Accueil » Bienfaits relatifs du divorce » De la catastrophe du divorce de masse au mariage pour tous
Antiféminisme Aimeles

De la catastrophe du divorce de masse au mariage pour tous

Publié le 24 mai 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

  • Le divorce n’a pas réglé les problèmes des couples, il les a développés. Multiplication du nombre des divorces.

évolution-nombre-divorce-ministère-justice

  • Le divorce reste majoritairement vécu de manière conflictuelle (de l’ordre de 60% conflictuel/40%amiable en début de procédure) :Malgré l’abandon par la justice de la notion de divorce pour faute, malgré toutes les difficultés d’un divorce conflictuel (coût financier d’un divorce de 1000 euros à l’amiable à plusieurs 10 000 aines de milliers d’euros quand les personnes possèdent des biens, de 3 mois de divorce désormais à l’amiable à plus de 14 mois en contentieux, discriminations envers les hommes), malgré la réforme de 2005 pour encourager au divorce par consentement mutuel, le taux de demande de divorces conflictuels est de :type-de-demande-de-divorce-procedure

Une proportion non négligeable de couples, épuisés par la procédure contentieuse, terminent par un consentement mutuel, ce qui fait que le taux de divorces par consentement mutuel est légèrement majoritaire par rapport aux taux de divorces contentieux à la fin des procédures.

  • Les divorces conflictuels sont de plus en plus longs malgré la loi de 2005 sensée permettre facilement de divorcer.

duree-moy-contentieux-divorce

  • Les familles avec un seul parent qui possèdent la résidence principale sont une majorité dans les cas de séparation. Il n’y a donc aucune parité lors des séparations quant à la résidence des enfants.

residence-prononcee-mère-père

  • Concernant les pensions alimentaires, les mères sont favorisées lors d’un divorce et les pères discriminés (car même si les pères obtiennent la résidence principale, un nombre non négligeable d’entre eux sont redevables d’une pension alimentaire).

pourcentages-pension-alimentaire-pères-mères

  • Moins enclines faire durer leur union, c’est une majorité de femmes qui initient le divorce en contentieux :

demandes-avocats-hommes-femmes

  •  Elles divorcent pour des motifs individualistes (9).
  • Dans des familles monoéduquantes, elles se retrouvent en situation de pauvreté deux fois plus souvent que les autres familles. (5)
  • Les pères finissent par ne plus voir leurs enfants et les voient de moins en moins (8).Après 25 ans en moyenne de séparation entre ses parents, 1/3 des enfants ne voient plus leur père si ses parents ont divorcé.
  • Les conséquences des divorces sur les enfants sont catastrophiques.
    Presque deux fois plus de redoublements pour les enfants de ces familles rien qu’en CP (4), ils sont deux fois moins nombreux à poursuivre leurs études après le bac (ce n’est plus de l’ordre d’une différence 1 à 3% mais de 100%)(4). Une mortalité plus élevée, plus de suicides (2 fois plus nombreux), de troubles psychiatriques (schizophrénie, dépression…), 3 fois plus de chances de mourir d’une overdose… (2)
    Pour Pierre Joxe, plus de la moitié des enfants qu’il a vus devant les tribunaux viennent de ces familles monoéduquantes (6), phénomène confirmé par Sébastien Roché du CNRS (7) et par diverses études aux USA (10).

niv-scolaire-monoparental-enfants

  • A la génération suivante les familles sont de plus en plus fragiles : les enfants de divorcés reproduisent de manière plus conséquente les situations familiales conflictuelles (8). Si le père est issu de parents divorcés, il aura deux fois moins de chance de voir ses enfants, que si ses parents étaient restés mariés.
  • Cela n’empêche pas les gens de considérer, et de plus en plus, le mariage comme une union qui peut être dissoluble au bon vouloir des contractants.

opinion-sur-le-mariage-possibilité-dissolution

Aujourd’hui, ils sont moins de 20% à considérer le mariage comme indissoluble et plus de 50% à le considérer comme un simple contrat qui peut être dissout avec l’accord des parties.

 

 

 Une volonté de masquer la réalité de la part de certains sociologues spécialistes de la matières, certains chercheurs du CNRS, relayés par les médias de masse :

L’étude laCAF de 2000 de LaurentMucchielli, chercheur très présent sur ces sujets, permet de dégager des conclusions obscures en assimilant familles monoéduquantes et familles dissociées. Or “>

Lire la suite

40 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    “Comment le déclin du mariage monogame a accéléré la chute de Rome” hommes en mouvement du ?

    Qu’est-ce que c’est intéressant. Pour se plonger dans la fin de l’empire romain, lisez E Gibbon, vous vous régalerez.

  2. Ping de Cyrus:

    Bonjour Monsieur Durandal,

    J’espère que vous allez bien. La bande-annonce de ce film, bien que se déroulant aux États-Unis, au Mexique et à la frontière séparant les deux pays, me semble indiquer pas mal l’avenir de la France et peut-être même du monde occidental :

    Frightening, isn’t it ?

    We will have to get dirty.

    Notez bien la bande-sonore incroyablement lourde, au rythme parfaitement calibré et à l’ambiance sordide de cette bande-annonce.

    Le premier film, intitulé simplement Sicario et réalisé d’ailleurs par le Québécois Denis Villeneuve (et sorti en 2015), tout comme ce film, donnent des idées. Ils font réfléchir. Je ne suis pas certain que l’on sort de ces films sans être à la fois bouleversé et en réflexion profonde sur les « méthodes ».

    Qu’en pensez-vous ?

    Madame Manuela, qu’en pensez-vous ?

    Et vous, Monsieur Kasimar, une pensée ?

    Cordialement,

    Cyrus

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “La propension au divorce se transmettrait par les gènes selon une étude”, Breizh du 09/10/2017.

    Nous sommes bizarrement passés d’une société où personne n’avait le gène du divorce, ou presque, à une société où tout le monde l’a. Enorme évolution génétique en seulement 40 ans. Je ne crois pas que l’immigration suffira à donner une explication probante à ce phénomène.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    “Refus de divorce pour l’épouse d’un millionnaire : les disputes font partie du mariage !” RITV du 15/02/2017.

    Ou il est prouvé qu’il y a tout de même de sacrés putains vénales sur notre terre.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    “Le monde des robots en marche : 50 % des jeunes Anglais pour le mariage … avec la machine !”, RITV du 27/04/2016.

    Les enfants qui ont vu leurs parents relativiser le couple, n’en comprennent plus l’importance. Dans leur esprit, l’autre se consomme, se jette ou se remplace, même par une machine.

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    “Polyamour : 3 femmes se marient légalement au Brésil”, Figaro madame du 27/10/2015.

    L’intérêt supérieur des enfants devient de plus en plus flou dans ce cadre délirant.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.