Accueil » Article publié parLéonidas Durandal
AIMELES Antiféminisme

Archives de l'Auteur

Profanation de la cathédrale de Metz : l’angle mort du féminisme

Publié le 20 septembre 2022 par Léonidas Durandal

Le 05 septembre 2022, un défilé de handballeuses a été organisé dans la cathédrale de Metz. Comment en sommes-nous arrivés là ? Lire la suite de cet article »

1 commentaire. Participer à la conversation

(Anthropologie statistique) « Où en sont-elles » d’Emmanuel Todd

Publié le 26 juillet 2022 par Léonidas Durandal

Ce livre a été très mal accueilli par le cénacle de gauche et pour cause. Cet auteur en est arrivé à des conclusions antiféministes frappantes. Sur la forme, voilà un livre clair au niveau du style, bien présenté et illustré de cartes signifiantes. Sur le fond, il découvre la banquise. Comme il le reconnaît lui-même, Emmanuel Todd a étudié toute sa vie les systèmes familiaux, tout en passant à côté de la problématique sexuée dans nos sociétés, et en particulier du rôle qu’avaient joué les femmes dans notre évolution civilisationnelle. Du coup, s’il pose des questions fondamentales et y apporte des réponses intéressantes, il n’a pas pu aller jusqu’au bout de raisonnements qui auraient entièrement mis à mal ses croyances. Il n’en reste pas moins que, comme Sylvain Durain ou même Patrick Guillot (lui aussi à son corps défendant), son travail donne du grain à moudre aux positions antiféministes les plus extrêmes comme la mienne. Lire la suite de cet article »

5 commentaires. Participez à la conversation

(film) Marty (1955)

Publié le 21 juillet 2022 par Léonidas Durandal

Voilà un film qui n’a pas pris une ride puisqu’il s’attaque à un problème cuisant de notre modernité : comment se trouver entre hommes et femmes dans une société où toutes les structures traditionnelles qui favorisaient les rencontres, ont disparu. Lire la suite de cet article »

Soyez le premier à laisser votre commentaire

Cet arrêt pris aux Usa par leur cours constitutionnelle empêchait chaque état américain de légiférer sur l’avortement tout en permettant à l’état central de s’octroyer cette prérogative. Sorte de hold up constitutionnel commis par l’état central en 1973, l’annulation de cet arrêt Wade vs Roe en 2022 sonne comme un retour à la loi, permis par la nomination de juges conservateurs durant le mandat de Donald Trump. Lire la suite de cet article »

9 commentaires. Participez à la conversation

Hier je suis tombé sur mon vieux mémoire de maîtrise. J’y ai jeté un coup d’oeil distant, un peu effrayé de me rappeler toutes les bêtises que j’avais pu écrire à un âge si jeune. Et puis ô surprise, ô malheur, l’écrit était non seulement convaincant, mais je ne serais plus en capacité de le réécrire à ce jour. J’ai déchu, comme je vois bien que mon corps déchoit avec l’âge, comme il déchoit pour tout le monde, comme l’esprit déchoit aussi. Je l’ai constaté avec mes articles ici-même sur ce blog. Certes, j’ai gagné en expérience et en technicité. Je suis plus précis. Mais les éclairs de génie se font plus rares. L’énergie, cette belle énergie qui me caractérise et dont la jeunesse regorge, s’en va, aussi lentement et sûrement que mes cheveux blancs apparaissent. Lire la suite de cet article »

10 commentaires. Participez à la conversation

La folie indifférenciatrice de notre époque aura eu au moins l’avantage de nous permettre de nous interroger sur la définition d’un homme et d’une femme. Du côté des progressistes, le genre n’est pas forcément lié au sexe. Il est une construction sociale. Du côté tribal, le genre et le sexe se confondent sans qu’il ne soit possible de les distinguer : Lire la suite de cet article »

9 commentaires. Participez à la conversation

Le miroir aux alouettes du tout sexuel réfléchissait l’idée que les rencontres entre hommes et femmes seraient facilitées si l’institution du mariage et plus généralement des rencontres, étaient administrées par les enfants seuls. J’ai déjà étudié comment la multiplication du nombre de partenaires sur toute une vie s’était soldée par une diminution du nombre des relations sexuelles. A présent, j’aimerais revenir sur un autre fantasme de ce mouvement, à savoir que la licence sexuelle individuelle permettrait de faciliter la rencontre entre hommes et femmes.

Lire la suite de cet article »

15 commentaires. Participez à la conversation

L’abominable campagne d’état « Mon père est gay »

Publié le 7 juin 2022 par Léonidas Durandal

Le père qui a engendré cette jeune fille, se fait aussi enculer. Dans les bras de papa, son enfant respire le bonheur. Les quelques relents fécaux liés à une telle pratique ne semblent pas devoir la déranger. Ni que sa mère soit cocue. Elle ferme les yeux pour mieux apprécier, parce que l’essentiel, c’est l’amour. Lire la suite de cet article »

7 commentaires. Participez à la conversation

(La grande libération #8) Le patriarcal derrière les barreaux

Publié le 31 mai 2022 par Léonidas Durandal

Le visage de Donald apparaissait sur tous les écrans de lumière, sans qu’il ne réussisse à se reconnaître. Ces photos d’accusé lui étaient étrangères et si les incrustations n’avaient pas mentionné son nom, il se serait persuadé que les médias étaient en train d’évoquer le cas d’une autre personne. Mais forcé de l’admettre, c’était bien lui, cet homme dépeint comme le dernier des criminels, devenu une représentation du mal dans ce pays. Lire la suite de cet article »

1 commentaire. Participer à la conversation

Qui survit ?

Publié le 27 mai 2022 par Léonidas Durandal

Dans les milieux masculinistes américains mgtow, l’accès au sexe auprès de multiples partenaires est étudié sous toutes ses coutures. Les attirances de femmes y sont décortiquées et esquissent le portrait d’êtres qui seraient excités par l’argent, la violence, le mâle blanc puissant, maintenant ignorantes de leur horloge biologique, promptes à se jeter dans les bras du meilleur parti venu, puis à le trahir pour un autre. Pour ces hommes, le sexe et l’inconscient féminin semblent être l’alpha et l’oméga des relations hommes femmes modernes. Les femmes répondraient à des impératifs matérialistes de reproduction, théorie de l’hypergamie assise sur une explication biologico-darwinienne du monde. Lire la suite de cet article »

13 commentaires. Participez à la conversation

(Vidéo) Cher homme de demain : les violences faites aux gonzesses

Publié le 18 mai 2022 par Léonidas Durandal

*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
 
 
 
 

Soyez le premier à laisser votre commentaire

Un homme dans la crise

Publié le 17 mai 2022 par Léonidas Durandal

Un homme est rare, la plupart des hommes ne réussissant jamais à s’extraire de leur environnement, le plus prégnant de ceux-là étant celui de leur mère. Voilà pourquoi la possibilité de décider pour le collectif doit être réservée à ces hommes, rares, qui ont de l’expérience et qui se sont construits en visant leur indépendance affective et professionnelle. Soit dit en passant, tout l’inverse d’un Emmanuel Macron qui s’est construit affectivement sur la dépendance la plus terrible, et qui est issu d’un large réseau d’influences étrangères. Lire la suite de cet article »

2 commentaires. Participez à la conversation

La société de clowns

Publié le 27 avril 2022 par Léonidas Durandal

J’ai eu l’illumination voilà plusieurs années au moment des manifestations « Je suis Charlie ». Je traversais un petit village lorsque j’ai croisé un groupe de 3 personnes avec leur drapeau, et leur air défait. Des personnes sans âge, sans catégorie sociale, habillées de manière commune, provinciaux, mais qui avaient pris comme d’une attaque personnelle le massacre parisien de Charlie hebdo. Elles entendaient bien se rassurer dans leurs certitudes collectives en rejoignant le troupeau. Les mêmes qui votent Macron de nos jours. J’ai alors éclaté de rire en criant dans ma voiture « Salut les Charlimoutons ». J’ai crié et crié en rigolant de plus en plus lorsque je les ai dépassées. Elles sont restées consternées en voyant que je ne partageais pas leur peine. Depuis, je ne les ai jamais plus prises au sérieux. A partir de ce jour-là, j’ai senti combien cette majorité était bête, non pas dans le sens imbécile, mais au sens premier du terme. Des animaux apeurés, voilà ce qu’ils étaient et ce qu’ils sont toujours. Des moutons se serrant les uns près des autres, attendant d’être égorgés par celui qui les garde. Lire la suite de cet article »

15 commentaires. Participez à la conversation

Ukraine : l’effondrement d’un pays féminisé

Publié le 6 avril 2022 par Léonidas Durandal

Il n’est pas étonnant que l’effondrement de l’Ukraine ait résonné fort parmi les Français, au-delà des manipulations politiques et médiatiques. D’instinct, l’électeur français a vu son image dans celle des Ukrainiens, car ce pays corrompu et féminisé ressemble au sien. Il ne s’est pas demandé si l’Ukraine avait mérité son sort, ou quelle était la logique de cette histoire, il y a vu le pauvre individu prisonnier des mâchoires de l’histoire, comme lui-même se sent impuissant face à une corruption à laquelle il participe. A revers, l’intervention de Vladimir Poutine introduit la possibilité d’un choix dans l’histoire. Elle signe là un retour de l’autonomie individuelle, et donc un retour du mâle sur la scène internationale, image assimilée à celle du dictateur dans notre imaginaire collectif : Lire la suite de cet article »

15 commentaires. Participez à la conversation

(Fait divers) Le clandestin qui les a scalpées doit être relâché

Publié le 5 avril 2022 par Léonidas Durandal

Il était une fois une fille-mère de 64 ans et son engeance de 28 ans qui vivaient dans le pays Basque. Elles étaient de gôache. Autant vous dire qu’elles n’aimaient pas Vladimir Poutine et sa manière de conduire les chars. Des Françaises tout à fait normales et intégrées à notre société, vous me ferez remarquer. Rien de particulier… Pas tout à fait. Vous vous fourrez le test anal covidesque jusqu’au fond du trou de nez. Je vais développer. Si vous êtes patient. Lire la suite de cet article »

Soyez le premier à laisser votre commentaire