Accueil » Art » (Série TV) La paternité déchue dans Angel
AIMELES Antiféminisme

(Série TV) La paternité déchue dans Angel

Publié le 20 avril 2016 par Léonidas Durandal à 16 h 11 min

à l’aide du corps de Cordélia fécondé par la descendance d’un vampire doté d’une âme et ceci afin de réaliser une prophétie.

 

Le monde étrange de la grossesse pour les hommes

L’équipe d’Angel découvre la grossesse de Cordélia bien tard, et en est évidemment dégoûtée. L’inceste est trop visible. En sous-main le démon Cordélia leur met des bâtons dans les roues jusqu’à ce que son côté maléfique soit découvert. Mais en voyant que l’équipe d’Angel s’attaque à elle, Connor défend sa maman de substitution, plus aveugle que jamais, et la retire de leurs griffes. Il va alors commettre l’irréparable en trouvant une jeune vierge dont le sacrifice accélérera encore la grossesse du démon. A noter combien les grossesses sont souvent diaboliques dans cette série. Là encore, les hommes un peu sourcilleux se rappelleront combien les femmes de leur entourage, voire leur femme, ont pu se comporter de manière étrange durant cette période. L’homme scénariste, comme beaucoup d’homme, est dépassé par la grossesse de sa femme qui survient rapidement, change son monde enfantin en celui d’un adulte alors qu’il n’y est pas prêt. Si la maternité bouleverse les femmes, elle fait aussi grandir les hommes, parfois contre leur gré.

 

Nos femmes accouchent aussi d’illusions

Le choix de la jeune vierge qui est sacrifiée représente la fin du monde de l’innocence, mais aussi la culpabilité certaine de l’homme qui a mis son zigouigoui là où il ne devait pas et qui doit en assumer les conséquences. Entre la pute et la sainte, Connor a choisi la pute. Et si sa mère revenue en songes essaie de l’en dissuader, il est bien tard face à la force de la maman de substitution qui elle, est bien présente en chair et en os. Connor, en tant qu’homme responsable, ne devrait pas tout lui sacrifier. Mais tel un enfant, il se donne corps et âme. Le démon naît et oh surprise, il apparaît à l’état adulte sous la forme d’une jolie fille. Jasmine, puisque c’est son nom, est parfaite. Même l’équipe d’Angel pourtant persuadée d’avoir affaire à un monstre, commence à lui vouer un culte. La déesse mère Jasmine représente toutes nos illusions d’enfants qui aimeraient que tout se déroule pour le mieux dans le meilleur des mondes sans que nous ayons d’efforts à faire. Nous voulons tous, la concorde entre les races, la fin des tensions personnelles, l’amour éternel, la paix des nations, et nous le voulons tous de manière magique au début. Puis le réveil a lieu. Dans la série, ce mensonge vit à travers Jasmine, belle en apparence, mais hideuse en réalité.

 

Retour au réel, violent

Au nom de la liberté de choix, Angel va s’affronter à Jasmine. Et Connor va la tuer. L’enfant aura grandi, mais à quel coût. Il aura dépassé ses illusions au prix de la dépression. Le policier qu’il rencontre au hasard de sa divagation et qu’il sauve du suicide, finit de le convaincre de l’inanité de ce monde. Il le roue de coups après avoir appris qu’il était charge de famille. Ce geste de vengeance ne s’explique pas tant par l’égoïsme du fonctionnaire que par la violence personnelle à laquelle il le renvoie. Un homme, de surcroît chargé d’une autorité symbolique par la société, n’a pas le droit de baisser les bras devant ses enfants. Il doit savoir passer par delà ses souffrances pour transmettre la vie. Après cet incident, Connor n’est même plus certain d’être aimé. Il s’imagine avoir tout perdu. Cordélia ne se réveille pas du coma lié à son accouchement, Jasmine sa fille est morte, elle a été désavouée par l’univers entier qui en est revenu au principe de réalité. Le père seul peut-il faire sens ? Voilà la question qui va occuper les scénaristes en cette fin de saison 4 et qu’ils vont matérialiser dans une scène d’anthologie où Connor a décidé de se suicider en faisant exploser des otages avec lui, dont Cordélia. Voilà l’image du terroriste, fruit des familles décomposées qui réapparaît sous nos yeux dans un scénario de télévision :

 

Le lien direct vers la vidéo si celle-ci ne s’affiche pas

 

Le divorce tue le sens

Son père essaie de lui faire croire en l’amour, qu’il n’est pas abandonné, qu’il ne l’a pas abandonné, et ceci pour lui faire éprouver un peu de gratitude, un semblant d’émotion. Mais sa mère l’a laissé et ni Cordélia, ni Jasmine « >

Lire la suite

Un commentaire

  1. Ping de gastirad39:

    Fête des Cons

    Dimanche 19 Juin, n’oubliez pas de fêter les Cons de votre entourage !

    C’est en effet le jour de leur fêêête ! C’est le moment de féliciter tous ces mecs devenus papas, plus ou moins malgré eux dans nos sociétés féministes avancées.

    Le moment de leur rappeler qu’en procréant, ils ont abdiqué tout droit sur leur progéniture, au sein d’une Femmille où ils ne sont plus rien.  L’heureux jour de la naissance de leur rejeton ou de leur rejetonne,  ils se sont engagés à travailler à vie pour leur descendance :

    -à financer sa vie, même au delà de  35 ans s’il poursuit ses études ou s’il- elle est handicapée. Par contre le père n’a aucun droit de correction (la fessée quelle horreur, surtout administrée par un mec). Seuls les reproches polis sont de mise.

    – à soutenir leur mère, sans aucune contrepartie. Ils doivent même oublier  qu’ils n’ont pas le droit de vérifier si cette descendance est bien la leur et qu’en fait seule la parole de la mère compte sur ce sujet.

    – à  garantir l’indépendance de toutes et tous. Et d’abord de leur épouse qui de toute façon ne leur doit rien. Bien entendu, les enfants ont des droits garantis par l’Etat Féministe et leur père n’a que des devoirs.

    -à adorer la Mère de ses enfants  quelque soit son attitude. Elle a le droit de l’humilier par des mensonges mêmes publics, de le jeter en prison par de fausses plaintes (violences conjugales), de le priver de ses enfants tout en percevant son argent …

    J’en passe et j’en oublie…

    Donc Dimanche prochain, n’oublions pas de rappeler aux CONS leurs engagements et aussi de courber l’échine devant l’Etre Supérieur qui a su les maintenir dans la Servitude : LA FEMME !

     

    Et que les CONS n’oublient pas ! Ils doivent paraître Cons Plaisants, Cons Tribuables, Cons Currents et surtout Cons Tents !