Accueil » Retour sur nous » L’horrible débat progressiste/traditionaliste entre féminisés à l’intérieur de l’Eglise
Antiféminisme Aimeles

L’horrible débat progressiste/traditionaliste entre féminisés à l’intérieur de l’Eglise

Publié le 25 octobre 2014 par Léonidas Durandal à 11 h 57 min

Traditionalisme/ Progressisme sont les deux faces d’une même pièce : la féminisation de l’Eglise.  La pureté virginale appliquée à l’Eglise, une Eglise qui de fait ne peut plus se remettre en question, nourrit la divergence en son sein. Son versant progressiste devient une Eglise qui a peur de se séparer du monde, qui a peur d’en être détachée, comme une mère avec son enfant, qu’elle empêche dès lors de grandir et qui en est prisonnière. Son versant traditionaliste  tente lui, de reproduire le monde qu’il connaît à l’identique, là encore, comme une femme qui devient mère et dont le principal objectif est la stabilité. De son point de vue de femme traditionnelle, les changements sont vus comme pernicieux car ils affectent sa capacité à maîtriser son environnement.

Progressistes/traditionalistes, votre comportement semeur de division me met en colère

Je vous hais progressistes d’avoir abandonné la Vérité à si bon compte. Je vous hais traditionalistes de vous renfermer sur un dogme inamovible qui vous soulage d’une confrontation avec le monde. Tous, vous salissez l’image de Sainte Marie, cette femme que vous dénaturez au nom de vos propres fantasmes de retour à la mère, vous incapables d’évoluer, vous incapables d’Evangéliser en proposant des changements dans la Vérité. Oui, j’affirme qu’à chaque fois que vous agissez en tant que progressistes ou traditionalistes, vous salissez Sainte Marie de vos vices. Vous voulez faire les Anges et vous vous rabaissez à l’état de bêtes, vous qui La placez au-dessus de Dieu pour assouvir votre perversion, vous  si faibles et si enfermés que vous êtes en train d’étouffer notre Eglise de l’intérieur par des débats caduques, vous qui vous affrontez en croyant que votre affrontement a un sens alors qu’il n’est que division, qu’il empêche l’Eglise de vivre dans l’Unité, vous qui L’étouffez aussi de l’extérieur en La laissant incapable de se défendre face au mal.

 

Le diable ne peut tuer l’idée de Dieu, il sème alors la division.

Le manque de sens, c’est la division. Marie est devenue signe de division au sein même de l’Eglise catholique parce qu’elle n’est qu’une idée magique erronée que certains se sont attachés à transférer à l’Institution.  Cette vision d’une Eglise mensongèrement pure s’est développée en même temps que la virginité mariale s’y est étendue au-delà de toute borne, surpassant en cela, et de bien des manières, le concept de Sainte Trinité, ou de Sainte Famille, pourrissant notre Eglise de l’intérieur au fur et à mesure que l’immaturité et le manque de remises en question y étaient promus. Car tout s’oppose à la virginité dans le message de Jésus. La virginité c’est le mensonge d’une perfection éternelle faite homme qui n’appartient qu’à Dieu. L’Eglise doit accepter son impureté et non vivre dans les faux semblants. La salissure, le péché originel est notre lot. Ces concepts sont à la base de la doctrine de l’Eglise. Leur opposer la virginité mariale est une forfaiture qui empêche d’avancer. Car la grâce obtenue par le Saint Esprit s’oppose à jamais à l’état même de virginité. Mais pas seulement. La rédemption demandée et obtenue de Dieu, par l’intermédiaire de l’Esprit saint, en invoquant Jésus, s’oppose également à ce concept de virginité mariale telle qu’elle est pratiquée à ce jour. La forfaiture est telle que Sainte Marie aurait été sauvée avant même la venue de Jésus sur terre. Et pour cela, il fallait bien que Anne, la mère de Marie soit déclarée  vierge elle-aussi. Mais dès lors toute la lignée de Marie aurait due être déclarée vierge. Car la rédemption seule ne pouvait survenir qu’à l’onction de Jésus à moins d’être née vierge. Vous savez pourquoi nos grands théologiens n’ont pas été jusqu’au bout de leur raisonnement ? Parce qu’en allant jusqu’au bout de la lignée, ils auraient dû déclarer Eve vierge, également, et pure de surcroît ! Triste dogme qui prend l’eau, logiquement, de partout, qui s’oppose aux paroles de Jésus, qui sème la division, qui rend immature notre Eglise, qui attire à Elle des efféminés, quand il ne les rend pas comme tel à force de mensonges. Tout est faux dans ce dogme envahissant de la virginité mariale perpétuelle et absolue. Tout pue le mensonge quand on veut l’appliquer à ce monde. Et finalement, tout s’oppose à l’Eglise et La divise de l’intérieur par faiblesse ou raideur. Nous sommes nés de l’impureté, nous vivons et nous mourrons dans l’impureté. Etre un homme, c’est “>

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

11 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Et si l’Eglise catholique montrait ses femmes ?”, Lacroix du 28/01/2015.

    Augmenter la représentation des femmes dans une Eglise déjà totalement féminisée en foulant aux pieds le dogme sans l’ombre d’une réflexion. Parfait exemple de la baisse de niveau qui suit systématiquement la féminisation d’une idéologie.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Seule une droite agressive remportera les élections”, NDF du 19/12/2014

    Article qui omet de parler de 2000 ans de christianisme et de notre tentative de dépassement (réussie) de la dichotomie conservatisme/progressisme.

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “La convergence des catholiques”, NDF du 15/12/2014

    Je me sentais un peu seul, mais le débat intellectuel avance quand même un peu. Ici M de Morcourt introduit une triptyque catholique qui pourrait former convergence, je l’espère. Cependant comment articuler ces mouvements pour vaincre… le gros de la troupe est encore naïf. Les tradis font peur. Quant aux cathos identitaires, je me situerais bien dedans, mais je ne sais pas encore bien ce que ce concept englobe tant il me semble neuf. Peut-être sommes nous en train de l’écrire cette histoire tout simplement.

    L’auteur de cet article fera un bon prof de fac si nos Universités cathos ont un peu de nez. Il a de l’énergie, maîtrise les concepts, et n’a pas froid aux yeux intellectuellement. C’est trop rare par les temps qui courent pour passer à côté…

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Fransiscains de l’immaculée : le saint siège s’exprime”, Alteia 26/06/2014

    Les traditionalistes sèment la division en voulant imposer le rite contre le dogme.

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Un bénévole de la croix rouge renvoyé pour avoir défendu le mariage”, MPI du 21/11/2014

    Les progressistes et la liberté d’opinion…

  6. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Le Pape appel à une révolution pour sauver la famille”, Figaro du 17/11/2014

    Ni traditionnelle, ni progressiste, la famille est la famille.

  7. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Retour sur un synode vu de l’intérieur”, NDF du 13/11/2014

    Ouf, content d’être encore en communion d’Esprit avec la tête.

  8. Commentaire de ALLINE:

    Tout cela devient en effet un peu confus… Nul doute – à mes
    yeux – qu’en cherchant à revenir aux sources, le pape François veut en finir
    avec ces strates interprétatives successives d’un féminin -pour avoir gangrené
    l’institution ecclésiale a son profit –  étouffant
    le message du Christ, lequel je continue de l’affirmer n’a plus grand-chose à
    voir avec ce que l’institution a décidé au cours des siècles au prisme de la
    vision de « bons pères » édictant des dogmes éloignant petit à petit
    les croyants du sens réel du message originel tel qu’énoncé et voulu par Jésus.

    Si être progressiste c’est revenir aux sources, ça me va.

    Pour ce qui est de l’antagonisme masculin/féminin, il est de
    l’ordre du naturel, le culturel en outil de complémentarité intersexués dans l’intérêt
    de tous. Il se heurte aujourd’hui à l’extraordinaire ethnocentrisme d’un
    féminin auquel le masculin a donné les moyens de son indépendance (activité
    tertiaire). C’est du masochisme…

    1215 – 2015 : Huit siècles de la construction d’un
    modèle familial n’ayant strictement rien à voir avec celui que fut la Sainte
    famille peuvent donner à réfléchir sur les raisons et motivations de cette
    volonté d’essence bien humaine de rationalisation d’une structure se voulant 1ère
    cellule sociétale.

    Je continuerai donc de dénoncer l’excès du culte marial en
    ce qu’il représente de soumission du masculin à un féminin sous la forme du
    maternel, rappelant que Jésus a envoyé promener sa mère à 12 ans alors qu’il
    était au temple discutant avec les conservateurs de l’époque appelés docteur de
    la loi hébraïque, ces contempteurs immuables des dogmes de la religion dans
    laquelle il fut élevé : « Je m’occupe des affaires de mon père »
    (occupez vous des vôtres…)

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Notre Pape François tente de secouer le Mammouth. Cependant je n’ai pas encore compris dans quel sens. Si c’est pour provoquer un nouveau schisme à l’intérieur de l’Eglise par une vision féminisée, des temps sacrément obscurs nous attendent, et calquer notre mode de fonctionnement sur les Protestants dans les pays nordiques qui ont encore plus échoué que nous ne me semble pas être une solution de bon aloi… Maintenant, cette situation de changement peut être un moyen de remettre l’Eglise en mouvement vers des sacrements renforcés, comme je l’espère. Seulement avant, il va falloir en passer par une forme de contrition générale, et là, je suis plus sceptique… certains disent défendre l’Eglise, mais ils sont surtout imbus de leur personne. Sans parler des Eglises riches en argent comme celles en Allemagne et très pauvres en foi, et qui poussent vers le n’importe quoi. Beaucoup est entre les mains de notre Pape, et en vérité, je le plains. Aucune décision ne sera facile à prendre et surtout à assumer.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle