Accueil » Retour sur nous » Contourner Google
Antiféminisme Aimeles

Contourner Google

Publié le 24 février 2015 par Léonidas Durandal à 10 h 28 min

Déjà, avant la censure de mon compte par Google/Youtube, je m’étais posé la question. Google maîtrise une grande part de marché. Et l’État en profite pour pouvoir contrôler l’internet par son entremise.

Le précédent Mozilla

Quand Mozilla firefox a poussé Brendan Eich à la démission, le point névralgique pour protester contre Mozilla, c’était son navigateur. J’organise toujours son blocage et je rappelle aux internautes militants qu’ils ont la possibilité de le bloquer eux-mêmes s’ils gèrent un site ou un blog, en indiquant la raison de préférence. On m’a dit et on me dit régulièrement, que cela ne sert à rien, que Mozilla a d’autres logiciels, que d’autres entreprises du net discriminent aussi les anti-unions de duos… Mais toutes ces remarques sont le fait de personnes qui ne connaissent rien en terme de militantisme. Que le blocage ait été repris ou pas, l’image de Mozilla, éditeur paraît-il libre et indépendant, a été atteinte. Le seul fait d’avoir maintenu mon blocage et que des dizaines de milliers d’utilisateurs de Mozilla aient été mis face à leurs responsabilités, est déjà une victoire. Il aurait suffit que je sois suivi par quelques blogs d’importance pour que le problème soit réglé en peu de temps. Qu’importe, aussi petit que je sois, je remporte déjà une victoire sans leur aide, même s’il me faudra plus de temps que prévu. Hasard ou pas, les parts de marché de Mozilla ne cessent de décroître depuis. J’y aurais contribué à ma mesure.

 

Et maintenant haro sur Google !

Aujourd’hui, je m’attaque au monopole de Google. Et encore plus que pour Mozilla, je m’attends à recevoir les remarques irritées ou les moqueries des rabats-joie « on se sert de Google pour tout, c’est un géant de l’internet, une machine à écraser tout sur son passage, des milliards de personnes l’utilisent »

Et pourtant, il y a des géants aux pieds d’argile. Google est l’un de ceux-là. Cette entreprise le sait tellement qu’elle s’est rapidement diversifiée pour réduire sa fragilité. En effet, encore aujourd’hui, l’entreprise Google repose essentiellement sur son moteur de recherche. Or un moteur de recherche c’est quoi ? Un algorithme qui doit être le plus simple et rapide possible pour l’utilisateur. Certes cet algorithme a gagné en complexité, mais il ne le peut pas au-delà d’une certaine mesure sans risquer d’entraver son propre fonctionnement. Un moteur de recherche c’est aussi des robots qui scannent le monde de l’internet et classent l’information. Or ces connaissances sur la structure de l’information n’augmentent pas de façon exponentielle. Au contraire, depuis le temps que cette question est étudiée, les découvertes à en attendre se réduisent avec le temps. Ses concurrents ont donc une chance de pouvoir le rattraper. D’ailleurs, c’est déjà le cas. Il y a quelques années, j’avais essayé des alternatives à Google. Elles s’étaient révélées décevantes. Aujourd’hui, suite à l’histoire qui m’est arrivée, j’ai refait un essai, et oh miracle, comme quoi tout arrive, cette fois, les moteurs de recherche alternatifs ont largement gagné en efficacité. Songez d’ailleurs qu’en les adoptant, il vous est toujours possible de revenir sur Google automatiquement en tapant dans votre nouveau moteur de recherche : « Google ». Mais dès qu’on y est habitué, l’utilisation de Google devient marginale.

 

Proposition de moteur de recherche

Voilà, puisqu’il faut en proposer un, je vous suggère donc de passer Qwant ou même à Duck and Go comme moteur de recherche par défaut, de prendre le temps de vous y habituer. Ils répondront à vos demandes dans 95 % des cas. De surcroît, Duck and Go anonymise une bonne partie de vos recherches. Vous deviendrez dès lors un internaute toujours plus responsable. En allant directement sur la page de Duck and Go, ou Qwant, le moteur de recherche devrait d’ailleurs automatiquement vous proposer de l’utiliser comme moteur par défaut. Si ce n’est pas le cas, allez dans les préférences/paramètres de votre navigateur, chercher « moteurs de recherche » ou « gestion des moteurs de recherche » et rentrez l’adresse,https://www.qwant.com/ et/ou https://duckduckgo.com/

Quant à Youtube… Quel dommage que cette entreprise ait été rachetée par Google. C’est une entreprise performante qui génère son propre trafic. Cependant, dans le sillon de Google, Youtube est maintenant largement contrôlée par l’État français qui censure et fait pression autant qu’il en a les moyens. Une des vidéos de M M’Balla M’Balla n’a pas été censurée “>

Lire la suite

24 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) L’envers de Youtube/Google

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    “Le Huffington post me montre la sortie”, Olivier Kaestlé du 06/08/2015.

     

    La gauche a voulu organisé une parodie de débat dans un de ses journaux. Seulement le résultat s’est retourné contre eux. Et quand ils se sont aperçus que le point de vue antiféministe était en train de gagner sur le point de vue féministe, ils ont tout simplement mis fin brutalement à l’expérience.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    Je tiens à souligner la remarquable sortie d’ER de Youtube et de Dailymotion. L’association possède maintenant son propre serveur  pour les vidéos !

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Gay-Pride-2015-les-images-d-ERTV-33785.html

    http://www.e-r.tv:80/index.php/extwidget/preview/partner_id/101/uiconf_id/23448187/entry_id/0_izgxoqqd/embed/dynamic

     

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    “Google, Facebook, twitter se réunissent avec le gouvernement pour organiser la censure”, MPI du 28/05/2015.

     

    Après avoir profité de la liberté sur le net pour s’imposer, ces mécréants sont en train de verrouiller le système à leur propre profit, l’Etat et eux se servant les uns des autres. Inadmissible.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    Où on apprend que Google (à partir de la 23ème minute) finance des projets associatifs pour 100 millions d’euros, et que la présidente d’Osez le féminisme en France fait partie du comité d’affectation. A noter également qu’elle (Anne-Cécile Mailfert) ne trouve rien de mieux que de dire “100 millions d’euros, vous pourriez faire plus !”. L’hystérie au pouvoir…. Google doit bien rigoler de devoir arroser des cruches pareil pour contrôler/s’intégrer à la société civile et politique :

    Ségolène Royal, le retour en grâce ? – Le Supplément du 03/05

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    Google invite tous les enseignants de France pour les sensibiliser à ses outils pédagogiques :

    Google enseignants

    En toute innocence je m’entends…

  7. Ping de Léonidas Durandal:

    Des systèmes alternatifs à Androïd”, Echos du 28/04/2015.

    Mais sous contrôle final de Google……..

    • Ping de observateur:

      J’ai fait un pot de miel pour attirer le googlebot et voir ce qui se passe.

      Environ 48h après que le googlebot soit passé sur ma plateforme, un employé de Google s’est connecté sur mon site avec son iphone (pour lequel je n’ai fait aucune publicité) et a demandé à un de ses amis situé dans un pays étranger (que je ne nommerai pas mais vous aller deviner lequel) d’aspirer le contenu complet de mon site environ 24h plus tard.

      Bilan:
      Google a mis en place un système de revue manuelle des sites récemment indexé et ce système de revue manuelle vérifie au moins trois propriétés:
      * Il est utilisé pour faire de l’espionnage industriel
      * Chaque resultat semble être taggué par une note idéologique
      * Google peut desindexer artificiellement des sites internets, soit pour des raisons idéologiques, soit pour favoriser un concurrent ou variante bloquer la montée de votre site le temps qu’un concurrent qui marche avec la mafia internationale émerge.

      Conclusion:
      Il devient urgent de se passer de google.

      • Ping de Léonidas Durandal:

        Ce que vous m’écrivez me fait froid dans le dos. Il devient urgent de faire contrepoids à une machine gigantesque tandis que le niveau de conscience politique des gens est faible. Nos compatriotes laissent faire l’Etat avec ses lois iniques sur le renseignement. Ils laissent faire Google avec son pouvoir démentiel. Ajourd’hui les Etats et Google en arrivent même à négocier en direct. Et le pauvre pékin doit continuer à croire à la liberté de l’information et autres conneries. Là, ce n’est vraiment pas gagné. Moi-même je n’ai définitivement réagi qu’après censure. Et pourtant, je suis plutôt sensible à ces sujets. La neutralité de l’information défendue par Google est une vaste fumisterie. Cela flatte les gens, mais seules les analyses poussées peuvent organiser l’information et lui donner du sens. Google nous permet de trouver ce que nous cherchons. Mais ce que nous cherchons devient de plus en plus nul. Ce putain de web est en train de devenir une usine à médiocrité pour dominants. Quant à l’Etat c’est encore pire, puisqu’il ne comprend rien au problème et qu’il voudrait seulement se servir d’internet comme d’un moyen de pouvoir. Soit les gens se politisent sur ces sujets, soit les les gens se politisent sur ces sujets.J’en rage que mes compatriotes refusent de se choisir des chefs pour combattre ces machines iniques et leur imposer une vision plus élevée de l’humanité.

  8. Ping de Léonidas Durandal:

    “Le combat solitaire des opposants au projet gouvernemental sur le renseignement”, Figaro du 23/03/2015.

    Comme si la surveillance n’outrepassait déjà pas largement ses prérogatives.

  9. Ping de alexandre:

    Bonjour Durandal, le site manque un peu de clarté… Je vais taché de m’y retrouver un peu. A très bientôt.

  10. Ping de JMAimeles:

    Juste pour dire que mise à part que je sois d’accord sur les grandes lignes, j’ai hurlé de rire en voyant l’en tête de la page d’accueil. Ce “vouvoiement obligatoire” entre autres… 🙂 🙂

    Et dire que certains osent prétendre que les anti-féministes seraient des grincheux sans humour..

  11. Ping de Léonidas Durandal:

    “Google réfléchit à classer les sites selon la fiabilité des sources” MPI du 03/03/2015.

    Où quand on s’aperçoit que l’algorithme de Google devient, de plus en plus, une question politique. C’est la position de force de Google le problème, pas ses recherches intéressantes. Plus google réussira, plus sa position dominante permettra aux gouvernements d’asseoir une forme de domination.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.