Accueil » Moyens déloyaux » (Affaire Weinstein) Des tentatives masculines maladroites et criminalisées
Antiféminisme Aimeles

(Affaire Weinstein) Des tentatives masculines maladroites et criminalisées

Publié le 18 octobre 2017 par Léonidas Durandal à 15 h 57 min

En dehors de l’orchestration et de la dramatisation, voici en photos ce que toutes ces femmes reprochent à Harvey Weinstein (vous pourrez vérifier vous-même dans cet article du Dailymail, déclaration de Laure Adler, déclaration d’Eva Green, déclaration de Mélanie Laurent). De leur aveu même : rien. Les fausses accusations vont continuer à avoir une très grande légitimité devant les tribunaux, à cause de cette chasse sanglante. Et il va être toujours plus difficile de distinguer le faux du vrai. En réaction, ces mêmes femmes reprocheront aux tribunaux de ne pas toujours trancher en leur faveur. En dernière instance, elles finiront par obtenir comme c’est le cas dans certains pays, la condamnation automatique de tous les hommes accusés par une femme (présomption de culpabilité).

Ces affaires qui relèvent de l’atteinte à la pudeur, au pire, sont requalifiées ainsi par les féministes de harcèlement sexuel, agressions sexuelles, voire viols… Mais pourquoi agissent-elles comme tel ?

En fait, s’il fallait condamner certains hommes comme Harvey Weinstein pour cette seule raison, les féministes savent très bien qu’il faudrait condamner presque toutes les femmes occidentales. En effet, c’est comme si un homme voyant une femme dénudée dans la rue, parlait de viol. S’il y a bien atteinte à la pudeur, le reste n’est qu’exagérations violentes et coupables. Pour éviter un retour de boomerang brutal qui toucherait beaucoup plus de femmes que d’hommes en nommant réellement les faits, les féministes évacuent la notion « d’atteinte à la pudeur » et peuvent défendre la seule cause des femmes en grossissant leurs attaques. Les femmes employant de tels procédés grâce à un effet ruche assez impressionnant ici, peuvent alors se servir des hommes comme de boucs émissaires sans qu’elles-mêmes n’en soient victimes.

Le fait que ce soit un homme riche et puissant n’est pas un hasard. Ces femmes les contrôlent d’autant qu’elles en ont peur, et qu’elles envient leur pouvoir. Plus un homme monte dans la hiérarchie, plus il est observé par la ruche… Aujourd’hui, sur de simples allégations, comme Dominique Strass Kahn, celui-ci a déjà tout perdu, et ceci avant le moindre procès. 

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

35 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « EXCLUSIF. Marseille : un enseignant soupçonné d’avoir harcelé d’anciennes élèves », Le Point du 21/01/2018.

    Donc le type a contacté des personnes majeures, qui n’étaient plus ses élèves, et il n’y a eu aucune relation sexuelle avec l’une d’entre elles, mais il est grillé professionnellement et il fait la une des journaux tel un criminel. Quand le féminisme ne fait plus rire personne.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription