Accueil » Enfance détruite » Profils de tueurs en série : de la décomposition familiale au terrorisme
Antiféminisme Aimeles

Profils de tueurs en série : de la décomposition familiale au terrorisme

Publié le 29 avril 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

possédait aucune arme chez lui.

Famille : issu d’une famille de parents divorcés alors qu’il avait 14 ans, il supporte mal leur séparation. Mère à tendances alcooliques, il aurait changé de domicile régulièrement. Son père souvent absent, aurait fini par lui laisser son appartement. Il vivait désormais seul. Durant son adolescence, ses parents se sont disputés sa « garde ». La famille du côté de sa mère n’a jamais accepté qu’il ait voulu aller vivre chez son père. Le père, quant à lui, a été refaire sa vie avec une autre femme ayant déjà des enfants.

Socialement : jeune homme renfermé sur lui, il a abandonné l’école après un Bac pro et avait un projet (lointain) de passer un diplôme de préparateur (en commandes). Il passe ses journées dans/devant les jeux vidéos. Fan d’armes à feux, il a déjà été arrêté, quelques mois auparavant pour détention illégale de ce genre d’engin. Il était sous contrôle judiciaire. Adepte des réseaux sociaux et de théories diverses et variées, il ne s’est jamais impliqué politiquement ou associativement.

Quelques éléments de psychologie : ayant perdu pieds avec la réalité, incapable de supporter la frustration.

Explication : incapable d’assumer la réalité, il s’est enfermé dans un monde virtuel, où :

  • les bourreaux devenaient des victimes, reflet de son ressenti, d’où son intérêt pour Mohamed Merah, et Al Quaïda en général. Il se percevait certainement comme quelqu’un de persécuté, alors qu’il était tout simplement incapable de supporter le monde.
  • il rêvait sa vie à travers les jeux vidéos, les groupes sur face book, et sa représentation inversée de la réalité.

Certains enfants qui ont été bien traumatisés, peuvent en arriver à s’identifier à des personnages négatifs. Ici, s’il n’a pas été jusqu’au bout de sa démarche, il a été assez loin pour confondre réalité et virtualité. Puissant dans le monde virtuel, il a voulu mettre un pieds dans le monde réel avec une maîtrise identique à celle qu’il déployait dans ses jeux, et avec les résultats que l’on connaît. Pensant qu’il ne souffrirait plus en faisant ce transfert, il s’est effondré en s’apercevant que la réalité reprenait le dessus, et qu’il lui faudrait toujours assumer ses sentiments dans un monde où il n’avait pas reçu assez d’amour pour être capable de les dominer. Suivant l’exemple de ses parents, il n’aura jamais pu recoller les morceaux entre réalité et virtualité, entre principe de plaisir et principe de réalité, entre père et mère, entre raison et coeur.

Références :

Karl Rose, le tueur d’Istres, un solitaire passionné par les armes et les jeux en ligne Actu.fr 28/04/2013, La Provence du 27/04/2013, Le Monde du 27/04/2013

 

 

 

*******

 

 

Adam Lanza

 

Lanza.jpg

 

Américain. Il tue 27 personnes à l’âge de 20 ans, dans une école le 14 décembre 2012, dont : sa mère, 20 enfants âgés autour de 6 ans, 6 autres adultes professeur. Il se suicide.

Famille : issu d’une famille de parents divorcés, il vit mal le divorce de ses parents avec son frère. Ne voyait presque plus son père. Habitant chez sa mère. Mère passionnée par les armes à feu. Sa mère s’occupait beaucoup de lui. Ne voyait presque plus son père.

Socialement : Renfermé, décrit comme ayant des troubles autistiques, mais intégré à l’école, très en avance. Son père le pousse à s’intégrer par le travail. QI très élevé, ayant du mal à construire de bonnes relations sociales. Absence d’identité.

Quelques éléments de psychologie : corps non investi, il perçoit mal la douleur, chez lui, et chez les autres.

Explications : malade psychiquement, sa maladie a été renforcée par son vécu familial :  il a fini par devenir insensible à toute forme de compassion. Cherchant à retrouver des émotions, à devenir un autre, son frère normal, il tue sa mère de nombreuses balles dans la tête avec les papiers d’identité de son frère sur lui. Il cherche à devenir adulte et à être reconnu, non seulement en tuant sa mère, mais va aussi chercher une forme de dépassement et de reconnaissance sociale, en allant perpétrer le plus horrible des assassinats : sur des enfants (dans l’ancien milieu de travail de sa mère). Ainsi, il devient quelqu’un dans ce milieu qui l’avait exclu, et qui provoquait certainement sa jalousie, tout en expérimentant le souffrance, jusqu’à se détruire. Trou noir. Effondrement. Isolement affectif. Relations sentimentales de maternage complètement détachées des relations sociales.

 

*******

 

 

Mohammed Merah

 

merah.jpg

Franco-Algérien, tue 7 personnes, dont 3 enfants devant « >

Lire la suite

47 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "La dérive de Sara et Thomas qui rêvaient de faire sauter la tour Eiffel (les noms ont possiblement été changés par l'Obs)" L'Obs du 15/11/2019.

    Ils ont interpellé la jeune fille le 10 février 2017, menottée au pied de son lit, chez sa mère assistante maternelle dans la région de Montpellier. Sara venait d’avoir 16 ans. 

    Et ça doit pas être mieux pour notre Thomas. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « PMA : les pères sont-ils obsolètes ? », Le Point du 24/12/2018.

    Références sur le manque de père des enfants terroristes.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « Quand le FBI dresse le portrait-robot des auteurs de fusillades », Les Echos du 22/06/2018.

    Comme d’habitude, les Américains ne réfléchissent pas aux causes. Ils vont droit au but pour régler le problème dans l’urgence. Du coup, nous n’apprenons pas grand chose. Le type est stressé, en conflit familial ou professionnel, a des problèmes psychologiques et avec l’autorité, la surprise…

    Etude comportementaliste inutile disponible en Anglais ici.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    « David Puaud, chercheur monstre », L’Express du 07/05/2018.

    Pas l’ombre du début d’une explication familiale ? Le problème serait la désindustrialisation et l’alcoolisme ? Ca sent un peu fortement la forfaiture intellectuelle. Parce qu’en matière de désindustrialisation, j’ai connu une telle région, et heureusement que l’immense majorité des gens ne se sont pas transformés en psychopathes tueurs d’autostoppeurs. Ce sont vraiment des explications superficielles.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    « Fusillade en Floride: Nikolas Cruz, encore un ado solitaire et amateur d’armes », AFP du 15/02/2018.

    Apparemment, les « repères masculins » de l’entourage de sa mère adoptive, n’auront pas suffit à celui-là. L’Express, l’AFP comme les autres journaux ne s’étendent pas sur le sujet. Ils préfèrent que les gens n’aient pas d’armes et crèvent de leurs souffrances, en silence.

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    « Interrogations autour d’un secret d’enfance de Nordahl Lelandais », L’Express du 10/02/2018.

    Papa est absent, le directeur pédophile homosexuel en profite pour lui apprendre l’amour.

  7. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « La vérité sur la tuerie de Sutherland Springs » ER du 13/11/2017.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.