Accueil » Questions idéologiques » Le féminisme c’est pas ça
AIMELES Antiféminisme

Le féminisme c’est pas ça

Publié le 14 octobre 2017 par Léonidas Durandal à 12 h 02 min

« Fontaines rouges : ceci est notre sang. La révolution menstruelle a commencé », L’Obs du 12/10/2017.

Le féminisme ce n’est pas des femmes obsédées par leurs ragnagnas et qui veulent en faire le centre du débat public.

« Les femmes paient les produits du quotidien plus cher que les hommes », Figaro du 03/11/2014.

Le féminisme n’est pas un mouvement de consommatrices irresponsables.

 

« Les Américaines exposent les raisons pour lesquelles la pilule contraceptive est importante » Aufeminin du 08/10/2017.

Le féminisme n’est pas un mouvement de femelles piquées aux hormones.

 

« La meilleure contraception, c’est celle que l’on choisit librement », Libération du 12/10/2017.

Le féminisme ne joue pas sur le narcissisme des femmes pour se payer sur leur dos.

 

« Pilules contraceptives: l’enquête classée, le combat judiciaire se poursuit », AFP du 19/07/2017.

Et puis, le féminisme n’est certainement pas le pouvoir des puissants, mais il défend les minorités oppressées. Il n’y a rien de plus connu.

 

« Des poissons hermaphrodites à cause des pilules contraceptives », BFMTV du 04/07/2017.

Le féminisme n’est pas un mouvement de stérilisation de notre environnement.

 

« Thrombose veineuse, phlébite : un risque rare sous pilule », e-santé de janvier 2016.

D’ailleurs le féminisme, ne tue directement que 3500 femmes par an selon ses propres chiffres. Ce n’est pas beaucoup. Quant aux chiffres officieux, ils sont faux bien entendu, car le féminisme dit toujours la vérité.

 

« Épisiotomie, point du mari… Quelles sont ces violences obstétricales ? », RTL du 28/07/2017.

Le féminisme n’est pas une organisation malveillante envers des médecins qui ont largement répondu à leurs attentes.

 

« Féminisme : les délires de l’écriture «inclusive» », Figaro du 05/10/2017.

Le féminisme ce n’est pas une idéologie qui cherche à changer la grammaire française jusqu’à la rendre illisible. Le féminisme n’est certainement pas un mouvement qui abaisse le niveau de notre langue dans les universités en parlant de « progrès » et « d’évolution ». Le féminisme, ce n’est pas une politique qui complique l’apprentissage de la langue pour les plus faibles.

 

« Agressions sexuelles à Cologne: les féministes dénoncent une récupération politique », Les Inrocks du 14/01/2016.

Le féminisme ce n’est pas une organisation politique qui excuse ou favorise les viols collectifs de masse quand ils sont commis par des immigrés.

 

« Il n’y a pas d’écart salarial hommes/femmes », Contrepoints du 13/04/2017.

« Pourquoi le chômage touche désormais plus les hommes que les femmes en période de crise » BFM du 28/10/2015.

Le féminisme veut seulement l’égalité entre hommes et femmes.

 

« Stop aux violences contre les femmes. Violences contre les femmes : la loi vous protège. », site gouvernemental.

Le féminisme n’est pas un mouvement qui fait passer tous les hommes pour des délinquants.

 

« « J’ai fini par céder » : on a tous une histoire de violence sexuelle », L‘Obs du 12/10/2017.

Le féminisme n’est pas un mouvement qui fait croire que des relations consenties sont des viols.

 

« Le sexisme « bienveillant », quand les hommes nous traitent comme de petites choses fragiles », Mademoizelle.com du 08/08/2017.

Le féminisme ce n’est pas un mouvement qui combat la galanterie puis qui regrette que les femmes ne soient pas considérées de manière particulière.

 

« Vidéo: Les féministes aux seins nus de Femen investissent Paris », 20minutes du 18/09/2012.

Le féminisme ce n’est certainement pas un mouvement d’hystériques qui montrent leurs culs et leurs seins pour toute revendication d’envergure, afin d’émoustiller le petit peuple.

 

« «Le féminisme traite mal les hommes. Et c’est mauvais pour le féminisme» », Slate du 01/07/2016.

Le féminisme, ce n’est pas un mouvement sexiste qui ne défend que les femmes, et qui dit combattre le sexisme.

 

« «Enseigner de façon égalitaire aux filles et aux garçons, ça s’apprend» », Libération du 22/02/2017.

Le féminisme ce n’est pas un mouvement qui veut faire la promotion des filles dans un milieu scolaire féminisé à 90 % et dans lequel la grande majorité des enfants en échec sont des garçons.

 

« Ignorer et défendre la domination masculine : le piège de l’intersectionnalité » Sisyphe du 05/03/2011.

Le féminisme ne favorise pas l’incompréhension entre hommes et femmes, pour se plaindre après du phénomène des violences conjugales dont seules les femmes seraient victimes.

 

« La lutte contre l’homophobie à l’école plus que jamais d’actualité », Sos homophobie du 08/09/2011.

Le féminisme ne fait pas la promotion de la confusion sexuelle et identitaire, sous couvert de lutte contre l’homophobie à l’école.

 

« « La PMA sans père ouvre une boîte de Pandore » » RTL du 10/10/2017.

Le féminisme ce n’est pas des femmes qui refusent toute filiation aux enfants.

 

«Les «mademoiselle» vont disparaître des formulaires administratifs » 20minutes du 21/02/2012.

Le féminisme ce ne sont pas des femmes qui veulent plus de considérations mais qui demandent la suppression du terme « mademoiselle » dans la société, tout en assurant leur promotion sur des sites appelés mademoizelles.com.

 

« Le pisse-debout, ou comment uriner partout quand on n’a pas de pénis », Mademoizelle.com du 20/09/2016.

Le féminisme ce n’est pas un mouvement de femmes qui veulent pouvoir pisser debout comme les hommes et qui obligent les petits garçons à pisser assis.

 

« Inégalités hommes-femmes : les premières sanctions tombent » Régionjob du 25/04/2013.

Le féminisme, ce n’est pas un mouvement de femmes qui veulent être indépendantes puis qui se plaignent d’être sous la férule d’un patron, et qui exigent alors que le patron les serve.

 

« Vivons nous dans une société patriarcale », Revue socialisme.

Le féminisme ne veut pas faire croire que tous les hommes étaient des tortionnaires par le passé et les femmes de saintes opprimées.

 

« Une députée veut supprimer « école maternelle » : une balle dans le pied des féministes », L’Obs du 01/02/2013.

Le féminisme n’est pas rempli de femmes jalouses d’autres femmes qui ont le temps de s’occuper de leurs enfants.

 

« RIP le « bon père de famille » », L’Express du 21/03/2013.

Le féminisme n’est pas un mouvement qui veut éliminer toute notion relative au père dans la société. Evidemment le féminisme reconnaît que la loi passée obligeait particulièrement les hommes.

 

Le féminisme ne fait pas la promotion des hommes efféminés puis les éloigne de leurs enfants en cas de divorce.

 

« Parité en entreprise : les premières sanctions viennent de tomber », widoobiz.com du 25/04/2013.

Le féminisme ne sera jamais un totalitarisme qui pense que n’importe quelle femme est interchangeable avec n’importe quel homme.

 

« Les femmes ne peuvent réussir dans la tech ? L’ingénieur de Google viré » Zdunet du 08/08/2017.

Le féminisme est capable d’entendre des propos assis sur des constats objectifs. Il n’agit pas par dogmatisme. Il ne veut pas imposer une domination des femmes dans les secteurs professionnels qui l’intéresse lui, et très rarement les femmes.

 

« Tonie Marshall : « Les filles s’autocensurent » », Figaro du 07/10/2017.

Le féminisme n’accuse pas les femmes d’être complexées pour leur en faire faire toujours plus.

 

« MARIS VIOLENTS, À LA PORTE ! », Miroimag du 27/11/2013.

Le féminisme ce n’est pas un mouvement qui détruit le couple en encourageant les fausses accusations, les divorces, la police des familles, les sanctions légales disproportionnées dans l’intimité du couple.

 

« Les violences masculines occultées : le syndrome d’aliénation parentale », Cairn info de 2009.

Le féminisme n’ignore pas la culpabilité de certaines femmes, leurs manipulations et leurs fausses accusations.

 

« Le droit à l’avortement sauve des vies », destination santé du 28/09/2017.

Le féminisme n’est pas un mouvement qui désire assurer le droit des femmes à disposer de leur corps sans se soucier de tuer ou non, des enfants.

 

« Harcèlement sexuel : une plainte «symbolique» des féministes », Elle du 06/05/2012.

Le féminisme n’est pas un mouvement de provocatrices qui veulent se faire plaindre alors que le système les défend, en dévoyant les mots et la réalité.

 

« Fausse agression de la Femen Amina Sboui: «On me pardonnera ce mensonge» » 20minutes du 07/10/2014.

Le féminisme n’est pas un mouvement de femmes qui ne savent plus quoi faire pour attirer l’attention à elles.

 

Si le féminisme ce n’est pas tout ça. C’est quoi au juste ?

42 Commentaires

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.