Accueil » C'était mieux avant » Suivi statistique en temps réel de la féminisation depuis 1968
Antiféminisme Aimeles

Suivi statistique en temps réel de la féminisation depuis 1968

Publié le 25 février 2014 par Léonidas Durandal à 21 h 31 min

Les tableaux seront enrichis au fur et à mesure des publications officielles. Voici le document de base où vous pourrez retrouver toutes les références d’institution officielles de l’Etat  (INSEE, INED…) que j’ai utilisées : Faillite de la féminisation en France depuis 1968 (MAJ 01 2017) (version open office), pour la version Excel, cliquez ICI La France n’aime pas la statistique, elle n’y voit que mensonge ou qu’un moyen trompeur d’influencer les foules. Il faut dire que les politiciens la dévoient régulièrement à travers des sondages hasardeux et ratés. L’utilisant à des fins idéologiques, ils n’y croient pas eux mêmes et ne la favorisent pas quand ils arrivent au pouvoir. Quand ils ne veulent pas masquer leurs échecs. J’ai donc eu les plus grandes peines du monde à regrouper des agrégats simples concernant les principales évolutions sociales de ces dernières années en France. Théoriquement ces tableaux présentés de manière synthétique et pédagogique devraient même être à la base du fonctionnement d’une démocratie saine si la nôtre dans sa médiocrité, ne s’imaginait que seule la croissance est un indicateur sérieux de développement. Dans une démocratie moderne, comment informer les citoyens sans statistiques fiables et surtout sans présentation accessible ? C’est tout à fait impossible et grave. L’incompétence statistique d’Etat devrait être gravement pourchassée devant des tribunaux. La désinformation statistique devrait être un crime fermement puni dans une démocratie moderne. En effet, celle-ci empêche les citoyens de prendre conscience des réussites et des échecs de ceux à qui ils ont donné leur voix et à qui ils ont fait confiance. Or, de mauvaises directions sociales, et ce sont des milliers de personnes jetées à la rue, des milliers de dépressifs en plus, de milliers de chômeurs en plus et de familles détruites, tout un système incompétent et amoral qui peut perdurer dans le temps au moment même où il sape les fondements d’une Nation. Une statistique fiable est le fondement d’une prise de décision éclairée en démocratie. Elle ne peut être malmenée par des groupes d’intérêts qu’ils soient féministes (2) (3) ou non (1).

Un fiasco total de la féminisation post 68arde.

Quand on reprend les chiffres, quand on les agglomère, il est clair que le chemin que nous suivons depuis 40 ans est proprement catastrophique. Toutes les décisions de nos gouvernants féminisés ont été mauvaises, toutes ou presque au vu des résultats. Je n’ai pas spécialement traité des données économiques qui sont également catastrophiques si on les retraite bien, mais qui sont pour moi anecdotiques : une Nation saine se fonde sur des valeurs morales fortes, non sur un gisement de pétrole. C’est notre société qui sombre et qui entraîne désormais l’économie. Il ne faut surtout pas se tromper de combat. Nous devons nous battre contre l’avidité et non pour favoriser une économie coûte que coûte au risque de finir de détruire notre société. En sus, nous devons absolument dépasser notre culture de l’échec dans les années à venir si nous ne voulons survivre dans de bonnes conditions  sans gaspiller les dernières forces qui nous ont été léguées par nos ancêtres.

 

Un chômage des hommes supérieur à celui des femmes (le taux non rectifié utilisé par les journalistes n’a montré un taux supérieur pour les hommes qu’à partir de décembre 2013; A noter que depuis 2015, l’INSEE a révisé ses chiffres passés pour une raison que je ne m’explique pas encore) :

Les périodes de crise exposent particulièrement les hommes, alors que les féministes ont essayé de clamer l’inverse de 2008 à 2013 pour se victimiser.

La fin du « patriarcat », c’est l’explosion du nombre de viols après 1968 :

 

 

Des avortements qui ont explosés depuis la loi de 1975 (et un record pour le dernier chiffre définitif en 2013)

 

 

 

Un nombre de prisonniers qui explose depuis 1968.

 

 

Multiplication par plus 1000% du nombre de dépressifs depuis 1968.

La France refusant de délivrer les chiffres à l’OCDE depuis 2009, nous sommes le pays occidental le plus en retard en matière « >

Lire la suite

40 Commentaires

    • Commentaire de Lolo:

      Et vu la faune qui traîne dans ces prisons, il n’y a vraiment pas lieu de s’inquiéter de cette surpopulation. On s’en fiche éperdument que ces pauvres petits dorment sur un matelas, il compensent largement en ayant accès à internet ( alors que c’est interdit mais comme en France on achète la paix sociale…) et en faisant des singeries sur YouTube ou Périscope.

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        Je ne pense pas qu’humilier un coupable change quoi que ce soit à notre société.

        • Commentaire de Lolo:

          Ah parce que vous appeler cela « humiliation »? Ces braves types seraient donc victimes de l’humiliation de la privation de liberté et tout ce qui va avec? je suis désolé mais ça n’est pas de l’humiliation.

          Vous savez, dans la vie il y a un moment où chacun porte sa croix.  On n’atterrit pas en prison par hasard, surtout quand on voit toute la panoplie de mesures alternatives à la prison, chères à nos bien-pensants idéologisés. (Avoir eu la dogmatique et angélique Taubira au ministère de la Justice n’a fait qu’aggraver la situation).

          Quand on se retrouve en taule, c’est qu’on le mérite un point c’est tout. On assume se qu’on a fait, on fait profil bas afin d’avoir les réductions automatiques de peine, et on sort. C’est pas plus compliqué que ça.

          Le matelas par terre ou un codétenu partageant la cellule n’est pas la fin du monde, surtout quand on a officieusement le droit d’avoir internet. Je crois qu’on y survit.

          Assez de tout ce tapage médiatique sur les pauvres détenus qui eux au moins ont un toit sur la tête et n’ont pas à se préoccuper de payer le loyer. Ils n’ont qu’à faire grève et manifester auprès des gouvernant pour qu’on construise des prisons.

    • Commentaire de Lolo:

      Et c’est tant mieux. Plus la faune sauvage et souvent exotique ( chut faut pas le dire!) de ce pays se retrouve en taule, mieux ça ira pour les honnêtes citoyens. Et encore, trop de gens sont en liberté alors que leur place est au trou. Il faut décupler le nombre de detenus pour enfin etre tranquille et leur montrer que le crime ne paie pas!

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        Tout le monde sait qu’il y a plus de noirs et d’Arabes en taule. Cela change quoi ?
        Le crime paie quand on s’appelle François Fillon et qu’on ne se présente pas à l’élection présidentielle.
        Ceux qui nous ont mené là où nous sommes, seront-ils aussi condamnés ?
        Vous êtes encore dans la caricature.

        • Commentaire de Lolo:

          Ne changez pas de sujet pour tenter de faire diversion, au mieux faites policier juge afin de faire incarcérer Fillon.

          Moi ce que je dis c’est que c’est une bonne chose d’enfermer les délinquants et criminels, et tant pis si c’est pas politiquementcorrect. Il y en a encore un énorme tas en liberté, là dehors en train d’agresser une vieille dame pour son bracelet en toc, ou un vieux monsieur pour quelques piécettes. Ces gens-là sont de trop dans notre société. La preuve, c’est qu’un bon nombre de ses sous-hommes ( oui pour le coup je reconnais qu’il existe des sous-hommes, voir une sous-race) traînent d’eux meme en bas des blocks, se donnant aucune perspective autre que leur existence minable qui n’a aucun sens.

          À defaut de les renvoyer chez eux ou de les pendre, le mieux que l’ont puisse faire c’est de les foutre en taule pour de bon. C’est là qu’est la véritable place des criminels et délinquants, meme si çela engendre de la surpopulatio pénale faisant  les grands titres!

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            Pour mettre en prison les gens, il faut que le système ait une légitimité. Il n’en a plus.
            Les mêmes qui réclament à corps et à cris l’emprisonnement, chialent quand ils sont concernés. Ils n’auraient jamais cru pouvoir être concernés (quid de la manif pour tous). Ils se considèrent comme de bons citoyens et jugent que c’est une erreur quand ils sont concernés par une répression injuste. Ce n’était pas une erreur. Le contrôle social fonctionne très bien, à entasser des pauvres types dans n’importe quelle condition s’ils dévient d’un pouce. La société, elle, ne fonctionne plus. Le manque d’emprisonnement cache surtout une société qui ne sait plus régler les questions qui lui sont posées.
            Vous chialerez aussi quand vous irez en prison, comme les autres.

          • Commentaire de kasimar:

            Surtout que pour une fois il a raison, les pires criminels sont dehors, ceux qui sont en taule sont souvent des individus qui se sont trouvés au mauvais endroit mauvais moment

          • Commentaire de Laurent:

            Un homme « libre » est généralement à tendance anarchiste mais, compte tenu de la situation actuelle et du devoir de réalisme, je vous rejoins et bas ma coulpe quant à mon dernier commentaire ;=)

            Je viens par ailleurs d’être cambriolé par deux pépites qui sont désormais en taule. Je suis allé témoigner entourés de « collègues » à eux: c’était chaud !

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    stat eco salaires

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Pourquoi le chômage touche désormais moins les femmes que les hommes », BFM business du 28/10/2015.

     

    Ah bah tout d’un coup y-a pu de dicrimination ! Zut ! Non seulement les femmes investissent le marché de l’emploi en masse, mais en plus leur chômage baisse. Mais que se passe-t-il ? Ah bah c’est què son pus diplomé ben évidemment 

    Tout simplement scandaleux. Et après, on se demande pourquoi ce pays va si mal. Il se tribalise, tout simplement. Encore un grand merci aux féministes qui détruisent tout sur leur passage : et la famille et le marché de l’emploi pour le pire. Joli résultat.

    • Commentaire de observateur:

      Ça fait plaisir de voir que les féministes montrent de plus en plus leur vrai visage de suprémacistes sexistes. La seule chose que j’ai encore du mal à comprendre dans cette histoire c’est pourquoi on trouve encore des hommes assez cons pour gober les conneries racontées par ces vipères et par leur maîtres.

       

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        C’est quand même fort : quand c’est elles c’est de la discrimination, quand c’est nous c’est parce qu’elles sont trop fortes…

        • Commentaire de observateur:

          Tant qu’il y aura des idiots pour gober leur sornettes elles continueront a en débiter. Les imbéciles endoctrinés par l’escroquerie féministe en plus sont extrêmement dangereux pour le reste de la société et pour eux même.

    • Commentaire de Laurent:

      D’autant que leurs diplômes ne sont pas obtenus dans les secteurs réellement utiles à l’économie…..

      La quasi totalité de l’industrie, des inventions, des découvertes, des théories scientifiques sont du fait d’hommes !!!

      Après, je ne suis pas fan du Progrès non plus, même si les civilisations antiques étaient bien plus évoluées qu’on ne le croît !

       

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Le chômage tue entre 10 000 et 20 000 personnes par an en France », Francetvinfo du 25/03/2015.

    Eux voilà qui est supérieur déjà aux nombre de suicides… y-a-t-il un pilote dans l’avion des instituts de statistiques…

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    2ème article de Rue89 pour dénoncer les erreurs du scrutin à l’UMP. Et vous savez pourquoi le scandale n’éclate pas ? Parce que les principaux médias sont bien contents du résultat !

    http://rue89.nouvelobs.com/…/blague-manque-voix-decompte-re…

    Si vous rajoutez à cela les chiffres de la croissance qui ont été pipeautés :

    <a href="http://www.lefigaro.fr/impots/2014/12/02/05003-20141202ARTFIG00393-impot-sur-le-revenu-un-trou-de-6milliards.php&quot;>http://www.lefigaro.fr/impots/2014/12/02/05003-20141202ARTFIG00393-impot-sur-le-revenu-un-trou-de-6milliards.php

    Vous comprenez à quel point les hommes politiques ont pris l’habitude mentir sur les chiffres les plus importants de notre nation (et ce, depuis que les féministes ont initié le mouvement pour faire passer l’avortement). Vous comprenez aussi à quel point les Français qui sont pourtant bien informés, se foutent qu’on leur mente depuis 40 ans, tant qu’ils ont du beafteck dans leur gamelle. Tout cela est si confortable.
    Voilà pourquoi enfin les gouvernements successifs ont si peur de la crise : ils savent que seuls ceux qui n’ont rien à perdre ont une conscience dans ce pays même si c’est une toute petite conscience : celle du ventre.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *