Accueil » Art » Où est l’époux ? (cantique des cantiques)
Antiféminisme Aimeles

Où est l’époux ? (cantique des cantiques)

Publié le 22 septembre 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Avez-vous vu celui que mon cœur aime ? (cantique des cantiques 3-3)

……..

 

Où est allé ton bien-aimé,

ô la plus belle des femmes ?

De quel côté ton bien-aimé s’est-il dirigé ?

Nous le chercherons avec toi. (cantique des cantiques 6-1)

 

Sur ce blog très touchant : http://motsetpinceaux.blogspot.com/, j\’ai trouvé cette image :

 

reine noire1

 

 

 

Oui, où est son époux, demande-t-elle ?

Pour moi, cela ne s’adresse pas simplement à un homme. J’aime y voir : où sont les hommes de nos jours ?

Alors quoi, ne seriez-vous plus que de simples reproducteurs ? Les femmes attendent de vrais hommes à leurs côtés mais elles ne vous feront pas toujours une place. Cette place, il faut la prendre, il faut en être digne, il faut l’exiger, il faut l’imposer. Sinon tout n’est que faiblesse de notre part, et rien ne justifie dès lors, que nous survivions.

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

2 Commentaires

  1. Commentaire de BluBlaDe:

    0186b878ebe93d1c46df53c0d705bb2c

    Mais ou sont passés les vrais hommes ?

    C’est pas comme si ces gentilles demoiselles les avaient chassés et émasculés jusqu’au tout dernier ?  Les hommes sont pas cons du tout et ils s’adaptent à une vitesse alarmante au féminisme. Il y a beaucoup moins de chevaliers blancs qu’avant et peu d’hommes encore veulent s’avançer vers le mariage, la loi du baise et jette devient de plus en plus normale. Les gens commençent à comprendre les risques que ça implique de communiquer avec une femme. Un homme ça s’adapte. La femme par contre elle va crever dans la rue quand le féminisme sera mort.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      J’ai peur que ce soit les hommes qui meurent dans les rues pour l’instant.

       

      Mais, il est vrai, les femmes suivent de près la dégringolade des hommes.

       

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription