Accueil » Questions idéologiques » (Vidéo) « La cité du mâle », défendre les garçons de banlieues
AIMELES Antiféminisme

(Vidéo) « La cité du mâle », défendre les garçons de banlieues

Publié le 25 juin 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

si le lien ne fonctionne pas, allez sur youtube, partie 1/3 ici :

Partie 2/3

Partie 3/3

18 Commentaires

  1. Ping de Cyrus de sexe male:

    Bonjour M. Durandal,

    Je ne sais pour vous, mais cet extrait ne donne pas envie ni d'être du côté des policiers ni du côté des jeunes arabes. Ils s'alimentent par un jeu de miroir.

    Quant à la présence de Noirs et d'Arabes dans la police, j'y vois plutôt un moyen de promotion sociale et d'accès à la petite classe moyenne. En effet, qu'y a-t-il d'honorable à appliquer des lois injustes, taper sur des Gilets Jaunes, violenter les manifestants de la Manif pour Tous, harceler Dieudonné et Soral et surtout ne pas appliquer les lois qui DEVRAIENT l'être.

    Regardez ça : Flic VS jeunes de cité : Violences policières ? avec Bruno Attal – YouTube

    Pathétique France, pathétique.

    De Douce France à Morte France.

    Cordialement,

    Cyrus

     

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « Projet de loi Schiappa: un appel lancé pour le « retrait » de l’article 2″, L’Obs du 14/05/2018.

    Le plus insupportable dans cette histoire, c’est de voir l’hypocrisie féministe autour de cette affaire. Elles veulent faire semblant de ne pas voir que la loi a été modifiée pour que la loi puisse s’appliquer… dans les banlieues. Avec leur dogme de domination blanche patriarcale, elles ne peuvent comprendre que le dit babtou est lui, sous contrôle, qu’il est même souvent puni de manière éhontée, dominé par la société. A l’inverse le mec de banlieue issu du matriarcat favorisé par le féminisme, sa conception de la civilisation est disons-le, plus lâche. Or la civilisation ne s’applique qu’à ceux qui veulent en faire partie. Vu l’intérêt que cela représente, vu de l’extérieur, je ne suis pas certain que nos progressistes fassent beaucoup d’adeptes à l’avenir.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    Pour une fois, je vais être d’accord avec Clémentine Autin.

    L’absence de femmes dans les bars n’est pas une question de discrimination, mais de choix culturels. Ce n’est pas parce qu’il n’y avait pas de femmes dans ce bar, qu’elles n’avait pas le droit d’y aller. Et puis, hommes et femmes ont le droit d’avoir des goûts différents. Encore aujourd’hui, dans les bars traditionnels de France, il n’y a quasiment pas de femmes durant la journée. Que le Front National ait pu l’oublier, c’est dire ce qu’est devenu notre pays.

    Le débat aurait dû avoir lieu sur de vraies questions : le racisme anti-Français par exemple, ou l’incivilité, mais certainement pas sur des choix communautaires qui sont d’ailleurs valorisés par ce genre de démarche de la part de féministes agressives qui ont fait le reportage de France 2.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.