Accueil » Paternité » Le papa pingouin
AIMELES Antiféminisme

Le papa pingouin Il porte les enfants. Elle porte des pantalons

Publié le 23 février 2021 par Léonidas Durandal à 11 h 55 min

Sur le parvis de l’Église, il ressemble à un homme. Tentaculaire, il domine les patrimoines génétiques environnants. Il pourrait donner le change si un nourrisson harnaché sous son torse ne s’y était endormi la bouche affleurant sa mamelle plate. Sa femme en face, curieuse et amusée, l’observe, lui et le monde. Elle a pour mari une femme africaine, grande et blonde, à la peau blanche, un peu gênée par ma présence. Voilà qui n’empêche pas cette épouse de rayonner. Au contraire. Elle trône au milieu de la civilisation occidentale.

A vrai dire, aussi catholique que je sois, il serait bien dommage qu’elle ne le fasse pas cocu. Oui, pour le bien de son mari, il faudrait absolument que ce mâle soit trompé. Sinon, sa domination de femelle serait totale. Et pour cause, si elle avait l’outrecuidance de se satisfaire ainsi, deviendrait-elle une sorte de moniale avec enfant, ni homme, ni femme, déesse mère vivante. Mais adultère, voilà qui lui ouvrirait au moins les portes du pardon et de la sainteté, enfin humaine. Ce dont je doute qu’elle soit capable. Car comment résister à l’abus quand toute une société n’y voit rien à redire ? D’ailleurs, même ma présence ne la dérange pas. Lui au contraire, il faudrait que je ne sois pas là pour qu’il puisse s’afficher sans honte. Un rien le gène encore à cause de moi. Comme d’une contradiction qui lui serait insupportable.

Il faut dire que d’habitude en ville, c’est un papa exemplaire, félicité pour son engagement auprès de l’enfant, ou pour le moins, que tout le monde indiffère. Dans sa paroisse, dans son milieu, aucun réactionnaire à l’horizon. Tous ont un travail en pays socialiste et ont été convertis par la bonne parole progressiste… « Ne mords pas la main qui te nourrit« . Tous ont été convertis donc, si ce n’est quelques nègres fraîchement arrivés et communautarisés qui devront plier s’ils veulent s’intégrer. Donc personne pour perturber l’exemple d’indifférenciation qu’il cherche à assumer publiquement, tels ces personnes à pulsions homosexuelles et qui veulent se marier. Comme eux, il se veut à la pointe du progrès. Peut-être même courageux d’aider sa femme tandis que tant d’hommes les oppressent ! Il suffit d’aider la sienne pour être exceptionnel, lui a répété sa mère ainsi que toute la société. Son épouse, elle, profite d’un tel dressage.

Cependant un brin cloche. Il persiste en lui une petite voix de la masculinité qui lui dit qu’il n’est pas homme et qu’il file un très mauvais coton. Qu’il sonne comme une timbale creuse et que ça va mal se finir. Et ce questionnement n’est pas loin non plus chez sa femme. Ce que je leur rappelle, juste par mon attitude. 

Dans le passé, je n’avais pas compris à quel point le corps ou simplement le visage parlait. Depuis, j’ai appris que de simples algorithmes de reconnaissance faciale étaient capables de déterminer l’opinion politique d’un passant dans la rue. Nombre d’humains ont déjà ce talent et l’exploitent à fond. Pour ceux-là, je dégage une odeur de souffre. Plus je suis conscient de la mascarade actuelle, plus je deviens infréquentable en fait. Tout fonctionne à l’envers pour moi. Dans ma quête naïve de vérité, j’imaginais être reconnu à proportion de mes découvertes. Je comprends qu’il en est tout à l’inverse. Je m’exclus à mesure que je m’élève.

Le socialiste étant ce qu’il y a de plus commun au monde, il est donc particulièrement dérangé par ma présence. Je ne trouve plus grâce qu’aux yeux des petits qui sentent eux, à quel point j’aurais pu abuser de mes capacités pour leur faire suer sang et eau, même s’ils ne comprennent pas toujours mon choix de vie. Eux, m’apportent un peu de réconfort. Les gens ont peur les uns des autres, mais ce monde est si bien fait que dans ce désert chacun peut y trouver des sources d’amitié pour se réhydrater.

A l’inverse, mon célibat me coupe inévitablement des autres couples, et de celui-là en particulier. Je ne vais pas leur reprocher de se préserver des tentations. Nous sommes évidemment fragiles. La propension seule de ce genre de socialistes à vouloir conserver leur bonne conscience majoritaire, en se coupant de toute altérité, me dérange. Surtout pour des catholiques. Il est vrai que ma parole les bousculerait… Alors préfèrent-ils s’habituer à ma présence, la dompter et s’imaginer qu’ils n’ont pas senti ce qu’ils ont senti, ce que j’ai senti. Jusqu’au jour où par la force de l’habitude, leur aveuglement sera complet. 

A cause de son manque d’introspection, « >

Lire la suite

Laisser un commentaire

Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

-

Votre sexe SVP :

-

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.