Accueil » Article publié parLéonidas Durandal
Antiféminisme Aimeles

Archives de l'Auteur

(Micro fiction) Gérard et le football féminin

Publié le 14 juin 2019 par Léonidas Durandal

Impossible de vomir partout, physiquement. Trop de gens, trop d’images, trop de paroles nauséabondes, pas assez de bile dans son estomac aguerri. Nous étions revenus aux pires heures de fiottisation de notre histoire et Gérard était seul, avec sa bite et ses deux burnes en guise de baïonnette au milieu d’un champ de bataille infini.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

7 commentaires. Participez à la conversation

Pourquoi devrais-je culpabiliser d’être un homme ?

Publié le 31 mai 2019 par Léonidas Durandal

La religion progressiste possède son propre code moral. Dans ce dernier, être une femme c’est bien, car c’est être une victime. Etre un homme c’est mal, car c’est être un bourreau. Voilà l’échelle de valeur qui peut se dupliquer en autant de nuances victimaires grâce à l’antiracisme, l’antispécisme, le réchauffement climatique d’origine humaine, ces idéologies nous parlant sous l’angle d’une sensiblerie toute féminine, ou faisant appel à notre volonté de protection du plus faible, des enfants, des animaux, des femmes, jouant à fond sur l’effet ruche.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4

3 commentaires. Participez à la conversation

Se couvrir la tête en public, ou à l’Eglise

Publié le 22 mai 2019 par Léonidas Durandal

La terrible dépression de notre époque se voit aussi dans la disparition d’une symbolique des usages transcendante. Les codes alimentaires, vestimentaires, de salutations, d’entrée en contact avec un étranger, ne sont pas des superstitions. Ils sont l’expression d’une foi qui lie la communauté. Mais notre époque ne les comprend plus ou si peu, qu’elle les abandonne ou leur refuse toute légitimité.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

4 commentaires. Participez à la conversation

Marie est une traditionaliste. Elle fréquente Saint Nicolas du Chardonnet à Paris. Avec ses copines du lycée, elle a des idées très arrêtées sur le monde. Les négros c’est pas beau. Les Arabes c’est pas haram. Les Mohamétans c’est gonflant. Et puis, il faut se marier et être sérieux dans ses engagements, sous le regard de Dieu. Et ne pas baiser avant le mariage. Au sens de notre monde, c’est donc une vraie salope. Heureusement grâce à un concours de circonstances, elle va connaître la rédemption.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

7 commentaires. Participez à la conversation

La prise en otage des enfants français

Publié le 27 avril 2019 par Léonidas Durandal

Notre société est devenue très friande de ce genre de comportement. Comme elle ne croit plus en rien, elle pense qu’un enfant, qu’un jeune, pourra la renouveler de manière immanente. La processus ascendant, de prise de décision, prend tout l’espace, auprès d’esprits féminisés qui ne pensent que par le ventre. Il est alors demandé à des êtres par définition immatures de décider de leur sort, du sort de leur famille, et même du sort de la nation.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4

5 commentaires. Participez à la conversation

(Vidéo) Les centres de rééducation pour hommes en France

Publié le 26 avril 2019 par Léonidas Durandal

Les centres de rééducation pour les hommes en France от Léonidas Durandal на Rutube

Pages : 1

9 commentaires. Participez à la conversation

Comment des femmes se trompent et nous trompent dans leur travail scientifique от Léonidas Durandal на Rutube

Pages : 1

1 commentaire. Participer à la conversation

Quand je dis que l’abus de concepts en provenance d’Amérique peut nuire à la pensée, et nous entraîner dans une forme de régression en France, je pense entre autre à l’hypergamie. Les femmes, tel des animaux, sélectionneraient le partenaire le plus riche possible. Et dans le même esprit, les hommes se tourneraient vers la femme la plus apte à lui donner des enfants vigoureux. Ainsi se perpétuerait notre espèce. Or personne ou presque ne se reproduit ainsi chez les humains.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4 5

3 commentaires. Participez à la conversation

(Pamphlet) “Bats ta femme tous les jours !” de Patrick Gofman

Publié le 3 avril 2019 par Léonidas Durandal

Pas si pamphlétaire que cela, ce court écrit de Patrick Gofman réédité récemment à un prix accessible, permettra surtout à un jeune homme débutant sa vie amoureuse de se sortir de fausses idées qu’il pourrait entretenir sur “la femme”. Cette dernière y est décrite en attente de soumission et sombrant dans l’hystérie la plus complète quand elle ne reçoit pas sa bonne raclée quotidienne. Lire la suite de cet article »

Pages : 1

3 commentaires. Participez à la conversation

Il y a 10 ans, je m’imaginais dans cet article que la revendication d’un 3ème sexe était l’horizon indépassable du progressiste en matière de mœurs. Il m’arrivait de parler d’indifférenciation, mais non comme d’une revendication, plutôt comme d’un résultat qui suivrait des politiques sociales absurdes. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

1 commentaire. Participer à la conversation

Comme des Suisses, vouloir être heureux. Voilà ce qui nous manque je crois. Nous sommes trop souvent tournés vers le mal, et vers le désir de nous faire mal en Occident. L’humanité possède ce travers, quand elle ne sombre pas dans l’inconscience. Or l’Occident est sorti de l’inconscience par le catholicisme. Désormais, il lui faut s’affronter aux pièges du bien et du mal, qui le met en danger, mais lui donne aussi une opportunité de cheminer avec Dieu… ou/et avec le diable.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4 5

2 commentaires. Participez à la conversation

Les Evangiles nous obligent à accueillir l’étranger dans de bonnes conditions, ce que nous ne faisons pas. Par contre, dans notre immense hypocrisie, et dans notre lâcheté qui n’est pas moindre, tout notre système de croyance tend à favoriser l’idée que l’immigration de masse serait souhaitable, voire inévitable, et à l’encourager.

 

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4

3 commentaires. Participez à la conversation

Le guerrier catholique : la raison, le courage et la grâce

Publié le 8 mars 2019 par Léonidas Durandal

Pour être, il nous faut renoncer à être tout. Lorsqu’un enfant apprend à parler, toutes les possibilités de langage s’offrent à lui. Cependant, il ne réussira à communiquer que le jour où parmi l’infinité des possibles, il désirera apprendre celui de son entourage, et en premier lieu, celui de sa mère. Comme d’une longue ascension, l’enfant apprend donc le langage de sa mère, puis le langage de son père. Enfin, s’il arrive jusque là, malgré tous les nombreux défauts de ses parents, peut-être lui sera-t-il donné de parler le langage du Père éternel.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4

3 commentaires. Participez à la conversation

(Microfiction) Caroline a bien préparé son viol

Publié le 5 mars 2019 par Léonidas Durandal

Comme 25 % des Françaises, Caroline fantasme de se faire violer. Et en femme indépendante de gauche, elle est bien décidée à vivre son fantasme sans en être empêchée par l’horrible domination patriarcale.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4

5 commentaires. Participez à la conversation

(Ligue du Lol, réminiscence) La soupe était trop chaude

Publié le 1 mars 2019 par Léonidas Durandal

Un homme de 88 ans s’est débarrassé de sa femme de 93 ans parce qu’elle lui avait servi de la soupe trop chaude. Avec Libération, j’en suis tout abasourdi. Comment un mari a pu tenir aussi longtemps avec une épouse qui ne savait pas faire la cuisine ? Elle était au courant pourtant, depuis 70 ans, Gérard aimait la soupe ni trop chaude, ni trop froide. Il la voulait comme la faisait sa mère. Rien de plus, rien de moins. Il avait accepté de prendre une femme plus vieille que lui, d’être cocu, que son intérieur soit un vrai capharnaüm, que ses enfants ne soient pas les siens, qu’elle lui pourrisse les oreilles de ses médisances, mais il était intransigeant en matière de cuisine. Il fallait que la soupe lui soit servie à point.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

Soyez le premier à laisser votre commentaire