La femme en position de supériorité naturelle par rapport à l’homme

Article écrit par

le

dans la catégorie


Dans l’absolu, l’homme autonome, n’a pas spécialement besoin de femme. Mais l’humanité, si elle veut se reproduire, a un besoin impérieux des femmes. Et les hommes qui espèrent avoir une descendance aussi. Or la vie passe plus par le corps des femmes que par celui des hommes. Le sperme des uns est remplaçable par celui d’un seul autre, tandis que le ventre d’une femme ne peut engrosser plusieurs hommes. Ainsi à un niveau animal, l’homme est tributaire de la femme, de son corps, s’il a l’espoir de vouloir survivre.

La galanterie enrobe le tout d’un voile de pudeur. Pourtant l’essentiel est là : la vie se transmet par corps interposés, et nous n’avons pas le choix d’être galants, c’est un devoir de la reproduction, un simple devoir. Il ne faut donc pas voir dans la galanterie un effet de la civilisation mais la conséquence d’une loi naturelle. La femme est honorée sans faux semblants par la galanterie car il lui revient ce qui lui appartient de droit : la reconnaissance de sa supériorité effective dans la reproduction sociale. Les hommes s’honorent à ne pas vouloir lutter imbécilement contre cet état de fait. La vie passe par les femmes. C’est un fait imprescriptible.

  Retrouvez la vidéo sur Dailymotion si’il y a des problèmes de connexion avec Rutube

La religion révélée vient en résolution de l’incohérence provoquée par cette situation. En effet, quoi de plus horrible pour un être qui s’imagine libre, que de penser qu’il détient sa vie d’un utérus et que la transmission de ses idées ne se feront pas sans un de ceux-là. La naissance de la conscience humaine s’accompagne donc forcément d’une religion révélée qui va lui permettre de transcender un vécu contradictoire entre son corps et son esprit. D’un côté nous avons la sensation d’être libres par la pensée, d’un autre nous percevons combien nous en sommes redevables à la loi naturelle. Un Dieu en forme d’humilité vient en résolution de ce conflit. Il nous permet d’accepter la création comme un signe de sa toute puissance tout en nous invitant à penser plus haut que la terre sur laquelle nous exerçons tous les jours notre emprise. Ainsi des personnes peuvent-elles se sentir catholiques, sans croire. Dieu les a mis dans cette situation. Jésus peut leur révéler leur condition. L’Esprit Saint les guide sur ce chemin.

Certains fuient cette pensée ambivalente entre corps et esprit. Ils imaginent que nous n’avons pas le pouvoir de détruire la terre, que la nature revient toujours au galop, que Dieu et la terre sont une même entité. Ils ne veulent pas se distinguer de leur environnement maternel. En agissant comme tel, les athées, les animistes, les indifférents, les catholiques qui ne voient que par Marie, puisqu’ils s’agit de tous ceux là, désirent rester en dehors de la pensée pour écarter d’eux les trop grandes souffrances à laquelle cette prise en compte les appellerait. Ils peuvent avoir les pieds sur terre, être capables de sagesse, être bien plus respectueux qu’un croyant de notre planète, avoir un esprit scientifique assis, ils sont moins aptes que d’autres à guider le sort de l’humanité.

 

Le féminisme, un principe d’absolu religieux immanent

Le refus de la galanterie est en ceci typique de féministes qui pensent pouvoir extraire la femme de son corps, pour lui permettre d’accéder plus facilement à la pensée créatrice. Car si la femme domine grâce à son corps, l’homme se venge par l’esprit. A l’inverse, la pensée est contrainte par la loi naturelle. Sans elle, tout devient délirant. La loi naturelle nourrit donc notre pensée mais sans lui suffire, en particulier quand elle veut devenir créatrice. La religion catholique et certaines autres dans une moindre mesure, permettent d’articuler cette dialectique entre féminin et masculin, ou de l’approcher. Mais voilà à quoi nos nouvelles féministes ne souscrivent plus. Elles veulent transcender leur état en relativisant le rôle de la nature chez elles, en la contrôlant de bout en bout, le dernier avatar de cette volonté hiératique se nommant « théorie du genre ». Typique de ce refus de penser que j’ai décrit plus haut, quand on demande à un théoricien du genre si sa théorie existe, il répond que ce n’est pas une théorie mais un cadre d’analyse (1). Il peut avoir acquis une formation scientifique, il n’est jamais dans la pensée. Il ne se réfléchit pas lui-même au sens étymologique du terme.

 

L’homme contraint par la femme, mais plus libre par rapport à la loi naturelle

Le mâle se soustrait plus facilement aux impératifs de la loi naturelle. Il s’en distingue plus, tout en sachant la prendre en compte, car il est moins proche de la nature. Il n’a pas de contact charnel avec la gestation. Cela lui donne une plus grande apparence de liberté. Nos femmes modernes qui ont l’ambition d’accéder à ce statut clinquant de penseur-créateur, se sont mises en tête de faire comme ce mâle et donc comme si la reproduction sociale ne passait pas par leurs corps. Elles veulent pouvoir donner de grandes femmes à l’humanité et gérer la société, tout comme les hommes l’ont fait avant elles, et bien qu’elles aient déjà donné beaucoup de grandes femmes à l’humanité quand on songe à toutes ces mères qui enfantaient et en étaient payées de reconnaissance, même si ce fût de manière personnelle.

 

La femme impossible homme

Or cette volonté contre-nature induit la stérilité. Se détacher de son corps, accéder à une pensée élevée, gérer l’espace social pour le bien commun, demande bien des sacrifices, dont celui de ne pas enfanter. La gestion de la société ne peut s’exercer par la simple transposition de la pensée maternelle à un niveau général. Ces deux manières de penser s’opposent même. Pourtant, on voit de plus en plus de femmes qui hésitent entre une forme de reproduction physique et une forme de reproduction sociale. Encouragées par la société à s’engager dans l’un et, malgré tout, attirées par l’autre, elles font à moitié et l’un et l’autre.

Du côté de la maternité, pour accéder au statut d’hommes, il leur faut renoncer à toute perte de temps liée aux soins maternels, mais agissant ainsi, soit elles détruisent leurs enfants, soit elles n’ont pas d’enfants tout court, stérilisant donc notre société. Dans leur travail, elles n’ont pas les codes culturels, ni naturels, pour réussir aussi facilement qu’un homme. Elles cherchent alors à s’imposer de manière injuste, par des quotas ou en éradiquant la présence masculine de secteurs entiers de notre économie, rendant ces derniers inefficients. Elles cherchent aussi à ce que les hommes les remplacent auprès des enfants. Mais ces hommes à qui l’on apprend le maternage, perdent aussi un temps infini à se réapproprier ce qui n’appartient pas à leur culture. Ils éduquent bien leurs enfants mais pour les envoyer dans une société dans laquelle leurs règles n’ont plus cours. N’assumant plus leur rôle, ils se féminisent, dans leurs attitudes ou physiquement. Et ainsi va le cercle vicieux de la déchéance sociale généralisée. Les femmes sont promues par un système économique avide de rentabiliser tout être humain, mais aussi par des hommes avides de se soulager de leurs responsabilités dans leur foyer, et donc par une volonté générale d’avidité. Ce mouvement voulu par tous en est d’autant plus imperceptible qu’il se justifie par des choix personnels qui ne semblent pas influencés par un quelconque groupe de pression, les revendications politiques féministes prenant pour appui une situation sociale objective.

Ainsi les femmes dans les sociétés riches ont l’ambition de s’extraire de leur statut mais elles ne propagent que l’inefficience. Et cette même inefficience mène irrémédiablement cette société là à sa chute. Sans parler de pensée, le déni que permet la richesse se propage jusqu’à la pauvreté, jusqu’au retour forcé de chacun à sa place, lorsque les moyens de subsistance manquent, après une crise conséquente. Et encore, l’absence de prise en compte des causes d’un échec, peut provoquer l’extinction complète d’une civilisation, comme cela a été le cas à de nombreuses reprises dans l’humanité.

 

Equilibrer les rapports entre hommes et femmes

Toute société a donc un besoin impérieux des femmes. Cependant, cette nécessité doit connaître des limites et ne pas s’étendre en dehors du bon sens. Il est inutile pour un homme conscient, et donc forcément croyant, d’ignorer cette position de force tel que peut le faire un athée. Qu’il veuille se rassurer en protégeant ses femmes du regard de la société n’y changera rien. Leur pouvoir est là. La galanterie vient en résolution de ce conflit en promouvant des femmes à l’attitude pudique dans l’espace social. Encore faut-il que ce contrat social soit accepté par tous/toutes, et que des terroristes féministes ne le brise pas par des habillements/comportements outranciers. De même, la promotion de femmes incompétentes au nom de l’égalité, empêche toutes les autres d’accéder à une forme de reconnaissance méritée. Voilà qui provoque encore des tensions chez les femmes compétentes et les hommes en général. Enfin, la reconnaissance de la supériorité naturelle des femmes dans n’importe quelle société, ne doit pas empêcher un homme de cultiver sa pensée et de la transcender à travers la croyance. Redevenant religieux, faisant preuve d’exigence à l’égard de lui-même, il reprend sa place de guide spirituel dans sa famille, et équilibre le pouvoir féminin rattaché plus que lui à la création de Dieu. Dans ce cas, s’il se doit d’être galant, il doit être exigé d’être servi.

1 « Pourquoi les théoriciens du genre ne peuvent accepter la biologie dans le champ social », Aimeles du 12/03/2014.

73 réponses à “La femme en position de supériorité naturelle par rapport à l’homme”


  1. Avatar de Léonidas Durandal

    "Laeticia Hallyday va demander la nationalité américaine" Le Point du 30/05/2019.

    Entre la mère qui protège ses enfants, et la fille qui veut la reconnaissance exclusive de son père, la fille ne fera pas le poids. Une mère est prête à tout pour arriver à ses fins. Ici, l’épouse de “l’idole” s’expatrie, elle et toute sa famille, pour obtenir ce qu’elle demande. L’état français chauvin n’y changera rien. Elle s’est mise sous la protection de plus fort.


  2. Avatar de Léonidas Durandal

    "«Je pensais avoir poussé un homme» : les regrets du policier qui a blessé Geneviève Legay" REuter du 31/05/2019.

    C'est vrai qu'un homme, tout de suite, ça peut finir à terre et être bastonné sans merci. 


  3. Avatar de gastirad39
    gastirad39

    Conclusions ? Bravo les femmes ! ! !

    Et pourquoi ne pas introduire des dispositions spécifiques EN FAVEUR DES HOMMES pour compenser ce désavantage ?

    Une fois de plus, on constate que la “Parité” est à sens unique !

     

     

     


  4. Avatar de Léonidas Durandal

    “”Il a regardé sous ma jupe” : comment apprendre à ses enfants le consentement”, L’Obs du 24/10/2017.

    “Perrine a répondu “oui” à son fils de 13 ans qui lui a demandé si elle aussi avait été “agressée”. Sans rentrer dans les détails, elle lui a raconté comment, il y a vingt ans, un homme beaucoup plus âgé, qui lui avait fait miroiter du travail, a sauté sur elle pour l’embrasser de force et la toucher (le souvenir est remonté à la surface avec #balancetonporc).

    “Mon fils était saisi. En colère. ‘On ne traite pas les femmes comme ça.’””

    Un fanatique de plus.


  5. Avatar de Lolo
    Lolo

    Leonidas, connaissez-vous Jean Michel Bissonnet? C’est un criminel qui a assassiné sa femme et qui a prit 20ans. La justice féministe lui permet de ressortir les mains dans les poches en sifflotant alors qu’il n’a même pas fait la moitié de sa peine http://www.ladepeche.fr/article/2017/02/15/2517931-jean-michel-bissonnet-remis-en-liberte-en-mars.html

    Alors ça rage sur la Jacqueline Sauvage mais pas un mot sur cette affaire.

     


    1. Avatar de Léonidas Durandal

      Jacqueline Sauvage n’a pas fait une année de prison après son procès, cela est incomparable.


    2. Avatar de kasimar
      kasimar

      Ouais, sauf que des Jacqueline Sauvage y en a des masses, et des Jean-Michel Bissonnet étrangement je n’en connais que très peu. Mais bon quand on confond mauvaise foi et justice …


  6. Avatar de Lolo
    Lolo

    Léonidas, votre soit disant société et justice féministe qui domine les hommes donne le droit aux hommes de violer des fillettes http://www.leprogres.fr/haute-loire/2017/02/17/viols-sur-sa-petite-cousine-8-ans-de-prison-requis

    Normalement les crimes commis sur les femmes, adolescentes, fillettes devraient être les plus sévèrement punis, non? C’est ce qu’on attend d’un pays féministe! Et bien que nenni, les peines extrêmement légères qui autorisent de facto l’assouvissement de tous les désirs des hommes.


    1. Avatar de Manuela
      Manuela

      Vous devriez écouter et mettre en applications les conseils de M. Léonidas…


      1. Avatar de Lolo
        Lolo

        Alors vous voyez bien que ce n’est pas une justice féministe mais une justice injuste.

        Regardez ça, il tue Quelqu’un mais le système fait en sorte que le criminel soit le moins possible enfermé http://m.leparisien.fr/faits-divers/meurtre-d-anne-pavageau-comment-expliquer-a-mes-petits-enfants-que-le-meurtrier-de-leur-mere-est-libre-18-02-2017-6690375.php#xtor=EREC-109-%5BNLalaune%5D—$%7B_id_connect_hash%7D@1

        vous trouvez cela normal, vous?


        1. Avatar de Léonidas Durandal

          Je ne trouve pas normal que la justice tape particulièrement sur les hommes comme le montrent les statistiques en tête de gondole sur mon site, et que les femmes ne soient jamais condamnées. Les chiffres montrent aussi qu’à poursuite égales, les femmes sont moins condamnées que les hommes. Et puis de toutes les manières, il n’y a qu’à voir votre aveuglement sur le sujet pour comprendre combien les femmes sont privilégiées dans notre société.
          Après, si vous croyez que la justice est laxiste, c’est que vous ne la connaissez pas du tout.
          Vous prenez des cas particuliers à l’image d’une femme et le schéma d’ensemble semble vous échapper. Où est votre père ?


          1. Avatar de Lolo
            Lolo

            Ne vous inquiétez pas, je ne connais que trop bien cette justice laxiste qui permet aux hommes de commettremoulte crime pour leur donner le crédit automatique de remise de peine + les remises de peine supplémentaires + la libération conditionnelle. Situation aggravée par la Taubira ( c’est une féministe ça, non?) qui permet aux récidivistesd’avoir les mêmes remises de peine que les primo-délinquant.

            Ce qui se passe en Seine st Denis ne vous interpelle t-il pas? Des hommes récidivistes foutent un bordel monstre, polluent la vie des habitants mais ne sont jamais longtemps incarcérés.La justice féministe ça encore, mais la réalité c’est que ce pays en déliquescence est un véritable parc d’attraction pour homme délinquantet criminel.

            Voila la situation cher Léonidas!


          2. Avatar de Léonidas Durandal

            Attendez, il faut voir comment nous en sommes arrivés là.
            La société traditionnelle était beaucoup plus stable.
            Le féminisme est comptable de cette déliquescence à presque tous les niveaux.
            Aujourd’hui les innocents sont condamnés et les délinquants contre qui l’ont ne peut rien faire sont condamnés relâchés condamnés, de toutes les manières broyés, tous, par des juges femmes, favorables à l’immigration de masse. C’est du n’importe quoi cette accusation contre des hommes. Ces délinquants sortent d’où d’ailleurs ? De familles mono éducantes de femmes dans les banlieues, familles résultats du féminisme, d’où les pères sont absents. Il est beau le patriarcat en banlieue. Le résultat est tel que le wahabisme vient comme palliatif à cette féminisation totalitaire.
            Quant au nombre de prisonniers, il a été multiplié par 2 à 3 depuis 1968, tous des hommes. La répression n’a jamais été aussi importante sur les hommes, dans un monde féministe. Pour quel résultat ?


          3. Avatar de gastirad39
            gastirad39

            Lolo: Empiler des mensonges et des cas particuliers ne fait pas une vérité. Vous n’êtes que l’écho de la propagande officielle de nos sociétés féministes.

            Je remercie Léonidas de vous laisser la parole. Les gens honnêtes peuvent ainsi se rendre compte de l’état actuel de sociétés gangrenées par les mensonges officiels de leurs propres dirigeants.

            De toute façon, une femme qui met sa main dans la culotte d’un petit gars de 4 ans ne sera jamais poursuivie en justice. Si elle tue son mari, c’est qu’elle était battue, même si elle ne s’est jamais plainte et qu’il n’y a jamais eu de témoin. Si elle tue son enfant, c’est qu’elle était malheureuse. Si elle tue son foetus, ce n’est qu’un bout d’elle-même …. Ainsi dans nos sociétés féministes, les femmes ont droit de vie et de mort sur leurs enfants et les hommes de leur entourage. Et je ne parle pas de vols ou de violences.

            Dans ces conditions pas étonnant qu’il n’y ait pas de femmes en prison. Par contre nos prisons débordent d’hommes condamnés pour des “agressions sexuelles”. Il suffit de la plainte d’une femme, même sans preuves ni témoins ! Et ensuite, on relâche très vite, faute de place, les “petits délinquants de banlieues” seulement coupables de tabasser le souschien qui passait par là.

            Continuez monsieur Lolo. A prêcher sans risque la propagande officielle, vous nous rendez plus éclatante encore ses inepties.


          4. Avatar de Manuela
            Manuela

            En ce qui concerne la Seine saint Denis vous oubliez également la dimension politique là où il y a de la délinquance à gogo il y’ a très souvent un maire d’extrême gauche qui pratique le clientélisme…ce sont les pires salopes en politique les pires hypocrites alors oui malheureusement certains retrouvent un semblant de virilité dans le salafisme et autres c’est tout simplement logique…

            Si vous voulez vous pouvez toujours allez poser vos valises dans une commune comme la mienne pour vous confrontez au réel, là où entre autres une jeune mère de 4 enfants vient tout juste de mettre son mari à la porte, qu’elle frappait soit dit en passant (un couple de cas sociaux assistés depuis des années) et qui se plaint encore que son mari est parti avec l’argent (elle ne travaille pas bien sur) tout leur est dû à ces connes donc oui je crois sincèrement que la société est très laxiste avec ces “femmes” si ont peut les appeler comme ça.

            Et encore je peux vous en raconter des vertes et des pas mûres pendant des heures…

            Je suis désolée pour vous si vous fantasmez encore, mais il est grand temps de se réveiller…

             


          5. Avatar de kasimar
            kasimar

            Ben faut pas que je raconte ce qu’a fait mon ex-épouse – et des comme elles il y en a à la pelle sur terre – sinon Lolo va faire un infarctus.


    2. Avatar de Léonidas Durandal

      Les femmes qui violent des petits garçons ne sont elles, jamais punies. Les mères incestueuses n’existent pas selon notre justice. La belle rigolade.


    3. Avatar de kasimar
      kasimar

      Le progrès ça c’est de la source fiable … allez remballez donc votre propagande, celà ne fonctionne que sur des sombres crétins


  7. Avatar de Léonidas Durandal
    Léonidas Durandal

    “Le niqab, une revanche des femmes?”, Slate.fr du 11/10/2016.

    Une énième revanche des femmes oui…


    1. Avatar de Joakim Brasseur

      On dirait que ça a était écrit par une femme mdr. Ou un homme qui a bien été conditionné par cette matrice de pilules bleus. Non je ne me moque pas, car je suis aussi passé par là. Nous sommes tous passés par là, nous les hommes. Et c’est à cause de ce conditionnement que l’homme qui fut le patriarche est devenu une sorte de larve. Et qu’il y à 30 fois plus de suicides chez les hommes que chez les femmes, mais bon c’est un détail j’imagine. L’homme s’est tellement fait mal mener dans sa vie qu’il est habituer à souffrir et qu’il en demande encore. Il sera même près à mourir pour sauver la vie d’une femme qui ne l’aime même pas.

      Go MGTOW

      Joakim Brasseur

       


      1. Avatar de Léonidas Durandal

        Et vous, cela me fait penser à un discours féministe : il faut tout déconstruire, les rapports hommes femmes, pour prendre en compte la vraie réalité etc…
        D’ailleurs, heureusement que le développement d’une pensée complémentaire entre hommes et femmes, n’est pas du seul ressort des femmes ! Sinon ce serait de l’homosexualité non refoulée.

        Je propose une pensée complémentaire d’un point de vue masculin. Je ne vois pas pourquoi j’abandonnerais cela aux femmes, sous quel prétexte ?

        En matière de red pill, je crois avoir été un des premiers à lancer l’idée dans la manosphère de langue anglaise, peut-être le premier, il y a plusieurs années de cela. Cela me fait rire de voir l’idée me revenir par votre intermédiaire alors que vous vous inspirez de ce qui se fait aux USA. Prenez de l’avance, lisez-moi.


        1. Avatar de kasimar
          kasimar

          Leonidas, il n’y a pas de bon ou de mauvais discours, l’humain n’est pas parfait. Regardez : moi j’ai décidé de devenir MGTOW car j’estime que c’est la seule façon pour que les femmes arrêtent de se regarder le nombril et accuser les hommes de tous les torts.

          Sans indiscrétion, avez-vous déjà rencontré une femme digne de confiance ? Sincèrement, quand je vois ce qui m’est arrivé et ce qui arrive autour de moi, ainsi que les témoignages des gens sur le Web, je doute de plus en plus de la fiabilité des femmes.

          Seul l’espoir en Dieu SWT nourri par nos prières pourrait nous démontrer le contraire.

          Bien des hommes : intellectuels et prophètes AWS ainsi que le prophète Mohammed SWS se sont rendu compte que la nature de la femme pouvait être incroyablement cruelle.

          Le MGTOW selon mon point de vue n’est pas une arme contre les femmes, mais plutôt un bouclier. Nous sommes tous plus ou moins MGTOW parmi ceux qui comprennent que malheureusement la femme peut aller très loin dans le pire.


          1. Avatar de Léonidas Durandal

            J’ai surtout rencontré des hommes idiots, naïfs, éduqués bêtement par leur maman, sans repère paternel, et qui attendaient tout des femmes, genre “La femme est l’avenir de l’homme” et autres conneries. Que les hommes prennent leur place avant de vouloir donner des leçons aux femmes. Seulement aujourd’hui, ils préfèrent fuir, ne pas combattre, ne pas faire face au problème social du féminisme. Ils sont lâches. On ne leur ferait pas bouger leur gros cul pour aider ce monde. Ils veulent être maternés. Ils ont le syndrome du dodo, prêts à être exterminés par gentillesse.

            Vous devez comprendre qu’hommes et femmes sont complémentaires. La dégénérescence des uns appelle celle de l’autre. Avant de vouloir donner des leçons aux femmes, il va falloir que nous redevenions respectables, car nous ne pouvons ordonner aux autres, ce que nous n’arrivons pas à faire nous-même : évoluer. Notre comportement de gentils cons, c’est le premier problème. Et comme je l’ai écrit, je ne reproche pas à Mgtow d’essayer de faire prendre conscience aux hommes de ce problème. Je leur reproche de jouer les prudes cherchant à se rendre désirables tout comme les femmes, de fuir, de refuser la complémentarité des sexes. Il faut se battre pour un monde meilleur, pas mimer les féministes pour s’approprier leur pouvoir et continuer à être des suiveurs.


          2. Avatar de Manuela
            Manuela

            Très bien dit Monsieur Léonidas, merci.

            C’est facile de se reprocher des choses à soi-même, tout le monde sait le faire (surtout par fausse modestie) là où ça se complique c’est quand il faut donner des détails… comme vous le dites des hommes naïfs, un peu con con.

            Vous avez raison de dire que beaucoup de garçons, des hommes sont lâches, malheureusement ceux-là sont des proies plus accessibles pour les sangsues.

            Bien sur que les hommes et les femmes sont complémentaires c’est même tellement évident.

             


          3. Avatar de kasimar
            kasimar

            Moi non plus je ne suis pas contre la complémentarité des sexes, au contraire, j’utilise la philosophie MGTOW sans pousser le délire à l’extrême mais comme je le disais dans d’autres posts, je ne suis pas fermé au mariage, simplement beaucoup plus méfiant et c’est celà mon côté MGTOW.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.