Accueil » Les avortoirs » Les infanticides par avortement dans la société française à partir de 1556
Antiféminisme Aimeles

Les infanticides par avortement dans la société française à partir de 1556

Publié le 30 mai 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Etats-Unis.

  • 1956 : création de “la Maternité heureuse”, qui deviendra le Mouvement français pour le planning familial (MFPF) en 1960, dans le but de légaliser les moyens anticonceptionnels. On constate déjà ici, le détournement de langage. La « maternité heureuse » n’est plus une maternité que l’on accepte, mais que l’on choisit. Les désillusions qui suivront ce genre de matérialisme, ne manqueront pas, et les maternités deviendront de moins en moins heureuses, et de plus en plus gênantes pour ces mêmes femmes qui auront décidé de travailler de manière salariée à temps plein, plutôt que de s’occuper principalement de leur foyer.
  • 1967 : vote de la loi Neuwirth autorisant la fabrication et l’importation de contraceptifs, leur vente exclusive en pharmacie sur ordonnance médicale, avec autorisation parentale pour les mineures, et qui interdit toute publicité commerciale, en dehors des revues médicales, ou propagande antinataliste. Ce sont toujours des motifs matérialistes qui s’imposent ici pour restreindre la « liberté individuelle ».
  • De 1955 à nos jours en France, grand mouvement de propagande pour la généralisation de l’infanticide par avortement (histoire de la loi Veil). La baisse des naissances peut être compensée par l’immigration. Les impératifs matérialistes se posent donc en termes moins cruciaux pour l’Etat. Ils sont aussi soulagés par une explosion de la richesse de notre pays, tandis que le développement des motivations individualistes, la propagande de grands argentiers, les innovations scientifiques, médicales ou sociétales décuplées, permettent d’élargir le champs des possibles. Contre toute attente et pour la première fois de notre histoire, l’Etat décide d’organiser l’élimination des fœtus à partir de 1975, jusqu’à rendre cette mesure entièrement gratuite en 2013 (idem pour la contraception).
  •  

    • 1987 : face à la recrudescence du SIDA, la promotion de moyens contraceptifs est autorisée sous réserve d’obtention d’un visa de la part de l’Agence de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé.
    • 1991 : libéralisation totale de la publicité en matière de contraception. 2/3 des femmes françaises utilisent déjà des moyens contraceptifs, taux le plus fort au monde.Conséquences.Aujourd’hui, un laxisme encore plus grand qu’à l’époque précédent celle de Louis XIV a provoqué des effets démultiplié sur le nombre d’avortements : une explosion de leur nombre malgré le développement sans précédent des moyens de contraception et de l’information. Mais cette fois, contrairement à l’époque de Louis XIV, notre gouvernement a cherché à fuir ses responsabilités plutôt que de les endosser, voire, il a cédé face aux pressions électoralistes des femmes organisées en associations féministes, quand il ne les a pas encouragées.nombre-d'avortementsMais aussi augmentation du nombre de mineures qui avortent :mineures 

       

      Le défaut d’analyse et de vision des femmes de la part de notre société.

       

      Depuis quelques décennies, pour nos gouvernants, le nombre d’avortements, est lié à une forme de fatalité inexorable, et incompressible, pas à une question de responsabilité individuelle des femmes. Il est donc impossible pour eux que la légalisation de l’avortement ait pu provoqué l’augmentation du nombre d’avortements. S’ils ont bien constaté que le nombre d’avortements déclarés avait bien augmenté années après années, il se sont pris à imaginer que le chiffre de l’INED de 250 000 avortements par an en 1975 avait été obéré par une somme d’avortements « non officiel » ou dits « clandestins » qui se seraient ajoutés aux déclarations officielles (8). Jusqu’en 2001, les “avortements clandestins” vont donc servir à ajuster les déclarations réelles à leur chimère, et donner aux chiffres qui leur seront présentés, un semblant de stabilité depuis 1975. Toujours en 2001, persuadés que ces “avortements clandestins” qui persistent malgré la légalisation de l’avortement sont provoqués par des délais trop courts, ils finissent même par allonger le délai légal pour avorter de 10 à 12 semaines (soit 14 semaines d’aménorrhée). L’avis du conseil d’éthique de l’époque, sera symptomatique de ces réflexions d’une élite qui aura refusé jusqu’au bout de se remettre en question sur les moyens qu’elle aura employés jusque là (CCNE n°66, cela ne s’invente pas) :

       

      “Ce n’est pas en érigeant des interdictions temporelles ou des barrières légales que “>

      Lire la suite

    12 Commentaires

    1. Ping de Léonidas Durandal:

      “Nouveau-né mort en Bretagne: la mère en prison”, AFP du 01/11/2018.

      Vont-ils commencer à sanctionner ces homicides dès lors qu’ils sont en train de se multiplier… responsables de nombreux morts.

    2. Ping de Léonidas Durandal:

      “IVG : faut-il supprimer la clause de conscience pour les médecins ?” L’Obs du 23/09/2018.

      Nous sommes passés d’une situation où les faiseuses d’ange assassins étaient condamnées, à une situation où nous envisageons d’obliger les soignants à devenir des assassins.

    3. Ping de Léonidas Durandal:

      “Remise en cause du droit à l’interruption volontaire de grossesse dans la Sarthe”, Paternet du 01/08/2018.

      Une ministre et une députée qui considèrent l’infanticide par avortement comme “un soin”. Nous sommes très proches d’une forme de maladie mentale collective.

    4. Ping de Léonidas Durandal:

      “A Bordeaux, une mère jugée pour l’infanticide de cinq nouveau-nés”, L’Express du 19/03/2018.

      Désormais, des mères se permettent de tuer leurs enfants après la naissance.

    5. Ping de Léonidas Durandal:

      Elle injecte à sa fille des produits vétérinaires pour la tuer :


      Express du 07/08/2013

    6. Ping de Léonidas Durandal:

      Elle emporte son enfant dans la mort en se défenêstrant :


      Sud ouest du 08/08/2013

    7. Ping de Léonidas Durandal:

      Elle injecte à sa fille des produits vétérinaires et la tue :


      Express 07/08/2013

    8. Ping de Léonidas Durandal:

      Si mon travail offre une vue d’ensemble sur le sujet, la coïncidence a voulu que le même jour où j’ai publié mon texte, Civitas nous envoie une lettre d’information avec une vidéo de Jean de Viguerie spécifique au thème de l’avortement sous l’Ancien Régime :

      La porte latine mai 2013

       

      Une communication sur la conférence qu’il a tenu sur ce sujet devrait être publiée d’ici peu. Je l’attends avec impatience. Son travail plus détaillé que le mien sur la période sus-mentionnée complètera, je l’espère, ma partie sans lui retirer, toutes les hypothèses théoriques sur lesquelles je me suis basé pour avancer mon concept “de responsabilité relative des femmes” dans notre société française jusqu’à aujourd’hui.

    9. Ping de TAMERE:

      ise en marche de la féminisation de la société provoquée par de nombreux hommes, par des femmes malades, et la libéralisation des mœurs sont allés de pair avec un chamboulement qui leur a été néfaste : progressivement déresponsabilisées au foyer et dans leur relation de couple (divorce, maternités refusées), alors qu’elles l’étaient déjà en terme judiciaires, elles ont été responsabilisées totalement dans un domaine salarié où plus elles s’investissaient plus elles perdaient leurs prérogatives de femmes, dans les activités familiales qui leur étaient chères. Ainsi, une génération d’hommes immatures et de femmes psychologiquement troublées,  ici sont écrits par vous même les termes vous définisant. Une telle bêtise fait peine à lire. 

      Laisser un commentaire

      Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

      -

      Votre sexe SVP :

      -

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.