Accueil » Non classé » La corruption par les quotas de femmes : vers un retour à une féodalité mafieuse
Antiféminisme Aimeles

La corruption par les quotas de femmes : vers un retour à une féodalité mafieuse

Publié le 30 mai 2018 par Léonidas Durandal à 14 h 58 min

Un système corrompu fonctionne plutôt bien… pour ceux qui en reçoivent la manne. Pour les autres, il les prive de liberté. Ce faisant, il agit comme un parasite sur le dos de la collectivité. Les systèmes de corruption ne se traduisent pas exclusivement par l’échange d’argent contre services. Le népotisme en est. Et plus encore, les quotas.

Tous les quotas partent de l’idée que le système est vicié. A partir de ce constat, il est nécessaire de lutter contre le mal. Chez nous, en ce moment, le mal, c’est le mâle blanc amoureux des femmes. Dans le milieu professionnel, les féministes l’accusent de jouer de sa position pour contrôler toute la société. Logiquement, l’idée qui suit, c’est de le faire quitter ces positions professionnelles avantageuses coûte que coûte, soit disant pour obtenir l’égalité. En vérité, quand un milieu professionnel est entièrement corrompu et que les femmes s’y sont imposées grâce à l’effet ruche, jamais la société, ou les féministes, ne se posent la question de l’égalité si elle dessert les femmes.

Dans une démocratie, le pouvoir législatif, le pouvoir politique et le pouvoir judiciaire sont considérés comme les 3 premiers pouvoirs. La presse est considérée comme le 4ème pouvoir. Par le passé, le pouvoir politique et législatif, étaient masculinisés. Les hommes y étaient majoritaires. Cependant, en comptant en termes de sexe, voilà bien longtemps que le pouvoir judiciaire est majoritairement féminisé. La presse quant à elle, est mixte, mais les évolutions actuelles font prévoir sous peu, une large mainmise des femmes sur le secteur. En somme, si l’algorithme du féminisme était véritablement l’égalité, les féministes elles-mêmes se seraient mises à dénoncer l’infériorisation des hommes dans la justice et la presse (et ne parlons pas dans l’éducation ou les soins). Or tel n’a pas été le cas.

En guise d’excuses, celles-ci avancent qu’une majorité de postes élevés dans la hiérarchie sont encore détenus par des hommes, même dans les milieux féminisés. Mais c’est un peu l’arbre qui cache une forêt touffue. Cette majorité dans les positions hiérarchiques élevées n’empêchent pas la diminution du nombres d’hommes, et la diminution de la proportion de chef hommes, mais également de permettre toute licence aux femmes à un niveau opérationnel. Comme me l’ont dit de nombreux professeuses des écoles « Les directives du ministère, on s’en fout. Je fais ce que je veux dans ma classe ». Il en est de même dans la justice ou la presse, avec toutefois un bémol dans ce dernier secteur professionnel : pour continuer à être lu, il faut rester intéressant. Or ici comme ailleurs, la féminisation se traduit immanquablement par une faillite dudit secteur, même en termes lecteurs. Dès lors, le subventionnement de l’État doit transformer ces opérateurs du 4ème pouvoir, en fonctionnaires, pour que les femmes puissent y survivre. A l’inverse, des personnes comme moi, hommes, sont largement censurées dans les nouveaux médias pour les empêcher de se développer et de vivre de leurs revenus.

2 pouvoirs publics sur 4 de notre démocratie, sont donc plutôt détenus par les femmes. Quant aux deux qu’elles ne contrôlent pas, ils ont été féminisés de force par le biais des quotas. Voilà plusieurs gouvernements français qui appliquent la parité, forcés par quelque mystérieuse opinion publique. Les listes aux législatives doivent être, elles-aussi, paritaires depuis 2015. En somme, il n’y a plus de mainmise des hommes dans ces deux premiers pouvoirs, tandis que les deux autres leur échappent totalement.

Là encore, si le logiciel féministe se basait sur des questions d’égalité, les féministes auraient été les premières à revendiquer du pouvoir pour les hommes dans la famille. Elles s’en sont bien gardées. Au contraire, elles ont défendu leurs positions pieds à pied par des exemples anecdotiques de discrimination, réduisant les pères à des banques de sperme au fur et à mesure qu’elles progressaient à un niveau public.

Le pouvoir familial est resté dans leur escarcelle. Le pouvoir public est leur, surtout depuis que les scrutins sont majoritaires, universels, et valident les choix d’une majorité de femmes dans la population (52,6% contre 47,4% d’hommes en âge de voter).

Nous sommes, apparemment, dans une situation inédite si bien que Lætitia Strauch a pu écrire récemment en France un livre titré : « Les hommes sont-ils devenus obsolètes » suivant en cela le questionnement d’une Américaine qui faisait le même constat dans sa société voilà 2-3 ans de cela. L’hypothèse de celle-ci serait que les compétences masculines ne seraient plus d’actualité. La force physique serait remplacée par les machines. La brutalité n’aurait plus d’utilité. « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

14 Commentaires

  1. Commentaire de Hansel:

    Alors que 90% des SDF sont de sexe masculin, la mairesse socialiste de Paris va héberger à partir de novembre au sein de l’Hôtel de Ville cinquante à cent SDF exclusivement de sexe féminin, une injustice financée avec le racket des impôts dont doivent s’acquitter les hommes qui travaillent dur pour un salaire de misère et qui finissent parfois SDF.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/10/14/97001-20181014FILWWW00010-hidalgo-ouvre-la-mairie-de-paris-aux-sdf.php

    • Commentaire de pauvreconsentimental:

      Exact. La mairie de Paris annonce 12 % de femmes parmi les SDF. Donc 88% d’hommes. Dont beaucoup à cause d’un divorce ou une séparation. Pourquoi peu de femmes ? Une femme trouvera toujours un couillon pour l’entretenir! Par contre, jamais un SDF n’intéressera une femme.

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        Un utérus est plus difficile à trouver que du sperme.

      • Commentaire de Hansel:

        On appelle ça l’hypergamie féminine :

        « L’hypergamie féminine est dominante dans les sociétés occidentales1. Selon une étude américaine sur les préférences dans le choix de partenaires, les hommes recherchent préférentiellement chez les femmes la santé et la beauté, les femmes accordent plus d’importance au statut, à la réussite professionnelle et à l’ambition chez les hommes. Ces tendances hypergamiques entrainent un taux de célibat supérieur à la moyenne au sein de la population des femmes au statut social élevé et des hommes au statut social inférieur. » (Wikipédia)

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    . »Phébé – La parité nuit aux hommes politiques médiocres », Le Point du 02/10/2018.

    Dire que ceux qui sont écartés sont médiocres, cela soulage d’avoir à s’interroger sur un tel processus d’éviction. Reste surtout les plus avides. Enfin dire que ceux-là sont les plus compétents… ceux-là même qui vont placer « leurs » femmes pour diriger…

    Voilà une analyse qui frise le grand écart du genre « l’herbe n’est pas toujours verte ».

  3. Commentaire de Cyrus:

    Bonjour Monsieur Durandal,

    J’espère que vous allez bien. Je me demandais ce que vous pensiez de ces deux émissions sur le machisme : https://www.youtube.com/watch?v=WSvJ_bLtDXs

    À mettre en contraste avec ces trois émissions où étaient passés M. Soral il y a bien longtemps (d’où l’on constate la différence de niveau par sa seule présence et le fait qu’il est interdit de plateau depuis de nombreuses années) :

    La première : https://www.youtube.com/watch?v=P2Ok7zR_Iuc

    La deuxième : https://www.youtube.com/watch?v=0royTOYbIiQ

    La troisième : https://www.youtube.com/watch?v=ZmL5WEL7ees

    Je crois qu’il est possible d’être viril sans être macho, mais aussi de l’être en plus d’être macho. Une troisième possibilité, rare celle-là : viril, macho et gentleman.

    Cordialement,

    Cyrus

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Un homme macho est préférable à un féminisé. Cependant, un macho est encore sous le contrôle symbolique de sa mère. Ce n’est pas une situation souhaitable pour un homme, et pour les femmes qui côtoient cet homme aussi.

  4. Commentaire de OST:

    Salutations. C’est l’OST, l’Ordre des Sans-Tétons, une société secrète masculine pour une révolution libératrice des hommes et des garçons du joug étouffant du matriarcat et du féminisme castrateur. Cet ordre chevaleresque tétonique est pour l’instant encore au stade embryonnaire, un foetus fragile, mais il est amené à grandir (et à faire peut-être des commentaires éclairants sur ce site et ailleurs). Si vous êtes né avec un pénis, vous pouvez en faire partie, à condition de vous faire arracher à vif, dans un rituel d’admission sous lumière tamisée pour faire joli, vos deux tétons, comme les yakuzas leur petit doigt, question de courage, de loyauté et de masculinité (notre devise), car le téton est un symbole féminin qui n’a pas sa place sur le corps d’un mec. Vous pouvez sinon être juste sympathisant en faisant suivre votre pseudo du sigle en trois lettres OST (par exemple, Dupont OST). Cordialement.

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « les mosquées confrontées aux barbecues de Pegida en plein ramadan », Les Echos du 08/06/2018.

    Hier, les laïcards faisaient leur barbecue le vendredi saint en France, et personne n’y trouvait rien à redire.

    Aujourd’hui, les barbecues autour des mosquées néerlandaises sont interdits, sauf dans une ville et ça leur pose problème. Je ne m’explique plus la logique de ces systèmes laïcards sauf par un retour à la féodalité.

  6. Commentaire de Hancel:

    Une récente vidéo féministe de lavage de cerveau des garçons et pour le renforcement du matriarcat : https://www.youtube.com/watch?v=q1e6rFT8E4c

    J’attends avec impatience sa version féminine intitulée : « Tu seras une femme ma fille. » J’imagine son contenu : Tu feras un bébé toute seule. Tu avorteras pour ton confort. Tu te marieras avec une femme. Tu habilleras ton fils de roses, etc.

  7. Commentaire de Léonidas Durandal:

    (Vidéo coub) « Les quotas contre le talent : Blanche Gardin » Durandal coub du 31/05/2018.

  8. Commentaire de Pauvreconsentimental:

    Léonidas, je suppose que vous vouliez écrire « ceux qui en reçoivent la manne »

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription