Accueil » Paternité » Réécrire une mythologie féministe haineuse des pères de Laurence Neuer
AIMELES Antiféminisme

Réécrire une mythologie féministe haineuse des pères de Laurence Neuer

Publié le 18 octobre 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

« Les pères indignes et irresponsables se succèdent à la barre de la 26e chambre correctionnelle du TGI de Paris, dédiée aux affaires d’abandon de famille… »


Ce jugement moral sans appel… appelle à une réécriture complète de l’article

http://www.lepoint.fr/carnets-de-justice/il-fait-tout-pour-organiser-son-insolvabilite-14-10-2011-1384526_195.php

Cette façon de ne voir que par l’intérêt de mères qui n’ont aucune obligation tandis que les devoirs des pères seraient primordiaux ! Une des conséquences de ce genre de raisonnement, cette semaine une mère qui a laissé ses 4 enfants, 4 jours sans surveillance dont le dernier de 2 ans, sera condamnée à du sursis :

http://www.zinfos974.com/Niort-6-mois-de-prison-pour-une-mere-qui-abandonne-ses-enfants-pour-aller-prier_a33060.html

Les pères ne connaissent pas le sursis, eux, et pour des faits qui restent encore à prouver, et pour des faits qui ne relèvent pas de la maltraitance. Quand on ne peut plus les saigner, on les désocialise et on les envoie à la rue, ou bien en prison, juste au moment où ils pourraient s’en sortir, cela n’a pas d’importance. Voilà toute la morale qu’ils subissent de la part d’un système féministe. Et ils n’auront même pas l’impudence de se révolter, bien éduqués par tout une idéologie qui s’est chargée de les annihiler psychologiquement. morale

 

Cautionnant tout cela, Laurence Neuer a écrit le pire récit ordurier que je n’ai jamais lu sur un être humain, mêlant fausse compassion et détournements idéologiques et moraux. Les autres féministes veilleraient à se la jouer profil bas en ces cas, à taire le crime, mais elle, la fleur au fusil, exalte l’injustifiable. L’endoctrinement chez elle a été poussé jusqu’à l’humiliation. Alors comme ça, les hommes devraient se contenter d’être des pourvoyeurs de fonds pour leurs femmes ? euh non excusez-moi pour leurs enfants bien entendus, enfants qu’on laisse auprès de la mère pour des questions éminemment morales bien entendu, pas pour des questions d’avidité.

 

Voici maintenant des yeux de ce justiciable le récit qu’aurait pu faire celui qui vient d’être condamné, celui que je ferai à sa place puisqu’il est désormais en prison, celui d’un journaliste :

Encore un autre père laminé par le système.

« Les répudiés se succèdent à la barre de la 26e chambre correctionnelle du TGI de Paris, dédiée aux affaires d’abandon de famille. Francis (*), lui, a décidé de répondre absent à l’appel, montrant ainsi qu’il ne veut plus participer à une telle mascarade. Comme de nombreuses autres fois par le passé, ce système veut le faire passer pour une ordure aux yeux de tous et en particulier de ses enfants, et Francis ne cautionnera plus jamais une telle attitude. Qu’ils le jugent sans lui ! Il n’est pas question qu’il accepte son statut de sous-citoyen, de dhimmi. Il ne paiera pas pour perpétuer des familles où seule la mère a du poids. De toute façon, il ne peut plus, ça tombe bien ?

« Il ne vient jamais à l’audience », note la présidente…. Il faut dire que désormais, Francis est sous le coup d’un mandat d’arrêt à la suite d’un jugement rendu par défaut en mai 2011 le condamnant à un an de prison ferme. Son ex-femme témoigne : « Il verse 150 euros par mois au lieu de 360. »

 

Francis est au chômage après avoir été licencié de son emploi de conducteur de travaux. Désormais il doit se contenter d’une ARE dont le montant est si faible qu’il doit être complété par une aide du conseil général. Pour s’en sortir, Francis s’est associé à une entreprise familiale. La présidente le soupçonne alors de gagner beaucoup d’argent. Il ne cherche pas à s’en sortir, non, comme tout homme, il doit cacher des montagnes d’or : on le sait bien ! le fisc en France est très laxiste ! Mme Le Juge est indignée. Elle n’a aucune preuve de ses soit-disant revenus mais elle est indignée ! Il en faut de l’indignation pour condamner quelqu’un dans ces circonstances.

 

14 mois de prison ferme

 

« C’est un dossier classique, confirme l’avocate de l’ex-épouse. M. J. va se faire empapaouter comme les autres. Cet idiot a même voulu éduquer ses enfants loin de l’influence néfaste de sa femme, durant deux ans, il s’en est occupé à l’étranger ! Heureusement, la justice a fait son œuvre, et a ramené les enfants à qui de droit ! On est en France tout de même ! On l’a fait condamner pour non-représentation d’enfant et séquestration, bien entendu.  »

 

« M. J. persiste en dépit de cinq décisions de justice ! déplore la procureuse. Il n’a pas encore compris. » Mme Le Procureuse oublie qu’il contribue à hauteur de ses moyens (et même plus) et que l’organisation de son insolvabilité reste encore à prouver. Mais ce n’est pas grave. Qui « >

Lire la suite

17 Commentaires

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.