Accueil » Les avortoirs » Les infanticides par avortement dans la société française à partir de 1556
Antiféminisme Aimeles

Les infanticides par avortement dans la société française à partir de 1556

Publié le 30 mai 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

docteur Abbara). En 2013, l’avortement et la contraception sont devenus entièrement gratuits, pour les mineurs et majeurs confondus.

Point positif : le constat de l’échec de notre société humaniste et progressiste est désormais possible.

Après 2001, la présence de chiffres sur les avortements clandestins dans les statistiques ne se justifiaient plus, sauf à vouloir allonger indéfiniment les délais pour avorter ou à vouloir prolonger indéfiniment le mensonge statistique. A partir de 2001, nos dirigeants ont donc fait coïncider les avortements déclarés et les avortements statistiques.

 

 

mensonge

 

Cette énième mesure n’a pas stoppé l’augmentation du nombre d’avortements, mais le jeu pervers statistique qui a été partiellement abandonné à cette occasion, nous a permis d’accéder officiellement à une information qui ne laisse plus place au doute : la libéralisation complète en matière de contraception et d’avortement, n’a eu de cesse de provoquer une augmentation du nombre d’infanticides. Ainsi la vision de Paul VI (20), et de Jean-Paul II (19) sur la culture de mort et le manque de respect des uns pour les autres qu’elle entraînait à travers la chosification de nos corps respectifs a été entièrement validée par les faits : le mal a entraîné encore plus de mal. Loin de suffire, l’éducation, les conseils niais faits aux femmes, les préservatifs, la contraception artificielle, nous ont déresponsabilisés jusqu’à ce que le nombre d’infanticides par avortements atteigne 1/4 des naissances en France. Cette déresponsabilisation n’a pas été étrangère non plus à un retour des maladies sexuellement transmissibles alors que les médicaments pour soigner ces maladies n’avaient jamais été aussi nombreux et aussi efficaces. Ce chiffre ne cesse d’exploser également, la déresponsabilisation ayant entraîné invariablement une plus grande déresponsabilisation de la part des citoyens (6), et pire, celle-ci ayant provoqué une perte d’efficacité des antibiotiques censés nous soigner.

 

 

L’absence d’accès à un statut moral des femmes du 19ème au 21ème siècle.

 

En lui ôtant son libre arbitre de faire le bien et le mal, la Révolution a constitué un mouvement inexorable d’infériorisation des femmes qui nous a amené aujourd’hui à la marchandisation des ventres et à leur indistinction d’avec les hommes. Jusqu’en 1968, les femmes sont restées plus catholiques et conservatrices que la moyenne pour une bonne raison. La mise en marche de la féminisation de la société provoquée par de nombreux hommes, par des femmes malades, et la libéralisation des mœurs sont allés de pair avec un chamboulement qui leur a été néfaste : progressivement déresponsabilisées au foyer et dans leur relation de couple (divorce, maternités refusées), alors qu’elles l’étaient déjà en terme judiciaires, elles ont été responsabilisées totalement dans un domaine salarié où plus elles s’investissaient plus elles perdaient leurs prérogatives de femmes, dans les activités familiales qui leur étaient chères. Ainsi, une génération d’hommes immatures et de femmes psychologiquement troublées a engendré une féminisation de domaines initialement masculins sans que les hommes ne veuillent véritablement s’investir dans le maternage, croyant cette tâche ingrate ou inutile, et sans que les femmes saines ne veulent réellement s’investir dans les domaines proprement masculins (17), chacun maîtrisant et sachant seul l’importance de son propre travail. La réalité nous a rattrapé sur ces points. Le divorce entre les hommes et les femmes ainsi que la délinquance des enfants de familles mono-éducantes, ou la dévalorisation de certains métiers féminisés, en ont été la triste conséquence (16).

 

Ces quiproquos entre sexes sont partis du fait que les femmes ont toujours flatté les hommes pour leur faire faire le sale boulot. Certains hommes ont fini par croire leur situation enviable au-delà de toute mesure. Ils ont voulu inviter les femmes à les rejoindre sans se poser la question des différences de rôles et donc des différences sexuelles. Les femmes troublées ont imaginé aussi le marché du travail salarié serait un éden qui leur serait enfin ouvert. Des financiers intéressés se sont empressés de les encourager dans cette voie. Les femmes stables ont cru pouvoir bénéficier de métiers fonctionnarisés plus faciles avec moins de contraintes. Mais la crise est en train de transformer en parasites celles qui ont réussi à garder leur emploi, tandis que le chômage des hommes et des femmes productifs ne cesse “>

Lire la suite

12 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    “Nouveau-né mort en Bretagne: la mère en prison”, AFP du 01/11/2018.

    Vont-ils commencer à sanctionner ces homicides dès lors qu’ils sont en train de se multiplier… responsables de nombreux morts.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    “IVG : faut-il supprimer la clause de conscience pour les médecins ?” L’Obs du 23/09/2018.

    Nous sommes passés d’une situation où les faiseuses d’ange assassins étaient condamnées, à une situation où nous envisageons d’obliger les soignants à devenir des assassins.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “Remise en cause du droit à l’interruption volontaire de grossesse dans la Sarthe”, Paternet du 01/08/2018.

    Une ministre et une députée qui considèrent l’infanticide par avortement comme “un soin”. Nous sommes très proches d’une forme de maladie mentale collective.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    “A Bordeaux, une mère jugée pour l’infanticide de cinq nouveau-nés”, L’Express du 19/03/2018.

    Désormais, des mères se permettent de tuer leurs enfants après la naissance.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    Elle injecte à sa fille des produits vétérinaires pour la tuer :


    Express du 07/08/2013

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    Elle emporte son enfant dans la mort en se défenêstrant :


    Sud ouest du 08/08/2013

  7. Ping de Léonidas Durandal:

    Elle injecte à sa fille des produits vétérinaires et la tue :


    Express 07/08/2013

  8. Ping de Léonidas Durandal:

    Si mon travail offre une vue d’ensemble sur le sujet, la coïncidence a voulu que le même jour où j’ai publié mon texte, Civitas nous envoie une lettre d’information avec une vidéo de Jean de Viguerie spécifique au thème de l’avortement sous l’Ancien Régime :

    La porte latine mai 2013

     

    Une communication sur la conférence qu’il a tenu sur ce sujet devrait être publiée d’ici peu. Je l’attends avec impatience. Son travail plus détaillé que le mien sur la période sus-mentionnée complètera, je l’espère, ma partie sans lui retirer, toutes les hypothèses théoriques sur lesquelles je me suis basé pour avancer mon concept “de responsabilité relative des femmes” dans notre société française jusqu’à aujourd’hui.

  9. Ping de TAMERE:

    ise en marche de la féminisation de la société provoquée par de nombreux hommes, par des femmes malades, et la libéralisation des mœurs sont allés de pair avec un chamboulement qui leur a été néfaste : progressivement déresponsabilisées au foyer et dans leur relation de couple (divorce, maternités refusées), alors qu’elles l’étaient déjà en terme judiciaires, elles ont été responsabilisées totalement dans un domaine salarié où plus elles s’investissaient plus elles perdaient leurs prérogatives de femmes, dans les activités familiales qui leur étaient chères. Ainsi, une génération d’hommes immatures et de femmes psychologiquement troublées,  ici sont écrits par vous même les termes vous définisant. Une telle bêtise fait peine à lire. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.