Accueil » Bienfaits relatifs du divorce » Vous avez voulu le divorce ? Eh bien vendez vos organes maintenant
Antiféminisme Aimeles

Vous avez voulu le divorce ? Eh bien vendez vos organes maintenant

Publié le 12 novembre 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

 

Matthieu 19:8-9 Il leur répondit,

C’est à cause de la dureté de votre cœur

que Moïse vous a permis l’acte de répudiation;

au commencement, il n’en était pas ainsi. Mais

je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour

infidélité, et qui en épouse une autre, commet un adultère.

 

 

Une fille-mère espagnole qui occupe illégalement le logement d’un de ses compagnons, a décidé de mettre en vente ses organes sur internet, contre toutes les lois de son pays, pour échapper à l’expulsion :

 

Article du Figaro du 11/11/2012Le Point du 12/11/2012

 

 

La cigale et la fourmi, Monsieur De La Fontaine

 

 La cigale , ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau
Elle alla crier famine
Chez la fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle
«Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’oût , foi d’animal,
Intérêt et principal .»
La fourmi n’est pas prêteuse ;
C’est là son moindre défaut.
«Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
– Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
Eh bien : dansez maintenant.»

 

121112organes

 

 

 

Quand on est riche, on se permet tout… si la loi le permet.

 

Ces pauvres folles féministes en sont le triste exemple. Il y a quelques années, la société catholique d’Espagne a décidé de tourner le dos à ses traditions, elle a décidé que ses femmes auraient « l’indépendance » d’hommes qui ne l’avaient pas. Au lieu de renforcer la protection des gens mariés, elle a voulu que celles-là puissent divorcer à leur convenance et reformer des familles décomposées, quand elles le voudraient et comme elles le voudraient. Tant que la société fut riche, elles firent n’importe quoi. Mais voilà, depuis quelques années, le système se grippe. Une inflation masquée sévit, et le chômage augmente. Nos féministes n’avaient pas prévu que nos sociétés s’appauvriraient et l’Etat n’a même plus les moyens de leur folie. Le robinet de l’imposition masculine qui taxe d’abord, les métiers d’hommes, ce robinet est en train de tarir. Les hommes, plus méfiants, commencent à se protéger pour préserver le peu de liberté qui leur reste. Enfin ceux qui sont au chômage ne peuvent même plus cracher au bassinet.

 

Alors, ces femmes cupides qui ont l’habitude qu’on leur cède tout, qui se sont habituées à considérer les hommes de leur entourage comme des sous-êtres humains qui n’auraient pas les mêmes droits qu’elles (lois sur les violences faîtes aux femmes en 2010), celles-là voudraient bénéficier de la même protection dont elles bénéficiaient quand elles étaient encore dans une société traditionnelle. Mais la société libérale n’est pas si flexible que les maris d’autrefois. Cette société libérale, quand elle ne peut plus payer, se bloque. L’Etat prend le relais et fait cracher “>

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

20 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “En Mauritanie, on divorce pour le meilleur et pour le pire”, L’Obs du 22/02/2018.

    Le hit combo : les divorces c’est fantastique; les progressistes en Islam, mais c’est possible !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle