Accueil » Homme en lutte » Courage antiféministes !
Antiféminisme Aimeles

Courage antiféministes !

Publié le 16 janvier 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

J’en prends plein la tête, et c’est normal. Après 50 ans sans opposition, les féministes ont enfin du grain à moudre. Après des millénaires de contrôle au sein des familles, les femmes ne vont pas baisser les bras face au premier venu. Ne faut-il pas en passer par là pour faire évoluer les mentalités arriérées, qu’elles viennent du 20ème siècle ou de bien de plus loin ?

J’ai accepté le défi. Désormais je suis lu, attaqué, et parfois reconnu. Il y a longtemps que je me prépare à ce combat, et tous les jours je m’attends à de nouvelles difficultés. C’est le quotidien d’un militant. Je suis garant de ma propre force. Mais je ne suis pas garant de la vôtre.

Ce n’est pas moi qui gagnerait seul ce combat.
Je voudrais m’adresser à ceux qui lisent régulièrement mes articles et dont les esprits commencent lentement à évoluer (plus lentement pour certains que pour d’autres). Pour diverses raisons j’ai remarqué que certains d’entre vous ne sont pas encore à l’aise les armes à la main.

Rassurez-vous, rien de plus normal. Croyez-vous qu’il vous suffise d’avoir raison pour convaincre ? Non. Croyez-vous pouvoir répondre facilement à tous les poncifs que des esprits tordus ont mis des décennies à construire ? Cela ne sera pas facile. Ne cherchez pas ailleurs que dans votre esprit les causes de vos faiblesses ou de vos hésitations.

 

 


Les dangers pour un combattant minoritaire et débutant :

Ignorer le combat ignorer le combat

Le premier défaut des hommes d’aujourd’hui est d’ignorer le combat. Beaucoup de citoyens pacifiés en occident, vivent dans une image irréaliste de notre monde : il suffirait de discuter et de réfléchir pour imposer la vérité. Une petite pilule et au lit ! Eduqués dans une famille aux valeurs féminines, ils se construisent une image maternelle de la société. Souvent jeunes, ils ne connaissent pas les conflits d’intérêts, le mal… ils ignorent tout des femmes. Ils passent de la mère à la femme sans bien connaître leur père, toujours aussi inconscients. Quand ils découvrent une partie de la vérité, il est trop tard, ils sont désarmés et asservis. Le monde ne vous attend pas. Il n’attend pas vos idées. Il vous méprise et se débarrassera de vous ignorer2si vous continuez à le gêner. Débarrassez-vous de votre ego, vous êtes la merde de ce monde prête à servir à n’importe quoi. Vous devez accepter votre position d’humain. Pour votre mère, vous avez cru être tout. Pour le monde, c’est certain, vous n’êtes rien. Pour votre femme, vous n’êtes presque rien. Si vous n’avez pas effectué la transition, il n’est que temps. N’attendez pas qu’on vous asservisse ici-bas. Sortez du monde incestueux de vos parents, commencez par réfléchir, mais surtout battez-vous. Le monde d’aujourd’hui ne manque pas de penseurs, ni de pigeons, il manque de guerriers.

 

 

 

La honte :

N’ignorant plus le combat, un homme digne de ce nom devra faire face à la honte. Et vos ennemis chercheront à augmenter ce sentiment en vous. Phonte6our cela, ils n’hésiteront pas à vous faire passer pour quelqu’un d’incompétent, et pour ce qui est du combat antiféministe pour quelqu’un qui n’y connaît rien aux femmes, qui ne se soucie pas de les protéger, qui n’est pas un homme à part entière, qui s’attaque à de pauvres faibles femmes ! N’ayez pas honte d’être des hommes sans en passer par le consentement de femmes ou de chevaliers-mamans. Le chemin d’un homme se fait en dehors de ce genre de considérations. La faiblesse des femmes n’est qu’apparats. Elle ne sert que leur force et votre propre faiblesse.
Honte4Si la honte d’être un homme n’a pas prise sur vous, on essaiera de vous dénigrer ou bien de dénigrer celui que vous suivez, ou ses idées. Par exemple certains de ces gens qui ne me connaissent pas, m’ont traité de fou, ou d’extrémiste dans leurs commentaires. Vous auriez honte d’être en compagnie d’un fou, ou d’un extrémiste. Normal ? Mais vous en faut-il si peu pour vous déstabiliser ?  Ici par exemple, je suis resté parfaitement anonyme, et pourtant, certains m’ont jugé sans me connaître. Que penser de ces imbéciles incapables de supporter des idées différentes des leurs ?  Leurs accusations les renvoie à leur propre folie, à leurs propres procès pour délit d’opinion, et à leur propre incapacité à envisager le monde sous un autre angle. Le dénigrement cache mal la médiocrité de celui qui vous attaque, ou « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

31 Commentaires

  1. Commentaire de kasimar:

    3827d4681eed53e8567fb4efcf1c4702

    @Nash

    « Si K. veut bien me laisser une adresse valide sur mon blog je lui enverrai sinon faudra attendre que je les republie sur mon blog. »

    Message reçu 5/5. Je vois que vous avez mis le lien 

    http://leblogdenash.over-blog.com/article-cafe-lectures-les-feminismes-condition-masculine-97545446.html

    Les livres proposés sont intéressants, je vais en choisir quelques uns dans la bibiothèque du coin. A noter que je viens de terminer « vers la féminisation  » d’Alain Soral et je compte bien approfondir mon centre cuturel et analyser des auteurs tels que Bourdieu et Badinter que Soral a cité dans son chef-d’oeuvre.

    En tout cas je vous en remercie 😉

     

  2. Commentaire de Nash:

    Nous ne sommes pas si décalé que ca mais le format que vous avez choisit interfère avec une lisibilité et peut s’avérer contre productif. Il suffit de lire les commentaires sous l’article qui a été repris par E&R.

    Si vous avez le temps, explorez cette page tenu par une anthropologue (http://www.la-dive-compagnie.com/rubrique.php3?id_rubrique=14) pro – matriarcat puisqu’elle consacre un long article à déboulloner l’image de l’homme et du père.

    Il s’avère que ce type de texte et de réflexion, nous sommes loin, très loin de les avoirs. Nous sommes à des années lumières de mettre en place ce type de discours pour parler de la paternité et rendre une culture masculine à l’homme.

    Nous ne pouvons pas faire l’impasse là dessus (le site antisexisme en est un autre exemple) et moi je compte m’approprier ce terrain puisque personne ne le fait. Comme je vous l’avais dit dans un commentaire malheureusement effacé, toutes les compétences sont nécessaires y compris la reflexion théorique.

    A l’heure actuelle, le crédo sociétale c’est :

    – Il n’y a pas de femmes violentes

    – Il n’y a pas de sexisme contre les hommes

    – Il n’y a pas de discrimination contre les hommes

    – Seuls les hommes sont violents

    ETC …

    Sans informations et construction de notre version de l’histoire et des relations humaines, nous n’arriverons à rien. Ce n’est pas une discution théorique ou scientifique que j’attends mais c’est bien de la recherche d’information car « savoir c’est pouvoir ».

    Vous savez, il est tout à fait possible de combiner la reflexion et les relations humaines !

  3. Commentaire de Nash:

    C’est pas tant de travailler ensemble que de partage de l’information et notamment sur l’anthropologie sur laquelle je suis en recherche d’information et je vous renvoie à mon courriél sur ce point là.

    Le principal soucis des hommes c’est leur éclatement. Il y a quelques temps, j’ai eu plusieurs contacts avec différents défenseurs de la condition masculine dans le monde, au Québec et bien sur en France. Quand je dis contact, je dis rencontre et long échange Skype.

    Je suis moi non plus pas prêt à travailler avec vous.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription