Accueil » Domination féminine » (Vidéo) L’échec matriarcal en société
Antiféminisme Aimeles

(Vidéo) L’échec matriarcal en société

Publié le 30 mars 2016 par Léonidas Durandal à 9 h 13 min

Le lien direct

Si les serveurs russes mettent trop de temps à répondre, vous pouvez essayer du côté de Dailymotion :

http://www.dailymotion.com/video/x40rjoo_l-echec-matriarcal-dans-la-societe

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

17 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « LE SEXISME AU TRAVAIL NE TIENT QU’À UN SEUL MOT », Marie Claire du 14/04/2016.

    Les différences hommes femmes se résumeraient à un mot : aide. La société attendrait des femmes qu’elles aident leur entourage et cela les handicaperait dans leur milieu professionnel. Changer l’humanité ne devrait pas être si compliqué dès lors. Il faudra que les femmes arrêtent d’être altruistes sur leur lieu de travail et le monde se portera mieux.

    En même temps vu le nombre de harpies incompétentes fainéantes et peu serviables que j’ai pu constater dans divers secteurs d’activité, je me demande si cette journaliste n’est pas en train d’alimenter des différences que par ailleurs, elle dénonce.

    • Commentaire de kasimar:

      D’ailleurs si cette journaliste voulait être un tant soit peu crédible, elle s’apercevrait ce dont s’aperçoivent la plupart des gens : le pire ennemi de la femme notamment au boulot : est la femme elle même. Pat Heim et Susan Murphy dans un ouvrage de psychologie: les conflits entre femmes au bureau arrivent à cet état de fait avec études scientifiques, sociologiques et psychologiques (certaines études viennent de Harvard). C’est sur on ne joue pas dans la même cour entre un article potache qui pue la pleurniche et un essai ayant vocation scientifique.

  2. Commentaire de Manuela:

    votre vidéo résume parfaitement ce que j’ai vécu en tant que salariée et en tant que petite fille d’une fille mère. je voudrais ajouter quelque chose qui est à mes yeux important, les femmes à l’heure actuelle sont totalement déresponsabilisées certes mais parce qu’on les soutient dans leur connerie, leur enfant qui tombe malade ne sera même pas gardé au chaud à la maison, elle préfère les remettre à l’école avec 39 de fièvre et avec la toux, parfois même la conjonctivite comme cerise sur le gâteau, les nouveaux médecin ne dissuadent pas les parents de garder leur enfant c’est limite le contraire et les instits ne disent rien elles acceptent les enfants malades, (en même temps elles ne s’en occupent pas des masses il y’a les atsem pour faire toute la merde) mais elles n’en pensent pas moins. Ce qui est très paradoxal avec les nouvelles mamans c’est qu’elles sont à la fois hyper impliquées à poser des questions débiles aux instits sur les performances scolaires de leur progéniture et elles s’en débarrassent à la moindre occasion, si leur enfant fait des bêtises c’est forcément parce qu’il s’ennui pauvre chouchou, parce qu’il est précoce ou alors c’est de la faute de la maîtresse évidemment, les parents surtout les mamans vous emmerdent pour la sécurité à l’école et au centre d’animation, mais arrivent en voiture le matin avec leur enfants montés devant avant l’âge requis et parfois sans ceinture. Les femmes deviennent égoïstes et passent leur temps à gérer leur contradictions, comme une femme qui allaite mais qui a fumé pendant sa grossesse, ça c’est énorme…

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Constat identique. D’ailleurs plus une femme est laxiste avec elle-même et moins elle en passera aux professionnels qu’elle côtoiera. Ces femmes-là sont de vraies plaies qui tuent la vie en société.

      • Commentaire de Manuela:

        oui c’est vraiment très pénible de côtoyer ce genre de femme/personne tous les jours mais le plus énervant c’est l’hypocrisie ambiante. Les gens on perdu le sens des priorités! tout le monde pense plus ou moins les mêmes choses et pourtant pourquoi personne ne dit rien? qu’est ce qui fait qu’aujourd’hui on exclu pas un enfant qui a des poux par exemple? bien sur que cela peut arriver à tout le monde et le pauvre gamin infesté n’y est pour rien mais enfin c’est toujours les mêmes qui les apportent, les plus négligés, et on fait culpabiliser les parents honnêtes qui font le nécessaire, avec des discours tel que : faut leur attacher les cheveux , faut mettre de la lavande… mais par contre les pondeuses pour reprendre votre mot n’ont jamais le « droit » à ce genre de remontrance pourquoi sont elles immunisées? certes les produits pharmaceutiques pour les poux sont onéreux mais enfin quand on à les moyens d’acheter du superflu on a les moyens d’acheter les choses essentielles sans avoir besoin des associations d’aides alimentaires. Vous savez je me rend compte que c’est très difficile de savoir ce qui est « normal » en général comme on excuse tout et n’importe quoi j’ai parfois l’impression d’être totalement déconnectée du monde réel et de devenir totalement intolérante avec les gens.

        • Commentaire de kasimar:

          Vous n’êtes pas du tout intolérante avec les autres Manuela faites moi confiance. C’est plutôt l’inverse, les gens ont tendance à être moins tolérants envers ceux qui ne font pas partie de leur tribu, c’est dans la nature humaine

        • Commentaire de Léonidas Durandal:

          Non, mais il n’y a pas de doutes que l’école française soit devenu un dépotoir et que les professeurs en soient les éboueurs. Ce n’est pas qu’une vue de l’esprit.

    • Commentaire de kasimar the true:

      Le saviez-vous ? une femme sur quatre boit de l’alcool pendant la grossesse, selon une étude parue dernièrement. Mais que font les médecins ? 
      http://news.radins.com/actualites/1-femme-sur-4-boit-alcool-pendant-sa-grossesse,20911.html

      Et des femmes qui fument pendant cette période j’en constate de plus en plus…

  3. Commentaire de Sans Emploi Fixe:

    D’après mes lectures, dans un foyer sain et une société saine, la mère doit entretenir une relation fusionnelle avec l’enfant jusqu’à l’âge de 3 ans, mais même au-delà. En fait, c’est aux alentours de 7 ans que le père doit se faire plus présent pour rompre en quelque sorte ce cocon affectif pour commencer à initier l’enfant aux valeurs morales, que l’enfant soit garçon ou fille. Ainsi les deux parents ayant remplis leur rôle respectif aux périodes indiquées, ils peuvent ensuite mieux faire face à l’adolescence qui arrive avec la puberté aux alentours de 12 ans-15 ans, âge où la conscience politique émerge, la révolte contre l’ordre.

    Mais la recherche identitaire sera moindre si les étapes ont été respectées.

    Or dans notre société dégénérée nous avons soit la connasse féministe qui préfère son boulot à la maternité (inversement des valeurs) ou plutôt la mère de famille qui aimerait bien, mais pour des raisons financières, est obligée de laisser son gosse à la nounou. Dans les deux cas, la personne dédiée à l’enfant n’est pas la bonne. Même s’il s’agit des grands-parents.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      5 ans pour la fin de la fusion mère-garçon, 7 ans dit-on pour l’âge de raison. Dans tous les cas, je pense que ce travail salarié à plein temps quand les enfants sont en bas âge maintient les garçons dans une recherche avide perpétuelle. Les mères travaillent pendant qu’elles devraient s’occuper de leurs enfants. Elles entretiennent alors une relation immature, en particulier avec leurs garçons.

    • Commentaire de kasimar:

      Il y a aussi celle qui fait des gamins pour toucher une éventuelle pension et/ou allocations. J’espère qu’un jour il y aura une prise de conscience des autorités sur ces parasites, qui se servent des gosses à des fins lucratifs et égoïstes. C’est écoeurant !

      • Commentaire de Manuela:

        ma commune natale a été gérée par un maire communiste pendant plus de 30 ans, nous avons des logements sociaux remplis de mères célibataires enfin famille monoparentales. Vous savez le plus écoeurant dans tout ça c’est que ces femmes jettent leur dévolu sur des hommes adorables, généreux qui se font plumer comme des pigeons. Certaines on même des enfants placés et n’ont aucun scrupules à faire d’autre enfants, se sont de vraies assistantes sociales, elles connaissent toutes les combinent pour toucher des aides. J’ai un bon exemple: il y’a quelque mois une de ces femmes a quitté son compagnon et leur 5 enfants pour le sud de la France avec un autre homme, cette femme avait déjà 2 enfants d’une précédente union qu’elle a gentiment abandonnés à leur père alcoolique, donc elle a abandonné 7 enfants en tout, bon le père de ses enfant est très diabétique et apparemment il finira aveugle, c’est normal qu’elle l’ai quitté, vous comprenez elle n’allait certainement pas s’enchaîner à un futur handicapé, et la on vient d’apprendre qu’elle est enceinte de son huitième avec son nouveau compagnon. Mais voilà il y’a toujours c’est gentils abrutis de gauchistes humanistes qui leur trouvent encore des excuses et le pire c’est qu’on demande aux enfants de ces femmes d’être gentils avec maman parce que c’est pas facile pour elle voyez-vous, de ne rien faire de ses journées, les aller-retour au secours populaire, le ccas tout ça, ça demande beaucoup d’énergie le centre d’animation qu’on ne paye pas aussi. Toutes ces familles d’assistés sont françaises, je précise, parce que c’est très drôle, tout ces assistés on manifestés contre l’accueil des migrants et on tenus des propos racistes à l’égard de ces derniers et aussi parce qu’ il y’a une communauté de portugais (dont je fait à moitié partie) ça ferait trop d’étrangers pour eux peut-être. La fille de notre ancien maire qui a les mêmes opinion que son papa a été scandalisée par le comportement de ces gens là!!!  Mais quelle bouffonne aussi celle là je vous jure mais c’est pas de sa faute en même temps d’être aussi cruche, elle s’attendait certainement qu’on déroule le tapis rouge aux migrants.  J’ai vécu et travaillé dans la vallée de l’éternelle enchantement avec des gens de « gauche » complétement dégénérés et déconnectée de la réalité qui ont crées ces gens assistés, ces gens qui s’attendent toujours à un traitement de faveur sous prétexte de souffrances, ces gens pauvres ce comportent comme des enfants rois on excusera toujours leurs comportements même si ils font beaucoup d’enfants dans un logement non adapté (peut-être que l’on pourrait aménager les combles de la Siloge) la promiscuité, les logements exigus favorise l’inceste mais il ne peuvent pas s’imaginer qu’un frère puisse b….r sa sœur… et pourtant.

        • Commentaire de Léonidas Durandal:

          Bel état des lieux. Au moins un témoignage qui ne sera pas perdu pour les générations futures quand on aura démêlé ce beau merdier, si on y arrive.

          • Commentaire de Manuela:

            j’ai commencé à m’intéressé au féminisme quand je constatait qu’autour de moi on prenait toujours en pitié les femmes, et particulièrement les femmes pauvres, mais ce qui me choquait le plus c’était et c’est toujours le désintéressement que nous avons de la souffrance des hommes qui ont été mariés à ces femmes, c’est à dire ces femmes manipulatrices (avec un public non-averti) vénales et paresseuses. Je ne suis pas insensible à la détresse de ces femmes je connais très bien le milieu et quand vous savez de quoi vous parlez, vous gênez les personnes qui les « mystifient » . J’ai fait du baby-sitting pour une femme comme ça et j’ai compris encore plus en les côtoyant, la culture de « la femme battue » la femme victime, c’est à dire la femme qui ne travaille pas, non pas parce qu’elle a épousé un polytechnicien mais parce qu’elle ne veut pas travailler, super pourquoi pas après tout elles sont libres, mais alors quand on fait le choix d’être femme au foyer il faut être un minimum au foyer, et il faut s’occuper de ses enfants n’est-ce pas? enfin c’est l’idée que je me fait. Mais là pas du tout au contraire elles nous les abandonnent à nous les super animateurs avec bafa qui se prennent pour Freud, et la vous avez les confidences des enfants qui vous disent que papa à tapé maman fallait bien que ça arrive un jour… Et c’est en partie à cause de ça que je suis tombé sur vos vidéos sur youtube, qui certaines m’ont fait d’ailleurs énormément rire. En fait je pense être naturellement antiféministe même si cela ne veut pas dire grand chose pour moi, mais sachez que c’est très compliqué de l’être surtout quand vous êtes une femme je vais vous le démontrez en citant Jane Austen encore une fois : « Elizabeth Bennet, dit Mlle Bingley dès que la porte fut fermée, est une de ces jeunes filles qui cherchent à se faire valoir auprès de l’autre sexe en dénigrant le leur, et je crois que beaucoup d’hommes s’y laissent prendre ; mais c’est à mon avis un artifice bien méprisable. Orgueil et préjugés chapitre 8.

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            Oui, c’est l’effet ruche. Dès qu’une femme ne la joue pas solidarité féminine, elle est agressée par les reines.

            Je suis bien d’accord avec vous concernant les familles. Moi-aussi je vois beaucoup de familles bourgeoises où les mères ne s’occupent pas des enfants. Vous me direz, c’est mieux que de les maltraiter. Pourtant, ce n’est pas l’idéal non plus. Et ces enfants abandonnés dont j’ai parlé dans mon extrait de Guy Gilbert, adoptent parfois des comportements suicidaires, ou deviennent dépressifs. Moi, je ne comprends pas bien ces femmes. Le mal et la folie… car elles auraient tout pour réussir. Elles pourraient prendre leur vie en main. Main non, plus elles se reposent sur la société, plus elles veulent abuser de leur entourage. Elles prennent toujours et ne reçoivent jamais. Je déteste leur comportement. Si vous, vous êtes « naturellement » antiféministe, moi, il m’a fallu beaucoup de temps pour accepter de voir la réalité bien en face. J’ai changé d’opinion en voyant les immenses dégâts qu’elles causaient, et tout ceci avec l’approbation de la société. Le pire est qu’elles n’attendent qu’un peu d’autorité pour reprendre goût à une vie qui a de moins en moins sens pour elles. C’est terrible de voir les féministes les encourager sur un chemin qui fait leur malheur. Notre société détruit toute trace de légitimité qui pourrait les aider. En cela, le féminisme est terrible : il enfonce les miséreux et attaque les personnes saines dans leurs réflexes.

        • Commentaire de kasimar:

          Il faut sérieusement que les autorités fassent quelque chose. Car entre certaines femmes d’origine maghrébine et subsaharienne qui pondent pour toucher des allocs et les occidentales qui ont réussi à pondre à droite à gauche pour toucher des pensions, c’est toute une économie qui s’effondre. Et après on va nous dire que les caisses sont vides, et pendant ce temps là les profiteurs et profiteuses continuent de s’enrichir à mauvais escient.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription