Pourquoi arrêter la masturbation ?

Article écrit par

le

dans la catégorie

C’est vrai. Apparemment, aucune raison valable ne peut justifier l’arrêt de la masturbation. Voilà un plaisir qui ne ferait de mal à personne. Un petit acte anodin. Par rapport aux guerres menées dans le monde, aux jalousies qui corrompent les relations sociales, à la souffrance, il faut bien être un réactionnaire de mon espèce pour la dénoncer. Alors quoi, dans un monde castrateur, nous n’aurions même pas le droit à une vidange moteur de temps en temps ?

Eh bien non. Et non pas pour protéger les autres, mais par amour pour nous. Car cette castration à laquelle le branleur croit échapper, il la nourrit.

D’abord, elle l’éloigne de la réalité. Dans son imaginaire délirant, la femme devient un fantasme toujours plus au service de ses désirs personnels. Cette réification de la femme le pousse vers l’abîme en lui faisant croire qu’elle serait un objet manipulable à souhait. Dès que la femme réelle ne remplit plus son office, il aura tendance à la rejeter. Encore faut-il qu’il l’ait rencontrée. Or celui qui se masturbe retardera d’autant plus cette rencontre, que sa pratique le videra de ses énergies tout en satisfaisant ses appétits. Il faut être en manque, avoir faim, pour sortir du bois. Le loup repus, reste sur son séant. Dans le cas présent, l’homme qui se masturbe, risque littéralement de mourir de faim. Car la masturbation ne le comblera jamais, alors même qu’il sera toujours plus nourri.

Et puis la masturbation n’est pas qu’une pratique. Elle est un état d’esprit dangereux pour les relations humaines et sociales. Si vous l’accréditez, vous risquez de placer les relations que vous vivez sous son signe. Alors, vous ne ferez plus l’amour pour avoir des enfants, mais pour vous soulager. Au mieux vous trouverez un trou qui permettra une telle déviance. Cependant, un jour, le quiproquo sera total avec lui, par exemple le jour où ce qui l’anime autour voudra des enfants. Ou au contraire, le jour où vous en voudrez. Dès lors, il faudra rentrer dans la vie réelle, ce qui se soldera immanquablement par une séparation, tant le fantasme vous aura éloigné de la réalité de l’autre. Car il n’est pas possible d’agir dans la vie comme si les hommes et les femmes étaient identiques. Malgré netflix, ils ne le sont pas et ils ne le seront jamais. 

Si vous réussissez à vous libérer, vous comprendrez que la masturbation est partout dans notre société. Dans le préservatif, dans la pilule contraceptive, et même dans l’infanticide par avortement. Nous sommes appelés à passer à côté de nos vies dans cette société socialiste.

Vous trouverez peut-être que j’exagère en rapprochant socialisme et masturbation. Or tous ces emplois inutiles n’ayant pour but que de répartir les richesses, toutes ces autorisations à forniquer n’importe comment et dans n’importe quelles conditions, dans l’hypocrisie la plus totale d’ailleurs, n’est-ce pas « socialisation des profits », “mutualisation de l’incompétence” et « wokismes » si chers à notre gauche. Songez-y si vous êtes de droite : quand vous vous masturbez, vous déviez vers la gauche du spectre politique, et vous participez au non sens. Ne serait-il pas préférable pour vous de vous marier, et de satisfaire vos appétits avec votre femme ? Régénérant ainsi la race et notre cher pays, au lieu de crépir les draps ?

Car la masturbation fait partie de ce processus de délitement de la société. Au début de l’article, je vous ai donné à penser qu’elle pourrait n’avoir aucune conséquence dans la vie sociale et politique. En vérité, je n’en crois rien. Quoi de pire qu’un homme à la mine défaite suite à une nuit où il a passé son temps à se souiller ! Regardez-le répondre mollement aux autres… Vous croyez qu’il va aller loin dans la vie ainsi vidé ?

Il faut dire qu’à la période de sa vie où il est le plus vigoureux, ce garçon doit rester plusieurs heures aux côtés de femelles dont il hume la disponibilité sexuelle et qui ne seront jamais aussi belles et fécondes qu’à de cet âge. Ca donne forcément de mauvaises habitudes… Je ne m’en étais pas aperçu à l’époque, mais dernièrement je suis rentré dans une classe de lycéens. Bon sang, mais quel cocktail d’hormones ! Il fallait vraiment des pervers de gauche pour favoriser une telle promiscuité entre les sexes. Résultat : les garçons sont appelés à somatiser en s’astiquant le lustre. Eteints, la société socialiste qui ne sait que faire de leur énergie, leur demande de continuer à se branler en regardant du porno. Ca l’arrange en un certain sens, même si gras et riches à crever, notre société rêve aussi secrètement que l’avion se crashe en bout de tarmac. La lumière viendra certes. Mais pas comme ça. A l’inverse faudra-t-il mobiliser toutes les énergies disponibles en chassant de nos têtes cette culture de la masturbation, partout, de notre slip, mais aussi de nos rapports aux autres.

Le garçon qui se masturbe vit à moitié, et passe à côté du restant de sa vie. Il ne sait rien des autres, mais il ignore surtout qui il est vraiment. Car la masturbation le met dans un état second qui lui évite de se confronter à ses hormones, à ses sautes d’humeur, à sa force, à sa faiblesse, bref à tout ce qui fait de lui un homme. Se masturbant, il ne se connaît pas car il est confit, toujours bienheureux à l’image de ces adultes suspects. Ce qui n’exclue pas une honte intérieure sur laquelle il a du mal à mettre des mots. 

La vie vous pousse à bander pour féconder une femme. Tout autre pratique s’appelle déviance. Si vous la laissez dominer votre vie, au premier stade de décadence, vous discuterez comme un expert de plateau TV, ou bien vous passerez votre vie à refaire le match de foot. Son emprise gagnant, vous aurez de multiples partenaires, ne construisant rien de sérieux dans votre vie. Au troisième stade de décomposition, vous serez tenté par les hommes. Et enfin si elle vous pousse à la pire des déchéances, vous ne pourrez satisfaire vos appétits qu’avec des enfants ou des animaux. Passant de la déviance à la perversion, il vous en faudra toujours plus pour éprouver toujours moins de plaisir, devenant toujours plus immature. 

A l’inverse, votre caractère s’améliorera en éprouvant le manque. Avec toute son hypocrisie, la société est intolérante et ne supporte pas les personnes vides d’énergies. Vous-même, vous masturbant, vous aurez plus de mal à composer avec elle et vous ferez votre malheur. Contenez donc autant que possible cette pratique. Ne la laissez pas prendre le dessus sur vous, le moins possible, car elle vous entraînera toujours vers le bas.

Maintenant que vous savez pourquoi il faut se masturber le moins souvent possible, je vais vous expliquer dans le prochain article comment éviter que l’acte ne se réitère de trop. Les boumboums disaient en 1968 que le porno ou la masturbation permettaient une catharsis des pulsions mauvaises. L’expérience accumulée prouve l’inverse. 

3 réponses à “Pourquoi arrêter la masturbation ?”


  1. Avatar de Léonidas Durandal

    "Les politiques de masturbation" Matthew Crawford du 10/12/2022.

    Voilà un article qui élargit la vision du lecteur sur ce sujet. 


  2. Avatar de Léonidas Durandal

    (vidéo) "La masturbation est-elle à (dé)conseiller ? [Consensus]" Sous culture fin 2021.


  3. Avatar de Léonidas Durandal

    "Masturbation à la maternelle" comitecedif du 07/12/2022.

    Logique de gauche. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre sexe SVP :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler le site

© 2022 AIMELES Antiféminisme | Haut