Accueil » Article publié parLéonidas Durandal
Antiféminisme Aimeles

Archives de l'Auteur

300 : la naissance d’un empire, fable antiféministe

Publié le 26 juin 2017 par Léonidas Durandal

L’Histoire sert ici de support au récit d’une histoire inventée de toute pièce qui met en lumière l’influence des caractères individuels sur le cours d’événements globaux. Moins esthétique que le premier opus, « 300, la naissance d’un empire » verse dans le gore pour tenter de concurrencer son prédécesseur en termes de virilité. Vouloir agir ainsi était puérile et a affaibli un film qui se laisse pourtant regarder. Il faudra trouver ailleurs une raison de s’y intéresser particulièrement, au niveau du débat philosophique qu’il développe par exemple sur la démocratie ou des relations qu’hommes et femmes entretiennent entre eux, ces deux thématiques se chevauchant parfois au sens propre du terme. J’y reviendrai. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

6 commentaires. Participez à la conversation

Il serait facile de prendre l’exemple d’une féministe incohérente ou/et caricaturale pour juger du négatif de l’idéologie qu’elle défend. Mais cela ne prouverait rien. Pour bien montrer qu’il n’y a pas de bonnes et de mauvaises féministes, mais qu’elle sont toutes mauvaises, il faudra se pencher sur le cas d’une femme sceptique face au mouvement féministe, intelligente, cultivée, ancrée dans sa modernité, pourquoi pas jeune et jolie. Si cette femme là ne réussit pas à sauver le féminisme, alors qui le pourra ? Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

Soyez le premier à laisser votre commentaire

L’obligation d’une mixité invivable et qui détruit les hommes

Publié le 16 juin 2017 par Léonidas Durandal

Nos démagogues ont voulu mélanger filles et garçons à l’école. Résultat, les filles jouent de leur côté, les garçons du leur. Ils ne jouent pas aux mêmes endroits, ni aux mêmes jeux, ni de la même manière. Ils se rencontrent pour mieux se mépriser ou se provoquer, et surtout se construire une identité sexuelle honnie par les progressistes. Car pour ces derniers, cette attitude revêche des enfants a l’apparence d’un mur venu du passé qui perpétuerait des inégalités qu’ils ne peuvent souffrir. Le bien être psychologique des petits, s’il existe vraiment dans leur esprit tordu, doit plier à cette volonté égalitariste faite de bons sentiments, de tolérance et autres niaiseries vides de sens.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

2 commentaires. Participez à la conversation

L’infanticide par avortement : un acte traumatique pour les pères

Publié le 9 juin 2017 par Léonidas Durandal

Depuis 1980, notre bon pays de France a officiellement refusé aux maris la possibilité de conserver en vie leur enfant s’ils en avaient le désir. Certaines de nos associations catholiques féminisées ont beau vouloir jeter la pierre aux hommes, en les accusant d’exercer d’inadmissibles pressions sur les femmes à cette occasion, nous n’avons aucun moyen légal d’empêcher un infanticide par avortement en tant que pères. Ce retournement rhétorique des responsabilités dédouane des meurtrières parce que leur réalité ne correspond pas à l’image que notre société voudrait se faire des femmes. Et en désirant excuser ces mêmes femmes, les membres de ces associations catholiques permettent à la marchandisation des corps de progresser d’autant. A mon avis, la tolérance niaise sur le sujet n’a aucun avenir, comme le prouve la progression de la religion abortive dans notre pays. Sur la question de la responsabilité des uns et des autres, elle revient donc entièrement aux femmes, et nier cette situation objective ne fera pas avancer le problème d’une once.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

4 commentaires. Participez à la conversation

(Xavier Jugelé): Une union homosexuelle avec un mort

Publié le 3 juin 2017 par Léonidas Durandal

Je croyais que nous avions atteint le comble du sordide quant à cette affaire de fécondation par des morts. C’était sans compter sur l’imagination délirante de notre société qui vient d’unir deux hommes dont l’un est décédé dans un attentat. Jusqu’où les bons sentiments nous mèneront-ils ? Peut-être qu’à la prochaine étape, le « conjoint » survivant demandera d’acheter un ventre de femme pour l’inséminer avec du sperme de son défunt mari et ceci afin de conserver une trace de son passage sur terre. Pour répondre à cette souffrance inadmissible, nous le lui accorderons bien, et plus encore si affinités. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

3 commentaires. Participez à la conversation

Filles sacrifiées au féminisme : Marine Le Pen

Publié le 30 mai 2017 par Léonidas Durandal

L’ère du temps a soufflé en faveur de l’insertion professionnelle des femmes. De nombreux pères s’y sont laissés prendre. Ils ont d’autant plus adhéré à ce discours social qu’ils aimaient particulièrement leur fille, au point d’être jaloux du futur compagnon qu’elles devraient servir. Pour eux, le féminisme a aussi été une excuse pour étendre leur sphère d’influence publique. Le mariage, surtout dans notre société de la consommation, devenait secondaire. Le monde avait besoin de responsables au féminin. Qu’importe les enfants ou la famille. Les pères allaient envoyer à ce monde leurs filles, eux qui étaient garants du bon fonctionnement de la marche sociale. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

Soyez le premier à laisser votre commentaire

Dans ce quartier de Paris, les résultats d’une immigration massive et hors de contrôle dérange. Qui ? Des femmes gauchistes qui votent depuis des années pour encourager l’immigration. Tant que le problème concernait des ghettos en banlieue, elles ne disaient trop rien, profitant de tous les avantages de leur folie. Désormais, il faut mettre au pas tous ces pauvres. Leur pouvoir de nuisance est tel qu’elles sont aux deux bouts du manche, prenant les décisions, mais aussi critiquant le résultat de leurs décisions, créant la polémique et l’atténuant.

Dans ce jeu de dupes, les hommes sont devenus leur jouet. Ceux qui trouvent un travail pour servir ces dames à des prix défiant toute concurrence sont tolérés. Les autres, comme de simples animaux, sont jugés dérangeants. Il faut qu’ils débarrassent le plancher citadin, qu’ils aillent traîner ailleurs, mais surtout qu’ils acceptent tous et en toutes circonstances, de se soumettre à la femme française qui les a si généreusement invités.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

8 commentaires. Participez à la conversation

Les secrets de Fatima, aux limites de l’ésotérisme féminin

Publié le 22 mai 2017 par Léonidas Durandal

Au moins, quand une cartomancienne est encensée pour son travail, c’est qu’elle a eu raison. Peut-être a-t-elle eu de la chance, peut-être a-t-elle utilisé ce langage ambiguë qui permet de se donner raison en toutes circonstances, peut-être a-t-elle vraiment été touchée par l’Esprit Saint si elle est catholique et qu’Il a bien voulu lui parler. Toujours est-il qu’en allant voir ce genre de personnage, il est difficile de distinguer le faux du vrai. D’ailleurs à quoi sert-il de connaître l’avenir, s’il doit se réaliser ? Ces clients qui pour la plupart sont des femmes, cherchent à étendre leur maîtrise à tout, si cela était possible. Etrange humanité qui croit au destin tout en voulant y échapper.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

6 commentaires. Participez à la conversation

Festival de Cannes : comme un dégoût

Publié le 19 mai 2017 par Léonidas Durandal

Je comprends tous ces nombreux jeunes qui refusent notre modernité en se tournant vers le « vintage ». Les objets et les musiques du passé représentent pour eux un monde meilleur que le leur, à l’évidence. S’ils se trompent, car l’ancien monde n’était pas meilleur, ils ont raison en ce qu’il était moins dégénéré. Et ils ont raison aussi d’espérer, envers et contre ce politiquement correct qui étouffe toute créativité en eux. Oui, le passé renferme des trésors de culture. Et aucune création ne naît d’elle même. Elle va vers son propre dessein. Ils le savent bien, ceux qui ont été laissés nus. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

5 commentaires. Participez à la conversation

Une présidente pédophile à la tête de la France

Publié le 11 mai 2017 par Léonidas Durandal

Je ne voudrais pas parler ainsi de Brigitte Macron. Cependant.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

14 commentaires. Participez à la conversation

(Film d’horreur) The Neon Demon

Publié le 9 mai 2017 par Léonidas Durandal

Ce film là n’est pas tout public, ni à voir si vous éprouvez le moindre dégoût face au sang, même fictif des écrans de télévision. Ceci étant dit, voici une belle allégorie des relations hommes femmes, mais plus encore des relations femmes femmes, ce dernier point étant pour le moins original.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

2 commentaires. Participez à la conversation

Le « Stealthing »

Publié le 4 mai 2017 par Léonidas Durandal

Selon l’Obs, Emma avait une relation de confiance à Cédric… depuis au moins 4 mois. Quand bien même son étalon traînât une réputation de « beau-parleur un brin dragueur », il lui avait permis de dépasser ses appréhensions envers les hommes immédiatement et elle s’était donc donnée corps et âme à lui, enfin surtout corps comme nous allons le voir par la suite. Lire la suite de cet article »

Pages : 1

5 commentaires. Participez à la conversation

Antiféministe concept

Publié le 3 mai 2017 par Léonidas Durandal

Comme Platon a montré que les systèmes politiques changeaient dans un mouvement cyclique au gré de leur corruption, je pense que les rapports humains entre hommes et femmes subissent des altérations qui organisent les systèmes de filiation, de compétence et de pouvoir entre l’intérieur du foyer et la société. Au fur et à mesure de ce parcours, nous répétons des schémas d’organisation, en les croyant souvent inédits tant notre mémoire n’a pas pu en garder que des traces partielles. En parallèle à ce cercle de changement d’habitus, une progression linéaire permet à ces mêmes rapports d’évoluer ou de régresser en complexité, l’humanité semblant toutefois connaître une progression générale.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9

12 commentaires. Participez à la conversation

(Présidentielles 2017) Une femme ou le candidat des femmes

Publié le 24 avril 2017 par Léonidas Durandal

La putréfaction de notre pays progresse implacablement. L’incohérence d’une gauche inconséquente et divisée aura été sanctionnée par un échec. L’inconséquence d’une droite à papa à côté de la plaque aura abouti à une défaite. Ce deuxième tour des présidentielles 2017 vient de faire souffler un vent de dissidence contre les institutions. Mais pour quel résultat ?

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

50 commentaires. Participez à la conversation

Revenir sur ce dessin animé de 2012 me paraît intéressant car il propose un scénario plutôt inédit centré sur la vision que les femmes ont du monde. Dans cet univers, les hommes sont de grands benêts qui ne trouvent leur épanouissement que dans des confrontations puériles voire dangereuses. Ils ont besoin des femmes pour ne pas faire n’importe quoi. Ce sont de saints innocents que les femmes contrôlent facilement sur un plan personnel, tandis que le plan général (la guerre, l’insertion sociale) n’est guère pris au sérieux.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

7 commentaires. Participez à la conversation