Accueil » Retour sur nous » Quand les natios sont perméables aux femmes
Antiféminisme Aimeles

Quand les natios sont perméables aux femmes

Publié le 7 décembre 2016 par Léonidas Durandal à 10 h 34 min

(Précision : j’ai écrit cet article avant le coup de poing entre messieurs Soral et Conversano. Il n’arrive peut-être pas au meilleur moment, mais quand les esprits se seront calmés il apparaîtra pour ce qu’il est : une réflexion comme une autre)

Au moins, les antifas, ils se rallient au féminisme ouvertement. Comme les hystériques qu’ils défendent, le féminisme c’est bien, le patriarcat, c’est mal. Pas beaucoup de réflexion, cela évite les trop longues lignes. Dans le clan nationaliste, c’est plus compliqué. Le natio voudrait bien convertir la gauchiste. Car il en a besoin pour reconstruire le pays. Autant l’antifa vit intellectuellement sur l’image d’une mère à défendre. Autant le natio prospère sur l’idée de cheptel. Si la femme recevait ses lumières, elle comprendrait que son intérêt, c’est aussi le sien. Un pays fort, ce serait plus d’argent pour elles, de pouvoir, de reconnaissance. En s’y prenant bien, il réussira à les mettre de son côté. Et pour les convaincre, il essaie d’éveiller leurs peurs. Il joue les protecteurs. Par exemple, pour lui, les femmes fragiles auraient besoin de son aide pour se protéger des méchants immigrés. Lui, il sera toujours là, implacable chevalier maman pour protéger la veuve et l’orphelin. S’il est à la justice, il sanctionnera. S’il arrive au pouvoir, les policiers seront intraitables avec les bougnoules et les négros. S’il a en charge les frontières, rien ne passera, et il foutra les immigrés dehors. En fait, il est à côté de la plaque pour plusieurs raisons.

Une majorité de femmes a cautionné l’immigrationisme

Beaucoup de femmes ont compris que l’immigration, c’était de petits esclaves pour le mondialisme en place. Plus dépendantes du système, en haut de la hiérarchie sociale, elles ont encore intérêt à ce que la machine continue à tourner comme elle tourne, comme aujourd’hui les vieux soixante huitards. Avec d’autres, ils forment une majorité écrasante en France, son ventre mou. Si pour la plupart de ces femmes, les questions de politique générale les dépassent, par contre, elles sentent très bien de quel côté balance le pouvoir. Elles voient tous les jours la culture nationale se déliter, la faiblesse du Français moyen face à tous ces mouvements, sa servilité qui est devenue maladive. Elles sont donc une majorité à refuser de miser un kopeck sur le cheval perdant du héros nationaliste. Elles attendent l’effondrement, au pire, duquel elles sortiront toujours en meilleure position que les hommes, ces idiots qui croient les dominer.

 

Les femmes demandent de la force

Les féministes n’arrêtent pas de dire aux hommes qu’elles ne veulent plus de machos. Mais il y a une catégorie d’hommes qui n’a pas encore compris et ce sont les natios. Ils croient encore que le machisme est attrayant, que l’homme proche de sa maman ou déçu, saura combler une femme moderne. Or la femme moderne est généralement une harpie à la limite de l’hystérie. Elle n’en a que faire des machos. Pire, ils la dégoûtent. Ces hommes psychologiquement faibles, prêts à leur trouver tout un tas d’excuses à la moindre occasion, prêts donc à encourager leur hystérie, elles savent qu’ils ne leur apporteront rien. Elles préfèrent encore la carpette antifa qu’elles pourront contrôler à ce genre d’olibrius mué par des règles d’handicapé affectif.

 

Les femmes savent quand on les prend pour des connes

Jouer sur les peurs des femmes pour arriver à ses fins, pourquoi pas, mais aussi maladroitement, cela laisse pantois. Comme si les femmes ne les voyaient pas venir avec leurs gros sabots. Quand une féministe, une gauchiste, se fait violer dans un camp d’immigré, ils pensent avoir partie gagnée. Il faut les voir commenter les articles sur le sujet sur leurs comptes personnels en croyant que c’est dans la poche, parce qu’en plus, la fille qui est morte était jolie ce qui est émouvant. Et puis, ils sont toujours surpris de la réaction des militantes qui selon eux, devraient se sentir les premières concernées. Elles excusent leur bourreau, elles continuent à militer, elles ne portent pas plainte.

Une fois, deux fois, trois fois, le natio s’entête. Elles vont comprendre. Mais seulement, c’est lui qui est trop sensible et qui ne comprend rien. Les femmes se sont intoxiquées gravement le corps avec des pilules contraceptives pour pouvoir dominer les hommes, elles ont autorisé les infanticides dans leur ventre simplement pour contrôler leurs couples, elles ont “>

Lire la suite

21 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Hommage au Lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, mort pour que la France vive ! », Polémia du 25/03/2018.

    Je m’interroge quand même.

    A moins qu’il y ait quelque chose qui m’ait échappé, échanger un seul otage contre un gendarme, c’était faire un joli cadeau au terroriste.

    D’ailleurs, le type se serait empressé de lui tirer dessus avant de l’égorger :

    “Attentat dans l’Aude : Arnaud Beltrame est mort poignardé au cou”, L’Obs du 25/03/2018.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    (Vidéo Coub) Puisqu’il ne faut jamais exercer aucune violence contre “la” femme, il ne faut donc pas mettre les femmes en prison, surtout si elles se défendent, il ne faut pas les condamner, il ne faut pas les contredire (puisqu’à quoi sert tout cela si une femme est laissée à son hystérie) etc etc…

     

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Marine Le Pen refuse de se voiler au Liban : « C’est contradictoire » affirme Brice Hortefeux”, NDF du 22/02/2017.

    Il faudrait peut-être une nouvelle guerre civile en France pour faire comme le Liban et accepter que les temps aient changé ?

     

  4. Commentaire de Ju:

    “elles ont autorisé les infanticides dans leur ventre simplement pour contrôler leurs couples”. Ce n’est que trop vrai.

     

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Bordeaux : Décédé après avoir été battu à coups de talon par une jeune femme”, 20 minutes du 15/12/2016.

    C’est l’homme de mon article dont Thomas Joly du parti de la France s’était félicité de la correction…

    • Commentaire de mindstyle:

      Ecoeurant. Donner la mort à un homme en lui cassant le crane à coups de talons.

      J’espère que cette femme aura sa vie bien détruite après le temps qu’elle passera en prison; lui, il a pris perpétuité.

      Mais je connais l’esprit féminin; elle ne regrettera jamais ce qu’elle a fait et croira toujours être victime d’une injustice; pour moi, cette femme mériterait la peine de mort.

       

  6. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Relayé par des milliers de natios, qui pensent défendre les femmes, tandis qu’ils ne défendent que notre monde qui a complètement dégénéré :

  7. Commentaire de Denis:

    Vous vous méprenez un peu au sujet d’Alain Soral et de cette affaire Binti. Dans une récente vidéo sur le sujet il s’en explique longuement et très clairement. S’il n’accable pas Binti, ce n’est pas par ce qu’elle est femme, mais surtout par ce qu’elle est noire. Soral est “politique avant tout” comme il le dit lui-même, et il veut éviter toute action publique qui nuirait à sa ligne politique de “réconciliation” inter-raciale notamment.

    Il est inexact aussi d’écrire que Binti était “la seule et unique personne dont il savait pertinemment qu’elle était coupable”. D’autres personnes ont  trahi Soral dans cette affaire, Mathias Cardet par exemple. 

     

  8. Commentaire de Manuela:

    Monsieur Léonidas les féministes sont racistes elles détestent la différence.

    Pour être antiféministe actuellement il faut être une femme, je vois comment les féministes clashent les hommes dans les commentaires sur YouTube, mais elles se calment vite fait lorsqu’une femme leur fait des remarques, elles sont déstabilisées, ces gourgandines sont tellement barrées dans leurs délires psychotiques qu’elles ne se rendent pas compte qu’elles parlent uniquement de leur propre intérêt.

     

     

     

     

     

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Moi, personnellement, je n’essaie plus de leur répondre, c’est inutile. Comment voulez-vous débattre avec quelqu’un de malade ? de fou ? Je réponds au mieux à leur argumentaire bête et méchant pour donner un peu de courage aux hommes qui sinon, pourraient se laisser écraser par leur logorrhée.

      Elles n’écoutent que les femmes parce que justement elles sont tarées.

    • Commentaire de kasimar:

      Le problème Manuela, voyez-vous c’est que vous êtes très peu nombreuses à avoir l’audace d’aller au front, quand certaines ne se joignent pas directement à leur cause (aka le syndrôme du charmeur de serpents).

      Et évidemment, au Maghreb, c’est encore pire, allez faire un tour dans les commentaires du site http://www.yabiladi.com, vous n’aimeriez pas être un homme vu comment les mâles nous prenont chers dans les commentaires, à croire que ces femmes n’ont jamais eu de père, de grand-père, de frère, de cousin, d’oncle ou n’importe quel homme qui lui est cher.

      C’est la culture du men-bashing, cette merde qui nous vient du trou de balle du monde, alias les USA, comme 95 % de la culture de merde mondialiste, dont le féminisme de la 3ème vague

    Laisser un commentaire

    Ne laissez votre courriel que si vous voulez que votre gravatar soit affiché

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.