Accueil » Non classé » Répudiation des pères : opposer la politique de la terre brûlée
AIMELES Antiféminisme

Répudiation des pères : opposer la politique de la terre brûlée

Publié le 19 janvier 2021 par Léonidas Durandal à 12 h 03 min

Au vu de la situation sociale, j’ai peut-être tardé à écrire cet article. Mais j’étais terrorisé. Car comme vous allez le découvrir en me lisant, notre société possède des moyens de contrition infinis pour mettre les récalcitrants au pas. Et écrire cet article, c’était m’exposer inutilement.

J’ai changé d’avis parce que de nos jours, l’urgence est partout, et que très bientôt, un article comme le mien n’apparaîtra plus comme factieux, mais comme d’une évidence. Les services de l’état auront d’autres chats à fouetter.

Pour comprendre cette terreur qui est la mienne, il faut que vous ayez intégré que notre société socialiste châtie sans pitié les inconscients qui croient vouloir lui imposer les notions de justice, de liberté ou d’égalité qu’elle promeut pourtant. Ce genre de contestataires, désirant être rétablis dans leurs droits, elle les juge idiots parce qu’ils s’obstinent à croire que l’esprit de la loi s’imposerait à elle. Or plus une société est corrompue, ce qui est le cas de la nôtre à un stade avancé, plus elle se considère capable d’engendrer le droit de manière immanente. De nos jours, vous entendez parler de « valeurs de la république » comme d’une religion. Les mohamétans sont sommés d’abandonner l’idée qu’il n’y a pas de lois supérieures à celles créées par notre parlement, parlement dont tout le monde peut constater le ridicule lorsqu’il légifère sur le prix de l’essence au nom du réchauffement climatique pour mieux se remplir les poches. Et ce n’est qu’un exemple pris parmi des milliers d’autres tant nos codes législatifs se sont emplumés de manière inutile, clientéliste ou vicieuse. Pourtant notre population laïcisé/socialiste adhère : il n’y aurait pas d’autres lois que celle de sa propre oppression. Mais où est le dieu de cette religion ? Qui la dirige ? Sait-elle même où elle va ?

Cependant, il faut le reconnaître, notre société a raison sur un point : il est véritablement imbécile de s’affronter directement à elle en en ignorant les risques. La société est du côté du manche. Les pères répudiés qui croient obtenir justice pour leur cas personnel en montant sur une grue sont d’une naïveté confondante, et ils sont punis en proportion.

Les antisionistes qui dépassent les lois ouvertement en croyant que notre société hésitera à les sanctionner, tout en imaginant profiter de leur notoriété de contestataire, ou pire, que la justice n’a pas les moyens de les atteindre, valident les balivernes que cette même société propage à son sujet pour légitimer l’augmentation d’impôts « utiles » mais en vérité de plus en plus injustes.

Les catholiques ou les identitaires qui imaginent rétablir le bon droit du peuple français à prier ou à avoir des frontières étanches, en usant de notre justice socialiste, sont le jouet d’intérêts politiques qui les dépassent : la lutte contre l’islamisme au nom de la laïcité en particulier. Ils obtiennent raison devant les tribunaux après avoir été épuisés financièrement, dénigrés médiatiquement, ou juste pour montrer au bon Français de souche qu’il peut encore croire en sa justice et surtout, démontrer aux sceptiques qu’ils valent bien un mohamétan par leur acharnement à vouloir influer sur les lois de la république.

Nous en sommes déjà à mener un combat clandestin et ces personnes là ne l’ont pas compris. Le socialo/communisme, ou l’idéologie d’état, restera à jamais un moyen de contrôle des individus par la masse. Ces contestataires s’épuisent inutilement en y cherchant leur bon droit individuel, et ne peuvent tenir sur la longueur. Ou pire, ils assèchent financièrement et moralement, une frange large des sceptiques de notre pays, sans obtenir de résultats, et avant de devoir reculer dans de mauvaises conditions.

Combien pourtant tous à leur niveau, n’ont-ils pas voulu me donner des leçons de combat. Toujours cette erreur de Français naïfs qui montent au front en 1914 avec leur pantalon garance, parce que leur honneur de soldat est en jeu, qu’il faut opposer à l’ennemi des certitudes supérieures, en le terrassant par sa seule primauté morale. Après quelques dizaines de milliers de morts inutiles, le folklore est rangé au placard. Reste l’erreur ontologique de croire que le courage se paye de vanité. Il est suicidaire pour le panache d’exclure toute forme de pragmatisme.

Pour être juste, il faut que je rajoute que moi-aussi, j’ai commis beaucoup d’erreurs. Combattre c’est commettre des erreurs. Devenir un grand guerrier c’est s’en corriger avant qu’elles ne nouent tuent. Par exemple, mon identité est malheureusement connue des services de renseignement nationaux. Loin d’avoir été trop lâche en travaillant sous pseudonyme, comme je l’entends encore « >

Lire la suite

8 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Une pétition pour soutenir Génération Identitaire face à Gérald Darmanin" polemia du 27/01/2021.

    Croient-ils encore aux institutions de notre pays ? Il semble. Il est plus urgent d'organiser la clandestinité de la lutte. 

  2. Ping de Hansel de sexe male:

    Ou la politique des billets brûlés…

    « Canada : il brûle des piles de billets pour ne rien donner à son ex-femme »

    https://www.lepoint.fr/justice/canada-il-brule-des-piles-de-billets-pour-ne-rien-donner-a-son-ex-femme-08-02-2020-2361820_2386.php

  3. Ping de Hansel de sexe male:

    Une petite faute s’est invitée dans votre texte. « J’espère que la crise sanitaire actuelle aura au eu le don de leur ouvrir les yeux. »

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "Alexeï Navalny : « N’ayez pas peur, descendez dans la rue »" Le monde du 18/01/2021.

    Avec les soutiens qu'il a, il n'a pas à avoir peur pour son cul, cet espèce de traître à sa nation. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.