Accueil » Eglise/Religion » La survivance de la déesse mère dans l’imagerie religieuse mondiale
Antiféminisme Aimeles

La survivance de la déesse mère dans l’imagerie religieuse mondiale

Publié le 22 janvier 2018 par Léonidas Durandal à 13 h 27 min

Si vous n’êtes pas familier de l’anthropologie de la déesse mère, suivez ce lien.

Chez les catholiques, Marie mère de Jésus remplit cette fonction pour certains « catholiques ».

D’abord confiné, le culte marial n’a cessé de s’étendre jusqu’à ce que le Vatican dût y mettre des limites dernièrement avec la dissolution de l’ordre romain « Marie co-rédemptrice du monde». Ce n’est pas la première fois que le culte marial est source de division dans l’Église. Les catholiques se sont entre-déchirés pour savoir si elle était mère de Dieu avant et après le conseil d’Ephèse en 431. Presque 1000 ans plus tard, la scission se fait une nouvelle fois à l’intérieur de l’Église entre « Protestants » et « Papistes », notamment autour de cette question. Déjà, le culte à la « Reine des Cieux » avait posé problème dans l’Ancien Testament. C’est tout au moins ce que relate Jérémie (7 . 17-18 et 44. 15-19) tandis qu’il accuse les femmes hébraïques de lui rendre un culte impie. Celles-là de lui répondre qu’il ne fallait pas les laisser faire (sic). Beaucoup d’analystes sont d’accord pour dire qu’il se serait agi d’une réminiscence du culte d’Ishtar/Inanna, voire de son culte direct. Le culte de cette déesse sumérienne attaquée à partir du moment où la civilisation veut croître, a disparu au fur et à mesure que les peuples ont pris conscience du rôle masculin dans la procréation, et qu’elles se sont donc développées.

Marie ou Ishtar à votre avis ?

Je me tords de rire à chaque fois que je vois Marie représentée sous la forme d’une vulve couronnée par un clitoris. L’inconscient de l’artiste a parlé.

 

La vulve le retour

 

Perseverare diabolicum

 

 

 

la reine du ciel comme certains catholiques l’appellent

 

Doublement blasphématoire, le drapeau européen couronne Marie, guidant les 12 apôtres : on a vu le résultat

 

Marianne, la représentation religieuse républicaine

 

La revendication de rationalisation en dehors de l’institution, la désobéissance a provoqué la féminisation protestante

En Islam, Mahomet doit sa survie à sa première femme nommée Khadidja. Ses nombreuses autres épouses sont appelées mères des croyants. Le soucis de la mère est une évidence en Islam, certainement depuis qu’Ismaël n’a dû sa survie qu’à la sienne, répudiée par Sara, mais protégée de Dieu, quelques 1500 à 2500 ans auparavant. Pour un non-Mohamétan comme moi, d’autres aspérités de l’Islam étonnent : le fait que son calendrier soit lunaire, calqué sur les menstrues des femmes. La lune symbole de l’enfant caché/répudié mais qui vit et revient inlassablement et qui permet de se diriger dans la nuit (Ismaël), la lune aussi symbole de la mère pré-oedipienne, avec lequel il se confond, est repris sur nombre de drapeaux en terre d’Islam.

Des états islamiques et leurs drapeaux

Pourtant cette imagerie est considérée idolâtre par beaucoup de Mohamétans. D’ailleurs, vous remarquerez que les membres de l’État islamique n’ont pas repris ce signe. En fait, ce croissant de lune et cette étoile seraient là aussi une réminiscence d’Inanna, la déesse sumérienne.

Inanna domine la situation

Le parallèle avec la linguistique allemande y est claire : le soleil y est plutôt femelle et éclaire l’astre mâle qu’est la lune. L’homme n’est qu’un reflet de la femme, en quelque sorte. Et cet homme ne peut être qualifié d’autonome puisqu’il ne vit que grâce à un cycle véritablement féminin (lune menstruelle éclairée par le soleil déclaré féminin). Il reste donc à jamais enfant, ce que j’appelle à travers toutes les religions, un chevalier maman. A noter que cette pratique islamique féminisée, relève plus d’un imaginaire parallèle aux textes, ceux-là indiquant au croyant que Soleil et lune se prosternent devant Dieu. Le culte à la déesse mère agirait donc en parallèle à cette religion, tout comme le culte marial chez les catholiques, même si cette pratique mystique est appuyée par nombre de paroles de Mahomet concernant le bien qui doit être fait à sa mère.

Chez les francs-maçons, l’oeil de la raison masculin est comprimé à l’intérieur d’un triangle et ou « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

10 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Femme italienne au foyer, une activité qui paierait bien », Les Echos du 30/05/2018.

    Qu’est-ce que sont les allocations familiales sinon un salaire maternel ? L’augmenter au niveau d’un salarié normal, ce serait :

    • Remplacer les pères par une taxation sur tous les hommes.
    • Finir d’asservir la femme à l’Etat. Elle devrait alors en suivre les directives, et même si cet Etat agissait de manière maternelle, elle perdrait toute autonomie individuelle.

    La femme ne peut jamais se libérer que par son mari. Heureusement que nous n’avons plus l’argent pour toutes ces folies.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Macron reçoit l’imame danoise Sherin Khankan à L’Elysée », L’Express du 26/03/2018.

    Oulala l’Islam est plus en avance que l’Eglise catholique !!!!

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Tant d’énergie mis au service de mauvais buts, tandis que la mollesse irrigue notre propre camp. C’est peut-être pour cela que notre monde dégénère :

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « On vous présente Gloria Allred, l’avocate féministe la plus vénère des Etats-Unis », L’Obs du 08/03/2018.

    Quelle inflation de langage pour mettre en avant des tarées.

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « #MeToo, #BalanceTonPorc : l’avènement du matriarcat sacré… Shailene Woodley vend la mèche », RITV du 20/01/2018.

    Au moins, cette actrice a formulé clairement, le délire de toutes ces femmes.

  6. Commentaire de marlène@notremèreàtous.org:

    Monsieur Léonidas,
    Deus viris,
    Cher Léo,

    Pour compléter le propos voici un lien vers l’émergence d’un féminisme se revendiquant de la sorcellerie : http://witchpdx.com/ et des livres a succès (notamment auprès de la génération Harry Potter) https://www.amazon.com/Witch-Unleashed-Unapologetic-Lisa-Lister-ebook/dp/B01MYRFULD ou encore https://www.vice.com/fr/article/5gx8ak/avec-les-feministes-adeptes-de-la-sorcellerie ou encore http://cheekmagazine.fr/societe/nouvelles-sorcieres-feministes/

    Détruire les verticalités encore et encore….

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      « Entre les XVème et XVIIème siècles, les hommes de loi et de foi les condamnaient à mort par des moyens barbares au cours de procès absurdes. »
      Que sont-elles en train de faire quand elles jettent un sort à Donald Trump, sinon condamner à mort par des moyens barbares suite à un procès absurde.
      Où, quand il est prouvé que le phénomène des sorcières est à l’origine même des lynchages dans les sociétés en perte de foi de la renaissance. Les dénonciateurs coupables. Un classique.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription