Accueil » Virez-les » (Loi naturelle) Charlie Hebdo est mort de sa bêtise
Antiféminisme Aimeles

(Loi naturelle) Charlie Hebdo est mort de sa bêtise

Publié le 8 janvier 2015 par Léonidas Durandal à 9 h 23 min

« Liberté d’expression », laissez-moi rire. Pour dire n’importe quoi oui. Pour flatter les ignares qui apprécient Canal + en toutes circonstances, oui. Quand le propos devient plus consistant, la mesure change. Tels ces escrocs du passé qui truquaient les balances, nos gardiens de la bêtise allègent les poids pour ce qui abaisse. Par contre, ils chargent bien ceux qui auraient la prétention de vouloir s’élever. Pour des « Charlie Hebdo », une bande de provocateurs sans croyance, pas de problème, ils sont pleins de commisération. Pour des Dieudonné M’Balla M’Balla, là, ça devient plus compliqué. Pour le terroriste norvégien Anders Behring Breivik, ça ne passe plus. Dernièrement,Caroline Fourest ne s’est pas gênée pour défendre le journal satirique et ses caricatures au nom de la liberté d’expression. Cela ne l’a pas empêchée aussi de prôner l’interdiction du livre numérique d’Anders Behring Breivik à cause de sa dangerosité et surtout parce que les idées de cet identitaire ne lui convenaient pas. Grâce à ce genre de prise de position, le livre du terroriste norvégien n’est plus en libre accès. Aujourd’hui, selon la nouvelle loi française, sa diffusion pourrait même constituer une « apologie au terrorisme ». Ce faisant, les Fourest et consorts, contrairement aux bonnes intentions dont ils se parent, ont fait gagner l’ignorance face à l’intelligence. Pas parce que le livre d’Anders Bering Breivik était une vérité révélée à laquelle aucune réponse audible ne pouvait être apportée (1, 2), mais justement parce que sans contradiction, son propos est devenu notre seul avenir, en dehors de toute réflexion, suite à la fusillade à Charlie Hebdo. Le débat n’a pas eu lieu, nous sommes nus face au choc des civilisations. Il est étrange de voir maintenant ces censeurs du bon peuple se plaindre d’une récolte qu’ils ont mise tant d’énergie à rendre possible.

Penser à la place des Français.

Maintenir le Français moyen en enfance, tel semble être leur objectif primordial. Le Français n’est-il pas un veau à qui il faut donner de l’herbe grasse ? Les uns parlent déjà de complot israélien pour détourner les yeux d’un vécu haineux de l’occident. Les autres maintiennent dans l’émotionnel une population française gentille trop contente de pouvoir rester dans ses certitudes en oubliant de se rappeler la médiocrité crasse d’un Charlie Hebdo dont elle a fait la promotion. Beaucoup refusent d’accuser l’Islam tandis que les autres leur répondent avec rage « On vous l’avait dit ! ». Face au déni, l’agressivité anti-Islam devient la seule réponse argumentée et logique. Ce système binaire s’impose comme seule vérité miroir d’une situation de guerre identique à celle en Palestine : le déni à Tel Haviv, l’affrontement à Jérusalem.

 

 

Médiocrité.

Ce débat binaire ne peut convenir à un catholique qui souhaite sortir d’une logique de guerre. Il faudrait pouvoir élever le niveau de la discussion. Seulement quand on se retrouve face à une meute de bisounours sensibles qui écrivent sur leur mur « Je suis Charlie Hebdo », pas besoin d’être un grand mage pour en conclure que le débat ne pourra pas être poussé trop loin. Le niveau est trop bas. Il se résume à vouloir s’identifier au non-sens détruit. N’était-il pas naturel qu’il le soit ? La dernière fois que je leur ai donné l’occasion de réfléchir à ces butors, j’ai bien vu. Les types ont débarqué par dizaines de milliers, ils se sont offusqués, ils ont crié « maman » et ils sont repartis aussi rapidement qu’ils étaient venus. Leur slogan bêtifiant en réaction à un petit crime dit d’ailleurs tout d’eux : « Je suis Charlie Hebdo ». Ils sont ces gamins scribouillards qui veulent pouvoir faire tout et n’importe quoi sans que cela ne prête à conséquence. Seulement le monde est vraiment dangereux. Ce monde ne se contente pas de quelques cris de protestation envers ce qui nous dérangerait. Il veut être vrai. Or, avec notre non-croyance, nous sommes devenus faux de partout. Bientôt il ne nous restera que la haine d’un anti-Islam pour toute perspective, ou bien nous érigerons quelque Daesh en grand satan et nous oublierons que nous avons nourri la bête. Evacuées nos responsabilités en Libye, en Syrie, et maintenant en Ukraine, la responsabilité d’une population française qui a cautionné de telles interventions alors qu’elle avait les moyens de s’informer autrement sur internet et de comprendre en quoi elle allait provoquer, après l’Irak en 1991, de nouveaux génocides. Non, le Français, parait-il est un veau. Il n’aime pas faire face à ses responsabilités. Laissez-moi en douter.

 

 

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

34 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Luz arrête de dessiner Mahomet”, 24heure matin.fr du 30/04/2015.

    Après avoir bien clivé la France et l’avoir mise à feu et à sang, il arrête. Peut-être aurait-il dû réfléchir aux conséquences de ses insultes sans fond plut tôt ? Bravo à lui en tous cas, il vient de prouver encore une fois que face à la connerie, il n’y a qu’une connerie supérieure qui puisse la faire taire.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Un assez bon résumé :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle