Accueil » Erreur idéologique » Le Japon pour mieux comprendre la fuite en avant occidentale
Antiféminisme Aimeles

Le Japon pour mieux comprendre la fuite en avant occidentale

Publié le 29 janvier 2016 par Léonidas Durandal à 11 h 37 min

La volonté du Japonais d’adopter les mœurs occidentales, n’entame en rien sa culture. Voilà qui peut nous paraître surprenant en Occident, pourtant tel se vit le Japon. Il peut adopter l’école, l’économie, les habits, les routes de nos pays, il le fait d’une telle manière qu’il ne peut se départir de ce qu’il est. Le Japonais ne singe pas l’Occidental, il cherche à récupérer ce qu’il a de meilleur. Ainsi, s’il se trouvait que la force fût africaine, le Japonais adopterait les mœurs africaines, mais il n’en resterait pas moins japonais de par cette volonté de vaincre. Pour gagner le Japon est capable d’imaginer d’aller jusqu’au suicide, comme nous le montre l’existence de kamikazes à la fin de la seconde guerre mondiale. Le kami kaze est d’abord une divinité qui s’incarne dans l’individu et qui le pousse au sacrifice pour en préserver d’autres. En ce sens, nous avons peine à imaginer combien les deux bombes nucléaires qui ont explosé sur leur territoire en 1945 ont perturbé l’imaginaire collectif. Le sacrifice humain n’ayant pas réussi à empêcher la victoire technologique, l’ensemble de la société japonaise s’est alors convaincue qu’elle devait se sacrifier au progrès. Comme à son habitude, le Japon va jusqu’au bout, suscitant l’intervention divine pour se sauver de lui-même.

 

La dernière réforme en date : donner de l’argent aux emprunteurs

Voilà donc le Japon « moderne » à la tête des réformes économiques de nos pays industrialisés en déroute. Reprenant d’abord la mesure américaine d’assouplissement monétaire, de planche à billets diraient de moins hypocrites (1), le premier ministre conservateur Shinzo Abe

Shinzo Abe

Shinzo Abe

a décidé que non seulement il n’en coûterait rien d’emprunter, mais que la banque centrale donnerait désormais de l’argent pour le faire (Les Echos du 29/01/2016). Ainsi faut-il comprendre ces taux « d’intérêts négatifs ». Ceux-là vont financer une économie à tendance déflationniste mais qu’importe. Il faut agir, marcher sur les pas du grand frère américain et pourquoi pas le précéder, puisque toutes les mesures progressistes ont échoué jusque là.

 

La féminisation d’un marché de l’emploi déjà très féminisé

Se penchant sur les recommandations de Goldman et Sachs (Les Echos du 09/05/2014), les Japonais ont constaté que le taux d’emploi des femmes était de 18 points inférieur à celui des hommes et qu’en réduisant cet écart, la croissance pourrait augmenter de 13 %. Il n’en a pas fallu plus au premier ministre pour mener une politique volontariste de féminisation du marché du travail en commençant par montrer l’exemple et en ouvrant largement les portes de son gouvernement à celles-là, lui le conservateur.

Comme chez nous mais avec son exaltation habituelle (RTL du 08/07/2015), le Japon a donc décidé de féminiser toujours plus le marché du travail si cela était possible. Car malgré l’écart avec celui des hommes, le taux d’emploi des femmes se situe déjà un bon niveau de 62,5 %, soit quasiment identique à celui des femmes françaises qui tourne autour de 59 % en équivalent temps plein (Insee).

 

La peur de l’échec qui propage l’échec

D’abord, dans un pays où le taux de fécondité des femmes est un des plus bas du monde (1,4 enfants par femme), augmenter leur taux d’emploi ne manquera pas de diminuer la taille de la famille moyenne, de surcroît où plus qu’ailleurs, le foyer est le fief de la mère. A cela, Goldman et Sachs nous ressort une autre de ses bonnes vieilles recettes : favoriser l’emploi des immigrés. Or, si le Français moyen est plutôt perméable à l’assimilation, tandis qu’il a échoué dans ses projets intégrateurs, le Japonais lui, y est complètement rétif. Croire que la culture est anecdotique dans ce cas, n’est pas seulement irréaliste, mais délirant. Pourtant seuls les moyens importent aux Japonais modernes qui ont élu Shinzo Abe. Ils vont donc jusqu’au bout de leur démarche.

Qu’importe également que le marché du travail soit un des plus difficiles à supporter, source de stress, les Japonais imaginent pouvoir aller plus loin, sans toutefois détruire ce qui reste chez eux de structures familiales et sociales. Là encore, nous ne pouvons leur reprocher d’agir comme nous. Il n’en reste pas moins que dans des pays déshumanisés par le tout travail individualiste, cette attitude est suicidaire.

Enfin, la féminisation est une bombe civilisationnelle dans un pays où la différence des sexes est culturellement marquée jusque dans les intonations « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

16 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Japon : victime de viol, une journaliste se bat pour briser un tabou national », L’Obs du 28/12/2017.

    Donc 3 ans après les faits, alors qu’il est impossible de retrouver une quelconque trace de drogue dans son sang, les policiers décident de prendre la plainte parce que le soi-disant violeur lui aurait demandé de garder sa culotte, ce qui est plutôt une preuve de relation consentie… Car imaginez un violeur méchant et vilain demander « SVP madame, puis-je conserver votre culotte ? » est d’un ridicule complet. Donner validité à de tels propos l’est encore plus.

    La donzelle a joué sur l’honneur des hommes qui l’écoutaient. Et au Japon, plus qu’ailleurs, ça a super bien fonctionné.

    Je me demande si le type a conservé son trophée. Dans ce cas, ce serait marrant, car il pourrait être immédiatement libéré. Cependant, là encore, peut-être lui est-ce impossible étant donné les moeurs locales.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Et si finalement le Japon se portait bien ? », Les Echos du 05/04/2016.

    Oui, mais il faudrait revoir nos indicateurs économiques. Pourquoi pas un PIB qui baisse puisque la population baisse… et une forme de décroissance pour gagner mieux au lieu de plus ? Cependant, je doute que cette attitude soit la motivation effective de la société japonaise qui échoue selon les critères qu’elle se donne.

  3. Commentaire de Mindstyle:

    Elle attaque gratuitement un chauffeur UBER avec un sentiment d’impunité qui ne devrait jamais exister dans une société saine :

    Le pire, c’est qu’elle a ensuite justifié ses mauvaises actions à cause du fait d’avoir eu « une mauvaise journée ».

    L’autre pire, c’est qu’elle serait membre du département de soins en neurologie dans un hôpital de la ville de Miami.

    Après avoir vu cette vidéo, j’ai pensé à cette citation de l’abbé Odon de Cluny :

    « La beauté physique des femmes ne va pas au-delà de la peau. Si les hommes voyaient ce qui est sous la peau, la vue des femmes leur soulèverait le cœur. Alors que nous ne pouvons pas toucher du bout des doigts un crachat ou de la crotte, comment pouvons-nous désirer embrasser ce sac de fiente ? »

  4. Commentaire de Mindstyle:

    En France, le travail des femmes est vivement appuyé par certaines personnes officiant dans le secteur privé.

    Par exemple, Monsieur Didier le MENESTREL, via sa fondation La Financière de l’Echiquier se constitue un harem où il peut puiser à loisir :

    http://www.fondation-echiquier.fr/pages/maison_echiquier/maisons_jeunes_talents.aspx?id=76

     

    Ecoeurant.

  5. Commentaire de François ALLINE:

    Content de voir que l’on se rejoint Léonidas. La démographie en berne du Japon n’a rien à voir avec l’homosexualisation de sa société, mais tout avec sa féminisation-hédoniste-gynocentrée. Donc avec l’extraordinaire culte du consumérisme occidental que nous leur avons exporté à la suite de leur défaite en 45.

    La mort des « Samouraïs » et de leur culture donne, en un peu moins d’un demi-siècle, celle de leur société qui était une véritable civilisation.

    La démarche est la même en France, Marisol Touraine nous expliquant dans son dernier rapport sur l’égalité homme//femme que favoriser l’emploi des femmes nous fera gagner….0,4% de croissance. Quel foutage de gueule !

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Apparemment tous ces gens semblent conseillés par les mêmes…

      • Commentaire de Catalizeur:

        Qui?

        • Commentaire de Léonidas Durandal:

          C’est un peu écrit dans l’article.

          • Commentaire de Catalizeur:

            Je n’ai pas capté en tout cas, j’ai beau lire et relire je ne comprend pas où il faut lire pour voir de qui vous parlez.

          • Commentaire de Catalizeur:

            Golman&Sachs?

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            Ils sont ici, ils étaient en Grèce, ils nous conseillent en France au moins depuis l’ère Pompidou… mais je n’aime pas aborder directement ces sujets tant j’ai peur de passer pour un complotiste. Il y a eu un très bon reportage de LCP il y a peu sur eux. Si vous tombez dessus, n’hésitez pas à prendre un peu de temps, cela en vaut la peine pour comprendre comment notre pouvoir politico-économique fonctionne.

          • Commentaire de Catalizeur:

            Ils étaient en Grece, vous parlez d’un groupe ou d’une philosophie?

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            C’est eux qui ont permis de falsifier les comptes de la Grèce pour qu’elle puisse entrer dans l’euro, avec la complicité de nos fanatiques de Bruxelles. Rappelez-vous bien de cela quand le mammouth va exploser en plein vol.

          • Commentaire de Catalizeur:

            Quand vous me dites ça je pense à Goldman&Sachs mais….d’accord, en fait je croyait que vous parliez de la Grece antique lol. OK les grandes banques quoi.

    • Commentaire de Messaoud:

      favoriser l’emploi des femmes nous fera gagner….0,4% de croissance. Quel foutage de gueule !

      Bah oui. Rendre l’air payant aussi nous fera gagner de la croissance, et puis légaliser les drogues dures aussi. Et le marché potentiel des pédophiles, ce serait bête de s’en priver.

      Il faudra bien qu’on y vienne si on veut de la croissance sans fin.

       

       

       

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription