Accueil » Hommes et femmes alliés » Seuls les hommes antiféministes aiment les femmes
Antiféminisme Aimeles

Seuls les hommes antiféministes aiment les femmes

Publié le 30 décembre 2019 par Léonidas Durandal à 12 h 11 min

Le constat est sans appel. Quand un article concerne les femmes, les relations hommes femmes, il est beaucoup moins relayé que n’importe quel article politique. Je me suis encore fait la remarque en visionnant le dernier numéro « d’interdit d’interdire » de Frédérique Tadéï sur les dénonciations publiques d’hommes organisées par les féministes. Résultat, deux à trois fois moins d’audience que sur les sujets de politique générale. Même si la culture intéresse encore moins les internautes, il faudra tout de même en conclure que les hommes ne se sentent pas spécialement concernés par cette politisation de l’intime. L’immense majorité des hommes est indifférente à son sort, sort dont décide les femmes sur ces mêmes plateaux.

 

 

François Desgrandchamps, l’urologue qui n’a pas de revendications pour les hommes mais beaucoup pour les femmes

Car pour une fois, sur ce genre de sujet, nos animateurs télés trouvent des femmes sans peine et ils en profitent, mais ici, ce sont les hommes qui manquent. Dans « Ces idées qui gouvernent le monde », les deux derniers sujets concernant les relations hommes-femmes, n’ont accueilli qu’un seul et même homme sur les 2 plateaux. Et cet individu s’est largement aplati devant le féminisme.

 

 

Les sujets étaient pourtant « A qui appartient le corps des femmes ? » et « Les hommes virils sont-ils démodés ? », sujets qui auraient dû donner matière à confrontation entre points de vues. Or ici comme ailleurs, ce sont des femmes qui se sont mises à défendre les hommes, parce qu’en vérité, les hommes en étaient absents.

Préposée à la défense des hommes

L’aliénation des hommes est telle, qu’ils n’osent exprimer un point de vue individué dans notre société socialiste. Or, ces hommes féminisés, rendent-ils vraiment service aux femmes en évitant toute confrontation ? Ceux qui sont indifférents à ces questions et laissent les femmes les guider, sont-ils vraiment respectueux des femmes ?

Les indifférents

 

 Voilà le gros, l’immense troupeau des hommes qui laissent les questions de politique de l’intime aux femmes. Et ô combien je les comprends. Jamais l’intime ne devrait faire l’objet de revendications politiques, d’interventions de personnes extérieures au couple et qui y sèment la pagaille. Toutefois, comme je l’ai écrit auparavant, nous n’avons pas choisi de mener cette guerre, ce sont des femmes qui nous y ont invité, et ne pas y répondre ne mènera qu’à notre écrasement total et définitif, ou notre remplacement. Le féminisme se moque bien de toute justice. Il cherche une réponse en forme de viol de sa conscience, car il ne comprend que la force. L’homme est là pour donner des limites aux femmes, et s’il ne les pose pas, l’anarchie et la barbarie reviennent vite, dans les banlieues, dans nos familles, à la tête des entreprises et de l’état. Quand des hommes baissent les bras et renoncent devant la puissance de l’ennemi, ils donnent toute licence à ce qui s’apparente à un suicide.

Laetitia Strauc-Bonart (nom composé…), l’essayiste qui court toujours après son père en déclarant que les hommes sont obsolètes

 

 Les hommes indifférents ne veulent pas entrer dans la provocation féministe. Ils la trouvent ridicule, ils se sentent salis par elle, comme je me suis souvent salis en donnant mon point de vue sur des opérations de communication ridicules. Toutefois, il y a une miséricorde à avoir pour ces femmes, et pour les femmes en général qui attendent des réponses de notre part. Si une femme se pose la question de l’obsolescence des hommes, sa provocation est toujours à la recherche d’une parole paternelle qui lui a toujours été refusée. Lorsqu’une femme souscrit à l’idée qu’il n’y aurait pas d’invariants masculins et féminins, elle exprime l’idée que son corps ne lui appartient pas, et c’est à un homme de lui dire qu’elle se trompe. 

En général, il est impossible de valoriser une femme sans s’opposer à elle, c’est à dire qu’une femme a besoin d’un homme « >

Lire la suite

Laisser un commentaire

Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

-

Votre sexe SVP :

-

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.