Accueil » Surveillance citoyenne » (Scoop) Jonathann Daval devrait être rapidement libéré
Antiféminisme Aimeles

(Scoop) Jonathann Daval devrait être rapidement libéré

Publié le 31 janvier 2018 par Léonidas Durandal à 20 h 30 min

La République ne peut pas laisser derrière les bareaux un homme victime de violences conjugales. Après un coup de sang, il aurait étranglé sa compagne violente. Or les dernières jurisprudences sont claires sur le sujet. Tout comme Mademoiselle Lange qui a planté un couteau dans le cou de son compagnon. Tout comme Mademoiselle Sauvage qui a tiré dans le dos du sien. Ils sont hommes et femmes, égaux, devant la loi. Or Alexandra a été libérée. Avec les honneurs. Jacqueline a été libérée. Avec les honneurs. Dès lors, Jhonathann Daval devrait être libéré sous peu. Avec les honneurs. Au nom de la sacro sainte égalité qui fait la toute la fierté de notre pays.

Car à l’image de toutes ces femmes courageuses, Jonathann aura subi au quotidien, les petites humiliations, les remarques déplacées, les regards dérangés. Tandis que de son côté, il l’aimait, elle le harcelait. Par amour, il aura résisté jusqu’à ne plus pouvoir tenir. Les évidences sont là. Incapable de partir, esclave de son corps et de ses moindres désirs, l’usage des mains en de telles circonstances n’aura pas été anecdotique. De manière bien inappropriée, je le reconnais, il aura voulu lui rendre un dernier hommage sans le pouvoir. Cette impuissance, que dis-je, cette frustration l’aura conduit à commettre l’irréparable. M Jonathann Daval, vous n’avez rien à faire dans le box des accusés, et c’est la société qui vous le dit. Libérez Jonathann. Libérez-le.

Oui, au nom de la société, je veux m’excuser de votre infâme détention qui n’a que trop longtemps duré. Vous étiez victime dans votre couple, d’une femme qui provoquait en vous la terreur. Elle vous a manipulé pour vous faire perdre la tête, jusqu’à ce que vous commétiez l’irréparable. Vous ne pouviez vous en sortir différemment, que par un geste de désespoir qui a fait basculer votre vie, il y a 3 mois.

Sur votre chemin de croix, les féministes, j’en suis certain, vous soutiendront. Elles comprendront, car elles sont assez intelligentes pour faire le parallèle entre votre situation et celle de toutes ces femmes qui en finissent avec leur mari, et qu’elles supportent déjà avec force médiatisation. Et puis, toutes celles et tous ceux qui ont fait des pétitions pour Mme Lange et Sauvage, vont à leur tour se lever par centaines de milliers, et faire passer le message. Ils vont bientôt mener la lutte autour d’eux et démultiplier les effets de leur engagement. Je les crois soucieux d’équité. Notre pays, la France, n’est pas un de ces pays féminisés, complètement aveuglé par la souffrance d’une femme. Il traite les humains à parts égales. Je n’imagine pas que tous ces Français qui se sont levés hier contre l’infamie, puissent rester aujourd’hui silencieux. Ce serait incompréhensible. Et comme nous sommes désormais habitués aux effets de telles revendications, votre libération devrait être d’autant plus rapide.

Jonathann. Nous fêterons Pâques ensemble, j’en suis certain. La justice va reconnaître ses torts. La société va se lever pour vous. Les féministes vont défendre âprement leurs idées, en restant cohérentes avec elles-mêmes. Notre société va sortir de la corruption actuelle qui lui rend incompréhensible l’acte de défense d’un partenaire brimé par un autre.

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

14 Commentaires

  1. Commentaire de Mindstyle:

    Encore un fait divers grossi à la loupe pour nous amener à penser que la vie d’une femme vaut bien plus que celle d’un homme.

    Bien sur, le plan de cette jeune femme était de faire un enfant avec son mari et ensuite de se séparer et de le faire raquer bien comme il faut. L’enfant n’arrivant pas, elle pétait les plombs car son homme n’était qu’un instrument dans son agenda de jeune femme libre et indépendante d’où la violence qu’elle exprimait à son encontre. On parle de saute d’humeur dues à des médicaments contre l’infertilité; moi ça me fait bien rire, car bizarrement, on ne constatera de sautes d’humeur que vis-à-vis de son mari, jamais dans d’autres circonstances… Ni à son travail, ni avec ses parents…

    En tout cas, elle avait choisi un homme dans l’air du temps, un homme qui laisse échapper ses émotions en public, qui pleure devant les caméras, contrairement au père qui affiche une digne gravité.

    Regardez le genre d’homme que choisissent les femmes aujourd’hui… Elles se mettent en couple avec des hommes faibles pour ne pas se sentir écrasées par un homme qui a sa personnalité; ceux là, elles font semblant de ne pas les voir car il est inconcevables pour elles d’accompagner un homme supérieur à elles…

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Il paraît, et je ne l’ai pas noté dans mon article, que ce qui aurait fini de déclencher sa colère, c’est qu’elle l’aurait traité « d’impuissant ». Effectivement une belle caricature de femme moderne habitant à côté de son père et de sa mère, fait assez caricatural.

  2. Commentaire de gastirad39:

    Léonidas:

    Le battage médiatique incroyable fait autour de la disparition d’Alexia ne peut être que voulu. Il y a environ 50 000 disparitions chaque année en France, dont 10 000 inquiétantes. Imagine-t-on mobiliser 15 gendarmes pendant des mois pour chacune, organiser des battues avec des centaines de personnes …

    Mais voilà une jeune et jolie femme moderne, donc féministe, qui disparaît. Une occasion splendide d’accuser le mari et de provouvoir la psychose des femmes battues indispensable au féminisme. Et que penser de ces fuites du secret de l’instruction, de l’éclat médiatique de la ministre des DDF …

    Parions que tout ça sera exploité à fond contre les hommes, la paix des couples … et à long terme contre la sécurité des femmes.

  3. Commentaire de gastirad39:

    Léonidas: Bravo pour cette provocation bien méritée par celles qui soutiennent que le féminisme serait un humanisme égalitaire.

    De mon côté, je veux expliquer comment on transforme un fait divers en psychose émotive et collective.

    rappelons les faits:

    28 oct. 2017, Alexia Daval jeune femme de 29 ans disparaît. Son mari signale sa disparition aux gendarmes.

    Les jours suivants, de nombreuses et gigantesque battues ont lieu,mobilisant des centaines de personnes … et les médias.

    30 oct. un corps calciné est trouvé. l’autopsie confirme: c’est bien Alexia.

    5 nov.marche blanche géante: 8000 personnes… et les médias

    6 nov.: cause de la mort: la strangulation

    16 nov. Jonathann se constitue partie civile pour avoir accès au dossier Mais les enquêteurs ne livrent aucun élément accablant au mari, déjà suspect, ni à ses avocats.

    Sans le savoir, il est soupçonné de meurtre pour: dispute conjugale ayant mal tournée. Il avait des marques de griffures, voire morsures sur les mains. Son téléphone portable est expertisé pour dénoncer tous ses déplacements depuis le  28 oct.

    Pendant 3 mois, 15 gendarmes auditionnent des centaines de témoins, certains 2x…

    29 Janv : Jonathann interpellé à son domicile est placé en garde à vue.

    30 Janv: garde à vue prolongée. Il avoue le meurtre. La procureure convoque une conférence de presse: mise en examen: meurtre sur conjoint encourant la réclusion à perpétuité.

    31 Jan: l’avocat de Jonathann tente d’expliquer les mobiles du meurtre: mari dominé par sa femme sujette à de violentes crises (traitement pour infertilité ?). Un accident dans la vie d’un gars d’habitude très gentil et adorant sa femme.

    Aussitôt, Mme. Schiappa, ministre des droits des femmes, attaque l’avocat, au nom des femmes battues, et au mépris des droits de la défense. « La victime ne être coupable d’avoir été victime »

    Dès le 29 janvier, 2 journaux à grand tirage (Le point et le Parisien) révèlent les 4 éléments accablant Jonathann. Ses avocats l’apprennent par le journal. Qui viole le secret de l’instruction ?

    A noter que dans ce genre d’affaire c’est de plus en plus courant.

  4. Commentaire de feminicide@moiavecungod.com:

    Monsieur Léonidas,
    Cher Léo,

    La dynamique de la violence au sein des couples est parfaitement connue. Je ne vais pas reciter les 1500 études universitaires ayant démontré que les violences les plus graves sont dans la majorité des cas (environ 70 %) précédés d’une violence bi-directionnelle ou d’une violence uniquement féminine.

    La résolution du problème des violences conjugales passe nécessairement par l’appréhension des violences dont sont victimes les hommes. Car oui, les agressions verbales quotidiennes, les humiliations, le manque de respect, peuvent conduire à un « pétage de plomb ».

    Quand au féminicide …… Le féminisme est dans la droit ligne des politiques identitaires visant à accorder des droits supplémentaires à des groupes. Cela divise, fragmente les sociétés et encourage le victimisation sans fin pour avoir toujours et encore plus de droits et privilèges.

    L’excellent Jordan Peterson à ce sujet :

    https://www.youtube.com/watch?v=wLvd_ZbX1w0

     

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Meurtre d’Alexia Daval : « Jonathann n’a pas le profil du tueur, et pourtant… »« , Le Point du 31/01/2018.

    Il n’a pas le profil du tueur tel que les féministes se l’imaginent. Elles pensaient avoir affaire à un monstre, un tyran. Elles se retrouvent avec un féminisé que sa femme ne supportait plus, et qui ne la supportait plus.

  6. Commentaire de Léonidas Durandal:

    «  »Proprement scandaleux » : Schiappa dénonce la défense des avocats de Jonathann Daval », L’Obs du 31/01/2018.

    C’est à dire que ce n’était pas scandaleux quand la ministre défendait Alexandra Lange ? Ben là, je ne comprends plus rien.

  7. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Alexia Daval : ce n’est pas un « meurtre de joggeuse » mais un féminicide », L’Obs du 30/01/2018.

    Oh ben mince. Ca ne prend pas le chemin d’une libération du coupable. Les féministes ont même inventé un nouveau mot pour dire qu’un assassinat de femme c’est bien pire qu’un assassinat d’homme. Comme c’est étrange.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription