Accueil » La pieuvre féministe » Les féministes de droite sont les pires
AIMELES Antiféminisme

Les féministes de droite sont les pires

Publié le 2 février 2022 par Léonidas Durandal à 11 h 53 min

Pour comprendre le contexte lié à ce genre de mouvement, il faut déjà avoir intégré que nous n’avons pas de droite en France. Nous avons seulement des conservateurs. Leur objectif consiste à préserver ce que la gauche a institué. Colonie, laïcité, engagements souverains… multipliez les exemples, et voyez les évolutions historiques, vous constaterez à quel point c’est vrai. La gauche organise la révolution française. Napoléon entérine ses principes sous couvert de monarchie. Le directoire envoie une expédition en Egypte (sous le commandement de Napoléon) mais ne paye pas les frais de cette expédition au Dey d’Alger, ce qui servira de prétexte au conservateur Charles X pour tenter de mettre l’Algérie sous protectorat. La gauche monarchiste et républicaine transformeront ce territoire en départements, en poursuivant un vrai travail de colonisation. Travail de colonisation qui sera amplifié sous la 3ème république. Plus tard le peuple dit de droite tentera par tous les moyens de conserver le dites colonies. Quant à la laïcité, alors qu’elle est une idée en provenance de la gauche, désormais, un mouvement comme riposte laïque est classé à l’extrême droite par les progressistes au fur et à mesure que notre gauche nationale abandonne cette idée. Enfin, en guise de dernier exemple, l’idée de nation souveraine est portée par la révolution. Depuis la gauche a « construit » l’union européenne, et a abandonné l’idée de nation. Les derniers à la défendre sont considérés d’extrême droite. De Gaulle était très sceptique quant à cette construction qu’il appelait « le machin ». Mais quand elle s’effondrera inévitablement, vous pouvez être certain que les derniers à la défendre seront probablement ses descendants politiques, les dits républicains.

Nous avons donc en France la droite la plus bête du monde, constituée de fervents gauchistes qui entendent bien préserver l’ordre qui régnait durant leur jeunesse. Et en matière de rapports hommes femmes, cette droite idiote n’est pas en reste. Elle a entériné toutes les évolutions issues de la gauche soixante huitarde et elle sera la dernière à défendre ce qu’il faut appeler le féminisme.

Car au moment même où le féminisme est en train d’exploser de toutes parts, devenant indigéniste, pro-voile et puritain, nous devons souffrir de voir des femmes de droite tenter de ranimer ce mort. Ces femmes dites de droite, en vérité conservatrices, entendent bien préserver le mode de vie occidental et la place des dites femmes dans ce monde. Comprenez, pouvoir continuer à prendre la pilule contraceptive, avorter, s’habiller en mini jupes, avoir des rapports sexuels et des subventions maternelles hors mariage, toutes ces « évolutions » que nous devons à l’esprit gauchiste et la féminisation des esprits.

Les socialistes et la droite d’argent (qui se confondent souvent chez nous) ont importé un bon paquet d’immigrés qui ont bien du mal à souffrir nos déviances. A mesure que cette nouvelle population devient majoritaire, cette gauche est en train de laisser place aux mœurs de cette nouvelle masse, se justifiant à coup de « tolérance », et s’imaginant ainsi pouvoir ramener ces nouveaux peuples à leurs idées, comme elle l’a fait avec le troupeau catholique. S’opposant à ce changement, notre droite féministe , elle, entend bien rééduquer les arrivants à leur convenance ou les expulser. Comme si l’état n’avait jamais éduqué qui que ce soit… idée là-aussi qui vient de la gauche et qui s’est soldée par la faillite de l’éducation nationale, mais à laquelle la droite historique tient plus que tout désormais. Ou comme si nous pourrions expulser des millions de personnes que nous n’avons pas réussi à contenir en dehors de nos frontières…

Du coup, il s’agit pour ces féministes, de changer les individus de la nouvelle société qui est la nôtre, ou pour le dire en langage gauchiste, changer l’homme, faire advenir un homme nouveau, sous prétexte de retrouver une société disparue à jamais. On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve. Nos droitards, conservateurs par principe, ont bien du mal à la comprendre. Ils veulent retrouver la société gauchiste de leur jeunesse. Ils résistent. Ou plutôt, elles résistent et reprennent tout le prêchi-prêcha des féministes en matière de violences faites aux femmes et tout le tralala culpabilisant.

(Notre homme, Baptiste Marchais, va se faire condamner à cause d’une névrosée, de droite, qui attendait sa raclée depuis l’enfance)

Elles voudraient la sécurité perdue. Pour ce faire, elles font appel à tous les hommes qui ont été féminisés par leurs mères, ou qui n’ont jamais évolué, et ceci pour leur éviter d’être elles-mêmes en insécurité, attendant d’eux désormais des comportements de chevaliers servants forts. Le beurre de l’écrasement et l’argent du beurre de la protection en somme. Nous aurions bien aimé les entendre avant, quand les pères étaient répudiés des familles. 

 

Car la société féminisée de la fausse tolérance, et du vrai contrôle totalitaire, a bien du mal avec ces incivilités d’immigrés qui lui pourrissent la vie. Difficile de sanctionner ces hommes pour des gestes du quotidien, difficile d’intervenir dans leurs familles puisque certains refusent le cadre dit républicain, difficile de les culpabiliser puisqu’ils n’en ont rien à faire de la propagande victimaire, et qu’ils en profitent même. Difficile aussi de convaincre que des individus déviants puissent représenter l’ensemble de l’immigration. Reste la bonne vieille réaction d’arrière garde de ces femmes qui veulent qu’on les débarrasse d’un problème qu’elles ont créé par leur vote, et qui comptent sur ce peuple détruit/féminisé pour le faire.

L’homme de droite pris en étau entre la nécessité morale de stopper l’immigration et l’obligation personnelle de redevenir un homme, pense parfois allier l’un et l’autre, en défendant ce genre de collectif féministe de droite, comme durant la manifestation #noustoutes où des affrontements ont eu lieu entre le « nemesis » et les antifas. Eternel cocu, cet homme cherche à servir des femmes qui ne lui obéiront jamais, et dont leur reconnaissance est soumise à caution, tant qu’ils se comporteront en bons toutous.

Au moins les féministes de gauche n’en font pas ombrage. Elles entendent vivre indépendamment des hommes. Si elles voudraient secrètement être aimées mais qu’elles ne savent comment s’y prendre, elles ne cherchent pas à tromper les hommes par leurs discours. Les féministes de droite allient elles, la tromperie à l’exploitation. Si vous vous comportez bien, vous aurez un téton à sucer, une mamelle à malaxer, un cul devant lequel saliver, avant de vous faire jeter, suite à un divorce à vos torts entiers. Défendez le « droit des femmes », ah la bonne blague, protégez-les jusqu’à ce qu’elles soient guéries de leurs peurs, c’est à dire jamais, suivez le chemin qu’elles vous ont tracé. Quel comportement immature de la part de ces hommes, quelle naïveté de pangolin.

J’aurais envie de dire aux hommes de droite : avant de compter stopper l’immigration, apprenez déjà à vous faire respecter de vos femmes. Comment d’autres peuples pourraient vous respecter quand ils voient comment vous vous êtes faits monter dessus ?

(Celle-là, de gauche, n’est-elle pas en demande comme la Cordier, de droite ?)

 

Arrêtez donc de défendre le droit des femmes alors que vous n’en avez plus aucun.

Tout comme une liberté qui est cautionnée au bon vouloir d’un dictateur n’existe pas, votre propre autonomie d’homme conditionnée à l’approbation d’une femme, n’est rien. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises féministes. Elles sont toutes plus mauvaises et ridicules les unes que les autres, sauf celles de droite qui sont pires.

Il n’y a pas eu de progrès pour les femmes en 1968, juste une immense régression sociale organisée par celles-ci et dont elles refusent d’assumer les conséquences, car elles se comportent comme des enfants irresponsables.

Leurs mères ont été nulles et elles sont toutes aussi nulles lorsqu’elles jouent aux suffragettes du 21ème siècle dans nos rues. Nulles et ridicules, mais plus encore ceux qui le suivent et qui devraient d’abord leur avoir appris à obéir.

2 Commentaires

  1. Ping de Cyrus de sexe male:

    Bonsoir M. Durandal,

    Est-ce à dire que vous aussi, à l'instar de Baptiste Marchais, vous voulez gifler Alice Cordier ?

    Son visage respire la '' bitch face ''. Au lycée, je l'imagine clubbeuse plus qu'autre chose. Je l'imagine porter des tenues ultra sexy, très maquillées, allumeuse à mort, cigarette, alcool et sexe en boîte. Je ne sais pourquoi, elle ne m'inspire pas confiance. Elle a une grande méchanceté de sorcière inscrite dans son regard. Une malfaisance subtile, mais pas toujours.

    Qu'en pensez-vous ?

    Cordialement,

    Cyrus

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Bonsoir M Cyrus,

      J’ai à peu près le même ressenti. Quant à la gifler, je ne la connais pas et d’ailleurs la police veille activement à protéger les provocations de ces dames, quand les chevaliers maman n’interviennent pas avant pour sauver la pute et l’orphelin. Par contre, je comprends très bien que M Marchais l’ait giflée. Je suis d’avis qu’elle l’a amplement mérité, qu’elle l’a même cherché selon ses propres termes. C’est surtout fou qu’une femme puisse se permettre ce genre de provocation puis pouvoir jouer à la victime. Elle n’assume pas son attirance pour B Marchais ce qui a conduit à l’incident. Et c’est lui qui va devoir payer. France féminisée 2022 ridicule et décadente. Voilà où mène l’impudeur des femmes.

      M.D

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.