprentis sorciers. Ayant perdu pied, ces enfants exagéreront toujours des opinions assises sur du vent, des peurs, des sentiments de puissance ou d’impuissance, ou alors ils les minimiseront à l’excès. Parfois pour vous manipuler.

Concernant l’expérience sexuelle avant le mariage, ces menteurs flattaient nos plus bas instincts : oui nous pouvions nous laisser aller sans avoir à en supporter les conséquences. Et même mieux il fallait le faire pour être mieux préparé au mariage. Ainsi les unions seraient d’autant plus solides. Nous avons vu à quel point ! Désormais qu’ils ont vaincu, le mariage est en passe de disparaître tant ils ont eu l’œil perçant. Les tromperies se sont généralisées. Le couple est en train de devenir l’exception, achevé par les applications de rencontre. Tout comme ceux qui nous vendirent le mythe de l’enfant désiré, ils favorisèrent la stérilité de toute une civilisation à proportion que cette dernière crut à de tels mensonges. Il faut toutefois répondre à ces menteurs parce que nous sommes nombreux à nous être perdus en les écoutant, et beaucoup s’y perdront encore.

Avoir des relations sexuelles avant le mariage n’est jamais neutre. Tout d’abord vous vous attachez. Puis, dans une très large majorité des cas, vous vous rendez compte que sexe ne rime pas avec entente dans le couple. Progressivement le couple passe au second plan dans votre tête, et le plaisir éphémère devient votre seul objectif réalisable. Enfin, votre unique espérance, devient le sexe. Quand vous ne renoncez pas à tout, par dégoût.

Dans cette quête sexuelle, lorsque vous tombez sur une personne correcte, vous la trompez, car l’appel de la forêt est trop fort. Vous n’avez pas conscience du prix d’une telle relation. Le plaisir immédiat devient votre unique but, non pas que vous ne voudriez pas former couple, mais que vous en êtes devenu incapable entre temps.

En effet, les qualités nécessaires à la survie du couple sont à l’exact opposé d’une vie basée sur le sexe. Le couple demande de la constance. Le sexe du changement. Le couple exige des efforts. Le sexe est le domaine par excellence du laisser-aller. Chacun des membres du couples doit se ménager un jardin secret. Le sexe est une mise à nue. Et ainsi de suite. Quand le sexe suit un engagement, son pouvoir est possiblement contenu. Il alimente même la relation. Mais en aucun cas, il ne peut servir de guide à un individu.

Etudions maintenant ce couple de puceaux et sa relation au sexe. Nos tenants de l’asservissement sexuel affirmaient qu’ils ne s’épanouiraient jamais. Déjà, j’ai envie de faire remarquer, que cette assertion est contredite par l’expérience d’une majorité d’humains. Grand-papa l’a mise à grand-maman pour le plus grand plaisir des deux. Que cela arrange nos progressistes ou pas. Et il y a une raison à cela. Le plaisir de la personne inexpérimentée est décuplé par rapport à celui du libertin. Ce dernier court toute sa vie après ses premiers émois. Il lui faut aller toujours plus loin pour « s’épanouir », alors même qu’il se contente de moins en moins. Du côté de nos puceaux, la moindre cheville, la moindre caresse et c’est l’extase assurée. Que dire quand deux personnes qui se sont choisies l’ont fait par amour ? Qu’ils s’éclatent. Tant qu’ils croient l’un en l’autre. Mais dans notre société, vient inévitablement le moment où un des deux « >

Lire la suite

Laisser un commentaire

Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

-

Votre sexe SVP :

-

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.