Accueil » Erreur idéologique » (Vidéo) Intelligence féminine et décadence sociale
Antiféminisme Aimeles

(Vidéo) Intelligence féminine et décadence sociale

Publié le 18 novembre 2017 par Léonidas Durandal à 9 h 54 min

Cette vidéo a pour support un extrait de l’émission “C Politique” du 12/11/2017 où un académicien s’est affronté à un professeur de lettre signataire avec 300 de ses collègues d’un manifeste pour que “le masculin ne l’emporte plus sur le féminin” dans l’enseignement du français. Ce débat est à replacé dans un cadre plus large de revendication concernant l’écriture inclusive (qui tend à féminiser tous les neutres qui se confondent aujourd’hui avec le masculin. Par exemple interlocuteur doit être écrit interlocuteur.rice si le nom est employé comme fonction). Pour de plus amples explications voir les articles “La régression grammaticale féministe” et “Rapport du HCE : la grammaire politique des féministes” écrit en 2015.

Mon propos n’est pas ici de lancer une énième alerte contre la régression féministe, mais de m’intéresser à ces femmes qui supportent ces idées, à leur influence dans la sphère sociale, et surtout comment elles sont capables de faire admettre des revendications qui vont contre le plus simple bon sens et qui constituent une régression dans l’ordre logique, et donc une régression sociale dans son ensemble. 

Pour ce faire, nous avons ici un débat caricatural à l’extrême : un mâle blanc de plus de 50 ans à qui il est reproché de vouloir perpétuer une forme de domination patriarcale, et tout un plateau télévision contre lui qui soutient pourtant que les hommes dominent dans la société… La réforme est elle-même portée par une femme jeune, encouragée par de nombreuses collègues dans un métier hyper féminisé (effet ruche) qui travaille contre le savoir qu’elle doit enseigner. 

Voici l’exemple éloquent d’une perte d’autorité des hommes dans notre société démocratique où le nombre gagne sur l’intelligence, phénomène synonyme de faillite complète.

Intelligence féminine et décadence sociale от Léonidas Durandal на Rutube.

Si la vidéo ne s’affiche pas, vous pouvez essayer de la lire sur Dailymotion.

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

7 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Eviction de Rokhaya Diallo : démissions en cascade au Conseil national du numérique”, L’Obs du 19/12/2017.

    Elle ramène ses copines et ses caniches féministes, et elle semble outrée de la moindre critique, jusqu’à démissionner et à entraîner tout le monde, et à entraîner les journaux (effet ruche).

    Décidément, ce gouvernement semble hermétique à toute forme d’incompétence.

  2. Commentaire de Cyrus:

    Bonjour à tous,

    Je vous souhaite un joyeux Noël et une très bonne année 2018, pleine de santé, de joie, de prospérité et de succès.

    Monsieur Durandal, à vous particulièrement, j’espère que vous poursuivrez votre oeuvre de salubrité publique avec la même vigueur que dans le passé. Vous êtes indispensable à la France et je vous souhaite tout le succès possible dans vos démarches.

    Je veux vous soumettre cette vidéo car elle résume bien l’escroquerie du féminisme comme idéologie bourgeoise, anti-révolutionnaire et anti-conservatrice, opportuniste et justifiant les vices de la société. Judith Lussier, chroniqueuse bien connue au Québec, se décrit comme féministe et lesbienne et sa façon de parler du rap est assez révélatrice de ses réels penchants, réels besoins et contradictions. Quant à Camille Robert, c’est une ancienne co-porte-parole de l’ASSÉ, l’Association pour une solidarité syndicale étudiante, très à gauche, et qui fut la force motrice principale lors du conflit étudiant québécois de 2012 contre le gouvernement libéral d’alors dirigé par Jean Charest, ancien Premier ministre du Québec, et qui portait sur la hausse des frais de scolarité. Savoir qu’une « ex-révolutionnaire » (j’insiste sur les guillemets) se retrouve au sein d’une rédaction bourgeoise, urbaine, montréalaise, bobo, gauchiste et féministe, a de quoi dégoûté et faire sourire. La comédie humaine ne cesse jamais de se manifester sous une forme ou une autre. Voici le lien web de la vidéo :

    Je tiens à préciser que l’émission de télé-réalité québécoise Occupation double a pour équivalent en France Secret Story.

    Enfin, je vous recommande fortement, ainsi qu’à vous Monsieur Durandal, d’aller voir le nouveau Star Wars, Épisode VIII : Les derniers Jedi. C’est un film fantastique et très riche en émotions. Je pense que c’est l’un des meilleurs Star Wars, sinon le meilleur. Vous l’adorerez.

    Bonne continuation à tous et mes meilleurs voeux,

    Cyrus

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Alors là, vous me scotchez deux fois.
      D’abord ce débat qui mêle féminisme et télé réalité, c’est flippant de voir des féministes faire du pur marketing. L’alliance libéralisme économique et féminisme est une constante depuis les débuts. Mais elles ont fait semblant, chez nous et jusque là, de se confronter au capitalisme financier. Dans cette émission, rien de tout cela. Une alliance objective et assumée. Des féministes funs, qui poussent aussi loin que possible leur avantage, et tout cela en riant comme des oies. Une vision de mensonge et d’horreur rarement égalée.
      Quant à Star wars viii, je me disais qu’il y avait un problème puisque tous les gauchistes le trouvaient nul. Il va donc falloir que j’aille vérifier, puisque nous ne pouvons pas avoir un avis objectif dans ce pays. En même temps, j’ai remarqué que vous étiez bon public en matière de cinéma. J’ai la dent plus dure.

      • Commentaire de Cyrus:

        Bonjour Monsieur Durandal,

        C’est parfait. Alors, allez voir Star Wars Épisode VIII : Les derniers Jedi et une fois vu, répondez à mon commentaire soit par un autre commentaire, soit par un texte. Je serais ravi de vous lire. Cela dit, ça ne m’étonne pas que les gauchistes l’ait détesté, alors qu’ils ont adoré Star Wars Épisode VII : Le réveil de la Force. Le premier était si complaisant, si irréaliste, si laid, si peu risqué, si peu créatif, si peu audacieux, si féministe et si multiculturaliste, que les gauchistes ne pouvaient que l’adorer. D’ailleurs, ça se voyait que c’était un Juif qui l’avait réalisé , J.J. Abrams. La marque juive sur l’épisode VII est telle que c’en est trop. Caricatural, ridicule, surjoué, névrotique. Alors que là, nous avons un Américain anglo-saxon pur jus, Rian Johnson (le nom en lui-même est déjà très évocateur) qui a réalisé un VRAI Star Wars. Le VII m’avait dégoûté, j’en étais ressorti pour la première fois de ma vie (quant à la saga Star Wars) très déçu. J’ai repris confiance avec Rogue One, excellent au passage. Puis, l’épisode VIII m’a non seulement enchanté, il m’a impressionné. C’est une offrande exquise.

        Néanmoins, je m’inquiète du retour de J.J. Abrams derrière la caméra pour l’épisode IX, qui conclura cette troisième trilogie. Là, j’ai l’impression que les gauchistes vont recommencer à jubiler, bien qu’il faille tenir compte de l’héritage artistique et scénaristique très lourd que laisse Rian Johnson à son successeur, J.J. Abrams.

        M’enfin, nous verrons.

        Cordialement,

        Cyrus

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    (Extrait vidéo) : “I-Média#176 : Jeanne Lagarde défend tout et son contraire en matière d’Islam pour protéger ses intérêts idéologiques”

     

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle