Accueil » Moyens déloyaux » Pourquoi le progressiste nous montre toujours des tarés en exemple
AIMELES Antiféminisme

Pourquoi le progressiste nous montre toujours des tarés en exemple

Publié le 2 février 2016 par Léonidas Durandal à 10 h 52 min

Le taré soulage la conscience du progressiste qui peut se dire qu’il accepte les différences, tandis qu’en vérité, cela lui évite une bonne introspection. Le taré lui permet de se dire que « nous sommes tous pareils dans nos différences » mais ce « nous sommes tous pareils », il le confond avec « nous sommes tous différents », ce qui fait qu’à la fin, il ne distingue plus ni bien ni mal. Le progressiste a donc de grandes chances de devenir un taré, de propager la souffrance et de faire de ce monde un véritable cloaque.

TF1 janvier 2016 à une heure de grande écoute : Jean-Jacques est devenu Mathilde

TF1 janvier 2016 à une heure de grande écoute : Jean-Jacques est devenu Mathilde

Ainsi peut-on voir à la télévision, à une heure de grande écoute, alors que les enfants sont devant le grand écran, un homme ayant la prétention d’être femme, nous expliquer sa mutilation génitale avec tout le glamour que cela comporte quand on imagine l’action telle qu’elle a dû se pratiquer dans la réalité. Les enfants en pleine construction sexuelle et identitaire qui auront regardé cette séquence comprendront bien qu’il faut faire preuve de tolérance, si cela ne leur donne pas des cauchemars, et ne les rend pas toujours plus instables dans cette société maltraitante.

De toutes les manières si l’un de celui-là devient taré, il accédera au statut supérieur de victime, et les progressistes auront tout loisir de nourrir leur usine à malades avec son cas personnel. Une société malade qui se nourrit du nombre de malade qu’elle réussit à faire grandir, il fallait l’inventer. Le progressisme l’a fait.

 

La personne équilibrée est tarée pour le progressiste

Bien entendu, le taré va finir par être heureux si on le laisse faire, et seuls les réactionnaires fascistes, catholiques intégristes comme moi n’ont rien compris à la tolérance et à la charité chrétienne. La seule explication au plus grand nombre de suicides de tarés, ce n’est donc pas leur tare, c’est à cause des idiots qui ne comprennent pas le taré, et que sans eux, le monde serait plus tolérant, et qui y-aurait plus aucun malheur. Précédemment, le taré servait de bouc émissaire à la société progressiste (darwinisme), désormais la personne qui essaie de mettre des limites entre le bien et le mal, entre le normal et le pathologique, entre le permis et l’interdit, est devenu sa nouvelle cible. Cela ne l’empêche pas de continuer à exterminer en masse, certaines personnes qu’il juge improductives et qui sont pourtant des humains à part entière (personnes trisomiques, vieux abandonnés…) parce que leur richesse éclatante n’arrive pas à émouvoir son âme. oz

 

Quand il s’agit de ses opposants affirmés, il ne rechignerait pas à passer au stade supérieur, non plus seulement en se contentant d’organiser leur mort sociale. Mais ils sont encore trop nombreux et trop forts.  Avant, il faut les affaiblir jusqu’au moment où ils ne seront même plus capables d’auto-défense.

 

L’idéologie tarée : bientôt la tare pour tous

Progressivement, l’idéologie du taré gagne, et ce qui paraissait complètement taré au début, devient progressivement admis, jusqu’à ce que toutes les limites tombent. La dernière qui tient encore debout est celle de la pédophilie parce que les victimes de l’idéologie progressiste des années 60 ont fini par parler. Bien entendu, le progressiste essaie toujours d’accuser l’Église catholique pour se dédouaner de son immense responsabilité (Rue89). C’est faire peu de cas de la réalité :

pedophile eglise

A l’inverse en matière de zoophilie, de polygamie, d’homosexualité, et même d’inceste, le progressiste avance (1)

Le trouple à BFMTV, la dépénalisation de l’inceste, les débats sur la zoophilie, sans parler de toutes les vidéos sur le net qui justifient cette pratique et qui ne sont pas censurées malgré leur évidente illégalité et tandis qu’à mon simple niveau j’ai été censuré pour des propos qui ne sortaient pas du cadre légal…

Mon compte youtube a été clôturé en toute illégalité, par contre ce genre de vidéo circule toujours...

Mon compte youtube a été clôturé en toute illégalité, par contre ce genre de vidéo circule toujours…

 

Pour le taré, la vie se résume à un concept obscur : l’amour

Le progressiste se pose pourtant certaines questions. Il a aussi un cerveau. Par exemple il se demande parfois pourquoi l’homme et la chèvre n’auraient pas le droit de copuler s’ils s’aiment ? Et là, à l’avenir, je suppose qu’il faudra éclaircir le consentement de chacun pour éviter les viols, et certainement mener des procès contre celui des deux qui aura mis à mal la protection animale de l’autre. En attendant pour toute réponse à ses nombreux questionnements, le progressiste l’affirme : « c’est l’amour qui compte », amour qu’il confond avec les relations sexuelles. Nos pulsions nous mèneraient vers le bonheur. J’ai envie d’enculer un autre homme ? Réponse : c’est normal, c’est l’amour qui compte. J’ai envie de me constituer un harem ? Réponse : c’est normal, c’est l’amour qui compte. J’ai envie de me faire baiser par mon chien ? Réponse : c’est normal c’est l’amour qui compte. J’ai envie de tromper mon meilleur ami avec sa femme et de les faire divorcer ? Réponse : c’est normal c’est l’amour qui compte. J’ai envie de violer ma sœur ? Réponse : c’est normal, c’est l’amour qui compte. J’ai envie de me faire baiser par le chien de ma belle-mère tandis que j’enculerai son fils, et donc mon beau-frère, qui enculera sa sœur et ma mère ? Normal ! Car c’est l’amour qui compte. Qu’il doit être bon d’être progressiste et de pouvoir se dire que le monde n’est pas si complexe que cela, de ne pas voir tous les dégâts que ce genre d’enfermement produit.

 

Misère du progressiste et de ses tares

Car en libérant la sexualité, en fait, le progressiste l’a enfermée dans des pratiques étroites. Le taré libéré sexuellement, n’a pour autre alternative que de baiser ce qu’il a à côté de lui, son chien, sa sœur, une personne du même sexe que lui, et qui saura le rassurer. A l’occasion, il aura honte. Mais s’il éprouve de la culpabilité, ou s’il constate que sa vie est misérable, il pourra toujours se répéter une autre des phrases magiques du progressiste : « c’est à cause de la culpabilité judéo-chrétienne ».

Nano, Novégienne de 20 ans a découvert qu'en réalité, elle était un chat. Cela fait 4 ans qu'elle est toujours en liberté.

Nano, Novégienne de 20 ans a découvert qu’en réalité, elle était un chat. Cela fait 4 ans qu’elle est toujours en liberté.

Or contrairement au réactionnaire forcément judéo-chrétien, il restera inapte à aimer et à avoir des relations sexuelles avec une personne réellement différente et pleinement consentante, raison pour laquelle il jalousera celui qu’il critique. La jalousie se justifiant parce qu’elle existe, il restera bien enfermé dans ses raisonnements mortifères. Ainsi peut-on dire que l’idéologie progressiste est une fabrique à tarés tous plus malheureux les uns que les autres, et qui n’ont pour seul horizon que de baiser avec d’autres enfermés.

 

Les mots qui rendent tarés

Le progressiste ne malmène pas seulement la pensée, mais ce qui va avec : les mots. Il parle de libération là où l’aliénation moderne n’aura jamais été aussi grande. Il parle de tolérance quand il faudrait parler de maladie mentale et sociale. Il parle d’amour en lieu et place de relations sexuelles. Tout est bas chez le progressiste et de plus en plus bas, et entraînant tout le monde vers le bas, si bien qu’à la fin, la personne mentalement équilibrée en vient à se demander si ce n’est pas elle qui aurait un problème. Ainsi le progressiste est capable de rendre taré même quelqu’un qui était normal de prime abord. Une personne normale est d’ailleurs tarée pour lui. Il l’affuble de tous les qualificatifs que j’ai déjà décrit plus haut : catholique homophobe etc… et lui met donc une pression difficilement supportable. Car il est plus facile d’inviter tout le monde au laisser-aller, que d’encourager aux épreuves.

 

Difficultés à vivre dans un monde de tarés

Dans le monde progressiste, la personne saine ne trouvant plus d’aide, ni de repères, est faible, car elle n’est pas soutenue dans sa moralité. Il faudrait être saint, alors il lui arrive souvent d’abdiquer, de regarder de la pornographie, de se masturber, et bien pire encore. Parfois traumatisé dès l’enfance, il grandit handicapé et se débat dans les mensonges qui lui ont été transmis comme des évidences. Il croit qu’être taré est normal, et qu’il ne peut en être autrement. Les liens de l’abomination sont si forts, ou ont été enfoncé si profond en lui, et à un âge si précoce, qu’en effet, il faudrait un miracle pour qu’il puisse s’en sortir. D’où l’intérêt pour le progressiste de détruire la religion catholique, seule apte à lui faire comprendre qu’il peut se sortir de sa misère. Il se fait donc un devoir de la détruire de l’intérieur en lui faisant suivre le monde sur son chemin de perversité, et de l’extérieur, en l’attaquant à la moindre de ses imperfections. Il n’a rien de mieux à proposer, loin de là, mais qu’importe, le but est de détruire « l’autre » qui est un méchant, pas de se remettre en question.

 

Le progressiste, un inquisiteur sans règle

Enfin pour éviter d’être contredit, le progressiste persécute tous ceux qui dénoncent les comportements tarés (Raphael Zacharie de Izarra ). Il se justifie en se disant qu’il combat la haine et le mal, que le monde n’est pas devenu plus taré avant ou après son action. En vérité, il permet que tout le monde s’enfonce dans le mal sans n’avoir aucun recours pour pouvoir s’en sortir. Car si tout le monde a une tare, tout le monde a besoin d’être aidé par la société, pour progresser, pour dépasser ses tares, voire pour qu’elles lui soient interdites. Poursuivre la tare n’est pas forcément faire preuve de haine. C’est même parfois miséricorde. D’ailleurs une loi anti-tarés doit absolument être élaborée dans un esprit de miséricorde. Le progressiste n’est pas miséricordieux en permettant tout. Au contraire, il développe la souffrance sociale au nom de son combat contre l’hypocrisie. Les pauvres gens ont besoin de bons exemples qui s’amendent, et non de personnes qui se disent parfaites dans leurs péchés comme aujourd’hui, ou dans leurs qualités comme par le passé. Car le progressiste d’aujourd’hui qui se roule dans sa merde fait résonance au bourgeois d’hier qui se roulait dans sa vanité. Ce sont les mêmes. Ils sont seulement passés d’une extrémité à une autre. Ils font d’ailleurs partie des mêmes castes, ont tous une même origine sociale, un même vécu, et sont tous aussi ratés les uns que les autres. Le bobo d’aujourd’hui regarde le bourgeois d’hier avec horreur sans songer qu’il contemple son double.

La tare doit être dénoncée comme tare. Le taré ne doit plus être donné en exemple. Arrêtez de nous montrer dans vos médias pervers des tarés pour nous pervertir. Ce n’est pas bien.

175 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo coub) "Bien parler devant une assemblée de gauchistes" Durandal coub du 21/06/2022.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) "Des hommes d'honneur (critique)" Mozinor du 05/07/2022.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Marianne a fait un bébé toute seule, il y a 22 ans : « J’ai fait le job, c’est un homme bien »" L'obs du 07/11/2020.

    Il faut toujours croire une maman quand elle parle de son fils. Elle peut compter sur lui pour ses vieux jours. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.