Accueil » Bienfaits relatifs du divorce » En finir avec les pensions alimentaires
Antiféminisme Aimeles

En finir avec les pensions alimentaires

Publié le 13 février 2017 par Léonidas Durandal à 13 h 31 min

Ce matin, un père m’envoie un article de la Charente Libre avec pour titre : « Pensions alimentaires : vers la fin du calvaire ? ». Pour rappel, pas mal d’hommes sont condamnés à de la prison parce qu’ils ne peuvent pas les payer, leurs revenus peuvent être saisis à leurs frais, et leurs allocations pour se loger peuvent même leur être retirées quand bien même ils seraient en situation de grande précarité. A la lecture du titre de cet article, ce papa s’imagine donc que la société s’est réveillée. Le choc en a été pour lui d’autant plus brutal. Le calvaire dont il est fait mention, ne concernerait que les femmes.

Loin de penser comme mon lanceur d’alerte que cet article est inadmissible, je le crois très intéressant. Dans sa colère, ce papa ne s’est pas aperçu qu’il nous donnait beaucoup d’informations édifiantes sur le sujet au point qu’il justifie ce que je pense depuis longtemps : les pensions alimentaires ne devraient plus exister.

Tout d’abord, le lecteur pourra y apprendre que la justice oblige au paiement de pensions alimentaires de 360 euros pour des personnes au RSA ! (qui touchent au maximum 500 euros). Plus étonnant encore, la mère de famille interpellée par les journalistes n’admet pas que l’État n’ait pas pu obliger son ex-mari à payer. Et la journaliste ne trouve pas sa remarque déplacée, comme si tous vivaient dans une sorte de monde irréel.

Or ce cas particulier n’en est pas un. L’huissier interrogé le confirme : la grande majorité des impayés serait le fait de pères sans revenus. Obliger des personnes indigentes à s’acquitter de sommes disproportionnées par rapport à leurs moyens cela ressemble à du harcèlement.

Cette situation généralisée de pauvreté en cas d’impayé n’a pourtant pas empêché l’État de créer un service de la CAF dédié au recouvrement de ces sommes. Au passage, le dit service en Aquitaine a traité l’année dernière 209 dossiers de femmes pour 10 dossiers d’hommes. La répression est mise en œuvre contre un sexe uniquement. Après 1 an de fonctionnement et l’utilisation de moyens illimités, ce qui devait arriver arriva. Deux tiers des sommes recherchées n’ont pu être récupérées. 10 personnes auront été employées pour assurer ce service sur une bonne part de la région et à 30 000 euros bruts en moyenne par tête de pipe, l’emploi des fonctionnaires aura coûté presque deux fois plus d’argent que les 168 000 euros recouvrés pour les femmes. Surtout que la Caf avance déjà une partie des pensions alimentaires impayées quand les hommes ne le peuvent pas.

Des mesures qui coûtent plus cher qu’elles ne rapportent, un système répressif dirigé contre des pauvres, des droits pour les mères supérieurs aux capacités de paiement des pères. L’essentiel est dans la traque. L’exemple d’une jeune fille de 23 ans qui a racketté son père pour se faire entretenir longtemps après sa majorité, ajoute au sordide de l’article. La défense n’a pas le droit à la parole.

Dans un monde où les femmes sont libres de travailler, de se marier, indépendantes, et possèdent bien plus de droits que les hommes, la pension alimentaire semble un archaïsme. Au pire, elle devrait faire l’objet d’un contrat au moment de la grossesse et plus sérieusement, avant le mariage. Au mieux, il faudrait envisager sa suppression pure et simple. Or loin de cela, les hommes se retrouvent engagés aujourd’hui au-delà de leurs possibilités sans le savoir, pour des enfants qui, pratiquement, ne sont pas les leurs. Les charges fixes d’accueil qui sont égales entre pères et mères, quelles que soient les droits de résidence de chacun, rajoutent à l’injustice. La pension alimentaire ressemble à s’y méprendre à instrument de vengeance suivant des ruptures mal vécues, quand elle ne nourrit pas la vénalité de femmes en perte de repères. 

Les coûts en termes de justice, de travailleurs sociaux, de frais d’huissiers et d’avocats dépassent les sommes recouvrés. Le système entretient une absurdité dont il vit, sur la misère de mères qui ont cru que la libération de la femme sur le dos des hommes, pouvait avoir une issue.

A prendre un peu de recul, la situation serait à ce point ridicule si tant de vies n’étaient pas brisées du côté des femmes, et plus encore des hommes et des enfants. Chacun croit pouvoir faire n’importe quoi. Les plus pauvres finissent à la rue avant de s’être remis de leurs illusions. Ce système a tout d’inutile et de néfaste.

Enfin, tandis que nous n’avons pas réussi à faire vivre cette “>

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

21 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Après un divorce, les femmes seraient plus heureuses que les hommes”, Aufeminin du 01/10/2018.

    Sans pension alimentaire, les sondages changeraient du tout au tout…

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “La dépouille de Salvador Dali va être exhumée à la demande de la justice espagnole pour un test de paternité”, 20 minutes du 26/06/2017.

    Les enfants illégitimes font déterrer le corps de leur supposé père. En quoi mérite-t-elle de l’argent, si ce n’est parce que maman s’est fait baiser un soir où l’artiste était certainement bourré ?

  3. Commentaire de Cyrus:

    Bonjour M. Durandal et Mme Manuela,

    Il y a aussi une autre option, fondée sur l’histoire de France : Tristan et Yseult. L’amour-fou, mais réconcilié dans l’institutionnel. Lisez l’oeuvre (de Chrétien de Troye, si je ne m’abuse) autant que la brillante analyse qu’en fait Michel Clouscard dans ” Traité de l’amour-fou. Genèse de l’Occident “. Il est disponible aux Éditions Kontre Kulture.

    Je pense aussi, M. Durandal, que Tristan et Yseult, ainsi que l’analyse qu’en fait Michel Clouscard, se mériterait un brillant texte de votre cru dans votre blogue.

    Cordialement,

    Cyrus

     

     

  4. Commentaire de Manuela:

    et la prestation compensatoire c’est normal vous croyez?

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Je suis contre le divorce. A partir de ce moment là, imaginez ce que je pense d’une mesure qui paye celui qui est parti ? et qui incite donc aux séparations.
      En interdisant le divorce, si la séparation de corps était autorisée, les personnes seraient tout de même liées par une obligation de secours qui est inscrite dans la loi. Un point c’est tout. Nous compliquons tout.

      • Commentaire de kasimar:

        C’est pas le divorce le problème c’est les mariages impulsifs

        • Commentaire de Léonidas Durandal:

          Tous les mariages d’amour sont impulsifs.

        • Commentaire de Lou:

          M. Léonidas, des fois quand je vous lis, j’ai l’impression que vous êtes pour les mariages arrangés. Est-ce le cas ? Si oui pour quelle raison ?

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            Parce que c’est plus stable, ça finit mieux en moyenne, ça enseigne l’essentiel dans le mariage : accueillir l’autre.
            Maintenant, je ne suis pas “pour le mariage arrangé”. Je trouve que c’est une alternative intéressante au mariage d’amour pour des personnes qui voudraient construite une famille stable.

          • Commentaire de Lou:

            De ce que j’ai pu voir dans les familles d’origines étrangères où ça se pratique encore,  ces couples sont en effet plus stables. Certains finissent même par tomber amoureux. Mais certaines mères semblent incapables d’aimer leurs enfants si elles n’aiment pas le père qui les a mises enceintes. Et certaines pètent les plombs à 40 ans. Elles restes des cas isolés mais bon, c’est tout de même apprendre en compte.

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            Dans les couples d’amour il y a un phénomène parallèle. Les femmes qui n’aiment plus leur mari, reportent tout leur amour sur leur enfant, jusqu’à les étouffer. Et certaines pètent aussi les plombs à 40 ans. A l’inverse, ce ne sont pas des cas isolés étant donné les statistiques sur le divorce et qui l’initie dans les sociétés occidentales.

          • Commentaire de kasimar:

            Le truc avec les mariages arrangés, c’est qu’il ne faut pas oublier le consentement des deux personnes qui ont été proposé. En fait c’est tout de même utopique de proposer un mariage arrangé dans une société comme la notre où l’environnement y est complètement hostile

          • Commentaire de Manuela:

            Après ça dépend ce qu’on appelle mariage arrangé parce que les enfants issus de ces mariages ont beaucoup de difficultés à se caser.

            M. Léonidas il y’a mariage arrangés et mariage forcés et franchement c’est pas terrible sur le long terme, vous oubliez l’hypocrisie autour de l’adultère et la violence conjugale dans ce genre d’arrangement…

            Vous ne connaissez pas beaucoup le sujet j’ai l’impression, vous êtes un peu trop idéaliste en ce qui concerne le mariage monsieur Léonidas, je vais finir par croire que vous lisez des romans à l’eau de rose ou peut-être bien un faible pour Angélique marquise des anges peut-être?

            C’est pas parce qu’un mariage dur dans le temps qu’il est réussi pour autant.

            On ne se marie pas non plus pour assurer son confort matériel, pour cela uniquement, même si pour certaines femmes cela est concevable, mais il leur manque toujours quelque chose.

            Dans la communauté portugaise ce genre de pratique était monnaie courante (parce qu’il ne fallait pas épouser des françaises…) heureusement mes grands-parents n’étaient pas comme cela.

            Je suis pour que des parents protègent leurs enfants des mauvaises relations mais de là choisir ou forcer.

            Regardez le nombre de divorce dans le milieu agricole pas besoin de statistiques pour ça, et même sans divorcer faut voir les agriculteurs en général la réputation de chaud lapin qu’ils ont quand ils ont subi ces petits arrangements (GAEC avec la belle famille…)

            Je vous recommande vivement de lire orgueil et préjugés (si cela n’est pas déjà fait) et dites moi ce que vous pensez des différents couples.

            Elizabeth et Darcy voila un véritable amour.

             

             

             

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            Ahaha , c’est vrai que je soigne par tous les moyens mon côté idéaliste. Je ne sais pas où il va m’emmener celui-là. Et c’est vrai aussi que j’aime beaucoup Angélique Marquise des Anges, mais cela me semble très éloigné de nos considérations et surtout des mariages arrangés !
            Il y a une différence entre mariages arrangés et forcés comme vous le soulignez.
            J’ai l’impression que le mariage arrangé est le bon intermédiaire entre mariage d’amour et forcé. Je pense que c’est un bon compromis, justement qui permettrait de guérir du côté idéaliste de beaucoup de jeunes en autorisant les parents à avoir un droit de regard sur l’affaire.
            Maintenant, si les gens se trompent et divorcent, je ne crois pas qu’il faille l’attribuer aux mariages arrangés, étant donné les statistiques de notre société moderne. La tromperie c’est la tromperie. En France, elle était très répandue. Et elle l’est toujours. Les mariages d’amour n’ont pas résolu le problème.

            Alors, vous avez la prétention de me sortir de mes lectures martiales ? Je ferai peut-être un essai.

          • Commentaire de Manuela:

            Oui vous je vous recommande les romans et nouvelles de Jane Austen en dose homéopathique pour guérir votre côté idéaliste,  si vous êtes une victime du romantisme cela pourrais certainement vous aidez.

            Evitez Danielle Steele pour l’instant!

            Soyez honnête et dites franchement que c’est pour la plastique de Michèle Mercier que vous regardiez, parce que c’est vraiment cul cul les Angélique, vous aimez la guimauve en fait…

            Je dois confesser que vous me rappelez très souvent M. Knightley un personnage du roman EMMA de Jane Austen, ce roman parle justement de mariages arrangés.

            Bonne lecture Monsieur Léonidas.

             

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            Sa plastique ? De ce côté là, elle est bien trop fine à mon goût.
            Il doit être vraiment bien ce monsieur Knightley !

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Témoignage sur FaceBook de Joe Valmaricurt :

     Pour info : En 2010 et 2011, j’ai versé 200 euros de pension alimentaire tous les mois alors que je ne gagnais qu’entre 654 (2010) et 701 euros par mois (2011) en ayant les enfants un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires. Je me suis serré à ce point la ceinture que j’ai fini par être interné en HP fin 2011 avec un poids de 53 kg pour 1 m 69 ! C’est la mère des enfants, qui a vu que je crevais littéralement de faim qui a écrit à LA juge aux affaires familiales pour lui demander que j’arrête de payer la pension alimentaire, ou que je ne paie que quand j’aurais retrouvé du travail !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle