Accueil » Homme en lutte » Pécho en mode catho
Antiféminisme Aimeles

Pécho en mode catho

Publié le 22 janvier 2019 par Léonidas Durandal à 18 h 22 min

le ciel : « Pitié Seigneur Jésus Christ, Vous qui avez accepté de vous faire trucider pour l’humanité, que moi-même j’accepte cette petite épreuve imposée à mon énorme égo. » (tout comme les femmes doivent prier pour accepter d’être abordée sans faire les mijaurées)

Voilà ça y est. Vous vous prenez bien pour de la merde, vous êtes à votre juste place en ce monde et au regard des impératifs régnant dans l’infinitude des multivers, vous pouvez donc aborder n’importe quelle fille. Mais la rencontre ne s’arrête pas là.

 

L’âme ou la bite ?

Maintenant que vous parlez, il va falloir distinguer l’oeuvre de votre bite, des aspirations de votre âme. Car comme le dit le proverbe : « une bite n’a pas d’oeil et un trou est un trou ». Du coup et quoique vous vous en récriminiez, quoiqu’en disent les journaux féminins, si vous finissiez par vous en remettre à votre bite, vous feriez tout et n’importe quoi. Pire, vous vous habitueriez au n’importe quoi, et les images de sensualité stérile finiraient par vous dominer.

D’expérience je peux vous dire que chaque vécu masturbatoire en utilisant un trou de la femme, une relation sexuelle avant mariage je veux dire, s’inscrit durablement dans le corps, jusqu’à devenir mode de fonctionnement. Même une personne qui va prier pour s’en débarrasser, va souvent mettre des années avant d’y réussir. Ces images passées ou ces fantasmes vont réapparaître au gré des situations de faiblesse qu’elle va connaître : fatigue, impossibilité à dormir, échec sentimental, excitation due à la proximité d’une ou de plusieurs jolies petites chattes, conflit avec sa femme. La masturbation qui va suivre chez cet individu le rendra inapte à faire des rencontres, privé d’énergie pour aller vers les autres, honteux, vide de sa force naturelle.

Pour un homme en couple qui a bien conscience de ce dont il gagne en s’abstenant, il y a d’ailleurs un autre danger complètement opposé : ne pas besogner sa femme pour garder cette énergie. Car si vous vous mariez, il faudra accomplir votre devoir, même quand vous n’en aurez pas envie. Votre sexe appartient à une autre. En tant que propriétaire, elle n’a pas tous les droits, mais elle a des prérogatives sur la chose.

Concentrez donc votre énergie en vue d’entretenir une relation stable et fructifère. Le jour où vous y parviendrez, érigez le sexe avec votre femme en discipline. Cependant, il vous faudra faire des efforts et traverser bien des déserts avant. Dans cette société de l’excitation sexuelle permanente, vous ne conquérez pas votre liberté du jour au lendemain. Comme tous les autres avant vous, vous vous laisserez aller, en proportion de ce que vous vous persuaderez de votre force et de votre maîtrise.

A l’inverse de telles velléités orgueilleuses, en demandant cette force à Dieu, avec insistance, il arrivera un beau jour que vous l’exerciez sans aucune difficulté. Dans ce cas, n’oubliez surtout pas votre misère passée pour éviter d’écraser par vos paroles et votre attitude, les autres garçons plus jeunes de votre entourage. Faites leur bien comprendre que vous avez été aussi nuls qu’eux et qu’ils n’ont pas à rougir de ce qu’ils sont. D’ailleurs, vous êtes toujours aussi nul, juste un peu moins. Imaginez un éléphant qui regarde une course de vers de terre. Peut-être arrive-t-il à distinguer celui qui est en avance sur l’autre, mais ce n’est pas certain. Dieu est cet éléphant, beaucoup plus grand que tous les éléphants de la terre. Et vous êtes ce vermisseau, beaucoup plus petit que tous les vermisseaux de cette planète. Celui qui commence après vous, finira peut-être par aller plus loin. Du coup, si vous avez réussi à vous en sortir dans la vie, il faut en rabattre.

 

Rôle particulier de la confession

La confession peut vous aider à faire le point. Si vous parlez crûment de vos ratés avec le prêtre, vous savez que vous êtes dans un chemin de réussite. Que vous ayez de grands ou de tout petits péchés à confesser d’ailleurs.

L’atteinte au secret de la confession, même pour les plus pervers d’entre nous, nuit gravement à la confiance que nous pouvons avoir les uns envers les autres. Elle détruit toute possibilité de rédemption sans permettre au criminel d’être arrêté, celui-ci n’allant tout simplement plus voir le prêtre. Cette attitude gauchiste et puritaine, contribue à la multiplication des perversions.

Bien « >

Lire la suite

3 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Paris : un diamantaire meurt lors d’une opération d’élargissement du sexe » le Point du 04/03/2019.

    Un diamantaire israélien veut augmenter la taille de ses bijoux de familles, et il en meurt. La conversion était pourtant toute proche. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.