Accueil » Moyens déloyaux » Hillary a beaucoup sucé pour y arriver, et ça marche !
Antiféminisme Aimeles

Hillary a beaucoup sucé pour y arriver, et ça marche !

Publié le 20 avril 2015 par Léonidas Durandal à 18 h 37 min

Nos féministes sont déjà béates devant la future nouvelle présidente des USA. Une femme ! Vous pensez ! Presque mieux qu’un nègre ! Pas refroidis par le mandat insipide de Barack Obama qui devait apporter la paix à l’univers, et qui n’a rien fait pour son pays, nos mêmes gogos de gauche commencent à mouiller pour Hillary Clinton. obama-yes-we-can-matteCette fois peut-être faudra-t-il attendre la fin de son mandat pour lui distribuer le Nobel de la paix, car depuis l’élection du dernier président américain jamais le Moyen-Orien n’a été autant à feu et à sang. Bref… j’abuse de mes naïfs lecteurs.

 

Hillary, une féministe pas vraiment indépendante.

Hillary en tant que féministe, ne possède pas vraiment le CV de l’emploi. Un long pedigree de femme soumise lui colle à la peau. Dès le début, elle s’est fixée au rocher d’un homme prometteur pour profiter de ses capacités en termes d’ascension sociale. Puis elle a fermé sa bouche à chaque turlutte extra-conjugale de celui-ci. Enfin, elle s’est servie du réseau de son homme pour arriver à ses fins : être candidate à l’élection présidentielle. Bravo la femme indépendante. Mais qu’importe pour nos harpies, elle y est arrivée, elle a réussi à fracasser le plafond de verre. Car le principal, c’est d’y arriver, n’importe comment, de les conquérir ces maudites places, pour enfin montrer au monde qu’une femme vaut bien un homme. Or il n’y a pas que les dés qui sont pipés dans ce jeu. La mémoire de nos féministes est aussi courte que le phallus d’un président est long et bon pour une jeune stagiaire fraîche et bien moulue de la Maison blanche. Les personnes qui sont élues le sont de plus en plus sur leur image de minorité oppressée et tandis qu’appartenir à ce genre de catégorie devrait être un handicap, à chaque fois, cela se révèle être un avantage. Vous m’expliquerez la cohérence. Non seulement la démocratie tend à élire les personnes perçues comme des victimes, mais en plus elle le fait sur leur image sans tenir compte de leurs compétences.

 

Parmi ses soutiens : sa fille.

chelsea

Chelsea a la bouche de maman

D’ailleurs une armée de donzelles commence à jouer de ce « handicap » pour la soutenir. Sa propre fille Chelsea, qui était restée discrète jusque là, entre en campagne pour défendre « l’importance d’avoir une femme président » (1) car « les symboles sont importants » parce que dans leur pays où les femmes sont sur-diplômées par rapport aux hommes, « l’égalité n’inclut pas les sexes ». La plainte qui sert de pouvoir à l’incompétence, n’a jamais été aussi bien formulée. Hier, les femmes servaient à faire passer des idées ou des projets dont personne ne voulait (Margareth Thatcher, Marine Le Pen…). Aujourd’hui, dans le pays le plus en avance en matière de communication, elles s’imposent en défendant leurs propres intérêts de femmes au nom de la religion de l’égalité.

 

Encore de la femme.

stephanie hannon

Stéphanie Hannon sur son linkedIn

La fille de Chelsea n’est pas la seule à jouer de cette corde sensible, ni les journaux qui annoncent déjà la victoire de la seule candidate démocrate déclarée à ce jour, le cabinet de campagne d’Hillary favorise cet angle d’attaque. Et si elle réussit, il ne sera pas dit que la victoire d’Hillary aura été celle d’une femme isolée au milieu d’un troupeau de burnes. Stéphanie Hannon, une dirigeante de Google a été débauchée pour assurer la communication sur internet de la postulante (6). Déjà, il faudrait s’interroger sur ces grandes entreprises qui jouent de leur position dominante sur le marché pour imposer des idées progressistes. Ici, la perméabilité entre une grande entreprise comme Google et le camp démocrate, est évidente. Youtube qui fait partie du giron de Google ne censure pas non plus des personnes comme moi par hasard (2). Plus encore, Stéphanie Hannon (5) est passée par Facebook, Intel, soit des entreprises très importantes de la Silicon Valley avant de faire un peu de bénévolat dans Girls Scoots of North America, une organisation sexiste proche des démocrates qui promeut exclusivement des femmes (3).

 

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

16 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Corée du Nord : Kim Jong-un va rencontrer Trump et s’engage à arrêter les essais nucléaires », L’Obs du 09/03/2018.

    Si ça continue, il va falloir donner le prix nobel de la paix à Donald Trump… et le retirer à celui qui l’avait obtenu pour sa négritude.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Clinton accusée d’avoir triché à la primaire… par des démocrates », L’Express du 03/11/2017.

    Oh mince, les démocrates se sont fait dupés à l’insu de leur plein gré.

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « En plein débat face à Hillary Clinton hier soir, le candidat républicain a de nouveau choqué en adressant une insulte sexiste à sa concurrente. », Le Point du 20/10/2016.

    « Vilaine fille » serait plus exact comme traduction à mon avis. Quel sexisme ! Le pauvre chevalier maman (demi) Moore est offusqué.

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Osez la Clinton », Frangans feminae du 13/03/2016.

  5. Commentaire de Mindstyle:

    Voilà un délicieux portrait d’une de ces femmes fonctionnaires qui parasitent le secteur de la fonction publique territoriale :

    http://rue89.nouvelobs.com/2014/11/01/claire-37-ans-2-839-euros-mois-credits-jamais-sou-cote-255384

     

    Edifiant.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Aujourd’hui, j’en ai croisé une du Conseil Régional qui a fraudé le fisc et pas pour des paillettes. Mais bon, il faut l’excuser, c’est une femme ! Soit dit en passant, je transfère votre commentaire dans « Alice vie de merde et matérialisme »….

  6. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Comment je suis devenue masseuse naturiste pour payer mes études », Figaro du 28/05/2015.

     

    Encore une en passe de réussir.

  7. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « « Hillary Clinton : « les 25 premiers managers de hedge funds gagnent plus d’argent que tous les enseignants de maternelle en Amérique ». », Les Echos du 20/05/2015.

    Accusée pour sa vénalité, Hillary Clinton répond en titillant le complexe d’infériorité des pauvres et des femmes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription