Accueil » Femme moderne misérable » Officiel : la Française est mal baisée
Antiféminisme Aimeles

Officiel : la Française est mal baisée

Publié le 30 août 2014 par Léonidas Durandal à 9 h 55 min

L’été 2014 restera dans les annales du journalisme grâce au Figaro Madame. Ca y est, elles osent l’avouer. Près de la moitié des Françaises seraient mal baisées (1). La femme française à force de plaintes, de domination, et de lesbianisme, en serait donc arrivée là où elle devait en arriver : à la panne sexuelle. Ceci expliquant cela, notre pays serait bien féminisé et donc outrancièrement féministe, à moins que ce ne soit l’inverse. Après la pseudo libération de mai 1968, nous pouvons donc désormais parler officiellement de récession sexuelle, l’hystérie s’étant transformée en « hypoactivité » sexuelle.

 

franrenet

En guise de démonstration cette forme de cercle vicieux du désir, notre apprentie journaliste se donne elle-même en exemple sans s’en apercevoir. Sandra Franrenet introduit son argumentation en pointant du doigt une société où « on » parlerait beaucoup trop de la panne du désir masculin par rapport aux pannes de désir féminin. Or, je ne pense pas qu’en jalousant ouvertement les hommes, surtout sur la frigidité, les femmes auront plus de plaisir à leur faire l’amour. Et il est même certain qu’elles favoriseront encore la baisse de désir chez leurs hommes. Le plaisir féminin étant tributaire du désir masculin, en suivant ce genre de raisonnement, de moins en moins de dames seront satisfaites, et de plus en plus confondront amour et lesbianisme. Ce genre d’article démontre donc que de nombreuses Françaises devraient suivre une thérapie collective pour se soigner de leur haine des hommes, et ceci afin de se sortir de l’addiction féministe, plutôt que de continuer à maugréer dans leur coin.

 

Jamais une plainte de retard.

 

La plainte engendrant la plainte, beaucoup de femmes perdent pied. Il leur faudrait aller se confesser, alors que, complètement paumées, elles accusent le monde entier de leurs échecs et cherchent à réinventer l’eau chaude. L’hystérie gagne alors : une femme mariée n’ayant plus de désir pour son mari n’hésite pas à briser son couple pour « s’épanouir » sexuellement (exemple donné dans l’article). Elle veut réinventer sa vie au moment où elle la perd. Car ce faisant, elle a fait passer sa libido, par définition lunatique, devant tous les engagements qu’elle avait pris, tous les besoins de son entourage, toutes les considérations de bon sens. Or ce comportement onaniste voué à l’échec, n’est pas décrit comme tel dans l’article, et il y est même donné en exemple. Les femmes n’auraient plus assez de désir non pas parce qu’elles seraient trop narcissiques, mais parce que leur relation de couple ne serait plus satisfaisante. Un peu plus loin, une autre femme parle de « géniteur de son fils » pour celui avec lequel elle est restée 9 ans ! Où il est écrit sans honte que des hommes pourraient servir de banque à sperme. Mais comment s’étonner de la séparation des couples, ou même de la baisse du désir, quand les individus de nos sociétés veulent toujours plus en ne sachant jamais faire mieux. Leur vie n’est qu’une longue aliénation, et il ne peut en être autrement. Quand on se sert de ses partenaires comme d’objets, il est logique qu’on finisse par perdre soi-même toute humanité.

divorce_separation_enfants_

 

Une société de ratés qui donne le ratage en exemple.

 

Personnellement, la débandade générale me fait beaucoup rire car augmenter mon petit pouvoir en faisant croire que je suis un raté, n’a jamais fait partie de mes prérogatives. Agissant ainsi, j’aurais honte d’être devenu ce que je suis, et je crois que je ne pourrais pas réussir grand chose dans ma vie. Ceci explique d’ailleurs bien des opinions communes sur les féministes, et notamment qu’elles sont mal baisées. Malheureusement, je crois être un peu trop seul dans mon cas, ce que les chiffres semblent confirmer. Et de 1, l’homme moderne français n’arrive plus à bander. Et de 2, la femme française n’arrive plus à jouir. Et de 3, il semble que ce soit devenu une gloire d’exposer son impuissance dans les journaux. Autant dire qu’il va être difficile de dépasser une situation dont l’esprit public se gargarise.

 

Simplement.

 

La « révolution sexuelle », loin de libérer les gens, les a enfermés dans une prison idéologique (2), la prison de leurs propres désirs. La journaliste conclut d’ailleurs sur le besoin impératif pour une femme de cultiver « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

25 Commentaires

  1. Commentaire de François ALLINE:

    Bonjour Léonidas,

    Vous connaissiez ce sociologue ,

    https://www.contrepoints.org/2016/02/11/207575-lecart-salarial-hommes-femmes-est-il-facteur-de-domination-masculine :

    Alain Borgrave

     

    Alain est passionné par les sciences humaines et la philosophie. Allergique à la propagande et aux idéologies, il est persuadé que le féminisme radical représente, tout comme le marxisme, un danger pour les droits et les libertés

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Que répondre à votre belle-sœur qui soutient la « tribune de Deneuve » ? », L’Obs du 12/01/2018.

    C’est du suçage de clito, à la limite du lesbianisme.

    1 L’homme ne devrait pas insister : or le désir seul provoque la rencontre. Depuis au moins le temps des chevaliers, les femmes ont toujours jugé de la force du désir masculin pour se laisser aborder.

    2 En cas de doute poser la question « Tu as envie », c’est passer pour le plus grand des cons, et donc, se tirer une balle dans le pieds. Le « Tu as envie chérie » est très connu des porteurs de cornes.

    3 Les féministes ne haïraient pas les hommes. Certes, mais elles ne les connaissent pas non plus. Et parfois, la limite entre les deux est ténue.

     

    • Commentaire de François ALLINE:

      Les fémino-lesbiennes haïssent les hommes. C’est un fait. Elles rêvent d’imposer comme système sociétal la Clitocratie.

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        La « Clitocratie » AHHAHA, je risque de le reprendre.

      • Commentaire de Manuela:

        Oui c’est vraiment de la Clitocratie très bien trouvé, mais ça ne me vend pas du rêve.

        Et n’oubliez pas que les féministes détestent les femmes aussi, inconsciemment ou non, c’est pour cela qu’elles souhaitent nous masculiniser, et vous féminisez pour nous enlaidir, alors que les lesbiennes sont parfois plus viriles que certains hommes assez paradoxal aussi ça.

        Le féminisme est une maladie auto-immune, c’est la jalousie à son paroxysme (et c’est lié au marxisme). C’est plus irritant que l’eczema, il vous ronge…

        Les féministes sont des jalouses manipulatrices beaucoup trop gentilles avec les femmes pour être tout à fait elles mêmes.

        La jalousie est une grave maladie cela conduit à des affaires comme le petit Grégory.

  3. Commentaire de Al:

    En voyageant vous vous rendez compte que les françaises s’habillent comme des sacs notamment dans les quartiers bobos.

    Les femmes françaises deviennent de plus en plus égocentriques et capricieuses parce que loi leur donne tous les droits : pension alimentaire en cas de séparation, possibilité d’attaquer très facilement un homme pour une pseudo agression sexuelle…combien d’enfants seuls élevés par leur mère comprennent plus tard qu’un homme est fondamental pour équilibrer l’éducation et abaisser la tendance au nombrilisme et au repli sur soi des femmes.

    Les femmes sont aussi dangereuses ou agressives que les hommes elles le font juste différemment.

    Les lois doivent être changées et ne plus déresponsabiliser les femmes : on me drague c’est pas de ma faute, j’élève un enfant seul et il va pas bien ensuite c’est pas de ma faute, je m’habille comme une pute et je fais ma sainte ni touche, je réclame l’égalité dans les professions les plus cools (communication, tourisme éducation) mais pas dans les secteurs lus plus durs. Vous connaissez beaucoup de femmes éboueuses, ingénieurs, marins? Il faut arrêter de plaindre les femmes et de les déresponsabiliser. A ce titre il faudrait aussi que les hommes puissent les attaquer aussi facilement qu’elles pour mensonge, harcèlement moral, car les femmes n’utilisent pas la force mais le psyché pour faire mal. Ô découvririat alors de nombreux scndales féminins dans la presse: enfants illégitimes (mais test adn intrdits en france), mari devenu malade d’un cancer par harcèlement psychologique…

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Orgasme : le mauvais score des Françaises », Figaro santé du 18/12/2015.

    Dernières du classement. Cela ne m’étonne pas.

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Femmes et hommes inégaux devant la climatisation », Homme libre du 08/08/2015.

    En plus de la question des femmes qui ne s’habillent presque pas et qui se plaignent du froid, qu’est-ce à dire du chauffage en hiver ? Si la climatisation est récente, cela fait par contre des 100aines de milliers d’années que les femmes nous emmerdent pour avoir plus de chaleur dans leur foyer. En termes de bilan écologique, le coût de la femme est donc autrement plus important que celui de l’homme. Les hommes demandent donc officiellement aux femmes des excuses pour avoir fait reculer la banquise et tués les bébés phoques.

    • Commentaire de kasimar:

      C’est vrai que les femmes s’habillent toujours plus ou moins légèrement l’été pour aller au bureau. si elles adoptaient une attitude un peu plus normative tout comme les hommes il y aurait peut-être et même sans doute, une image moins « sexiste » et accessoirement, il y aurait moins d’avances amoureuses, de réflexions …

      Cette manie de vouloir adapter la société aux petits caprices de certaines me donne la gerbe

  6. Commentaire de Léonidas Durandal:



    “L’art d’être française en 7 leçons”, Figaro Madame du 22/06/2015.

    Une hystérie qui s’auto-entretient.

  7. Commentaire de Durandal Léonidas:

    « Dans quel département recherche-t-on le plus de sexologue ? », Figaro du 26/11/2014, Caroline Piquet.

    On voit bien l’esprit des journalistes féministes : aller voir là où ça va le plus mal. Personnellement, je serais plutôt curieux de connaître les recettes du bonheur en Haute-Marne qui est le département français où les gens ont le moins besoin de sexologue…

  8. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Le bood boy, où l’apologie du bon mauvais garçon », Figaro Madame du 20/11/2014, Galy Ramounot.

    Je pèse mes mots : jamais un article n’aura aussi bien décrit l’hystérie féministe.

  9. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Où sont les hommes ? demandent les femmes »  Figaro Madame du 14/09/2014

  10. Commentaire de kasimar:

    alexandre,mon épouse n’est pas Française et je peux vous dire qu’au niveau personnalité en tant que musulman il y a un fossé entre les femmes de certains pays et ici.Vous avez d’ailleurs tout à fait raison de souligner que les musulmanes se prêtent de plus en plus au jeu. J’ai même l’impression que certaines voilées (musulmanes ?) sont pires que les autres (musulmanes non voilées et non musulmanes).Il est d’ailleurs de plus en plus fréquent de voir notamment en région parisienne les hommes se laisser marcher dessus par leur fatma. Voire même plus que dans un couple plus libre des normes religieuses.Non, cher ami, il est très loin le temps où le voile était associé à une soumission et une certaine phallocratie rétrograde. Désormais le combat pour le voile a été infiltré par les extrémistes de gauche dans les universités. Et pour moi ceux qui luttent pour mettre un bout de chiffon sur la tête et de l’autre n’ouvrent pas leur bouche lorsque l’on apprend aux gamins que les hommes peuvent être des ballerines et des nounous et les femmes des routières et des rugbywomen, ben je suis désolé mais ces femmes doivent revoir leur religion.D’ailleurs ces femmes que l’on a laissé parler au nom de l’Islam, se sont plutôt révolté contre les hommes à l’instar des suffragettes en leur temps. Pourtant il y a des passages dans le Coran ainsi que les hadiths spécifiant à la femme d’écouter son mari, tandisque lui doit bien la traiter. Bref, encore une fois lorsque les femmes commencent à gagner du terrain quelque part, ça n’augure rien de bon.

  11. Commentaire de alexandre:

      Je vis à Paris et je confirme, le terrain est miné. Soit des bloquées féministes hystériques qui sortent en troupeaux histoire de bien macérer dans leur jus narcissique et infécond soit des courtisanes séductrices serial fuckeuse à jamais insatisfaites qui ne se sentent exister que lorsqu’elles jouissent. Les 2 aspects du même problème au fond…Même les musulmanes s’y mettent petit à petit.  J’ai peu d’espoir et réflechis sérieusement à bouger en province mais le jeu en vaut-il la chandelle…J’ai 32 ans et l’ascétisme et la spiritualité m’inspirent davantages que la vie de famille ou je risque fort de me transformer comme beaucoup ( même les plus aguerris ) en triste géniteur porte monnaie ridicule. 

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Je pense que beaucoup de choses dépendent aussi de notre attitude. Si on les serre dès le début, si on établit des règles de fonctionnement saines dès les premiers rapports, je pense que ça se passe beaucoup mieux après. Encore faut-il qu’elles soient capable de les accepter…

  12. Commentaire de kasimar:

    Je confirme pour la femme musulmane. Eh mon vieux faut bouger de la France et des mégalopoles. Cherchez dans les campagnes, dans les pays de l’Est ou en Angleterre… si c’est pas votre truc le métissage entre occidentaux et autre ethnies, il y a encore des occidentales qui en valent la peine j’en suis sur. De toutes origines en tout cas. Effectivement la femme « forte » ou en tout cas qui cherche à atteindre un certain idéal masculin pour des raisons plus ou moins farfelues (lu dans Marie Claire, vu à la télévision …) Les femmes sont très dépendante contrairement à ce qu’elles vous affirmeront. Surtout une femme que l’on brosse dans le sens du poil ou plutôt ce qu’on lui fait croire. Ne vous en faites pas pour ces femmes, elles se font de plus en plus concurrencer par des femmes qui ont compris que la féminité est la clef pour pouvoir vivre en couple. Ces femmes étant de plus en plus rares notamment dans les grandes villes et capitales, vous pourrez les trouver uniquement dans un autre endroit.Ces grognasses qui se prétendent libres et qui au lieu de se regarder devant une glace préfèrent rejeter la faute sur les mecs. C’est officiel, la femme est vraiment un être à un égo impressionnant et surdimensionné. Elles finiront seules, malheureuses, pratiquant l’onanisme ou le lesbianisme, si elles ne veulent toujours pas comprendre que dans un couple, il y a des concessions à faire sans quoi, ça finit en queue de poisson.Léonidas, c’est vrai que certaines femmes féminines sont folles et dangereuses, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut que l’homme se force à vivre avec un truc qui se comporte comme un mec (sans insulter les gens ayant une disphorie de genre, ce ne sont pas eux que je vise). Car l’espoir d’un couple c’est que ce dernier dure jusqu’à ce que la mort nous sépare non ? Dans ce cas faudrait pas s’étonner que ces femmes phalliques en couple se fassent tromper par leur homme qui aura découvert une relation plus intéressante avec la première minette venue. C’est de l’adultère certes, mais les femmes ne se gênent pas non plus pour tromper leur homme avec un individu plus masculin, ce qui est normal aussi.  

  13. Commentaire de Mindstyle:

    En tant que jeune homme allant sur la trentaine, je ne suis pas pressé de me mettre en couple et de faire des enfants. Par ailleurs, je me demande même si ça serait une bonne chose de livrer la chair de ma chair à cette société féminisée jusqu’à l’os. En fait, faire des enfants n’est pas réjouissant dans la mesure où être père en France, c’est devenir un simple donneur de sperme adepte du consensus qui doit régner dans le foyer et donc se soumettre à l’autorité de Madame qui bénéficie d’une justice et d’institutions féminisées complaisantes.Quand à la sexualité, est-il encore besoin de préciser qu’un bon nombre de françaises ne font plus bander, tout simplement ? Que leur attitude « forte et indépendante » est un véritable repoussoir pour tout homme qui se respecte ? Seuls les hommes féminisés, qui ne conçoivent pas la vie sans les femmes continuent à courir derrière ces femmes qui n’ont pas besoin d’eux. 

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      C’est vrai que la femme phallique ne peut faire bander que quelques homosexuels. Cependant vous omettez de dire que certaines qui nous font bander n’en sont pas moins folles et dangereuses. Il faut pourtant avoir la volonté d’être père et responsable de sa vie. Je le maintiens, il y a des femmes catholiques qui en valent encore la peine (et peut-être des femmes d’Islam, mais là, je n’aime pas parler de ce que je ne connais pas).

  14. Commentaire de alline:

    Serait-il exagéré d’en déduire que la seule chose que le féminin ait édifié en 5000 ans c’est le mur des lamentations…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription