Accueil » Virez-les » (Loi naturelle) Charlie Hebdo est mort de sa bêtise
AIMELES Antiféminisme

(Loi naturelle) Charlie Hebdo est mort de sa bêtise

Publié le 8 janvier 2015 par Léonidas Durandal à 9 h 23 min

« Liberté d’expression », laissez-moi rire. Pour dire n’importe quoi oui. Pour flatter les ignares qui apprécient Canal + en toutes circonstances, oui. Quand le propos devient plus consistant, la mesure change. Tels ces escrocs du passé qui truquaient les balances, nos gardiens de la bêtise allègent les poids pour ce qui abaisse. Par contre, ils chargent bien ceux qui auraient la prétention de vouloir s’élever. Pour des « Charlie Hebdo », une bande de provocateurs sans croyance, pas de problème, ils sont pleins de commisération. Pour des Dieudonné M’Balla M’Balla, là, ça devient plus compliqué. Pour le terroriste norvégien Anders Behring Breivik, ça ne passe plus. Dernièrement,Caroline Fourest ne s’est pas gênée pour défendre le journal satirique et ses caricatures au nom de la liberté d’expression. Cela ne l’a pas empêchée aussi de prôner l’interdiction du livre numérique d’Anders Behring Breivik à cause de sa dangerosité et surtout parce que les idées de cet identitaire ne lui convenaient pas. Grâce à ce genre de prise de position, le livre du terroriste norvégien n’est plus en libre accès. Aujourd’hui, selon la nouvelle loi française, sa diffusion pourrait même constituer une « apologie au terrorisme ». Ce faisant, les Fourest et consorts, contrairement aux bonnes intentions dont ils se parent, ont fait gagner l’ignorance face à l’intelligence. Pas parce que le livre d’Anders Bering Breivik était une vérité révélée à laquelle aucune réponse audible ne pouvait être apportée (1, 2), mais justement parce que sans contradiction, son propos est devenu notre seul avenir, en dehors de toute réflexion, suite à la fusillade à Charlie Hebdo. Le débat n’a pas eu lieu, nous sommes nus face au choc des civilisations. Il est étrange de voir maintenant ces censeurs du bon peuple se plaindre d’une récolte qu’ils ont mise tant d’énergie à rendre possible.

Penser à la place des Français.

Maintenir le Français moyen en enfance, tel semble être leur objectif primordial. Le Français n’est-il pas un veau à qui il faut donner de l’herbe grasse ? Les uns parlent déjà de complot israélien pour détourner les yeux d’un vécu haineux de l’occident. Les autres maintiennent dans l’émotionnel une population française gentille trop contente de pouvoir rester dans ses certitudes en oubliant de se rappeler la médiocrité crasse d’un Charlie Hebdo dont elle a fait la promotion. Beaucoup refusent d’accuser l’Islam tandis que les autres leur répondent avec rage « On vous l’avait dit ! ». Face au déni, l’agressivité anti-Islam devient la seule réponse argumentée et logique. Ce système binaire s’impose comme seule vérité miroir d’une situation de guerre identique à celle en Palestine : le déni à Tel Haviv, l’affrontement à Jérusalem.

 

 

Médiocrité.

Ce débat binaire ne peut convenir à un catholique qui souhaite sortir d’une logique de guerre. Il faudrait pouvoir élever le niveau de la discussion. Seulement quand on se retrouve face à une meute de bisounours sensibles qui écrivent sur leur mur « Je suis Charlie Hebdo », pas besoin d’être un grand mage pour en conclure que le débat ne pourra pas être poussé trop loin. Le niveau est trop bas. Il se résume à vouloir s’identifier au non-sens détruit. N’était-il pas naturel qu’il le soit ? La dernière fois que je leur ai donné l’occasion de réfléchir à ces butors, j’ai bien vu. Les types ont débarqué par dizaines de milliers, ils se sont offusqués, ils ont crié « maman » et ils sont repartis aussi rapidement qu’ils étaient venus. Leur slogan bêtifiant en réaction à un petit crime dit d’ailleurs tout d’eux : « Je suis Charlie Hebdo ». Ils sont ces gamins scribouillards qui veulent pouvoir faire tout et n’importe quoi sans que cela ne prête à conséquence. Seulement le monde est vraiment dangereux. Ce monde ne se contente pas de quelques cris de protestation envers ce qui nous dérangerait. Il veut être vrai. Or, avec notre non-croyance, nous sommes devenus faux de partout. Bientôt il ne nous restera que la haine d’un anti-Islam pour toute perspective, ou bien nous érigerons quelque Daesh en grand satan et nous oublierons que nous avons nourri la bête. Evacuées nos responsabilités en Libye, en Syrie, et maintenant en Ukraine, la responsabilité d’une population française qui a cautionné de telles interventions alors qu’elle avait les moyens de s’informer autrement sur internet et de comprendre en quoi elle allait provoquer, après l’Irak en 1991, de nouveaux génocides. Non, le Français, parait-il est un veau. Il n’aime pas faire face à ses responsabilités. Laissez-moi en douter.

 

 

Le Français, un veau qui cautionnerait Charlie Hebdo ?

Le Français n’est pas un veau bien au contraire. Maintenant cela dépend de quels Français parlent-on. Il y a tous ces adultes hommes qui restent dans l’ombre, qui n’ont plus le pouvoir de décision dans notre société, mais qui n’en pensent pas moins. Eux, on ne les trompe pas, ou plus difficilement. Seulement face à eux, ils savent bien la masse imposante qui leur fait face. Et cette majorité là constitue bien une bande d’idiots sans fond. Ces jeunes qui se croient plus intelligents que leurs aînés parce que ces derniers les laissent faire, dont on légitime la perpétuelle révolte depuis mai 68, ces femmes qui croient que la politique se résume à des rapports personnels mais qui veulent absolument soigner leur ego en étant élues, ces planqués qui ont vendu leur conscience contre une insertion sociale. Face à tout cela, l’homme français de notre société moderne n’est pas un veau, il est en minorité. Il a renoncé au sacrifice. Il refuse de ruser avec le monde ou de combattre frontalement le mal. Il n’aime pas sa tranquillité plus qu’un autre, il croit que son idéal ne mérite pas d’être confronté à la réalité. En cela, il donne l’apparence d’un veau, mais il ne l’est pas. Il est seulement devenu lâche.

 

Charlie Hebdo, ça faisait sourire, ça ne volait pas bien loin.

Une société saine ne peut se construire sur une forme de destruction systématique telle que la véhiculait Charlie Hebdo. Il lui faut autre chose. Cette non-croyance vient de tomber, il était temps. Aujourd’hui, il est surtout inquiétant de voir des jeunes vouloir continuer à aller dans cette direction malgré la grosse claque dans la tronche qu’ils viennent de se prendre.

« Je suis Charlie », j’espère surtout que tous ceux qui ont écrit cela, s’interrogeront bien vite sur le bug que vient de causer dans leur tête cet incident. Peut-être verront-ils tous les mensonges dont on a voulu les abreuver ces dernières semaines sur les « déséquilibrés » criant dans les rues « Allah Ouak’bar »…  Peut-être par la suite comprendront-ils que ce pays de dirigeants féminisés les a pris pour des gamins incapables de faire face à une situation politique que nous avions causée… Peut-être entreront-ils enfin en compassion avec toutes ces populations dont nous n’avons pas voulu empêcher le martyre, notamment les Chrétiens d’Orient. De toutes les manières, il est à souhaiter qu’ils ne restent pas dans cet état émotionnel idiot qui les emprisonne bêtement dans « ce ne sont pas des vrais Mohamétans qui ont fait ça » ou « C’est de la faute à l’Islam », ou pire dans le « Toute les religions sont pourries » d’un Charlie Hebdo qui n’a su nous faire osciller collectivement jusque là qu’entre une forme d’escalade guerrière et un effondrement civilisationnel par la médiocrité acceptée.

 

1 « Anders Bering Breivik : en Norvège, le féminisme a été trop loin », Aimeles du 28/09/2011.

2 « Anders Bering Breivik nourrit à la mamelle féministe : extraits », Aimeles du 12/12/2012.

43 Commentaires

  1. Ping de Cyrus de sexe male:

    M. Durandal,

    Une question me taraude depuis des années : pourquoi les catholiques français n'ont jamais commis face à Charlie Hebdo comme face à d'autres des massacres, des égorgements, des décapitations ou des attentats terroristes ? Pourquoi se sont-ils laissés humilier, discriminer et insultés constamment ?

    Quelle anthropologie fait-il d'eux des soumis et des perdants ?

    • Ping de Léonidas Durandal:

      M Cyrus,

      Vous touchez là une problématique essentielle de notre foi. Pour user des mots de votre foi à vous, pour nous, nulle contrainte en religion. Chez nous, cela veut dire que l’autre est responsable de ses croyances jusqu’au bout. Lorsqu’un athée raconte n’importe quoi, il se porte tort, d’abord à lui-même, et surtout pas à Dieu, ni à nous. Ce serait même une sorte de blasphème pour nous de vouloir contraindre le croyant athée. Ca serait se mettre à la place de Dieu et de la punition divine qu’Il inflige, ce serait encore imaginer que Dieu puisse être atteint par de telles paroles alors qu’Il est bien au-dessus de cela, ce serait nous faire des redresseurs de torts à la place de Dieu. Jésus nous dit « Dieu fait tomber la pluie sur les bons et les méchants ». Lorsque nous sommes en colère à la place de Dieu, nous voulons nous faire Dieu à la place de Dieu. C’est un péché pour nous. Plaignez surtout les athées. Ils se mettent une balle eux-mêmes dans la tête. Vous pouvez avoir l’impression qu’ils échappent à tout jugement, mais d’expérience, je peux vous dire que c’est faux. Celui qui ne suit pas les voies de Dieu, se punit lui-même et son entourage, gravement. C’est un enfer sur terre pour lui. D’ailleurs, c’est un enfer pour nous lorsque nous ne suivons pas les lois de Dieu. La pluie de Dieu tombe aussi sur nos têtes. La vraie force est ailleurs M Cyrus. Et lorsque vous cédez à la colère pour rien, vous êtes sous l’emprise du diable, manipulé jusqu’au bout par lui à cause de votre volonté de vouloir contrôler les consciences des autres. Il y a d’autres moyens de vaincre, beaucoup plus efficaces.

      M.D

      • Ping de Justine de sexe femelle:

        Charlie Hebdo avait offensé tellement de communauté que plus personne ne voulait acheté le journal. Il était en faillite et en passe de disparaitre parce que même les gauchistes ne le soutenait plus. Les terroristes en ont fait des martyrs et un symbol de le liberté d'expression à la française et ils ont obtenu des subventions de l'état pour continuer. Les terroristes ont interféré avec les plans de Dieu et nous devons maintenant supporter cette feuille de chou plus longtemps que si on les avait laissé mourir tout seul en silence. 

      • Ping de Cyrus de sexe male:

        Bonsoir M. Durandal,

        Quels sont ces autres moyens beaucoup plus efficaces, permettant de vaincre ?

        Me basant sur ce que vous avez dit plus haut, est-ce pour cette raison qu'aucun roi catholique en France, ni dans d'autres pays catholiques d'Europe, n'a jamais eu, au contraire des rois arabes du Maroc, de Jordanie et d'ailleurs, rois musulmans, le titre de '' commandeur des croyants '' ?

        Vos rois, contrairement aux nôtres, ne semblent pas fusionner le pouvoir temporel et spirituel dans leurs seules mains. Ils le partage avec l'Église. Ai-je bien compris ?

        Cordialement,

        Cyrus

        • Ping de Léonidas Durandal:

          Bonsoir M Cyrus,

          Vous avez bien compris ce point. Le « roi de droit divin » (Louis XIV) est déjà un abus dans l’esprit d’un vrai catholique, un phénomène de dégénérescence historique. A la rigueur, un roi peut être nommé empereur (du Saint empire) par le Pape quand il se fait le défenseur du Vatican, mais cela n’en fait pas un clerc pour autant. Jamais un roi ne sera si honorable qu’un clerc pour un catholique. Celui qui donne sa vie à Dieu, est autrement plus grand que celui qui donne sa vie à son peuple. D’ailleurs comme nous le dit Jésus, il faut tout abandonner pour le suivre. Seuls les clercs peuvent remplir entièrement ce commandement. Les rois et les personnes mariées peuvent seulement l’approcher. Je crois qu’en tant que (vrais) catholiques, nous nous méfions à raison du pouvoir temporel. Le pouvoir corrompt. Le pouvoir absolu corrompt absolument. Au contraire des puissants de ce monde, nous devons servir. Le premier d’entre nous, est celui qui sert les autres. Les plus grands rois/reines catholiques ont accueilli des mendiants à leur table et leur ont lavé les pieds avec amour. Ceux là, l’historiographie ne vous en parle pas. Les autres n’ont été que des pantins ridicules.

          Quant à la vraie force, Justine vous a donné un indice : la vraie force, c’est parfois agir à l’opposé de son inclination naturelle, pour faire le bien. C’est très difficile et très fort en même temps. Seul ce comportement permet d’échapper au diable. Seul ce comportement peut influer sur l’inexorable cours des événements et le renverser. La vraie force est souvent ignorée de la masse. Mais elle agit, alors que la plupart des individus sont prisonniers de tous leurs déterminismes.

          M.D

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.