Accueil » Homme féministe » Le syndrome du dodo chez l’homme occidental
Antiféminisme Aimeles

Le syndrome du dodo chez l’homme occidental

Publié le 21 février 2017 par Léonidas Durandal à 20 h 20 min

Le dodo était l’animal le plus gentil du monde. Les prédateurs lui étant inconnus, il s’était départi de ses ailes, atrophiées, le rendant incapable de voler. Il lui suffisait donc de picorer ça et là quelques graines et des fruits mûrs qui tombaient à terre pour se sustenter et survivre. Le dodo était gros, grand et gras. Le dodo était pourtant végan.

Un pompon blanc au derch et sur les côtés. Notre emplumé plastronne

Quand l’homme est arrivé sur son île Maurice, le palmipède l’a regardé d’un œil morne et distant, ne daignant pas mouvoir son tas de plume pour aller à sa rencontre ou pour le fuir. Sachant sa chair dure et dégoûtante, il croyait qu’aucun animal digne de ce nom ne s’en prendrait à lui. C’était la fin de l’histoire. Il pensait avoir atteint le sommet de l’évolution animale. Mais tel n’était pas le cas. Avec les hommes, les rats ont quitté le navire, et ont mangé ses œufs. Les chats les ont suivis, ont dévoré les petits qui avaient survécus. Enfin, les chiens se sont attaqués aux adultes. En quelques années, le dodo a disparu si bien qu’au 18ème siècle, les gens en parlaient déjà comme d’une légende.

Par extension, le syndrome du dodo est l’incapacité à se défendre, mais surtout à vouloir se défendre. Celui qui en est atteint est très adapté à son environnement à l’intérieur duquel il ne connaît pas de prédateur. Cependant, il ne supporte pas le moindre changement et surtout l’adversité. Il a perdu toute capacité à réagir à cause d’un comportement indolent qui le concerne lui, mais aussi une majorité de ses congénères. En conséquence l’arrivée d’une espèce concurrente sur son territoire menace l’ensemble du groupe. 

En Occident de très nombreux hommes semblent souffrir de ce syndrome. Pire, une nouvelle espèce concurrente a investi leur espace. Elle s’appelle féministe et les accuse de domination patriarcale. Ils reçoivent le reproche avec bienveillance. De ces femmes tuent leurs enfants, qu’importe, cela ne les concerne pas. D’autres les répudient, et même s’ils finissent à la rue, ils continueront à soutenir le féminisme. Ou bien, elles les empêchent de se coaliser, investissent tous les lieux masculins, les chassent des secteurs qu’ils occupent, mais il faut bien obtenir « l’égalité ». Dans ce grand bond en avant, des femmes incompétentes sont payées autant qu’eux, voire plus. C’est normal, il ne doit pas y avoir de discriminations. Elles récupèrent leur argent sans contrepartie, par le mariage ou même en dehors, grâce à l’imposition, c’est leur devoir d’y souscrire. Le dodo mâle de nos sociétés espère seulement pouvoir continuer à se soulager par utérus interposé, ou envisager de pouvoir le faire, cela lui suffit.

Habitué à tolérer toutes les lubies de ses femelles depuis des siècles, le dodo mâle occidental est en passe de disparaître car il n’a pas su s’adapter à cette nouvelle espèce de prédateur femelle qui a investi son territoire : la féministe.

 

Brève généalogie du mâle

Notre dodo mâle n’en est pas arrivé là par hasard. La police des dodos veille spécialement aux pauvres femelles qui préfèrent être défendues par l’État plutôt que les armes ne prolifèrent ce qui les ferait revenir à leur juste place dans la famille, ce dont elles ne veulent surtout pas. Désormais qu’elles ont tous les pouvoir, elles entendent bien continuer à maîtriser la situation. Ainsi le dodo mâle a pris l’habitude de vivre désarmé et de devoir faire appel à la gendarmerie et à la justice quand il est attaqué. Gagnant en tranquillité d’esprit, il est devenu incapable de se défendre face à la moindre provocation. Dans notre Etat riche, cela ne posait pas trop de problème. Mais les difficultés finissant immanquablement par survenir, il lui a fallu se confronter à la réalité. Le dodo mâle a bien essayé de se rappeler qu’il était homme, mais la justice des dodos lui a rappelé encore plus fort à quel niveau il se situait dans la chaîne alimentaire. Elle s’est rangée du côté des prédateurs qui étaient dominants, mères indignes et petits voyous, et a permis leur prolifération.

Il faut bien comprendre que si la hyène de la justice excuse facilement ses sœurs et ses petits monstres, elle reste intraitable avec les dodos mâles, en particulier blancs, qui oseraient contester sa domination. Dialectique du fouet et de l’esclave. La sieste du gentil dodo est surveillée, mais le dodo qui oserait vouloir briller est particulièrement pourchassé, puis écrasé, au nom du bien commun. “>

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

75 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) “INTERVIEW : CE QUE PENSENT LES FRANÇAIS DES ARMES”, MJArmement du 12/11/2018.

    L’Etat assure votre protection les fiottasses. Ces personnes pacifiées semblent gênées de s’exprimer sur le sujet. La liberté d’esprit semble aller de pair avec la possibilité de se défendre.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    (Vidéo Coub) “Perte de sens dans une société féminisée”, 09/02/2018.

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Violée sur la plage lors du bal de fin d’année, son ami forcé de regarder”, 7sur7.be du 29/06/2017.

    Elle laisse faire. Il laisse faire. Leur vie valent plus que leur honneur. C’est ainsi que le matérialiste finit toujours par se faire baiser, lui qui se croit plus intelligent que le monde entier. L’athéisme, la féminisation, c’est la loi de la nature de personnes qui se comportent comme des bêtes et qui après viennent chialer parce que le plus puissant l’a emporté. Seulement dans le règne animal qu’ils promeuvent, ils sont en bas de la hiérarchie alors qu’avec leur argent, ils se croient protégés de tout.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle