Accueil » Homme en lutte » Vous avez le droit d’être antiféministes!
Antiféminisme Aimeles

Vous avez le droit d’être antiféministes!

Publié le 3 janvier 2010 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Depuis votre plus tendre enfance, vous avez été programmés pour aimer le féminisme, au pire pour le tolérer.

 

C’était et c’est peut-être toujours une évidence pour vous. Subrepticement, vos mères, vos grands-mères, vos tantes, ont distillé leur message, et comme vous les aimiez, et que vous les aimez toujours (j’espère), vous y avez cru, vous n’avez pas voulu remettre en cause ce qui leur semblait évident. Elles-mêmes croyaient faire oeuvre de charité en vous rendant moins brutal, en vous éduquant aux attentes d’une femme, en vous soumettant autant dans la famille que sur le marché du travail (chose nouvelle en ce qui concerne le marché du travail).

Et pour appuyer leur message, elles ont pu rajouter une pointe de culpabilisation. Si elles ne l’ont pas fait, les médias, eux, s’en sont bien chargés.Vous avez alors accepté ce révisionnisme historique : vos aïeux étaient mauvais, ils n’aimaient pas leurs femmes ou leurs filles, ils étaient violents et intraitables, ils dominaient de pauvres femmes sans défense. Seulement ils ne l’étaient pas plus que vous.

 

En agissant ainsi, vos mères, vos tantes, vos grands-mères, vos femmes ont alors réussi à imposer leur vision totalitaire de la société, pas dans un mouvement bien conscient, certes, mais qui a fini par écraser toute tentative de contestation. Elles n’imaginaient pas être les premières victimes de leur idéologie, elles étaient persuadées de la supériorité des femmes sur les hommes, elles percevaient les hommes comme un contre-pouvoir dangereux face aux enfants, des êtres sans sensibilité, sans émotion, incomplets. Elles imaginaient que les affaires publiques seraient mieux administrées sous leurs ordres, car dans la famille, elles se sentaient supérieures. Malheureusement elles ont provoqué une dégénérescence masculine et en engendrant des sous-hommes, elles n’ont pas gagné l’harmonie qu’elles attendaient.

 

Au contraire toute la société a périclité et elles-mêmes sont entrées dans une phase de dégénérescence. Aujourd’hui la machine s’est emballée, nous n’avons pas le droit de critiquer le féminisme car ce serait critiquer les femmes. Aujourd’hui, vouloir dénoncer le féminisme, c’est passer pour le plus grand réac que la terre ait porté. L’antiféminisme serait a priori un mal absolu. L’antiféminisme serait une atteinte au droit des femmes. On oublie facilement que le féminisme a été le premier mouvement politique à s’opposer à un autre sexe, qu’il a été le premier mouvement politique à revendiquer la domination d’un sexe sur l’autre. On oublie qu’avant le féminisme, hommes et femmes étaient complémentaires dans la société, pas opposés.

 

Après le féminisme, hommes et femmes se sont retrouvés en guerre, et ils ont trouvé cette guerre naturelle, et ils ont pensé que cette guerre avait toujours existé et pire, qu’elle était le moteur de l’histoire. Cette guerre n’est pas naturelle, elle n’est pas le moteur de l’histoire. Le moteur de l’histoire c’est l’amour. Cette lutte pour imposer la domination d’un sexe sur l’autre, le féminisme, est la pire des idéologies car elle est source de tensions avec ceux qui vous sont les plus chers, vos femmes, vos filles, vos grands-mères, vos tantes. Vous voudriez échapper à cette lutte, mais croyez-vous avoir le choix ? En fait ce n’est pas contre vos femmes, vos filles ou vos grands-mères que nous vous proposons de vous battre, mais contre cette idéologie crasse, qu’elles ou certains chevaliers-maman continuent à colporter. N’oubliez pas que cette idéologie est à la source des pires catastrophes sociales : avortements de millions d’enfants, déstructuration des familles, mise à la rue de millions d’hommes à travers le monde, et de nombreuses autres à venir : infériorisation des hommes dans la plupart des métiers, accaparation du capital. Alors qui a le droit de vous interdire de critiquer le féminisme ? Pourquoi le féminisme serait le seul mouvement politique pour lequel il n’y aurait pas d’examen de conscience possible ? Je vais vous donner la réponse : si les hommes demandaient aux féministes d’assumer leur échec, c’est toute l’idéologie féministe qui s’effondrerait. Alors pour éviter qu’un tel mouvement se produise, les féministes ont trouvé la parade : le féminisme serait une idéologie intouchable et ceux qui la contesterait seraient d’affreux réacs. Allez-vous continuer à croire tous ces mensonges, à vivre et à propager le mensonge.

 

Libérez-vous de tout ce qu’on vous a appris, de tout ce qui vous semblait évident. Et à travers ce brouillard vous finirez par distinguer le visage hideux d’un mouvement totalitaire, séparatiste et révisionniste. Cet écran de fumée, nous vous proposons de le dissiper dans le groupe antiféministe. Allez plus loin que la simple sympathie pour notre mouvement et commencez à militer en diffusant la mauvaise parole. “>

Lire la suite

10 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    On a le droit de détester le changement quand celui-ci constitue une lente régression (la vie dans une ferme française en 1950):



  2. Commentaire de gastirad39:

    Léonidas

    J’approuve totalement…  ou presque !

    ui, le féminisme est un totalitarisme, un totalitarisme qui nie les réalités, réécrit l’histoire pour mieux masquer l’étendue de ses mensonges. Une ARNAQUE qui vise à dresser les femmes contre les hommes pour mieux diviser, fracturer la société, jusqu’à faire éclater sa cellule la plus intime, le couple. Mensonge ultime, on nous somme d’appeler “indépendance” ce qui est de fait une”atomisation” sociale, une perte totale de repères qui ne peut déboucher que sur la soumission. Posons-nous la question: a qui profite cette situation ? Sinon à nos gouvernants ? Jamais ils/elles n’ont été aussi libres de tirer profit du Peuple, de multiplier les scandales politico-financiers sans en payer les conséquences.  Mon  seul point de divergence, c’est sur le rôle des femmes. Elles furent le vecteur, l’outil utilisé par la mafia escroqueuse, pas le moteur… Et elles sont entrain d’en payer le prix, juste derrière les hommes. Peut-être même en seront-elles les principales victimes…à terme. Elles devraient écouter la chanson:

    Que sont devenues les fleurs, du temps qui passe … Comprendront-elles un jour ?

    • Commentaire de kasimar:

      Je pense qu’il faudrait déjà que les hommes se lèvent peu à peu et prennent conscience du danger féministe.

      Encore faut il que les hommes portent leurs c….es …

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Allez dans une administration fiscale puis à la caisse d’allocation familiale, vous verrez le sexe de notre Etat, et à qui profite le crime. Elles tueront la machine par notre esclavage complet. Et quand tout se sera effondré, elles trouveront toujours le moyen de passer pour les victimes de l’affaire, comme à l’époque nazie ou communiste, alors qu’elles en auront été les principales commanditaires.

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Les féministes n’auront pas l’Alsace et la Lorraine”, Atlandico du 23/02/2015.

    Un bobo s’aperçoit des méfaits du féminisme. Analyse humoristique mais profonde.

    • Commentaire de kasimar:

      Quand on lit dans les commentaires ceci

      Je voyais tout à l’heure sur la place, un gamin pousser une poussette Barbie et une fille jouer au ballon.. alors tout n’est pas perdu!!

      Commentaire plus bas de @ mado83@free.fr , on comprend mieux le désespoir de @gastirad plus haut que votre message.

      • Commentaire de gastirad39:

        kasimar: Je suis étonné d’entendre parler de mon “désespoir”. Ce n’est pas du tout ce que je voulais exprimer. certes, la lutte contre l’arnaque politicarde que représente le féminisme n’est pas facile. Mais au moins, de plus en plus de gens, y compris des femmes, sont de plus en plus conscients de cette arnaque qui serait soit-disant pour leur bien. Nous avons dépassé le point où comme dans le meilleur des mondes, le héros en révolte doit se soumettre malgré lui à l’énorme pression de la propagande d’Etat et finit par “aimer” son oppresseur. Il est clair qu’aujourd’hui, les opposants au féminisme ont gagné le droit d’exister et de parler. Il ne reste plus qu’à désigner clairement l’origine POLITIQUE de cette arnaque pour trouver une solution aux multiples problèmes (qui vont du chômage à la santé, en passant par la dette) que nous posent le féminisme.

      • Commentaire de kasimar:

        Gastirad

        C’est pas une tare d’être désespéré, que celui qui ne l’est pas d’ailleurs me jette la première pierre. Que ce soit pour la menace de ce qui nous attends suite au marasme économique qui nous guette tous. Que ce soit pour des éventuels problèmes, que tout le monde a. Et contre le féminisme. Ne croyez pas que moi je ne sois pas moi-même désespéré. C’est justement parce que je partage notre désespoir légitime soit dit en passant que je m’exprime. Pour moi celà fait partie des émotions qui permettent de nous faire avancer, qui stimulent notre côté rationel. Contrairement à la joie, qui exprimée sans raison, fait passer son auteur pour un idiot.

        Pour moi seuls les plus aisés ne sont pas désespérés, du moins pour le moment…

    • Commentaire de kasimar:

      Tout est effet perdu quand on voit le tollé qu’a créé cette vidéo :

      https://www.facebook.com/CodesMeufs/videos/1792463617634356/

      Vous remarquerez que c’est surtout les commentaires de femmes jeunes voire très jeunes et leur paillassons qui leur servent de gardes du corps

    Laisser un commentaire

    Ne laissez votre courriel que si vous voulez que votre gravatar soit affiché

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.